... © Aprh
Actualité - 06.09.2022

Jamaïca Turbo et Juninho Dry : un trait d’union et un fil rouge

Les deux dernières épreuves préparatoires au Critérium des 3 Ans, le Prix Annick Dreux-Critérium des 3 Ans-Q3 (Groupe 2, 2.700 mètres), pour les pouliches, et le Prix Jacques de Vaulogé-Critérium des 3 Ans-Q4 (Groupe 2, 2.700 mètres), pour les poulains, viennent de sacrer deux sujets qui se font écho sur le plan génétique. L’un et l’autre descendent de matrones de notre stud-book et sont le fruit de marquants inbreedings franco-américains, tout en ayant, en outre, pour auteurs deux jeunes étalons en vue. Un ensemble qui fait, à la fois, office de trait d’union et de fil rouge.


Charly du Noyer vs Carat Williams
Jamaïca Turbo 1’11’’ est par Charly du Noyer 1’10’’, tandis que Juninho Dry 1’11’’ est par le contemporain de celui-ci, Carat Williams 1’10’’. Les premiers produits de Charly du Noyer sont les "H" et ils sont emmenés par le classique et d’ores et déjà étalon Helgafell 1’11’’ (Prix Albert Viel, Championnat Européen des 3 Ans). Quant aux premiers fils et filles de Carat Williams, il s’agit des "I" et c’est une pouliche qui est à leur tête en l’excellente Idylle Speed 1’11’’, tenante du titre dans le Critérium des 3 Ans, au palmarès duquel Juninho Dry va tenter de lui succéder dans moins de deux semaines.

Avant de croiser le fer au haras, Charly du Noyer et Carat Williams ont rivalisé sur la piste, en particulier au cours de l’été de leur cinquième année, faisant afficher le jumelé tant du Prix Jockey (Groupe 2) que du Critérium des 5 Ans (Groupe 1), en faveur, à chaque fois, de Carat Williams. En matière de victoires classiques et de Groupe 1, c’est cependant Charly du Noyer qui a le palmarès le plus étoffé, avec des succès dans le Critérium des 3 Ans, le Critérium des 4 Ans et le Gran Premio Orsi Mangelli, en Italie. En regard, Carat Williams ne peut lui opposer que son Critérium des 5 Ans victorieux, mais il a terminé sa carrière de course plus que millionnaire en euros, là où son alter ego ne l’est pas tout à fait.

Ode des Sarts vs Slave
Jamaïca Turbo a pour troisième mère la matrone du regretté Fernand-Floribert Dubois, Ode des Sarts 1’19’’ (1980-Florestan), alors qu’à la même place dans le pedigree de Juninho Dry, on pointe celle de son paronyme, Jean-Pierre Dubois, Slave 1’14’’ (1984-Jiosco). Ode des Sarts et Slave ont été, toutes les deux, des compétitrices semi-classiques, manifestant, l’une et l’autre, de la précocité. La première a, ainsi, remporté le Prix des Hortensias, à 2 ans, à Vincennes, puis, dès le début de la saison suivante, le Prix de Josselin, également sur l’hippodrome du Plateau de Gravelle, avant de se placer, l’été venu, dans les Prix de Rome (Groupe 3) et Guy Deloison (Groupe 2). La seconde a fait mieux encore, puisqu’elle a signé quatre victoires, à 2 ans, dont trois dans le "temple du trot", notamment dans le semi-classique Prix Cavey Aîné (Groupe 2) – une course aujourd’hui effacée des programmes –, face aux mâles. Moins tranchante à 3 ans, Slave est entrée au haras dès l’âge de 4 ans, pendant qu’Ode des Sarts attendait celui de 5 ans pour se consacrer à la reproduction.
Ode des Sarts a mis bas deux performers classiques, parmi lesquels un champion, Axe des Sarts 1’13’’ (Mon Ouiton), vainqueur du Critérium Continental (Groupe 1) et à l’arrivée de trois autres Critériums, ainsi que de deux autres Groupes 1.
Elle nous conduit à Jamaïca Turbo via sa fille, gagnante de deux tournois provinciaux, Guimauve des Sarts 1’17’’ (Ultra Ducal), et via la fille de celle-ci, l’inédite Bella Turbo (Love You). Le meilleur produit de Guimauve des Sarts a été le placé de Critérium Uraki des Sarts 1’11’’ (Niky), gagnant de huit courses et de plus de 343.000 euros. Quant à Bella Turbo, Jamaïca Turbo domine, pour l’heure, largement sa production, encore jeune, il est vrai, et dont le représentant le plus récent est My Enemy, un poulain de l’année par Face Time Bourbon, sachant qu’elle a une pouliche de 2 ans, par Ready Cash, baptisée Kaliopée, à l’entraînement chez Alexandre de Jésus.



Jamaïca Turbo durant l'été à Vincennes

© Aprh
Slave et l’actualité du Trophée Vert
L’actualité de Slave et, par voie de conséquence, de Juninho Dry, c’est, aussi, d’une certaine manière, le Trophée Vert et la victoire, entérinée lundi, à Craon, dans l’édition 2022, de Caliméro du Thiole. Celui-ci est, en effet, né des œuvres de Gogo, fils de Noble Atout et Casa Work, elle-même par Workaholic et… Slave.

Plus encore qu’Ode des Sarts, Slave est une poulinière phare de notre temps
Plus encore qu’Ode des Sarts, Slave est une poulinière phare de notre temps, mère du classique Dance Marathon 1’12’’ (Noble Atout), troisième du Critérium des 4 Ans (Groupe 1), et des semi-classiques Grande Lady 1’14’’ (Buvetier d’Aunou) et Pretence 1’14’’ (Kaisy Dream), mais, surtout, aïeule ou bisaïeule des chevaux de Groupe 1 que sont Gogo 1’13’’, Gala Téjy 1’11’’ (Prix d’Essai, Saint-Léger des Trotteurs), North America 1’11’’ m., Atlas de Joudes 1’13’’, Chica de Joudes 1’10’’, les suédois Mister J.P. 1’10’’ et Mister Hercules 1’10’’, Orelady 1’14’’, Une Lady en Or 1'13’’ (Prix Albert Viel), Boléro Love 1’10’’ (Prix de Sélection et de l’Etoile) et autres Inoubliable 1’11’’, elle-même lauréate semi-classique samedi. Pour nous emmener jusqu’à Juninho Dry, Slave passe par la susnommée Pretence, précoce gagnante des Prix Vourasie (Groupe 3) et Une de Mai (Groupe 2), puis par la fille de celle-ci, Delicatessen 1’18’’ (The Best Madrik), au palmarès vierge de victoires, mais à la prometteuse production naissante, Juninho Dry étant son premier produit, avant Killer Dry, un fils d’Earl Simon bien qualifié, à Caen, en 1’18’’9, à la fin du mois de juin.

Speedy Somolli-Nesmile vs Sharif di Iesolo-Tahitienne
Les principaux inbreedings des pedigrees de Jamaïca Turbo et Juninho Dry s’articulent autour d’une paire franco-américaine. Speedy Somolli (5x5) et Nesmile (5x5) constituent le tandem qui préside à la naissance de la pouliche, s’assortissant d’une consanguinité encore plus proche sur Armbro Glamour (4x4), la mère de Coktail Jet. Du côté du poulain, c’est le duo formé par Sharif di Iesolo (5x5) et Tahitienne (4x5) qui marque le croisement de son empreinte, parachevé, au premier chef, par la double présence de Fakir du Vivier (5x5). Slave, Nesmile, Armbro Glamour, Tahitienne : autant de génitrices clefs de l’élevage de Jean-Pierre Dubois et des siens, à la base de la réussite de performers qui, pourtant, ne sont pas les leurs. C’est ce qui s’appelle faire école !
Prodigious 1'11''1 Goetmals Wood 1'11''9
Carat Williams 1'10''7 Imagine d'Odyssee
Miss Williams 1'16''9 Sancho Panca 1'15''2
JUNINHO DRY Quara Williams 1'17''1
The Best Madrik 1'10''1 Coktail Jet 1'11''2
Delicatessen 1'18''8 Lady Madrik 1'14''5
Pretence 1'14''9 Kaisy Dream 1'12''3
Slave 1'14''2
L'émotion de Gérard Olivier, l'homme des "Dry", qui félicite Paul Ploquin après le succès de Juninho Dry

A voir aussi :
...
Franck Anne
nous a quittés

Charly du Noyer vs Carat Williams Jamaïca Turbo 1’11’’ est par Charly du Noyer 1’10’’, tandis que Juninho Dry 1’11’’ est par le contemporain de celui-ci, Carat Williams 1’10’’. Les premiers produits de Charly du Noyer sont les "H" et ils sont emmené...

Lire la suite
...
La Finale du GNT ParisTurf sous deux angles différents

Pour présenter la Finale du GNT ParisTurf 2022, il y a certainement deux angles de vue possibles. Ceux qui vont viser la victoire d'étape et ceux qui vont viser le classement général. Et à la croisée des ...

Lire la suite
...
Jaguar du Goutier montre ses griffes dès ses débuts montés

S'imposer en 1'14''5 au monté à 3 ans à Vincennes, sur une piste certes parfaite, n'a rien d'anodin. Et encore plus quand il s'agit de débuts au trot monté. Grosse performance donc pour Jaguar du Goutier (Ready Cash), protégé de ...

Lire la suite
...
Dynasty Peji
parvient à enchaîner

Temps fort d'une réunion marquée par la tristesse de tous ses acteurs après la terrible nouvelle de la disparition de Franck Anne, ce Prix Paul Buquet revient à la jument de ce début de meeting au monté : ...

Lire la suite