... ©DR
Actualité - 06.11.2020

Le PMU aménage sa grille tarifaire sur internet

Tweet et visuel de la campagne du PMU sur ses nouveaux tarifs

La nouvelle période de confinement que traverse notre pays met plus que jamais les activités du online, l’internet, au cœur de toutes les stratégies. Le PMU n’est pas en reste. L’opérateur de paris a dévoilé une refonte de son offre tarifaire sur internet ce jeudi, laquelle sera proposée dès ce vendredi. Pas de révolution mais des aménagements et des encouragements pour booster le marché online.

Baptisée « Non, tout n’était pas mieux avant », la campagne de communication du PMU sur les réseaux sociaux et la toile lance le ton. Le fil rouge de cette révision de l’offre est proposer une grille tarifaire plus simple et lisible. Simplification qui conduit à transformer la mise de base de 1,5 € à 1 € pour l’ensemble des jeux simples (e-simples en l’occurrence), des e-couplés et du e-trio (voir sur YouTube la video « Des prix plus simples sur pmu.fr » par ce lien). Soyons clairs, il n’y a pas de révolution dans l’offre avec, par exemple, la proposition d’un nouveau jeu. On pourrait plutôt parler d’un lifting de l’univers des paris hippiques associés au seul marché du online. Ou, pour filer la métaphore automobile, d’un restylage (ou restyling). Mais, il y a quelquefois des liftings qui apportent vraiment un plus. Celui-ci en fait partie.

Ce qui change à la baisse
■ La mise de base de 1,5 € passe à 1 € pour les e-simples, e-couplés, e-trio.
■ La mise de base passe de 2 € à 1,5 € pour le e-simple Jackpot. La partie constitutive de la partie Jackpot (qui permet d’abonder les rapports multipliés par un coefficient associé à chaque pari compris entre 1 et 1 000) est de 0,5 € par pari (33 % de la mise de base). Elle était déjà de ce montant avant mais représentait donc 25 % de la mise de base de 2 €.

Ce qui change à la hausse
■ La mise de base du e-Quarté+ passe de 1,3 € à 1,5 €. Cet ajustement permet à l’offre des jeux événementiels (e-Tiercé, e-Quarté+, e-Quinté+) de se décliner en 1 € (e-Tiercé), 1,5 € (e-Quarté+) et 2 € (e-Quinté+). C’est là l’argument du PMU de parler d’une « offre mieux hiérarchisée ». Consécutivement, le e-Tic 3 passe de 4,3 € à 4,5 €, sachant qu’il s’agit ici d’une pack du e-Tiercé, e-Quarté+, e-Quinté+.
Une présence et des développements plus importants sur l’online
Si les campagnes s’accélèrent sur l’online, il n’y a pas encore de communication officielle du PMU sur ces actions concrètes, dans une cadre d’un projet ciblé et conjoncturel – on imagine assez aisément que l’entrée en phase 2 du confinement ait pu accélérer certaines décisions ou raccourcir certaines deadlines. Néanmoins, de manière stratégique, l’opérateur de paris n’a cessé ces derniers mois d’annoncer que le online devenait un axe ultra prioritaire. Les bons résultats de l’activité online depuis la reprise des courses, le 11 mai, confortent aussi des changements de pratiques et, pourquoi pas, l’apparition d’une nouvelle clientèle ou, au moins, d’une nouvelle manière de consommer. Le online est ainsi passé d’une contribution de 10 % au global de 2019 du PMU à 15 %, voire 20 % certains jours de l’été et l’automne. A ce sujet, après une présentation-bilan de l’été du PMU par son directeur général Cyril Linette, le 29 septembre, voici ce que nous avions rapporté : « C'est sur le net que se feront les prochaines nouveautés du PMU, sachant que l'activité online de ces dernières semaines affiche des indicateurs à la hausse, notamment un taux d'ouverture de comptes de 30 %. Il y aura de grands rendez-vous online et spécifiques pour 2021 avec une refonte du site (pmu.fr) et de l'expérience mobile (application). C'est aussi dans cet environnement que seront lancés deux nouveaux jeux : un de type vertical et un dans l'esprit question du jour. Dans le registre de l'internet, les objectifs ont par ailleurs été précisés par Cyril Linette. Il s'agit pour le PMU de passer à 1,5 milliard d'euros d'enjeux online collectés dans un horizon de moyen terme, de trois à cinq ans, ce qui correspond grosso modo à un doublement de l'activité de l'opérateur de paris sur le net. »




Une temporalité attendue
Alors même que certains acteurs des courses s’impatientaient ces dernières semaines et derniers jours de voir le PMU rehausser son activité sur le online et sa politique commerciale internet, voici donc une réponse directe et précise. Dans notre précédente édition, Pierre Julienne, propriétaire et éleveur, regrettait encore : « Avec (...) les nouvelles mesures de confinement que nous connaissons maintenant (...), il ne nous reste pratiquement plus que les jeux en ligne pour espérer sauver nos recettes. On était en droit d’attendre une action majeure du PMU pour aller au devant des joueurs qui ne demandent qu’à apprendre à jouer sur le net. Pour l’instant son action a été plus que discrète, a l’inverse de la FDJ (...). »
Comme en écho, Constantin Garreau, responsable digital du PMU, vient d'annoncer un mois de novembre ultra actif sur pmu.fr via son compte twitter (un tweet en date du 1er novembre).
Modification des offres en détail
■ En complément des nouveaux tarifs (voir en page 1 : "Ce qui change à la baisse/Ce qui change à la hausse"), il faut noter l’apparition pour le e-simple Jackpot du coefficient multiplicateur de 1,5. Au total, la formule propose dorénavant six coefficients supérieurs à 1 (1,5 / 2 / 5 / 10 / 100 et 1000), ce qui porte à 58 %, la de chance d’obtenir un multiplicateur supérieur à 1 (selon les données du PMU).
■ La gamme Flexi connaît également un grand ménage. Le Flexi 10 % (possibilité de prendre comme mise 10 % de la mise de base) disparaît. Le Flexi 50 % devient possible sur tous les paris à l’exception des e-Simples, e-couplés et e-Trio. Le Flexi à 25 % est désormais réservé aux seuls paris à 5 chevaux (e-Quinté+ et e-Pick 5).


Une multiplication d'actions
C'est par une multiplication d'actions que pmu.fr anime ses nouveautés tarifaires, la fidélisation de ses clients et la conquête de prospects. Dans l'univers online, on parle de boosters, primes, bonus et autres avantages parrainage. Constantin Garreau, responsable digital du PMU, vient de d'annoncer via Twitter que toute cette déclinaison d'opérations spéciales sera utilisée par le PMU, sur pmu.fr, lors des prochaines semaines, pour faire du mois de novembre une sorte de mois de l'online.


Une tirelire de 100 000 € sur le e-Quinté+ tous les jours jusqu'au 17 novembre
Dès demain (lire vendredi) et jusqu’au 17 novembre, l’opérateur proposera une e-Tirelire de 100 000 € quotidiennement sur son e-Quinté+. Une tirelire à partager entre les gagnants Ordre du e-Quinté+. À noter qu’il y aura une e-Super Tirelire de 200 000 € le 8 novembre.



Zoom sur le parrainage
Jusqu’au 16 décembre, des détenteurs de compte pmu.fr peuvent devenir parrain (marraine). Via le partage d'un code qu'ils ont reçu, et qu'ils doivent communiquer à leur filleul(e)s, ils recevront en prime 30 € par filleul(e) enregistré(e). Ceci, dans la limite de 5 parrainages, soit 150 € de bonus sur une période de un mois.


Déconnexion des offres entre le offline et le online : une première
Le traitement spécifique de la gamme de l’online, sans corrélation avec celle du réseau offline (les points de ventes), est une première, du moins à cette échelle. Depuis la séparation des masses, et donc de l’affirmation consécutive de deux réseaux parallèles, la gamme pmu.fr était une traduction de la gamme PMU, y compris bien sûr dans sa dimension tarifaire. Il reste que pour l’instant, le online ne propose pas (et inversement) un produit profondément différent de l’offline.


Histoire : une gamme tarifaire héritée… du Franc
Cette remise à plat de la grille tarifaire est tout simplement une conséquence décalée, très décalée même, du passage à l’euro. En 2001, avant le passage à l’euro au 1er janvier 2002, le PMU disposait en effet d’une gamme de paris sur la course du Quinté avec les caractéristiques suivantes : le Tiercé était à 5 Francs, le Quarté+ à 8 Francs et le Quinté+ à 10 Francs. Il avait été, à l’époque, décidé de garder la valeur la plus approchante en euro, ce qui justifiait un Quarté+ à 1,3 €. Seul le Quinté+ avait subi une forme d’inflation à l’euro en passant à 2 €. Même constat pour les mises de base des jeux simples qui valaient 10 Francs en leur temps. 10 Francs, c’est bien grosso modo 1,5 €.


A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite