... © Alexis Dufumier
Actualité - 08.09.2022

Lola Quitard : « Un événement transversal et différenciant »

Il s’agit du grand rendez-vous de la filière équine du second semestre. Et même de l’année. Le Normandy Horse Meet'Up est une première du genre et promet de réunir l’ensemble des acteurs du cheval, quelle que soit leur discipline. Les 22 et 23 septembre à Deauville, ce salon d'un nouveau genre aura aussi pour but de partager et d’échanger avec des décideurs, dont des élus, et avec des intervenants spécialisés dans le cadre d’un riche programme de conférences et démonstrations. Côté business, la centaine d’exposants couvrira tous les domaines liés au cheval. Lola Quitard, directrice du Conseil des chevaux de Normandie, nous présente l’événement que l'on pourrait qualifier de nouveau rendez-vous business équin.

Avec Normandy Horse Meet'Up qui se tiendra les 22 et 23 septembre au Pôle international du Cheval Longines à Deauville, on a affaire à plus qu’un salon. Le site deauvillais a d’ailleurs aussi été sélectionné pour concilier différentes dimensions. Il est accessible et fait sens pour l’ensemble de la filière équine. Il permettra aussi de mettre les chevaux au cœur du salon. "Ce sera un élément différenciant des salons classiques, explique Lola Quitard, en charge de l'organisation de la manifestation. Au milieu des exposants, il y aura des chevaux en permanence pendant les deux jours pour faire des démonstrations dans un espace appelé Meet'Up Démo. Les exposants pourront ainsi présenter leurs produits sur des chevaux en mouvement."

Les principaux repères
■ Jeudi 22 (9h30 - 19h30) et vendredi 23 septembre (9h30 - 18h)
■ Pôle international du cheval Longines – Deauville
■ + de 80 exposants
■ Conférences et démonstrations : + de 20 heures d’interventions durant 2 jours pour découvrir les dernières tendances et nouveautés de la filière équine (programme par ce LIEN)
■ Billetterie : 30 € (pour les 2 jours) - accès par ce LIEN
■ Soirée Normandy Horse Meet’Up (cocktail et spectacle) : jeudi 22 septembre de 20h - 1h (entrée à 20 €)


24H auTrot.- Comment d'abord définiriez-vous Normandy Horse Meet'Up ?
Lola Quitard.- Il s’agit d’un événement pour les professionnels de la filière équine conçu comme un temps de rencontre et d’échanges. Un moment de diffusion de l’information et de présentation des dernières innovations – produits et services – au bénéfice de la filière. Tout est parti du constat qu’en France, avec la disparition ou du moins la mise en pause du Salon du Cheval de Paris, on avait une place vacante pour les professionnels équins. Dans d’autres pays d’Europe, l’Allemagne ou l’Angleterre, il y a des salons B to B (salon à finalité business avec un échange entreprise à entreprise), chose qu’on n’a pas en France malgré la qualité et densité de notre filière équine. C’est cette place que vient prendre Normandy Horse Meet'Up.

Vous doublez la dimension salon professionnel d’un riche programme de conférences et exposés/débats. Dans quel but ?
C’est bien un salon professionnel mais avec un certain nombre de temps forts qui peuvent être destinés aux décideurs. C’est pourquoi nous avons invité de façon très large les élus et parlementaires nationaux à venir à Meet'Up. C’est intéressant de pouvoir leur montrer la diversité et la richesse de la filière équine sur cet événement où on aura concentré des visiteurs qui sont les professionnels de terrain : éleveurs, entraîneurs, centres équestres, cavaliers, marchands de chevaux, etc. Et comme exposants, on aura tous les fournisseurs de produits et services de la filière. On peut dire que la représentation de la filière sera complète.

Par rapport au concept "salon des étalons" que connaissent bien les acteurs du trot, quelle(s) différence(s) ?
Ce dont vous me parlez est orienté élevage et est en même temps très sectoriel – le trot ou plus globalement les courses pour le Salon des Etalons. Ce qui est très différenciant dans Meet'Up, c’est de proposer quelque chose de très transversal qui concerne tous les professionnels de la filière, les courses comme le sport, le loisir comme les professionnels. Et ce qui est aussi très spécifique est d’y associer deux enjeux qui, j’en ai la conviction, sont les sujets essentiels pour la pérennité et la poursuite du développement de la filière équine française. Il s’agit de l’environnement et du bien-être animal et plus largement encore du développement durable.

Les chevaux en représentation sur deux sites pendant les deux jours
Au sujet de la présence de chevaux pendant l’événement, Lola Quitard détaille : "Au milieu des exposants, il y aura des chevaux en permanence pendant les deux jours pour faire des démonstrations dans un espace appelé Meet'Up Démo dans le hall Hippolia. Les exposants pourront ainsi présenter leurs produits sur des chevaux en mouvement. On leur met à disposition et donc en quelque sorte aussi à disposition du public des chevaux et cavaliers. Dans un autre hall, le hall EquuRES, un espace dénommé Meet'Up Expert verra aussi des chevaux faire des démonstrations. Pendant les deux jours, des experts vont se succéder, feront des présentations en mobilisant des chevaux. On aura des démonstrations sur les aspects alimentation/nutrition, des ostéopathes, des dentistes, un praticien qui travaille sur la thermographie, etc."


L'identité visuelle de Normandy Horse Meet'Up

LAURENCE MEUNIER, UNE PRÉSIDENTE QUI FAIT L’UNION

À la fois présidente du Conseil des Chevaux de Normandie, du Pôle Hippolia et du label EquuRES, Laurence Meunier est celle "qui a fédéré plusieurs énergies", explique Lola Quitard. "Il se trouve que chacune des structures dont elle est présidente travaillait à des événements qui avaient pour mêmes cibles les professionnels de la filière équine."
Tout le monde s’est donc retrouvé autour d’une même et seule manifestation, le Normandy Horse Meet'Up. "On avait tout intérêt à réunir plusieurs "petits" événements pour en faire un plus grand" conclut Lola Quitard, directrice pour sa part du Conseil des Chevaux de Normandie et du label EquuRES.

Laurence Meunier : "Un Salon qui dépasse le format d’un simple salon"
Dans sa présentation Normandy Horse Meet'Up, Laurence Meunier développe les différents enjeux qu’elle associe à l’événement : "J’ai souhaité que bien-être animal et développement durable soient le fil rouge de notre événement, avec la valorisation du Label EquuRES - la seule démarche de qualité en faveur de l’environnement et du bien-être animal dédiée à la filière équine - mais aussi en proposant que Normandy Horse Meet'Up se porte candidat au Label EquuRES Event, première marque de qualité environnementale et bien-être animal spécifiquement adaptée aux événements équestres. La cohérence du fond et de la forme est un enjeu fort et une responsabilité que nous nous sommes imposés : le bien-être animal et le développement durable, et les valeurs qu’ils incarnent, sont clairement incontournables aujourd’hui !
Afin d’apporter un vrai salon, exhaustif et attractif, à destination des professionnels, nous avons réuni les deux structures normandes que sont le Conseil des chevaux de Normandie et le Pôle Hippolia en organisant Normandy Horse Meet'Up.
Nous pouvons ainsi proposer :
■ via le Label Equures : un accompagnement sur le bien-être animal et le développement durable,
■ via le Pôle Hippolia, une mise en relation avec les entreprises de la filière,
■ à travers des conférences thématiques, une rencontre avec les chercheurs et scientifiques de la filière.

Avec Normandy Horse Meet'Up, il existe désormais un lieu où les professionnels pourront faire connaître leurs produits et leurs savoir-faire sur notre territoire. Avec ses espaces de démonstration et un colloque intégré, notre événement dépasse le format d’un simple salon. Sur un même lieu et au même moment, le dynamisme d’un tel regroupement marquera un réel point d’orgue pour la filière équine française : "the place to be", à n’en pas douter !"




Vous annoncez que Normandy Horse Meet Up est candidat au label EquuRES Event ? Vous pouvez préciser ?
On a travaillé en amont de l’événement et un dossier de candidature a été transmis ainsi que les preuves documentaires qui répondent aux exigences du label. Il s’agit d’expliquer ce qui a été mis en place pour le tri des déchets, les approvisionnements locaux, les espaces dédiés aux chevaux, la signalisation mise en place pour respecter les critères d’environnement, etc. La veille de l’événement, un évaluateur sera sur site pour vérifier que l’ensemble des critères est bien respecté. Cela permettra donc d’attribuer le label, si l’évaluation est conforme, dès le lancement de cette première édition, lors de son inauguration.

Que dire de toute la dimension conférencière de Meet'Up ?
L’ADN de Normandy Horse Meet’Up est le développement durable et le bien-être animal. Il sera le fil rouge de toutes les éditions. C’est l’une des composantes intrinsèques de l’événement. Cette première année, c’est plus la notion de bien-être animal qui va être développée. Ce sera au sens très large. On aura ainsi une séquence liée à l’apprentissage du cheval (éducation du jeune cheval, comment apprennent les chevaux, etc.). Des spécialistes déclineront l’optimisation d’une infrastructure équine pour favoriser le bien-être animal. Des conférences aborderont aussi la performance et comment on peut la faire rimer avec bien-être animal.

Comment jugez-vous la réception et la "réussite" de l'événement en amont ?
La grande satisfaction est d'avoir atteint notre premier objectif en termes d'exposants qui ont répondu présent. Le salon a fait le plein de ce côté. On a même une liste d'attente. L'autre élément de satisfaction est la qualité et le nombre des intervenants des conférences. Ce sera ensuite la fréquentation côté public qui fera le succès de cette première.

Un cofinancement en partie normand
La Région Normandie est en première ligne par son soutien à Normandy Horse Meet’Up. Les collectivités locales sont aussi engagées tout comme le département du Calvados. La filière intervient via le Fonds Eperon. Une partie du financement est assurée par la billetterie et les exposants.

A voir aussi :
...
Idéal du Rocher monte encore son niveau de jeu

Le plus riche du second échelon, Idéal du Rocher (Clif du Pommereux) a profité de son bon départ pour se placer rapidement derrière le groupe de tête. Il a ensuite sagement patienté avant de passer à l’...

Lire la suite
...
Jacar de la Dives, victoire lavalloise mais pensées parisiennes

Estimé par Bertrand Le Beller, Jacar de la Dives (Viking de Val) bénéficiait d’un très bel engagement à la limite du recul ce mercredi. Il n’a pas laissé passer l’occasion de s’imposer, pour la ...

Lire la suite
...
Avec Elie de Beaufour,
"JMB" toujours roi d'Anjou-Maine

Pour la cinquième fois de suite (et pour la neuvième fois au total), Jean Michel Bazire remporte le Grand Prix Anjou-Maine (Gr.2) en tant qu’entraîneur. Cette fois c’est avec Elie de Beaufour qu’il pose ...

Lire la suite
...
Nouveau coup d'arrêt
pour Earl Simon

Initialement attendu dans la quatrième étape du Tour Européen du Trotteur Français (T.E.T.F.), dimanche prochain à Gelsenkirchen, Earl Simon ne sera pas de la partie. Et pour cause, il connaît un problème de ...

Lire la suite