...
Actualité - 21.09.2022

Elie de Beaufour en costaud SUIT LES TRACES DE SES AÎNÉS

Avec la casquette d'entraîneur, Jean-Michel Bazire a une nouvelle fois marqué de son empreinte le Grand Prix de la Fédération Régionale du Nord en épinglant mercredi à La Capelle l'édition 2022 avec Elie de Beaufour, l'un des meilleurs hongres en activité. C'est avec une réelle facilité que le cheval d'Éric Levallois a tenu en respect Décoloration dans la phase finale.

C'était le grand favori de ce temps fort sportif ce mercredi en Thiérache et il n'a pas déçu son entourage et ses nombreux preneurs. Drivé pour la deuxième fois par Alexandre Abrivard, Elie de Beaufour (Royal Dream) s'est montré dominateur dans le Grand Prix de la Fédération Régionale du Nord (Gr.3), signant une réduction kilométrique ordinaire pour des chevaux de cet acabit (1'13''8 sur 2700m autostart). Alors que l'on pouvait s'attendre à ce que le protégé de Jean-Michel Bazire ne soit pas tout de suite à la pointe du combat, il est parti vite derrière les ailes de la voiture. Seule Décoloration (Prince d'Espace) s'est élancée plus vite que lui. Dans une course tactique, Elie de Beaufour a eu le dos de l'élève de Jean-Michel Baudouin jusqu'à ce qu'Alexandre Abrivard lance les hostilités à 800 mètres du poteau. Usant de l'arme fatale du très bon vireur qu'il est, il a franchement accéléré avant de vivre sur son avance. Le jumelé gagnant est finalement le même que lors du Prix de Beaugency du 3 septembre sur la cendrée parisienne :
Elie de Beaufour devant Décoloration. Au sommet de son art, ce hongre de 8 ans s'impose pour la huitième fois au niveau Groupe 3 et rejoint au palmarès de cette épreuve de grands champions, pour la plupart hongres comme lui.
Alexandre Abrivard nous a expliqué comment il a construit son succès : "Le cheval a eu une bonne course. J'avais le bon dos. Je savais que, même si je restais enfermé dans la ligne droite, Décoloration allait pousser en dehors. C'est donc pour ça que je ne suis pas sorti de son dos avant le tournant final. Comme je sais qu'Elie de Beaufour est un très bon vireur et que la jument l'est moins, je lui ai mis la pression à ce moment du parcours. Nous avons pris l'avantage à la sortie du tournant final. Elie de Beaufour est un "vrai", donc il n'a pas ralenti jusqu'au passage du poteau. En fait, nous avons fait les derniers 700 mètres à fond. En début de course, le cheval était un peu tendu dans le dos de Décoloration, j'ai donc préféré rester dans le dos de la jument pour bien détendre mon partenaire."

Un propriétaire heureux
Présent en Thiérache pour assister à la victoire de son représentant, Éric Levallois a une nouvelle fois apprécié le succès de son champion : "J'attends toujours que le poteau d'arrivée soit passé pour souffler. Alexandre (Abrivard) a très bien drivé. Je suis toujours tendu quand je vois mes chevaux courir mais c'est de la bonne adrénaline. Je ne me lasse jamais des victoires d'Elie de Beaufour. Peut-être que je n'aurai plus un jamais un tel cheval en tant que propriétaire."

Elie de Beaufour rejoint de grands champions au palmarès de ce Grand Prix de la Fédération Régionale du Nord comme Ourasi (1988), Général du Lupin (2003/2004), L'Amiral Mauzun (2006), Commander Crowe (2010/2011), Swedishman (2014) et Roi du Lupin (2015) pour ne citer qu'eux.

Elie de Beaufour est-il du même niveau que Dorgos de Guez et Cleangame au même âge ?
La victoire d'Elie de Beaufour dans ce Grand Prix de la Fédération Régionale du Nord permet à Jean-Michel Bazire de briller pour la cinquième fois en tant que metteur au point dans ce Groupe 3 depuis sa création en 1988 : Kazire de Guez (2005), Aubrion du Gers (2017), Dorgos de Guez (2020), Cleangame (2021) et donc Elie de Beaufour (2022).
Préservé par "JMB" depuis ses débuts en compétition, Elie de Beaufour approche petit à petit du million d'euros de gains sur son compte en banque. Faut-il le comparer à Dorgos de Guez et Cleangame, les deux derniers vainqueurs de la course estampillés JMB ? Une étude est intéressante à faire entre ses trois chevaux en prenant en compte leur palmarès à partir de leur première sortie publique jusqu'au 21 septembre de leur année de 8 ans.
Cleangame : 56 courses - 36 victoires - 1 447 320€ de gains
Dorgos de Guez : 73 courses - 32 victoires - 1 090 530€ de gains
Elie de Beaufour : 45 courses - 29 victoires - 871 000€ de gains


Le seul point commun (et pas des moindres) entre Cleangame et Elie de Beaufour concerne donc le pourcentage de réussite à la gagne : 64% ! En revanche, Cleangame a tout de même engrangé 576 320€ de plus que Elie de Beaufour à pareille époque de leur année de 8 ans. Pour rappel, Cleangame a terminé sa carrière avec 1.818.370€ de gains en 69 courses. Comme le dit la maxime, comparaison n'est donc là aussi pas vraiment raison.

La réaction des placés :
Jean-Michel Baudouin, entraîneur de Décoloration (2ème) : "Comme bien souvent, elle a du mal à prendre le dernier tournant. Nous sommes battus par un cheval meilleur que nous. Il n'y a rien à redire concernant la performance de ma jument aujourd'hui. Avant le coup, je pensais qu'une revanche sur Elie de Beaufour était possible mais en fait non. Pour moi, c'est à Vincennes où ma jument est la meilleure."

Charles Cuiller, entraîneur d'Elvis du Vallon (3ème) : "Mon cheval court très bien. Il a eu un très bon parcours sur un troisième rideau à la corde. Les deux premiers sont de très bons chevaux. En fonction de sa récupération, il est possible que je fasse le déplacement à Bordeaux avec lui mi-octobre (45ème Grand Prix du Sud-Ouest le 16 octobre à Bordeaux). Ensuite, je vais le laisser se reposer un peu."

Elie de Beaufour est un "vrai" donc il n'a pas ralenti jusqu'au passage du poteau d'arrivée.
Alexandre Abrivard


Le faible nombre de partants interroge
Pourquoi seulement neuf partants étaient au départ de ce Grand Prix de la Fédération Régionale du Nord 2022 ? Avec deux chevaux au départ dont les entourages avaient mis un émoji rouge pour indiquer leur pessimisme avant le coup, c'est comme s'ils étaient finalement sept chevaux en lice. Les 100 000€ d’allocations n’ont donc pas encouragé les entraîneurs à engager leurs chevaux dans cette course sans plafond de gains et ouverte aux 4 à 10 ans. Une date proche de celles du Tour Européen (prochaine étape dimanche à Son Pardo), du Prix d'Été, couru le 10 septembre, et des champions en préparation en vue du meeting d'hiver, sont-ils des explications à ce peloton restreint à La Capelle. Faut-il revoir la date de ce Groupe 3 à l'avenir ? La tendance va-t-elle se confirmer lors des prochains Grands Prix régionaux, lesquels vont se succéder dans les prochaines semaines (voir ci-dessous) ? Ce sera à suivre de près car ces épreuves richement dotées doivent certainement aussi servir de moteur d'enjeux.
- Grand Prix Anjou-Maine : le 5 octobre à Laval
- 45ème Grand Prix du Sud-Ouest : le 16 octobre à Bordeaux
- Grand Prix du Centre-Est : le 30 octobre à Saint-Galmier.

Notons que Jean-Michel Bazire a d'ores et déjà engagé Elie de Beaufour dans le Grand Prix Anjou-Maine (Gr.3). L'an dernier, le professionnel sarthois s'était déjà lancé le défi de réaliser le Grand Chelem des Grands Prix régionaux avec Cleangame (finalement déchu du Grand Prix du Centre-Est pour non respect de délai d'infiltration). Et comme l'homme aux vingt Sulkys d'Or n'aime pas rester sur un échec, son ambassadeur de 2022 Elie de Beaufour sait ce qu'il lui reste à faire.
7e | GRAND PRIX FEDERATION REGIONALE DU NORD
Att - 2700 m - Groupe 3 - 100 000 €
ELIE DE BEAUFOUR 1'13"8
Royal Dream x Pignata (Capriccio)
Driver : A. Abrivard - Entraîneur : J.-M Bazire
Propriétaire : E. Levallois - Eleveur : Ec. Cheffreville
2e Decoloration 1'14" Prince d'Espace x Maradadi Buissonay
3e Elvis du Vallon 1'14"2 Reve de Beylev x Premiere de Beylev
4e : Fakir du Lorault - 5e : Euro du Chene - 6e : Duel du Gers

D'où vient-il ?

Quatrième vainqueur de Pignata 1’17'' (Capriccio), Elie de Beaufour est sa pépite. L'impressionnant hongre succède à Athos de Beaufour 1'13'' (145.870 €), Buster de Beaufour 1’12'' m. (243.890 €) et Dinata de Beaufour 1’15'' (81.350 €). Pignata 1’17'' a gagné trois courses et 23.630 €. Elle est d'une grande famille Levesque, celle de Plume Au Vent 1'16'' (1981-Bellino II), sa grand-mère, d'où Ingen 1’11'' (488.550 €), Barcarolle 1’15'' (213.093 €), Calumet 1'14'' (172.33 €) ou encore Falkland 1'14'' (157.709 €).

Love You 1'10''2 Coktail Jet 1'11''2
Royal Dream 1'10''7 Guilty Of Love 1'17''1
Ida Bourbon Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
ELIE DE BEAUFOUR Ocre Et Verte 1'17''1
Capriccio 1'12''3 Sharif Di Iesolo (IT)
Pignata 1'17''1 Quamaria 1'16''1
Helvelle 1'18''0 Quito de Talonay 1'13''5
Plume Au Vent 1'16''7

A voir aussi :
...
Théo et Clément Duvaldestin,
frères d'A(r)mérique

Dans le Prix d’Amérique Races ZETurf Legend Race , il y a une course dans la course, celle des frères, Clément et Théo Duvaldestin, qui vont s’affronter, pour le compte de leur père, respectivement ...

Lire la suite
...
Kaparka ouvre facilement son palmarès

Première course du programme breton et déjà une belle impression laissée par Kaparka (Earl Simon). Le représentant de Thierry Duvaldestin s'impose d'autant plus facilement que son principal opposant Kong (Ecu Pierji) s'est perdu dans ses allures ...

Lire la suite
...
Koctel du Dain
une question de style

Le dernier tournoi au rôle de tremplin pour les mâles vers le Prix Comte Pierre de Montesson (Gr.1) réunira une forte délégation internationale. Le Prix Paul Viel (Gr.2) compte pas moins de sept candidats étrangers, ...

Lire la suite
...
Kalamity d'Héripré
découvre de nouvelles rivales

À trois semaines du premier grand rendez-vous classique proposé aux 3 ans, le Prix Roquépine (Gr.2) offre une ultime possibilité de se tester entre elles aux meilleures pouliches du moment. La hiérarchie qui a émergé ces dernières semaines sera ...

Lire la suite