... © Aprh et ScoopDyga
Actualité - 17.10.2022

Derrière chaque champion d'Europe, une histoire singulière

La grande réunion sous l’égide de l’Union Européenne du Trot (U.E.T.) a consacré trois vainqueurs aux profils bien singuliers. Deus Zack (chez les 3 ans), Idéal du Pommeau (chez les 4 ans) et Heraut d’Armes (chez les 5 ans) ont eu une carrière qui sort des sentiers battus. Avec eux, on peut parler de chemins de traverse pour arriver à leur sacre.

Il y a d’abord un point commun entre Deus Zack (Victor Gio), le lauréat du Championnat des 3 Ans (Gr.1), Idéal du Pommeau (Ready Cash), qui a remporté le Grand Prix de l’UET (Gr.1) et Héraut d’Armes (Ready Cash), le vainqueur du Championnat Européen des 5 Ans (Gr.1) : aucun n’était favori de son épreuve. Ce nous amène à une autre donnée en partage : chacun avait sur sa route un obstacle à franchir personnalisé par un représentant de Philippe Allaire (Just A Gigolo chez les 3 ans, Italiano Véro chez les 4 ans et Hohneck chez les 5 ans). Pour le reste, ils ont tous un parcours original avant de briller au sommet des affiches européennes. Avec le 3 ans Deus Zack, on a un Italien qui préfère la France à son pays. Le 4 ans Idéal du Pommeau n’avait pas encore débuté il y a un an. Quant au 5 ans Héraut d’Armes, c’est l’annonce de longue date d’un champion qui prend corps.

DEUS ZACK, L'ITALIEN QUI A CHOISI LA FRANCE POUR BRILLER

Né italien et propriété d'une écurie transalpine basée à San Gennaro Vesuviano dans l'agglomération de Naples, Deus Zack (Victor Gio) s'est montré prometteur l'an dernier lors de sa première campagne de 2 ans. Il a remporté deux épreuves durant l'été puis s'est frotté aux meilleurs de sa promotion. L'exercice n'a pas été facile mais plus qu'honorable avec notamment une quatrième place dans un Groupe 1, le Gran Premio Anact (des mâles). L'épreuve était remportée par un élément de tout premier plan Denzel Treb (Nuncio), deuxième il y a quelques jours de Derby italien (Gr.1), la course classique italienne par excellence. Un Derby qui baigne dans les veines de Deus Zack par l'intermédiaire de son frère aîné Charmant de Zack (Vivid Wise As), le grand vainqueur de l'épreuve en 2021. De son côté, Deus Zack était voué à occuper les seconds rôles de sa génération. C'est Antonio Somma, le propriétaire italien le plus important du moment avec sa Scuderia Bivans (Face Time Bourbon et Vivid Wise As notamment), qui a l'idée de le transférer en France, chez Sébastien Guarato.

Un Italien qui "monte bien les côtes"
La méthode "Guarato" lui a parfaitement réussi. Ses séances de travail sur une longue piste au fort dénivelé ont renforcé les aptitudes de Deus Zack. L'entraîneur commente sur le sujet : "Chez nous, il a toujours su répondre à nos attentes au travail. Il trotte bien un peu à la Française en enroulant et il monte bien les côtes." Les difficultés rencontrées sur les pistes sélectives hexagonales par de nombreux trotteurs italiens, aux origines très orientées vers la pure vitesse, ne paraissent pas avoir prise sur le 3 ans dont la palette de talents semble sans limite. Sébastien Guarato continue à ce propos : "Caché, s'il ne tire pas, il va faire fort aussi sur 2.700 ou 2.800 mètres." Pour être juste, Deus Zack a déjà largement fait ses preuves en remportant en janvier le Prix Paul Viel, sur le parcours classique de Vincennes (2.700m), dominant déjà la crème des 3 ans français dont Just A Gigolo, fautif ce jour-là. Durant l'été, il a encore dicté sa loi à un lot de premier ordre dans le Prix Henri Cravoisier (Gr.3) dans l'exercice diamétralement opposé du mile (1.609 mètres autostart). Le trotteur italien sait tout faire et l'a prouvé vendredi dernier en passant une nouvelle fois avec brio la montée de la grande piste de Vincennes.
A contrario, Deus Zack a toujours été battu lors de ses quatre tentatives italiennes de l'année. Pour lui, l'Hegaxone est vraiment le terrain de jeu idéal et préféré.

Une pointe de vitesse sensationnelle
L'arme de "destruction massive" de Deus Zack est sa pointe de vitesse finale. Il est le concurrent capable de finir le plus vite. Il l'a encore démontré dans le Championnat Européen des 3 Ans en affichant 1'08''7 en réduction kilométrique sur ses 500 derniers mètres. Aucun autre concurrent n'a pas aller aussi vite. Et le plus proche dans l'exercice est le compagnon d'entraînement de l'Italien, Juninho Dry (Carat Williams), en 1'09''1.

Sa mère est la poulinière du week-end
Sacré exploit réalisé par Martina Grif 1'12 (Varenne), la mère de Deus Zack. Elle voit deux de ses fils remporter un Groupe 1 à 48 heures d'intervalle puisque Charmant de Zack a gagné le Gran Premio Giuseppe Biasuzzi à Trévise ce dimanche.
Honnête compétitrice en Italie et France, avec un bilan de 12 victoires et presque 250.000 € de gains, Martina Grif ne valait pas néanmoins sa sœur et championne Princess Grif 1'10 (Varenne), titulaire de plusieurs Groupes 1 pour des gains qui flirtent avec le million d'euros. Au haras, elle a pris sa revanche en devenant une mère de classiques.


Ready Cash 1'10''3 Indy de Vive 1'11''9
Victor Gio 1'15''4 Kidea 1'18''2
Ilaria Jet 1'11''8 Pine Chip
DEUS ZACK Toby's Taxi
Varenne 1'09''6 Waikiki Beach
Martina Grif 1'14''3 Ialmaz
Fauve Grif Viking Kronos
Navy Broline
© ScoopDyga
IDÉAL DU POMMEAU, ENCORE INCONNU IL Y A UN AN

Il n'a débuté qu'au mois d'octobre dernier, soit à la fin de son année de 3 ans. Ce profil devient de plus en plus rare dans le paysage national avec des athlètes trotteurs de plus en plus précoces et disposant d'un abondant programme à 3 ans. On ne saura en vérité jamais si Idéal du Pommeau (Ready Cash) était vraiment un ultra tardif ou s'il aurait pu se manifester plus tôt sur les pistes. La faute à un problème de santé dans sa jeunesse que son entraîneur Sébastien Guarato a expliqué : "Il court avec une vis après une fracture au genou. C'est Thibaut Lamare qui l'avait remis sur les rails et moi je l'ai récupéré. Ensuite, il n'a pas arrêté de progresser (...) et de de monter les échelons pour arriver à cette victoire de Groupe 1."
Voilà les conditions d'un début de carrière qui pouvaient inquiéter mais qui ont aussi forgé un mental de guerrier au 4 ans à propos duquel Sébastien Guarato dit : "C'est un cheval dur qui sert les dents alors je ne m'inquiétais pas de le voir à l'extérieur d'Italiano Véro dans le dernier tournant." Sa montée en puissance durant un an, après des débuts le 18 octobre 2021 s'est faite à la fois progressivement et rapidement - car il s'est présenté à Vincennes pour s'imposer moins d'un mois après ses premiers pas. Après sept victoires consécutives en début de carrière, il a démontré durant l'été, lors d'une victoire à Enghien (où il battait le futur lauréat de Groupe 1 italien Carlomagno d'Esi), qu'il était proche des meilleurs. Il est désormais membre de plein droit de l'élite avec une place au premier rang.

La rencontre de deux légendes
De par son origine, très fortement apparentée à Face Time Bourbon (lire plus loin), Idéal du Pommeau nous replonge dans la saga du crack. Une connexion encore renforcée dès lors que la valeur montante des 4 ans défend le même entourage et court pour la casaque de la Scuderia Bivans d'Antonio Somma - comme Face Time Bourbon. À son propos Sébastien Guarato n'hésite pas à dire : "Un jour il pourrait courir le Prix d'Amérique. Il a un petit côté Face Time en piste mais est plus joueur au box." Voilà pour la face A. La face B de son histoire est celle qui le lie à son éleveur Jean Pichon dont il porte le label du Pommeau. Elle nous transporte dans une autre grande saga du trot, celle de Général du Pommeau (Sébrazac). Le crack du tournant du XXIe siècle aux 43 victoires et plus de 3,5 M€ de gains avait porté au sommet du trotting mondial la marque Pommeau. Laquelle était entrée en confidentialité depuis et renaît ici de la plus belle des façons.

Un Pommeau dans les canons de la modernité
Et que dire de ce retour au premier plan d'un Pommeau ? Qu'il permet de découvrir un champion dont le pedigree est le symbole ultime de la modernité. Fils de Ready Cash et d'une fille de Love You, il réplique la recette de ses prédécesseurs français au palmarès du Grand Prix de l'UET, les cracks Bold Eagle et Face Time Bourbon. Il se rapproche encore davantage de ce dernier, en ce qu’il a pour ancêtre la même Une Crown 1’19’’ (1986-Speedy Crown). Nous sommes là au cœur la lignée "Bourbon", soit l'une des familles les plus actives du moment. Sa mère, Aime Moi 1’16’’, gagnante à Vincennes, a donné naissance en 2021 à un autre produit de Ready Cash, une femelle, baptisée Lady du Pommeau. Rien de comparable entre les pedigrees de Général du Pommeau, représentant le Trotteur Français d'avant (comme fils de Sébrazac avec une mère par Le Loir), et d'Idéal du Pommeau aux composantes ultra contemporaines.


© ScoopDyga
HÉRAUT D’ARMES, L’ANNONCE DE LONGUE DATE D’UN CHAMPION QUI PREND CORPS

Comme les autres grands vainqueurs des tournois européens de vendredi dernier à Vincennes, Héraut d'Armes (Ready Cash) est une singularité. Comme eux, il a décroché son premier grand titre en disposant à la lutte d'Hohnech (Royal Dream) dans le Championnat des 5 ans (Gr.1). Avec lui, c'est à un autre voyage dans le temps qui nous est proposé, celui dans la riche histoire des Bleus de la casaque Wildenstein.

Une saga trotteuse qui prend ses origines en 1990
Un des plus célèbres propriétaires du galop mondial, dont la casaque bleue a été portée par des champions comme Allez France, Madélia, All Along, Sagace et Peintre Célèbre, Daniel Wildenstein veut développer un volet trot au début des années 1990. C'est l'époque de l'ouverture du stud-book français à certains courants de sang américain et de l'importation en France de Workaholic (Speedy Crown). Celui que l'on qualifie de plus grand marchand d'art de son époque (avec une galerie à New York qui fait référence) était aussi et surtout un éleveur. Son nouveau vainqueur posthume est d'ailleurs issu de l'élevage qu'il a créé. C'est la grand-mère d'Héraut d'Armes, Caolica de Sucé (Workaholic), qui avait été acquise en son temps à des fins de course et d'élevage. Si Daniel Wildenstein, décédé en 2001, a eu plusieurs compagnons de route dans son aventure au trot, dont Jean-Pierre Dubois (alors que Jean-Michel Bazire sera un acteur de la réussite de la succession dirigée par Alec Wildenstein, d'où son hommage à la casaque qu'il portait vendredi), le premier d'entre eux avait été Alain Roussel. C'est lui qui a acheté Caolica de Sucé. Il nous avait expliqué l'an dernier : "M. Wildenstein m’avait envoyé voir Caolica de Sucé chez ses propriétaires-éleveurs, qui étaient aussi ses entraîneurs, les frères Martin, à Sucé-sur-Erdre, près de Nantes. La pouliche avait 2 ans. C’était à l’automne. Elle avait déjà couru plusieurs fois et avait gagné à deux reprises. Dès que je l’ai essayée, elle m’a fait grosse impression. Elle avait énormément de vitesse, comme sa mère, Guimbarde, une fille de Nicias Grandchamp dont j’avais gardé le souvenir. J’ai donc conseillé à M. Wildensdtein de l’acheter et l’affaire s’est faite. Arrivée à l’entraînement chez nous, Caolica de Sucé a d’emblée "fait tilt" à Vincennes puis s’est hissée au niveau semi-classique. C’était une vraie bombe mais il fallait la courir cachée, lui donner la sensation qu’elle dominait. Je l’avais préservée pour la faire vieillir mais, à cet égard, je suis un peu resté sur ma faim. Elle a, en effet, quitté la compétition à 5 ans, parce que c’était la dernière année où il était autorisé de faire saillir une jument à demi-américaine, comme elle, par un étalon à demi-américain. Or, M. Wildenstein voulait absolument avoir d’elle un produit de son étalon, Coktail Jet, qui avait, lui aussi, ce profil." Caolica de Sucé allait bien produire, donnant huit vainqueurs dont Jitterburg 1’13’’ (Passionnant), lauréat du semi-classique Prix Paul Karle (Gr.2), et Statue of Liberty 1’12’’ (Goetmals Wood), gagnante de cinq courses et de plus de 250.000 € et mère d'Héraut d'Armes.

L'évocation du haut niveau depuis longtemps
Extrêmement ménagé en début de carrière, Héraut d'Armes n'a couru que 31 fois à ce jour et n'a abordé le niveau classique que cet été. Sur ce "timing", Jean-Michel Bazire nous avait déclaré l'an dernier : "Nous le laissons venir, en progression. (...) L’année prochaine, à 5 ans, j’escompte le voir aux prises avec les meilleurs." Une annonce qui est devenue réalité dans le Championnat Européen des 5 ans !

READY CASH INCONTOURNABLE DANS LES GROUPES 1 FRANÇAIS
Père d'Idéal du Pommeau et de Héraut d'Armes, mais également présent dans les pedigrees de plusieurs placés (comme Hohneck), Ready Cash (Indy de Vive) est bien sûr le grand gagnant de la soirée européenne de l'élevage. Sur les 12 derniers mois, il est le père de cinq vainqueurs de Gr.1 en France (Flamme du Goutier, Happy And Lucky, Italiano Véro, Idéal du Pommeau et Héraut d'Armes). Comme grand-père paternel, il apparaît dans six autres vainqueurs de Gr.1 et 5 autres fois comme grand-père maternel. Dans ces différentes positions, son nom figure dans 34 pedigrees de gagnants ou placés des Groupes 1 français des 12 derniers mois.
Indy de Vive 1'11''9 Viking's Way 1'15''6
Ready Cash 1'10''3 Tekiflore 1'19''8
Kidea 1'18''2 Extreme Dream 1'14''7
HERAUT D'ARMES Doceanide du Lilas 1'16''8
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Statue Of Liberty 1'11''5 Tahitienne
Caolica de Suce 1'15''8 Workaholic (US)
Guimbarde
© Aprh

A voir aussi :
...
Quand Jingle Délo sonne
les cloches d'un premier Groupe

C'est une grande première que Jean-Philippe Raffageau et son propriétaire Thierry Massicot ont connu en fin de réunion samedi, avec leur première victoire au niveau Groupe décrochée par Jingle Délo dans le Prix ...

Lire la suite
...
Iona de Feugères prend sa revanche

Dans ce réclamer, on prend les mêmes que le 19 janvier et on recommence ! Enfin pas tout à fait car, si Iona de Feugères (Uniclove) et Izio du Pommereux (Clif du Pommereux) composent encore une fois le couplé gagnant, ...

Lire la suite
...
In Race Lorraine ou la victoire qui fait du bien

L'entraînement de Gabriel Pou Pou n'avait pas encore réussi à gagner une course lors de ce meeting d'hiver de Vincennes. Mais ça c'était avant, avant ce samedi où In Race Lorraine (Un Mec d'Héripré) remporte le Prix ...

Lire la suite
...
Indigo de Fontaine sait tout faire

Irréprochable cet hiver à Vincennes à l'attelé en deux courses où il s'est imposé en cheval en retard de gains, Indigo de Fontaine (Niky) découvre le monté avec autant de réussite ce samedi. "Nous avons changé de spécialité ...

Lire la suite