... © J.-C.Briens
Résultat de course - 30.10.2020

Handy Bourbon : mention bien avant mieux encore ?

Je pense que, quand il sera déferré des quatre pieds, il va encore pouvoir passer un palier.
Sébastien Guarato

Difficile de reprocher quoi que ce soit à Handy Bourbon. En sept tentatives, le pensionnaire de Sébastien Guarato en est désormais à six victoires. Cet « élément d'avenir », selon les propres termes de son entraîneur ne devrait pas vu à Vincennes lors de l'hiver, l'option sagesse étant de mise.

Difficile d'imaginer meilleur déroulement de course que celui donné par Eric Raffin à Handy Bourbon (Kaisy Dream). Surtout dans le contexte dépeint par Sébastien Guarato lors de son analyse, sur Equidia Racing : « C’est un bon cheval pour lequel j’avais demandé à Eric Raffin de ne pas aller devant aujourd’hui car, en début de carrière, on a souvent été devant avec lui. Et puis c’était un lot relevé. » Voilà pourquoi et comment Handy Bourbon a toujours voyagé dans le dos de l'animateur Hussard Délo (Love You) et que, lorsque la porte s'est ouverte dans la ligne d'arrivée, il a littéralement jailli.

L'avenir avant le présent
La démonstration est plus que plaisante. Mais c'est déjà plus dans l'avenir que se projette Sébastien Guarato : « C’est un cheval qui a beaucoup d’abattage et d’allures. Je pense qu’il a des allures pour aller sur les pistes plates. Pour faire tout de suite les 2 700 mètres à Vincennes, il est un peu tendre. On va le garder pour l’année prochaine. Physiquement, je pense qu’il va évoluer, il va prendre beaucoup de force. Son défaut est qu’il va dur dans les genoux et je pense que, quand il sera déferré des quatre pieds, il va encore pouvoir passer un palier. On ne connaît pas ses limites pour l’instant. » Même son de cloche dans la bouche du driver du jour Eric Raffin qui parle en écho à l'entraîneur : « Lorsqu’il a eu le jour, il s’est bien allongé. C’est prometteur. En plus, Sébastien n’a pas l’air d’être trop pressé avec. Il ne sait même pas s’il va courir la Finale [Nationale à Vincennes]. C’est un gros poulain qui est doué mais il ne faut pas en abuser [pour le moment] parce que cela peut faire un bon cheval d’âge. »

D'où vient-il ?

Sa mère, Vendetta Bourbon (92.200 €), compte trois victoires, dont deux à Vincennes, et affiche un record de 1'12''. Il s'agit, ici, ,de son deuxième produit. Le premier, Fashion Bourbon 1'15'', également par Kaisy Dream 1'12'', s'est imposé deux fois, à un moindre niveau. Icarus Bourbon, le troisième, par Prodigious, s'est qualifié, à Caen, cet été, mais n'a pas encore débuté. Vient ensuite, né en 2020, Kristo Bourbon, un mâle de Timoko. La grand-mère, Herba Bourbon (treize victoires et 488.957 €), est une lauréate de Groupe III. Elle a engendré notamment Best of Bourbon (douze succès et 230.040 €).

5e | PRIX INTERCOM
Att - 2875 m - Course A - 29 000 €
HANDY BOURBON 1'15"6
Kaisy Dream x Vendetta Bourbon (Love You)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : S. Guarato
Propriétaire : E. d. H. d. Saint Martin - Eleveur : S. H. Saint Martin
2e Harley de Laumac 1'15"1
3e Howdy Partner 1'15"9
4e : Hollywood Night - 5e : Hussard Delo - 6e : Hatchet Man - 7e : Hidalgo du Rib
A voir aussi :
...
Prosperous tout en puissance

S'il s'est déjà imposé sur la grande piste de Vincennes, qui plus est sur le parcours des 2850m., le 7 ans suédois Prosperous (Prodigious) semble quand même plus dans son élément sur une piste plate comme celle ...

Lire la suite
...
Trophée Vert : les cartes sont rebattues

À six semaines de la finale du Trophée Vert à Craon (le 6 septembre), le dénouement du circuit sur les meilleures pistes en herbe est loin d’être connu. En effet, Détroit Ace, le maillot jaune, est sur la touche ...

Lire la suite
...
Vendredi soir : de Cagnes à Pornichet

La nocturne de vendredi à Cagnes-sur-Mer a débuté par un nouveau succès d'un 3 ans de l'écurie des frères Martens, à savoir Iron Cash (Ready Cash) qui, après avoir poussé à la faute l'animateur, Ironique (Cristal Money), à l'entrée ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite