... ©DR
Actualité - 29.10.2020

Après cinq mois d'enquête Propulsion perd ses titres suédois

L'enquête diligentée par les autorités suédoises du trot a rendu son verdict ce jeudi sur le cas Propulsion. Le dernier vainqueur de l'Elitloppet perd sous ses titres nationaux, collectés lors de ses 45 prestations en Suède. Soit un total de 26 millions de Couronnes suédoises (environ 2,5 millions d'euros) que son propriétaire, la Stall Zet, va devoir rembourser.

C'est un coup de tonnerre dans le monde du trot suédois. Et comme le reconnaît Maria Croon, présidente directrice générale de Svensk Travsport, lors de la conférence de presse entièrement consacrée à l'affaire "Propulsion" : « Même si je ne suis ici que depuis un peu plus d'un an, je peux dire que c'est l'un des événements les plus graves que le sport de trot suédois ait connu. »
Bref rappel des faits : après sa victoire dans l'Elitloppet (Gr.1), Propulsion (Muscle Hill) a été l'objet d'une dénonciation relative à une névrectomie effectuée en 2015 aux Etats-Unis, avant donc son exportation en Suède. Or la névrectomie (annihilation des messages nerveux liés à la douleur par sectionnement total, partiel, définitif ou provisoire d'un nerf) est interdite en Europe. L'entourage actuel du trotteur plaide "un vice caché" inconnu au moment de l'achat du trotteur en août 2015. Dès l'information révélée, quelques heures après le sacre de Propulsion dans l'Eliloppet, les autorités suédoises avaient interdit le cheval de toute compétition par mesure conservatoire et diligenté une enquête.
Les conclusions de celle-ci ont été présentées par quatre intervenants dont Maria Croon, la présidente des autorités suédoises (Svensk Travsport, l'équivalent de la SECF en France).
L'enquête confirme que Propulsion a bien subi une névrectomie en 2015 aux Etats-Unis. Elle dédouane à ce stade l'entourage du cheval, dont l'entraîneur Daniel Redén, de malversation volontaire. L'avocat explique sur ce point : « Nous n'avons rien trouvé qui montre que Daniel Reden avait une intention [de dissimuler l'information]. » Daniel Redén ne perd pas sa licence d'entraîneur et devrait connaître dans les prochains mois les sanctions qui le concernent. Svensk Travsport a mis en lumière des défaillances dans la gestion de l'importation de Propulsion en Suède, de l'enregistrement de ses données. De nouvelles procédures ont et vont être mises en place pour empêcher à ce genre d'affaire de réapparaître. Propriétaire de Propulsion, Stall Zet est condamné à rembourser toutes les allocations perçues en Suède lors des 45 sorties du champion, ceci pour environ 2,5 millions d'euros. Svensk Travsport s'est engagé à verser aux nouveaux allocataires, à la suite des rétrogradations de Propulsion, les montants qui leur reviennent. Les gains de Milligan's School, Cokstile et Readly Express vont ainsi être revalorisés respectivement de 1,6 MSek, 1,53 MSek et 1,5 MSek. Du point de vue sportif, Cokstile devient officiellement le vainqueur de l'Elitloppet 2020.

Incertitude sur l'avenir d'étalon de Propulsion
L'autorité suédoise a validé le fait que tous les produits de Propulsion déjà conçus (y compris ceux qui naîtront en 2021) et rattachés au stud-book suédois seront agréés. Par contre, la commission d'élevage nationale a retiré l'habilitation de l'étalon pour la prochaine saison.

Bold Eagle devient le trotteur français le plus riche de l'histoire
Dans l'Elitloppet 2017, Bold Eagle gagne un rang, passant de la quatrième à la troisième place, en application de la disqualification de Propulsion. Ses gains revalorisés s'élèvent à environ 5 030 000 €. Ce qui fait passer Bold Eagle devant Timoko et le sacre trotteur français plus riche de l'histoire.

Quelles conséquences sur les autres performances européennes de Propulsion ? Le champion a couru un peu partout en Europe et bien sûr en France, où il s'est placé dans plusieurs Prix d'Amérique et a remporté la Finale des European Masters (Gr.2) 2019. À ce stade, les autorités françaises attendent l'officialisation de la décision suédoise puis les commissaires de la SECF se saisiront du dossier. De nouvelles répercussions sont donc possibles.

A voir aussi :
...
L'agenda de la semaine : cap sur l'Atlantique

Les esprits seront focalisés cette semaine sur la belle réunion de samedi prochain avec le Prix de l'Atlantique (Gr.1) mais aussi le Prix de Tonnac-Villeneuve (Gr.2). En attendant voici le programme de lundi à vendredi. ● Lundi 15 avril : Après ...

Lire la suite
...
27 engagés dans le Prix de l'Atlantique

Respectivement 2ème, 3ème et 4ème du Prix de l'Atlantique 2023 (voir notre photo) derrière Étonnant, GO ON BOY (Password), HOHNECK (Royal Dream) et HORSY DREAM (Scipion du Goutier) font partie des 27 engagés pour l'édition 2024 programmée samedi prochain à ...

Lire la suite
...
Tracking : ça tournerait au "fiasco" ?

Nos confrères de Jour de Galop en ont fait leur une jeudi soir : le dossier du Tracking en France entre dans une spirale négative. "Pourquoi le tracking est un fiasco en France" pouvait-on ainsi lire dans le quotidien ...

Lire la suite
...
Une journée semi-classique
sous le signe des équipes

Disputée dans des conditions estivales, la réunion de ce samedi à Vincennes a tenu toutes ses promesses. Avec des courses de haut niveau, de jolis matchs, des rebondissements et une tendance : des succès en équipe.

Lire la suite