... (© J.-L. Lamaère/LeTROT)
Actualité - 04.09.2022

Quelle finale pour une édition inédite ?

Décalée du dimanche au lundi du populaire meeting des Trois Glorieuses de Craon depuis l’an dernier, la finale du Trophée Vert qui a réuni 14 partants est l’épilogue d’un circuit dont les treize étapes ont été chacune remportées par un cheval différent, une configuration inédite depuis le lancement de ce Tour de France des meilleures pistes en herbe. Autre conséquence, Calimero du Thiole, le leader, n’est pas encore assuré d’être sacrée dans cette 22ème édition. Le suspense va donc se prolonger jusqu’au bout du bout.

En plus de vingt ans, les éditions du Trophée Vert ont été multiples dans leur déroulement. On se rappelle ainsi au cours des années 2000 des dominations de Joe l’Amoroso (Quadrophenio) ou de New des Landes (Baccarat du Pont), chacun double vainqueur du circuit, trait commun partagé avec Trésor Wic (Jag de Bellouet). Mais aussi des grandes batailles que Tagada Tagada (Meaulnes du Corta) et Uniflosa Bella (Jag de Bellouet) se sont livrées en 2016, année où la jument d’Emmanuel Varin a été sacrée à la faveur d’une ultime passe d’armes victorieuse avec sa rivale dans une finale qui fait partie des grands temps forts de l'histoire du Trophée Vert.
Le scénario de cette 22ème édition a été complètement différent, au point que les treize étapes ont sacré treize chevaux différents, ce qui ne s'était encore jamais vu dans ce tournoi.
Depuis la victoire d'Eight (Kool du Caux) dans le coup d'envoi du circuit sur le gazon de l'hippodrome de L'Isle-sur-la-Sorgue au début du mois d'avril, les suiveurs du Trophée Vert ont donc pris l'habitude de découvrir un nouveau vainqueur à chaque étape. Tant et si bien qu'aucun leader incontestable n'a réussi à s'imposer au fils des mois. Vainqueur à Écommoy alors qu'il devait rendre 25 mètres, Calimero du Thiole (Gogo) a certes été celui qui a le plus joué le jeu du circuit, en participant à six autres étapes, mais n'avait pas de marge suffisante pour répéter cette victoire, encore moins quand les conditions lui imposaient de rendre 50 mètres.

Les lauréats des 13 étapes
■ L’Isle-sur-la-Sorgue (03/04) : Eight (N. Ensch / V.-M. Goetz)
■ Écommoy (17/04) : Calimero du Thiole (P. Levesque / M. Varin)
■ Bernay (01/05) : Gaspar d’Angis (J.-Ph. Monclin / J.-M. Baudouin)
■ Eauze (15/05) : Ecrin du Dropt (Ch. Feyte / C. Feyte)
■ Landivisiau (29/05) : Foxtrot Sea (C. Mégissier / C. Mégissier) 50 mètres
■ Alençon (12/06) : Fashion Touch (F. Lagadeuc / P.-L. Desaunette)
■ Erbray (19/06) : Exauce Nous (R. Derieux / R. Derieux)
■ Le Touquet (26/06) : Galago du Cadran (F. Lamare / F. Lamare)
■ Sablé-sur-Sarthe (03/07) : Grande de Ranchy (A. Barrier / E. Varin)
■ Royan-Atlantique (17/07) : Gently de Muze (J.-M. Bazire / J.-M. Bazire)
■ Carentan (31/07) : Gaelic du Rocher (L. Guinoiseau / F. Leblanc)
■ Aix-les-Bains (07/08) : Comte de Tithais (P. Callier / P. Callier)
■ Montier-en-der (21/08) : Funky d’Alb (J.-F. Senet / J.-F. Senet)

Après tout, qu'il n'y ait pas un animateur qui écrase tout sur son passage aurait pu laisser la possibilité à d'autres vainqueurs d'étapes de s'investir davantage dans le tournoi. Mais, au final, on s'aperçoit que six vainqueurs d'étape n'ont pas recouru ensuite dans le circuit et que Gently de Muze (Perlando) a attendu la finale de lundi après avoir décroché sa qualification à la fin par sa victoire à Royan-Atlantique le 17 juillet. Le coup par coup pour des épreuves dotées chacune de 45 000 € semble donc avoir été la tendance de cette édition 2022. "Les grosses chaleurs de cette année sont un paramètre à prendre en compte, nuance Emmanuel Varin, entraîneur vainqueur à Sablé-sur-Sarthe avec Grande de Ranchy (Sancho Turgot), interrogé sur ce phénomène. Ce n'est pas facile pour les chevaux de répéter les efforts en courses et les déplacements le plus souvent assez conséquents en période de canicule. Par ailleurs, plusieurs étapes se sont disputées à la suite les unes des autres à une semaine d'intervalle seulement (N.D.L.R. : quatre pour être précis entre le 12 juin et le 3 juillet). À mon avis, il faut quinze jours entre chaque étape."

Classement général du Trophée Vert 2022
1. Calimero du Thiole 51 Pts
2. Girolamo 30
3. Galago du Cadran 26
4. Exauce Nous 22
5. Foxtrot Sea 21
Lors de la finale, les points sont doublés : 30 au 1er, 20 au 2ème, 16 au 3ème, 12 au 4ème, 10 au 5ème, etc. Dans ces conditions, seul Girolamo en cas de victoire de sa part et d'une septième place au mieux du leader peut encore espérer ravir la tête du classement général à Calimero du Thiole.



Calimero du Thiole lors de sa victoire dans l'étape d'Écommoy

(© J.-C. Briens)

Certains vainqueurs d'étape s'y sont cependant essayés mais sans succès. On pense ainsi à Exauce Nous (Ganymède) et à Galago du Cadran (Amiral Sacha), alors que l'on n'en dénombre que trois au départ de la finale (Calimero du Thiole, Gently de Muze et Foxtrot Sea).
Calimero du Thiole va donc défendre son maillot jaune lundi. "Il a repris de la fraîcheur depuis l’étape de Carentan (le 31 juillet). Il n’aime pas les grosses chaleurs et nous l’avons préservé. Il aborde cette finale avec le maillot jaune de leader, mais rien n’est encore acté. Sa tâche aux 25 mètres est compliquée et, vu l’opposition, s’il parvenait à prendre la cinquième place, le contrat serait rempli. Il nous a fait vivre un beau tournoi et j’espère qu’il en sortira gagnant", avance Mathieu Varin, l'entraîneur du leader qui a terminé deuxième du classement général l'an dernier avec By and By (Niky).

FINALE : AVANTAGE AUX 25 MÈTRES
"Celui qui sera à l'arrivée devant le cheval de Jean-Michel Bazire aura gagné !" Avec un certain sens de la formule, Emmanuel Varin, qui présente Fine Perle Of Love (Theo Josselyn) au premier échelon ("elle a été décevante à Montier-en-Der mais elle était en chaleur. Elle se transcende toujours avec Matthieu Abrivard à son sulky"), dresse le contexte de cette finale craonnaise. Propriété du Belge Yannick Desmet, qui figure pour la première fois dans le top 10 des propriétaires en France, Gently de Muze a en effet été préparé pour ce rendez-vous. "À partir du moment où il avait gagné une étape du circuit, il était logique d’aller sur la finale. C’est un cheval de classe, sa victoire à Royan ne m’a pas surpris. Depuis, je l’ai préservé pour cette finale, explique Jean-Michel Bazire. Je l’ai couru deux fois avec ses fers, forcément il n’était pas compétitif. Il a bien retravaillé depuis, il est parfait et j’attends une piste parfaite. Craon n’est pas le billard de Royan mais c’est un tout-terrain qui trotte du genou avec une allure très facile. Je suis très confiant malgré la présence d’Elvis du Vallon." Le tenant du titre a tout autant fait de cette finale l'un de ses objectifs de la fin de l'été après avoir gagné l'étape du G.N.T. ParisTurf à Cabourg le 15 juillet. "Ce sont de belles courses à gagner, renchérit Charles Cuiller. Il a couru en début d'année l'étape d'Écommoy afin de le qualifier. Cette finale est à son programme depuis. Tous les feux sont au vert. L'idée est de lui donner un parcours similaire à celui qui lui a permis de s'imposer il y a un an." Echo de Chanlecy (Quinoa du Gers) qui complète ce plateau du second échelon n'a rien non plus à ces deux-là.
PARTANTS CRAON - Lundi 05 Septembre
4 PX V AND B - (13H50)
Premium - Att. - (3) - 80 000 € - 2 775m
1. GOUTTE DU HOULBETA. Prat
2. FINE PERLE OF LOVEM. Abrivard
3. CLEA MIQUELLERIEF. Heon
4. FRAGONARD DELOM. Mottier
5. DRAGSTER DE BOMOD. Bonne
6. GIROLAMOA. Lherete
7. EDY DU POMMEREUXA. Abrivard
8. ELISKA BERRYP. Monthule
9. DESTIN CARISAIEE. Raffin
10. CALIMERO DU THIOLER. Lamy
11. GENTLY DE MUZEJ.-M Bazire
12. FOXTROT SEAC. Megissier
13. ECHO DE CHANLECYT. le Beller
14. ELVIS DU VALLOND. Thomain

Gently de Muze : le cheval des finales ?

"Il devrait maintenant se diriger vers la Finale de Craon et, ensuite, on fera en sorte de bien préparer la Finale du GNT à Vincennes." Tels ont été les propos de Jean-Michel Bazire après le succès royannais de son pensionnaire. Lundi, Gently de Muze fait face à la première étape d'un challenge qui n'a encore jamais été réalisé.

Giant Cat 1'11''7 Quito de Talonay 1'13''5
Perlando 1'10''7 Pussy Cat 1'13''4
Keralda 1'18''9 Coktail Jet 1'11''2
GENTLY DE MUZE Bayonne 1'15''6
Halimede 1'16''2 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
Obade Mancellerie 1'14''7 Udames
Viona 1'16''4 Jet du Vivier 1'18''5
Ora de Tillard
(© G. Libessart)

A voir aussi :
...
Idéal du Rocher monte encore son niveau de jeu

Le plus riche du second échelon, Idéal du Rocher (Clif du Pommereux) a profité de son bon départ pour se placer rapidement derrière le groupe de tête. Il a ensuite sagement patienté avant de passer à l’...

Lire la suite
...
Jacar de la Dives, victoire lavalloise mais pensées parisiennes

Estimé par Bertrand Le Beller, Jacar de la Dives (Viking de Val) bénéficiait d’un très bel engagement à la limite du recul ce mercredi. Il n’a pas laissé passer l’occasion de s’imposer, pour la ...

Lire la suite
...
Avec Elie de Beaufour,
"JMB" toujours roi d'Anjou-Maine

Pour la cinquième fois de suite (et pour la neuvième fois au total), Jean Michel Bazire remporte le Grand Prix Anjou-Maine (Gr.2) en tant qu’entraîneur. Cette fois c’est avec Elie de Beaufour qu’il pose ...

Lire la suite
...
Nouveau coup d'arrêt
pour Earl Simon

Initialement attendu dans la quatrième étape du Tour Européen du Trotteur Français (T.E.T.F.), dimanche prochain à Gelsenkirchen, Earl Simon ne sera pas de la partie. Et pour cause, il connaît un problème de ...

Lire la suite