... © Aprh
Actualité - 19.10.2022

Sébastien Guarato ou l'art de négocier le virage

Le grand gagnant de la réunion européenne de vendredi dernier à Vincennes est Sébastien Guarato. L’entraîneur a remporté deux tournois majeurs du jour, le Grand Prix de l’UET (Gr.1) avec Idéal du Pommeau et le Championnat Européen des 3 Ans (Gr.1) avec l’italien Deus Zack. Ce sont ses deux premiers Groupes 1 de l’année. Un triomphe sous forme de rattrapage pour celui qui a collectionné les plus grands titres pendant la dernière décennie grâce à ses champions d’exception comme Bold Eagle et Face Time Bourbon. Le professionnel prouve aussi en la circonstance qu’il a su négocier ce nouveau virage, celui du renouvellement de ses locomotives.

Remporter deux Groupes 1 lors de la même réunion est évidemment du domaine de l'exceptionnel. Philippe Allaire l'avait réalisé il y a peu, lors de la réunion des Critériums avec Just A Gigolo (Boccador de Simm) et Italiano Véro (Ready Cash). Sébastien Guarato l'a fait vendredi dernier grâce Deus Zack (Victor Gio) et Idéal du Pommeau (Ready Cash). Pour lui, ce doublé signe aussi son retour dans les Groupes 1 quelques mois après l'arrêt de carrière impromptu de Face Time Bourbon (Ready Cash) et du départ à la retraite tous ses leaders. Le "trou d'air" de seize mois sans Groupe 1 en France (il fallait remonter au Prix René Ballière 2021 de Face Time Bourbon) est derrière lui.

Le leader en nombre de Groupes 1 en France lors de la dernière décennie
Avec 54 titres de Groupe 1 décrochés en France depuis 2014, soit le début du règne de Bold Eagle, Sébastien Guarato domine largement le tableau du créneau le plus sélectif du trot. Il fait mieux que Philippe Allaire (30 depuis 2014), Jean-Michel Bazire (15), Franck Leblanc et Laurent Abirvard (12 chacun). C'est aussi celui qui affiche la meilleure réussite à la gagne (18,9 % avec 285 partants). Nous sommes là sur la période portée par Bold Eagle et Face Time Bourbon et tous les autres vainqueurs classiques de Sébastien Guarato.

Sur les cinq dernières années, Sébastien Guarato cumule 88 victoires dans les Groupes 1 et 2 en France avec un taux de réussite à la gagne de 16 % (le même que Jean-Michel Bazire et Philippe Allaire dans le même créneau).

Avec deux Groupes 1 cette année en France (mais également au global puisqu'aucun représentant Guarato ne s'est illustré au top niveau à l'étranger), l'entraîneur est pour l'instant en dessous de ses standards habituels : 7 en 2016, 9 en 2017, 6 en 2018, 7 en 2019 et 6 en 2020. Déjà, l'an dernier, avec trois Groupes 1 français, la roue avait en quelque sorte tourné. La conclusion était imposée d'elle-même au cours du dernier hiver lorsque Sébastien Guarato avait vu son effectif diminué par le retrait des pistes de quelques-uns de ses (ex-)meilleurs éléments. Il nous avait confié à ce sujet en janvier : "Mes vieux ne sont plus là, mes "B" ne sont plus là, Carat Williams n’est plus là, Flèche Bourbon, Gunilla d’Atout et Green Grass non plus. Il faut maintenant refaire des bons chevaux. Je travaille sur les "I" et les "J". C’est avec eux que je dois renouveler mon effectif. Mais pour cela, il faut aussi les attendre."

La problématique du renouvellement est bien celle-ci : que la transition se fasse de manière continue, sans un "trou d'air" généré par une ou plusieurs générations. Avec une promotion de "H" plus creuse (aucun gagnant de Groupe 1 à son actif) et des "I" qu'il a fallu attendre, Sébastien Guarato a été moins visible dans les Groupes 1 en 2021 et 2022. Avec encore, au cœur de ce constat, un autre paramètre de taille XXL : le retrait inattendu de la locomotive Face Time Bourbon en décembre. À ce sujet, il a déclaré dans le Grand Debrief d'Equidia dimanche dernier : "Je ne m’attendais pas à ce que Face Time Bourbon ait son problème. Il nous a lâchés en fait un an trop tôt et je n’avais pas prévu ce retrait. On a recommencé avec les "I" : It’s a Dollarmaker, Instrumentaliste, Idéal du Pommeau et Iway. Ce sont quatre tops chevaux. Ensuite avec les 3 ans d'aujourd'hui, j’ai encore des bons éléments comme Juninho Dry, Deus Zack, Jaguar Wit et Just You and Me. Il y a aussi Jaguar Griff qui est en devenir. Il a fallu reconstruire l’écurie avec des tops chevaux mais avec lesquels il a fallu être patient."

Les espoirs portés par Idéal du Pommeau
À propos du lauréat du Grand Prix de l'UET, Sébastien Guarato espère que le meilleur est à venir : "C’est un cheval qui devrait faire partie des trois meilleurs de sa génération sachant que pour moi le vrai leader est Idao de Tillard. Idéal du Pommeau est tout neuf et n’a pas encore tout montré. Il est très bien né avec une super génétique et peut encore progresser, notamment lors de sa mise en jambes. C’est un vrai gamin, toujours prêt à faire des bêtises, qui n’est pas mature. S’il devient plus pro, il devrait s’améliorer. Il possède beaucoup de tenue. Plus il avance dans la course et plus il va vite. Un jour, il devrait courir le Prix d’Amérique. Il n’a pas encore tout prouvé."

Une prévision devenue réalité
Sébastien Guarato a toujours annoncé qu'il possédait une bonne promotion de "I" mais qu'elle était peu précoce. Et effectivement ses meilleurs 4 ans se sont vraiment révélés ces derniers mois. Il nous avait dit à leur sujet : "J’ai quatre bons "I" avec Iway (Look de Star), Idéal du Pommeau (Ready Cash), It’s a Dollarmaker (Saxo de Vandel) et Instrumentaliste (Ready Cash). Ce sont des chevaux de Paris qui devraient devenir de bons 4 ans. Certains participeront aux courses de Groupe. Maintenant, ils ne sont pas encore arrivés au niveau semi-classique ou classique comme les "G" l’étaient à leur âge. Ils sont sûrement moins bons au même âge et plus tardifs aussi. Dans ce domaine de la précocité – ou non –, ce sont les chevaux qui décident et pas nous. S’ils ne sont pas précoces, il faut les attendre." Comment ne pas faire le constat de la justesse des propos de Sébastien Guarato neuf mois plus tard.

L'avenir avec des réservoirs importants
Sébastien Guarato est le numéro 1 français en termes de 2 ans qualifiés en nom propre chaque année. En 2020, il a passé avec succès 70 "I", en 2021, 49 "J", et cette année (au 16 octobre), il en est à 53 "K" qualifiés. C'est plus que Thierry Duvaldestin (37) et Philippe Allaire (35).

Les grands chevaux de Sébastien Guarato et les cycles par génération
■ Les "P" : Prince d’Espace et Prince de Montfort
■ Les "R" : Rapide Lebel, Roxane Griff, Rêve de Beylev
■ Les "B" et "C" : Bold Eagle, Billie de Montfort, Boléro Love, Booster Winner, Carat Williams
■ Les "F" et "G" : Face Time Bourbon, Flèche Bourbon, Green Grass et Gunilla d’Atout
■ Les "I" et "J" ? Lire plus avant...
© Aprh
Idéal du Pommeau

A voir aussi :
...
Indigo de Fontaine sait tout faire

Irréprochable cet hiver à Vincennes à l'attelé en deux courses où il s'est imposé en cheval en retard de gains, Indigo de Fontaine (Niky) découvre le monté avec autant de réussite ce samedi. "Nous avons changé de spécialité ...

Lire la suite
...
Kipling Iron
est aussi performant au monté

Après deux premières victoires à l'attelé en province, Kipling Iron conserve son invincibilité ce samedi en débutant au monté pour ses premiers pas à Vincennes. Son entraîneur Tony Le Beller ne cache pas des ambitions de niveau Groupe ...

Lire la suite
...
Karma Quick élu "pépite du mois"

Il réalise un début de carrière sans fausse note et est même invaincu à Vincennes en deux tentatives à Vincennes où il a enchaîné deux succès en janvier. Cette carte visite a permis à Karma Quick (Unique ...

Lire la suite
...
Exposition médiatique et note
parfaite pour Granvillaise Bleue

Les Cornulier Races entrent dans une nouvelle ère. Après le sommet du Prix de Cornulier, voilà l'heure de la revanche dans le Prix de l’Île-de-France. En l'absence de la reine de la grande épreuve, Flamme du Goutier, les ...

Lire la suite