... ©Scoopdyga
Résultat de course - 02.11.2020

Ça démarre fort, très fort

le mien, ça ne le dérange pas d'aller devant, une fois de temps en temps
Jean-Michel Bazire sur Equidia

En présentant ce meeting d'hiver 2020-2021, on était revenu sur les scores affichés par l'Écurie Jean-Michel Bazire ces dernières années alors que l'homme aux 20 Sulkys d'Or n'a cessé de repousser les records. On n'en est évidemment qu'au tout début mais ça commence fort, très fort.

Firello apporte déjà une cinquième victoire à la marque "JMB" depuis le début de ce meeting d'hiver, lancé mercredi dernier seulement. En trois réunions, avec celle de vendredi en nocturne, ce sont 17 chevaux de l'Écurie qui ont été présentés pour donc cinq succès et trois podiums. Quand Jean-Michel Bazire s'est mis au sulky de l'un d'eux, les statistiques s'envolent : c'est 50% à la gagne et deux places. Le tempo est donc donné et la question posée récemment par Matthieu Abrivard dans les colonnes de Paris-Turf : "Va-t-il atteindre la barre des 100 succès cet hiver ?" est déjà d'actualité.
Membre d'une lignée maternelle qui compte pour son mentor (voir ci-contre), Firello (Goetmals Wood) se montre souverain dans la course principale du jour puisque labellisée Course A. Débarrassé de son plus sérieux rival au papier, Free Man, fautif en début de course, Firello a contrôlé les opérations : "J'ai bien voyagé, on a remonté un peu {plus vite}, puis il a bien tourné avant de faire la différence à l'entrée de la ligne droite. Il est allé vite pour finir." C'est un triplé aujourd'hui pour le pilote lauréat aussi avec la protégée de Nicolas Roussel : Guccia (O'Donnell).
Après la disqualification de Flora Quick pour empiètement dans le dernier virage, l'accessit d'honneur revient à Gamble River, auteur d'une fin de course remarquée et après avoir longtemps cherché le jour.

D'où vient-il ?

C'est l'élevage et la casaque Moureaux que met à l'honneur Firello (Goetmals Wood), dans les pas de son illustre grand-mère, Jirella, qu'éleva Jean de Mondesir, mais qu'exploita Jean-Michel Bazire, pour le compte de Michel Moureaux. Une Jirella qui réussit le doublé du Prix de Normandie et du Prix des Elites, à 5 ans, et qui fut deux fois troisième du Prix de Cornulier ou encore deuxième du Prix de Paris. Poulinière, la fille de Cèdre du Vivier a donné une demi-douzaine de gagnants, dont le meilleur est Urella une "Ganymède" qui engrangea quelque 380.000 €, pour, notamment, trois victoires de Groupe III à Vincennes. Née des oeuvres de Love You, Sirella, la mère de Firello, était un ton en dessous, mais gagna tout de même cinq courses et près de 100.000 €, signant un record de 1'12''. Avec Késaco Phédo, elle a eu Desperado (10 vict. et 233.140 €).

6e | PRIX DE LESPARRE
Att - 2700 m - Course A - 50 000 €
FIRELLO 1'14"
Goetmals Wood x Sirella (Love You)
Driver : J. Bazire - Entraîneur : J. Bazire
Propriétaire : M. Moureaux - Eleveur : M. Moureaux
2e Gamble River 1'14"2
3e Galilea Money 1'14"2
4e : Filou l'Auvergnier - 5e : Flambeau Royal - 6e : Freeman de Houelle - 7e : Forever Speed
A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite