... ©EliseFossard
Actualité - 01.11.2020

Making Money : un nom prédestiné !

Que de promesses données par Indy Josselyn lors de ses deux succès, en deux tentatives, le dernier à Vincennes, le jour de l’ouverture du meeting d’hiver, dans le Prix des Clématites… Le protégé de « JMB » a, visiblement, l’étoffe d’un bon cheval, voire mieux. En digne fils de son père, Coktail Jet, et de sa mère, Uturn Money ; en digne petit-fils, aussi, de la matrone Making Money (ci-dessus en photo en 2008 avec son éleveur Pierre Rivière -à gauche- et Didier Fouilleul, le co-éleveur d'Indy Josselyn).

Indy Josselyn 1’17’’ ressortit à l’avant-dernière production de Coktail Jet 1’10’’. En regard, il est le cinquième produit de sa mère, Uturn Money 1’19’’ (Orlando Vici), modeste placée, à Caen, à 2 ans, mais bien davantage efficace à l’élevage, où tous ses produits en âge de courir sont vainqueurs, Indy Josselyn parachevant une jolie liste, commencée avec Dear Money 1’12’’ (The Best Madrik) –six victoires et 115.500 euros–, poursuivie avec Eturn Money 1’13’’ (Satchmo Wood) –trois victoires et 79.370 euros– et Fistful Money 1’15’’ (Uhlan du Val) –une victoire et 19.300 euros–, puis ayant pris une autre dimension avec la placée du Critérium des 3 Ans (troisième) et du Prix du Président de la République (cinquième) Galiléa Money 1’12’’ (Bold Eagle), à la tête d’un pécule de plus de 200.000 euros.

Or, Indy Josselyn semble de cette veine, si ce n’est plus encore, ce que confirme, implicitement, Pascal Bernard, qui l’a élevé et en est le copropriétaire, en partenariat avec son homme de confiance, au Haras du Bois-Josselyn, Didier Fouilleul : « C’est un poulain facile, maniable, qui est venu naturellement. Nous n’avions pas forcément l’intention, initialement, de faire le meeting d’hiver avec lui, mais, désormais, cela fait comme s’imposer. Il est encore un peu tôt pour dire qu’il va courir avec les meilleurs dès les prochains mois, mais disons que nous avons de l’espoir. Il a toujours été beau, foal, puis yearling.
Avec Didier, nous avions décidé de le garder. En revanche, nous avons vendu sa sœur, Jahika Josselyn, cet été, à Deauville. C’est une fille de Bold Eagle, propre sœur de « Galiléa », donc, et c’est Matthieu Millet (N.D.L.R. : animateur de l’Ecurie Hunter Valley) qui nous l’a achetée, pour 70.000 euros. Cette année, Uturn Money était suitée de Kyle Josselyn, un mâle d’Express Jet, l’un des étalons de Matthieu Millet, justement, qui nous a d’ores et déjà dit être intéressé par le poulain. La jument est actuellement pleine de Love You et peut-être qu’elle ira, l’an prochain, à Ready Cash ou à Face Time Bourbon. Elle produit vraiment bien, n’ayant donné, à ce jour, que des gagnants, avec toutes sortes d’étalons, et elle mérite le meilleur. »


« J’espère bien qu’une place d’étalon attend, un jour, Indy Josselyn, d’autant qu’on va avoir besoin du sang de Coktail Jet dans les années à venir » Pascal Bernard

Dolly du Buisson : la bonne intuition
Ce faisant, Uturn Money trotte dans les battues de sa mère, Making Money 1’23’’ (2000-Himo Josselyn), remarquable poulinière, ayant eu onze produits, tous qualifiés, parmi lesquels neuf vainqueurs, dont trois performers classiques, les uns et les autres ayant amassé pratiquement 2,15 millions d’euros. Pierre Rivière, qui en était le propriétaire et l’éleveur, en association avec Didier Fouilleul et le défunt vétérinaire François Larangot, nous avait dit d’elle, en son temps :
« C’était une belle jument, qui n’était cependant pas faite pour la compétition, étant difficile et sans beaucoup de courage, tout en montrant qu’elle était capable de bouts vitesLa souche nous plaisait et nous voulions conserver « Making » comme poulinière. François Larangot, qui était alors mon vétérinaire, avait acheté sa mère, Dolly du Buisson, aux ventes, à Deauville, sortant de l’entraînement, et j’en ai pris la moitié avec lui. Dolly du Buisson n’avait pas de performances, mais il nous plaisait qu’elle soit par Potin d’Amour, un grand champion ayant fait très peu de poulains, et une jument issue d’une sœur, par le crack Jamin, de Patara, un gagnant du Critérium des 5 Ans, devenu un bon étalon (N.D.L.R. : et, soit dit au passage, père de mère de Cézio Josselyn, d’où Himo Josselyn, auteur de Making Money, ce qui concentre le sang dudit Patara dans le pedigree). L’acquisition de Dolly du Buisson se révélera d’autant plus judicieuse après l’avènement de son demi-frère cadet, Paddy du Buisson, champion monté, vainqueur des Prix du Président de la République et des Centaures. »

Matrones de mères en filles

En prélude à sa fille et à sa petite-fille, Dolly du Buisson produira bien –douze produits, dix qualifiés, sept gagnants, de plus de 800.000 euros –, sa progéniture étant emmenée par le hongre aux vingt succès et aux 380.000 euros de gains Indian Horse 1’14’’ (Corot).
Making Money, elle, ne courra que trois fois, à 3 ans, sans réussite, mais quelle métamorphose au haras, résumée plus haut ! Dans le détail, cela donne Return Money 1’12’’ (Corot), trois quarts sœur d’Indian Horse, lauréate du Prix de l’Etoile et du Saint-Léger des Trotteurs, ainsi que de cinq semi-classiques, pour plus de 800.000 euros, et aujourd’hui mère d’une pouliche semi-classique en Australie ; Cristal Money 1’13’’ (Coktail Jet), vainqueur du Prix de l’Etoile et de cinq semi-classiques, soit plus de 500.000 euros d’allocations ; Ti Punch River 1’14’’ m. (Goetmals Wood), double placé classique sous la selle ; Vacate Money 1’11’’ (Prodigious), gagnante de dix-huit courses et de plus de 400.000 euros ; ou encore Exit Money 1’11’’ (Coktail Jet), qui a signé neuf succès, à ce jour, et dépasse les 200.000 euros de gains, venant, du reste, d’être vendu, dans le cadre d’une dissolution d’association, pour 90.000 euros : « Nous nous sommes séparés de Pierre Rivière et l’avons racheté, commente Pascal Bernard. De même, j’ai racheté les deux juments, Making Money et Uturn Money, avec Didier, il y a quelques années. Le docteur Larangot n’était plus dans l’association depuis un moment, avant même son décès. Making Money est morte, maintenant, mais Uturn Money est là pour la continuer. Making a déjà deux fils étalons, Cristal Money et Ti Punch River, et s’apprête à en avoir un troisième en Exit Money, propre frère de Cristal, qui a été agréé pour cent cartes et fera la monte au Bois-Josselyn, l’an prochain. Dans l’intervalle, le cheval, qui apprécie les pistes plates, va faire le meeting de Cagnes-sur-Mer, sous la responsabilité d’un entraîneur qui reste à déterminer.
Etant lui aussi par Coktail Jet, Indy Josselyn est, en fin de compte, le trois quarts frère de Cristal Money et Exit Money. J’espère bien qu’il a également, à terme, une place d’étalon, d’autant qu’on va avoir besoin du sang de Coktail Jet dans les années à venir, pour faire la balance avec celui de Ready Cash
. »

Quouky Williams 1'14''2 Fakir du Vivier
Coktail Jet 1'11''2 Dolly Williams
Armbro Glamour (US) Super Bowl (US)
CRISTAL MONEY -
Himo Josselyn 1'13''3 Cezio Josselyn (US) 1'12''2
Making Money 1'23''3 Cima Josselyn
Dolly du Buisson Potin d'Amour 1'12''9
Routchka 1'17''4
Quouky Williams 1'14''2 Fakir du Vivier
Coktail Jet 1'11''2 Dolly Williams
Armbro Glamour (US) Super Bowl (US)
INDY JOSSELYN -
Orlando Vici 1'12''7 Quadrophenio 1'13''9
Uturn Money 1'19''8 Irlande du Nord
Making Money 1'23''3 Himo Josselyn 1'13''3
Dolly du Buisson
A voir aussi :
...
Tony Parker au sulky à Vincennes !

Invité par l'opérateur ZEturf dont il est l'ambassadeur et partenaire via son entreprise hippique Infinity Nine Horses, Tony Parker était ce mardi soir à Vincennes. Une immersion totale puisque l'ancien champion de NBA est allé jusqu'à s'installer dans un sulky ...

Lire la suite
...
Jérusalem : Diablo du Noyer ouvre son score

Parée de la casaque de Claude Guedj, Jerusalem (Diablo du Noyer) a offert une première victoire en tant qu'étalon à son géniteur Diablo du Noyer (Jasmin de Flore) ce mardi. Avec 60 produits enregistrés au SIRE (8 d'entre ...

Lire la suite
...
Tout sur le programme
Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite