... © Roger Berra
Actualité - 16.10.2022

Idao de Tillard en démonstration avec sa palette de crack

La classe a parlé. Idao de Tillard a survolé le 45e Grand Prix du Sud-Ouest (Gr.2) au nez et à la barbe de glorieux aînés qui ont pourtant joué leur partition sans anicroche. Le 4 ans entraîné par Thierry Duvaldestin et drivé par le fils de ce dernier, Clément, devient ainsi le premier trotteur français de cet âge à réaliser cet exploit. Et le deuxième de l'histoire de la course après l'américain Wishing Stone. Il a surtout montré qu'il possédait bien toujours son jeu de jambes merveilleux, en berne lors de ses deux précédentes tentatives à Vincennes. Un jeu de jambes et une capacité d'accélération qui font dire à son pilote : "Je sais qu’il va très vite sur un bout et je n’avais peur de rien."


C’est sûr et certain, il évolue dans une autre dimension que ses rivaux du jour. On aurait pu rejouer cent fois l’épreuve et cent fois Idao de Tillard (Sévérino) l’aurait remportée. Le partenaire de Clément Duvaldestin a pourtant dû voyager en deuxième épaisseur et s'est retrouvé nez au vent à 1.200 derniers mètres du but, à l’extérieur d’Elie de Beaufour (Royal Dream) que Jean-Michel Bazire est venu installer en tête en relais de Cash du Rib (Ready Cash). En entrant dans la ligne d’arrivée, le 4 ans a accéléré pour dominer sans sourciller l'animateur et principal opposant annoncé. Avec l'impression de facilité des surdoués, il a même réaccéléré à la fin, puissamment, répondant positivement au test des œillères basculantes dont il était muni pour la première fois. Impressionnant.

Record de l'épreuve à Bordeaux en 1'12''5
L'impression de facilité se double du record de l'épreuve dans sa version bordelaise en 1'12''5. Idao de Tillard fait mieux qu'Aubrion du Gers (Memphis du Rib) qui avait affiché 1'12''7 en 2018. Il flirte du même coup avec le record du parcours des 2.550 mètres autostart du Bouscat détenu par Tjacko Zaz (Crazed) en 1’12’’4 depuis décembre 2020.

Le plaisir de la suprématie indiscutable
Lors de son retour aux balances, Clément Duvaldestin confie sur Equidia sa totale confiance en son partenaire. Et évoque le plaisir sans pression qu’il a connu, une nouvelle fois, ce dimanche sur son sulky : "C’est vraiment un super cheval qui est marrant à driver. On ne l’avait pas trop travaillé et il sue un peu blanc en rentrant aux balances. Il a fait le gros travail qu’il lui manquait en fait aujourd’hui. J’ai baissé ses œillères à trente mètres du poteau pour le tester car il ne les avait jamais eues. Je voulais voir sa réaction et il a foncé de manière impressionnante."

Le poids, un précieux allié
Et si une partie des contre-performances d'Idao de Tillard lors de ses prestations précédentes, dans les Prix Gaston Brunet (Gr.2), Qualif4 du Critérium des 4 Ans, et Critérium des 4 Ans (Gr.1), était imputable à sa présentation alors très allégée, notamment avec des plaques devant ? Thierry Duvaldestin a voulu reprendre sa copie à ses débuts en offrant du confort à son protégé ce dimanche. Il l'a même présenté avec des fers plus lourds que lors des succès estivaux du champion, histoire de ne prendre aucun risque. Si ce n'est le risque d'entamer sa compétitivité comme l'a débriefé Clément qui parle de son côté de sécurité : "Il avait plus lourd aux pieds que lors de ses précédentes victoires. On avait vraiment privilégié la sécurité mais cela ne rendait pas sa tâche vraiment simple. Et même ferré très lourd, il est performant. C’est un crack tout simplement."
L'opération remise en confiance, sur un profil à main droite qui favorise Idao de Tillard (lequel est désormais invaincu en cinq tentatives sur cinq pistes corde à droite différentes : Argentan, Vire, Amiens, Caen et Bordeaux), est totalement réussie. Elle a même permis de tester un nouvel artifice - les œillères basculantes - qui a donné loisir d'assister à une ultime accélération du vainqueur dans les trente derniers mètres. Comme s'il prenait un nouveau départ. Idao de Tillard a eu un comportement exemplaire ce dimanche, répondant aux moindres sollicitations de son partenaire, lequel a confirmé leur synergie : "Il n’a pas tiré du tout. Je sais qu’il va très vite sur un bout et je n’avais peur de rien."

7e | 45 EME GRAND PRIX DU SUD-OUEST - PARIS-T
Att - 2550 m - Groupe 2 - 180 000 €
IDAO DE TILLARD 1'12"5
Severino x America de Tillard (First de Retz)
Driver : C. Duvaldestin - Entraîneur : Th. Duvaldestin
Propriétaire : C. Sevestre - Eleveur : Ec. Chaunion
2e Cash du Rib 1'12"6 Ready Cash x Quille Castelets
3e Ce Bello Romain 1'12"7 Jam Pridem x Miss Echo Bella
4e : Elie de Beaufour - 5e : Elvis du Vallon - 6e : Diablo de Caponet - 7e : Fakir du Lorault

De classe en Classe (de Tillard)

Idao de Tillard est un "Tillard" frappé du sceau de l’élevage maison des deux côtés de son pedigree. Son père Sévérino est un élève Chaunion tout comme sa mère, America de Tillard 1’16’’, qui n’a pu prendre qu'une douzaine de places, de 3 à 5 ans, pour un peu moins de 30.000 euros de gains. C’est une fille du champion monté First de Retz 1’11’’, qui enleva deux Prix de Cornulier, ainsi que le Prix de Normandie, brillant également attelé (lauréat des Prix de Washington, de Bourgogne, d’Eté et Kerjacques). Idao de Tillard est le deuxième produit d’America de Tillard, après Good de Tillard 1’14’’ (quatre victoires et 62.430 euros), autre fils de Sévérino. Cette année, America de Tillard était suitée d’un mâle d’Offshore Dream, baptisé Miracle de Tillard.

Gobernador 1'11''0 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
Severino 1'11''2 Tangala 1'23''1
Katia de Tillard 1'20''3 Mon Tourbillon 1'14''1
IDAO DE TILLARD Elite de Tillard 1'20''5
First de Retz 1'11''8 Podosis 1'16''1
America de Tillard 1'16''0 Ballerine de Retz
Classe de Tillard 1'12''3 Workaholic (US)
Olympe de Tillard 1'19''3
© Aprh
Le plus jeune tricolore au palmarès
Son titre du jour propulse Idao de Tillard deuxième vainqueur de 4 ans du Grand Prix du Sud-Ouest après Wishing Stone (Conway Hall) en 2011. Le profil des deux vainqueurs est bien différent (lire à ce sujet notre présentation de l'épreuve dans notre précédente édition en page 4). Ils ne sont que trois 5 ans au palmarès, prouvant là encore la sélectivité du palmarès à l'endroit des plus jeunes en 45 éditions. Il s'agit de Général du Pommeau en 1999, Gigant Néo en 2003 (soit deux vainqueurs du Prix d'Amérique) et d'Igor Font en 2009.

Les deux 10 ans les plus titrés de l'épreuve, Ce Bello Romain (Jam Pridem) et Cash du Rib (Ready Cash), ont délivré une nouvelle prestation impeccable. Après avoir endossé le rôle de principal animateur du début d'épreuve, Cash du Rib a été relayé par Elie de Beaufour dans la dernière ligne opposée. Il a progressé par l'intérieur dans le final pour s'octroyer le premier accessit aux dépens de Ce Bello Romain venu pour sa part en pleine piste après avoir eu le dos d'Idao de Tillard. L'ordre est inversé entre ces deux 10 ans au regard de leur précédente prestation à Toulouse faisant dire à Franck Nivard, le pilote de Ce Bello : "Il court bien. On a eu la bonne course même si je l’ai sorti un petit peu tôt. Si j’avais attendu 50 ou 100 mètres de plus, il aurait pu prendre la deuxième place. Mais, par contre, le gagnant nous était supérieur, c’est sûr."
De son côté, Elie de Beaufour a eu le mérite de lancer l'épreuve dans le dernier kilomètre contraignant de la sorte Idao de Tillard à voyager nez au vent. Une initiative qui ne portera pas ses fruits pour barrer le succès au benjamin et qui se conclura par la quatrième place pour le partenaire de Jean-Michel Bazire.

Le Prix Marcel Laurent et Critérium Continental désignés pour Idao de Tillard
Clément Duvaldestin a levé le voile sur les prochaines tentatives de son partenaire Idao de Tillard. Il devrait prendre part au Prix Marcel Laurent (Gr.2) le 10 novembre avant une participation au Critérium Continental - Qualif3 des Prix d'Amérique Races (Gr.1) lors du dernier week-end de décembre.

Dorgali avait ouvert le bal pour Thierry Duvaldestin
En début de réunion, Dorgali (Réal de Lou) avait permis à l'entraînement de Thierry Duvaldestin de remporter la belle épreuve montée du programme. Le représentant de Philippe Beauvisage était confié à Lysiane Magnenat (15e succès).

Le podium avec les trois drivers (de g. à dr.) : Franck Nivard (3e), Clément Duvaldestin (1er) et Jean-Loïc Dersoir (2e).

© Roger Berra
© Roger Berra
Idao de Tillard maîtrise sans problème Cash du Rib (6), 2e, et Elie de Beaufour, 4e. Ce Bello Romain, 3e, conclut en pleine piste.

A voir aussi :
...
Théo et Clément Duvaldestin,
frères d'A(r)mérique

Dans le Prix d’Amérique Races ZETurf Legend Race , il y a une course dans la course, celle des frères, Clément et Théo Duvaldestin, qui vont s’affronter, pour le compte de leur père, respectivement ...

Lire la suite
...
Kaparka ouvre facilement son palmarès

Première course du programme breton et déjà une belle impression laissée par Kaparka (Earl Simon). Le représentant de Thierry Duvaldestin s'impose d'autant plus facilement que son principal opposant Kong (Ecu Pierji) s'est perdu dans ses allures ...

Lire la suite
...
Koctel du Dain
une question de style

Le dernier tournoi au rôle de tremplin pour les mâles vers le Prix Comte Pierre de Montesson (Gr.1) réunira une forte délégation internationale. Le Prix Paul Viel (Gr.2) compte pas moins de sept candidats étrangers, ...

Lire la suite
...
Kalamity d'Héripré
découvre de nouvelles rivales

À trois semaines du premier grand rendez-vous classique proposé aux 3 ans, le Prix Roquépine (Gr.2) offre une ultime possibilité de se tester entre elles aux meilleures pouliches du moment. La hiérarchie qui a émergé ces dernières semaines sera ...

Lire la suite