... © Aprh
Actualité - 15.09.2022

Les "Guay", la famille qui collectionne les champions

L’élevage sarthois de Jean-Pierre Guay et son épouse, dorénavant repris par ses fils, Jean-François et Stéphane, est une usine à produire des champions. Leur collaboration avec Philippe Allaire produit chaque année des éléments qui figurent en haut des charts. Leur actualité est particulièrement riche avec Hohneck et Izoard Védaquais, deux des protagonistes les plus attendus dimanche, le premier dans le Critérium des 5 Ans (Gr.1), le second dans celui des 4 Ans.

Les éleveurs jouent sur deux tableaux. Celui labellisé, facilement identifiable, des Védaquais, porté aujourd’hui au firmament par le champion Izoard Védaquais (Bird Parker). Et un autre construit avec Philippe Allaire, sur la même souche maternelle, qui se décline pleinement à partir de la classique Sanawa (Jeanbat du Vivier) et dont est issue l’autre champion Hohneck (Royal Dream). Voilà comment des éleveurs partent à l’assaut des sommets classiques par deux faces à la fois.

Les repères sur l’élevage Guay
■ 2 structures séparées, animées par chacun des deux frères, Jean-François et Stéphane.
■ 17 hectares, sur le site d’origine familial, à Vaas, pris en charge par Stéphane, et 50 hectares, sur la commune voisine d’Aubigné-Racan sous la responsabilité de Jean-François.
■ 15 poulinières, au total : 8 aux soins de Jean-François et 7 sous la responsabilité de Stéphane, dont Sanawa (Jeanbat du Vivier), qui reste la propriété de ses parents et la production est en copropriété avec Philippe Allaire. Sanawa a rencontré pour la sixième fois au printemps Ready Cash.

Iluska lance la Bamba des Védaquais
L’histoire et la réussite de Jean-Pierre Guay, puis de ses fils Jean-François et Stéphane, en termes d’élevage a des fondements familiaux et se développe à partir d'une jument souche, Iluska dont Jean-François avait rappelé son arrivée dans leur effectif à Province Courses l’Hebdo en 2016 : "Notre élevage familial a pour jument base Iluska, issue de l'Élevage Veslard et auteure notamment du bon Nozay, co-propriété de mes parents avec mon oncle, Charles Touchard." Iluska provient du fameux creuset de Ginai. Elle est née de l'union de Macar, un fils de Carioca II qui officiait dans le grand haras ornais, et de Ukar, une fille du crack Jamin qui a signé la bonne Maladetta. Ukar est la fille de Brunehaut qui a procréé également la polyvalente Pinochle, lauréate du Critérium des 3 Ans 1962, sous la conduite d'un jeune professionnel nommé Roger Baudron, et du Prix des Centaures.
Jean-Pierre Guay nous avait précisé sur son choix d'Iluska : "Nous l'avons achetée pour son "papier". Elle était très bien née. Il n'empêche qu'elle ne nous a pas coûté cher, environ 15.000 francs, soit l'équivalent de 2.300 €. Dans un premier temps, nous avons été déçus, dans la mesure où elle n'était pas faite pour la compétition. En revanche, à la reproduction, elle a été parfaitement à la hauteur de nos attentes, car elle est, tout bonnement, à la base de notre souche familiale."


Une bamba qui séduit Philippe Allaire
Iluska commencera par donner, unie à Chambon P, le bon Nozay 1'18'', gagnant de plusieurs tiercés et placé semi-classique, comme troisième, à 5 ans, du Prix Albert Demarcq. Elle aura ensuite, mariée à Florestan, Bamba de la Chaise, que Philippe Allaire essaiera et qui emportera son adhésion, bien que manquant de maniabilité. Jean-Pierre Guay raconte : "Philippe Allaire nous avait acheté Rocco de la Chaise, un fils de Janus de Crillé avec lequel il avait bien réussi. Aussi était-il attiré par notre élevage, raison pour laquelle il se tourna vers "Bamba". Celle-ci lui plaisait beaucoup, mais elle ne parvenait pas à tourner, ce qui explique qu'elle ne put faire carrière. Cependant, du fait de l'impression qu'elle lui causa, Philippe voulut être associé à sa production. C'est ainsi que tout a commencé."
Et dimanche, les deux représentants Guay en lice dans les Critériums, Hohneck et Izoard Védaquais, sont entraînés par Philippe Allaire, lequel est par ailleurs coéleveur du premier et copropriétaire des deux...

Izoard Védaquais, un concurrent qui ne se résigne jamais

Izoard Védaquais n'en mettait pas plein la vue à l’élevage
Poulain, Izoard Védaquais se montrait particulièrement joueur nous avait déclaré Jean-Pierre Guay en fin d’année dernière : "C’était un gentil poulain qui était joueur avec nous. Physiquement, il a pris la robe de son père et non de sa mère qui est alezane. C’était un beau petit poulain assez éclaté par rapport à sa taille. Il n’en mettait pas plein la vue comme cela arrive parfois mais il n’avait pas de défaut."

Cinq vainqueurs de Groupe 1 pour le seul compte de Bamba de la Chaise
Qualifiée mais inédite, Bamba de la Chaise a donné par l’une de ses filles, Himalayenne 1’19’ (Ulf d’Ombrée), Sanawa 1’13 (Jeanbat du Vivier), gagnante du Critérium des Jeunes (Gr.1) et elle-même grand-mère d’Hohneck 1’09 (Royal Dream), titulaire du Critérium Continental (Gr.1). Parmi les produits de Sanawa, deux avaient aussi la stature de vainqueur de Groupe 1, à savoir Dawana 1’10 (Ready Cash) et Gotland 1’11 (Ready Cash), mais ont dû se contenter d’accessit au plus haut niveau. Par une autre des filles de Bamba de la Chaise, Sestrière 1’17 (Cézio Josselyn), on arrive à Izoard Védaquais (Bird Parker), vainqueur de la première édition de la Sulky World Cup des 4 Ans (Gr.1). Mère directe d’Izoard, Dokha Védaquaise 1’13 (Prodigious) s’est imposée au niveau semi-classique (Prix Holly du Locton). Souvent qualifié de concurrent avec "deux cœurs et quatre poumons" par son pilote Eric Raffin, Izoard Védaquais fait partie de ces compétiteurs qui ne se résignent jamais. C'est souvent sur une pointe qu'il est battu.
Par une autre fille encore de Bamba de la Chaise, Muntanyeta 1’15 (Cézio Josselyn), c’est cette fois Thorens Védaquais 1’12m (Cygnus d’Odyssée) qui apparaît, un lauréat du Prix des Elites (Gr.1) à 3 ans. Par une autre fille encore, Jupilles (Corot), on arrive à Hudson Védaquais (Thorens Védaquais), au palmarès du Saint-Léger des Trotteurs.
Sanawa, Thorens Védaquais, Hohneck, Hudson Védaquais et Izoard Védaquais : voici les cinq gagnants de Gr.1 issus de la descendance de Bamba de la Chaise.

De son côté, Iluska peut encore un ajouter un sixième vainqueur de Gr.1 pour le compte de la famille Guay grâce à une autre de ses descendantes, Queen de la Chaise 1’24 (Janus de Crillé) d’où provient Dhikti Védaquais 1’12m (Thorens Védaquais) à la tête du Saint-Léger des Trotteurs (Gr.1).

Hohneck et Izoard Védaquais, des sujets bien différents
Pourtant apparentés, Hohneck et Izoard Védaquais présentent des qualités bien différentes. Le premier est doté d'une vitesse de base peu commune et d'une capacité à accélérer hors norme alors que le second est un rouleur de fond capable de faire mal à tous ses opposants. À propos d'Hohneck, Philippe Allaire voit un futur grand d'Europe. Il ne le cache pas et a parlé d'Elitloppet durant une séquence de son représentant sur les parcours de vitesse : "Il fait toutes les distances comme tous les bons chevaux mais, sur 1.600 mètres, il est quand même particulier. Il m’a emballé à La Capelle (N.D.L.R. : lors de son premier essai sur le mile). Je trouve qu’il a le profil pour faire l’Elitloppet un jour et on prépare l’avenir en le courant sur le mile. Il a le profil car c’est un cheval froid qui peut faire deux courses dans l’après-midi en étant plaqué dans la batterie et déferré dans la finale par exemple. Il ne souffle pas, il adore la vitesse."

L'apport de Ready Cash et le travail sur les inbreedings
Les frères Guay prolongent l'oeuvre de leurs parents construite en partenariat avec Philippe Allaire. La place de Ready Cash est prépondérante dans leur élevage. Hohneck a pour mère une fille du sire du Haras de Bouttemont quand Izoard Védaquais est un fils de Bird Parker, autre sire de Bouttemont et fils de Ready Cash. Jean-François avait notamment parlé de son travail sur les inbreedings sur ses juments souches au printemps dernier dans Province Courses l'Hebdo : "Sur le plan génétique, la chance que nous avons est d’œuvrer sur une souche qui n’a cessé de s’épanouir au fil des années et qui produit des étalons. De la sorte, nous pouvons faire des inbreedings sur les femelles et nous ne nous en privons pas. Les vainqueurs classiques que sont Dhikti Védaquais et Hudson Védaquais sont ainsi consanguins, respectivement, sur Iluska (N.D.L.R. : 4x3), notre jument base, et sur sa fille, Bamba de la Chaise (N.D.L.R. : 3x3). Mon frère et moi-même continuons de travailler en ce sens."

Hohneck, le regard tourné vers l'avenir

© JLL-LeTROT

A voir aussi :
...
Franck Anne
nous a quittés

Les éleveurs jouent sur deux tableaux. Celui labellisé, facilement identifiable, des Védaquais, porté aujourd’hui au firmament par le champion Izoard Védaquais (Bird Parker). Et un autre construit avec Philippe Allaire, sur la même souche maternelle, qui ...

Lire la suite
...
La Finale du GNT ParisTurf sous deux angles différents

Pour présenter la Finale du GNT ParisTurf 2022, il y a certainement deux angles de vue possibles. Ceux qui vont viser la victoire d'étape et ceux qui vont viser le classement général. Et à la croisée des ...

Lire la suite
...
Jaguar du Goutier montre ses griffes dès ses débuts montés

S'imposer en 1'14''5 au monté à 3 ans à Vincennes, sur une piste certes parfaite, n'a rien d'anodin. Et encore plus quand il s'agit de débuts au trot monté. Grosse performance donc pour Jaguar du Goutier (Ready Cash), protégé de ...

Lire la suite
...
Dynasty Peji
parvient à enchaîner

Temps fort d'une réunion marquée par la tristesse de tous ses acteurs après la terrible nouvelle de la disparition de Franck Anne, ce Prix Paul Buquet revient à la jument de ce début de meeting au monté : ...

Lire la suite