... ©Scoopdyga
Actualité - 25.10.2022

Kalamity d’Héripré et King Opéra l’union fait la force

Les deux premiers vainqueurs de Groupe de la jeune génération, Kalamity d’Héripré 1’13’’ (Un Mec d’Héripré), lauréate du Prix Marcel Dejean (Groupe 3), dans les rangs des pouliches, et King Opéra 1’15’’ (Ready Cash), vainqueur du Prix Louis Cauchois (Groupe 3), dans ceux des poulains, ont, à plus d’un égard –génétique, notamment–, des profils comparables. Il y a, de la sorte, comme une unité et une union dans leur avènement.





Quatre courses, quatre victoires, pour King Opéra ; quatre courses, deux succès et deux places de deuxième, pour Kalamity d’Héripré. L’un et l’autre se sont qualifiés au mois de juin : la pouliche le 7 du mois, à Caen, en 1’17’’7 ; le poulain le 14, à Laval, en 1’16’’1. Tous deux ont ensuite débuté au cours de l’été. Si King Opéra a « fait ses classes » en province, s’imposant aux Sables-d’Olonne, puis sur l’herbe d’Ecommoy, Kalamity d’Héripré (en photo) s’est d’emblée frottée aux courses parisiennes, échouant de peu, face à Katchina de Simm, à Enghien, puis ouvrant son palmarès à Vincennes, un mois plus tard.
Dans un second temps, automnal celui-là, King Opéra est, lui aussi, monté à Paris, pour vaincre, à nouveau, par deux fois, jusque dans ce Prix Louis Cauchois, succès qui en fait le présent leader des mâles de 2 ans. Kalamity d’Héripré est, elle-même, bien sûr, restée dans la capitale, pour une place de deuxième, derrière Kana de Beylev, et pour cette victoire de vendredi dernier, qui la propulse à la tête des femelles de son âge.

Sous les auspices de deux juments phares, Eversion et Natacha du Buisson

King Opera et Kalamity d’Héripré sont issus de deux élevages de renom, à savoir l’Ecurie Hunter Valley de Matthieu Millet et le Haras de la Futelaie d’Eugénie Quintin (les « Héripré »). Ils ont également en commun d’appartenir à de prestigieuses familles maternelles. La pouliche a, ainsi, pour quatrième mère la matrone de Jean de Mondesir, Eversion 1’21’’ (1970-Hermès D), tandis que le pedigree du poulain remonte à l’un des fleurons de l’élevage Deloison en Natacha du Buisson 1’16’’ (1979-Amyot).

Eversion, gagnante de quatre courses, dont deux à Vincennes, a essaimé en tous sens, étant à l’origine, sans les citer tous, des classiques Querfeu 1’17’’ m. (Prix de Vincennes, deuxième du Prix du Président de la République), Bigfeu 1’15’’, Jirella 1’13’’ m. (doublé du Prix de Normandie et du Prix des Elites) et Cyprin d’Erable 1’13’’ m. ou encore des semi-classiques Hasting 1’14’’, Oh James 1’11’’, Urgos 1’11’’ et Vive Majyc 1’11’’, voire des bons Rose de Sarthe 1’12’’, Urella 1’12’’ et Firello 1’11’’. Pour arriver à Kalamity d’Héripré, on passe par une autre descendante classique d’Eversion, c’est-à-dire Garinella 1’14’’ (Workaholic), qui se plaça dans le Critérium Continental (Groupe 1) et dont le meilleur produit femelle, Sagarella 1’13’’ a.-m. (Goetmals Wood), gagnante de trois courses et de plus de 100.000 euros, se trouve être la mère de la lauréate du Prix Marcel Dejean, ainsi que de l’invaincue Hestia d’Héripré 1’14’’ (quatre courses, quatre victoires) et de l’honnête Good Mec d’Héripré 1’12’’ (trois victoires et près de 75.000 euros de gains). Ces trois-là sont par le même Un Mec d’Héripré 1’09’’, l’un des deux étalons maison d’Eugénie Quintin, au Haras de la Futelaie, avec son aîné, Rolling d’Héripré. En 2021, Sagarella a eu une pouliche, Liza d’Héripré, qui est, quant à elle, par Gu d’Héripré, en station, pour sa part, au Haras de Ginai.


King Opéra, un descendant de la glorieuse Natacha du Buisson

©Scoopdyga
Le record, aux ventes, de Natacha du Buisson

Natacha du Buisson 1’16’’ est la cinquième mère de King Opéra. Triple lauréate semi-classique et deuxième du Critérium Continental (Groupe 1), entre sa proche parente, Neuilly, et le champion mâle de la génération, Noble Atout, cette petite-fille de la légendaire Sa Bourbonnaise 1’23’’ (Karoly II) fit afficher, en son temps, le prix record consenti pour une poulinière, en ventes publiques, lorsqu’elle fut adjugée 1.550.000 francs –soit, en monnaie transformée, quelque 230.000 euros– à Daniel Wildenstein, alors qu’elle était pleine de Workaholic. Nous étions en septembre 1989 et elle portait dans ses flancs le futur classique et étalon Corot 1’12’’, quatrième du Critérium des 3 Ans (Groupe 1), puis troisième du Prix de Sélection (Groupe 1) et cinquième du Critérium des 4 Ans (Groupe 1).

Indy de Vive 1'11''9 Viking's Way 1'15''6
Ready Cash 1'10''3 Tekiflore 1'19''8
Kidea 1'18''2 Extreme Dream 1'14''7
KING OPERA Doceanide du Lilas 1'16''8
Orlando Vici 1'12''7 Quadrophenio 1'13''9
Unlimited Jet 1'13''3 Irlande du Nord
No Limit Jet 1'17''8 Defi d'Aunou (US) 1'11''3
It's My Hope 1'15''4
Orlando Vici 1'12''7 Quadrophenio 1'13''9
Un Mec d'Heripre 1'09''4 Irlande du Nord
I Love You Darling 1'19''0 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
KALAMITY D'HERIPRE Bye Bye Darling
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Sagarella 1'13''0 Tahitienne
Garinella 1'14''4 Workaholic (US)
Sagarella 1'18''9
L’année d’après, Natacha du Buisson aura, des œuvres du chef de race américain Speedy Crown 1’12’’, la bien nommée Dan’s Girl 1’19’’ (N.D.L.R. : en français, fille de Dan, diminutif de Daniel, pour Daniel Wildenstein), trois quarts sœur, par conséquent, de Corot –puisque, comme chacun sait, Workaholic est par Speedy Crown–, mère du classique Mambo King 1’12’’ (Ganymède) et ancêtre de King Opéra, par le truchement, tour à tour, de la semi-classique It’s My Hope 1’14’’ (Coktail Jet), placée du Critérium des Pouliches (Groupe 2), à l’époque Prix Queila Gédé et, aujourd’hui, Prix Annick Dreux, de No Limit Jet 1’17’’ (Défi d’Aunou) et d’Unlimited Jet 1’13’’ (Orlando Vici). Après avoir visité l’élevage de Daniel Wildenstein, on transite là par celui de Jean-Etienne Dubois. Gagnante de cinq tournois provinciaux et plusieurs fois à l’arrivée à Paris, pour plus de 60.000 euros de gains, Unlimited Jet, sœur cadette du précoce Tesio 1’14’’ (Offshore Dream), placé du Critérium des Jeunes (Groupe 1), a donné principalement, avant King Opéra, la semi-classique montée Going Jet 1’13’’ (Very Nice Marceaux), qui a signé trois victoires et s’est classée quatrième du Prix Louis Tillaye (Groupe 2), puis l’actuelle Jessie Jet 1’13’’ (Love You), qui a remporté ses quatre premières courses, lors du premier semestre, pour Laurent-Claude Abrivard, au niveau des prix de série, et tente, depuis cet été, de se faire une place au niveau supérieur. Si King Opéra est par Ready Cash 1’10’’, le produit qu’a eu Unlimited Jet cette année est né des œuvres du célèbre fils de celui-ci, Face Time Bourbon ; il s’agit d’une femelle, baptisée Milliondollarsbaby.

Orlando Vici, Workaholic et Speedy Crown : un triple trait d’union

Kalamity d’Héripré et King Opéra sont encore à rapprocher, du fait qu’ils ont un grand-père en commun, ayant pour aïeul le même Orlando Vici 1’12’’. A cette différence près que le fils de Quadrophénio 1’13’’ est le père de mère du poulain et qu’en regard, il est l’auteur du père de la pouliche. En lignée mâle pour "Kalamity", donc, et en ascendance maternelle pour "King".
L’inbreeding sur Workaholic finit de les unir. Il est un peu plus près en Kalamity d’Héripré (4x3) qu’en King Opéra (4x4), mais les deux combinaisons se font, tout de même, fortement écho, à l’instar de la concentration du sang de Speedy Crown, chez l’une (5x5x4) comme chez l’autre (5x5x5x5). Les deux croisements sont, décidément, en harmonie.
Kalamity d'Héripré a fait le bonheur de toute une équipe enthousiaste vendredi soir à Vincennes. photo ©Scoopdyga

Orlando Vici 1'12''7 Quadrophenio 1'13''9
Un Mec d'Heripre 1'09''4 Irlande du Nord
I Love You Darling 1'19''0 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
KALAMITY D'HERIPRE Bye Bye Darling
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Sagarella 1'13''0 Tahitienne
Garinella 1'14''4 Workaholic (US)
Sagarella 1'18''9
A voir aussi :
...
Kajou Josselyn confirme, Kool and the Gang gagne en débutant

Deux courses pour 2 ans figuraient au programme des réunions de Châteaubriant et de Vire. En Loire-Atlantique, Kajou Josselyn (Love You), dont la troisième mère est la matrone Quezira, a confirmé ses brillants débuts victorieux à Chartres. ...

Lire la suite
...
Yoann Lebourgeois, un baroud d'honneur brillant avec Emeraude del Phédo

Deuxième au classement général du Grand National des Jockeys avant la Finale du jour, Yoann Lebourgeois ne pouvait pas remonter le leader Alexandre Abrivard vu leur écart de 35 points. Cela n'a pas éteint l'enthousiasme du jockey avec ...

Lire la suite
...
Inshore emporté
par le tourbillon Abrivard

Le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) n'a pas du tout livré un dénouement attendu. Son favori Indigo du Poret a mal couru, suscitant même des inquiétudes dans la bouche de son jockey Eric Raffin (lire plus loin). ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire,
le champion hors-norme du GNT

Campionissimo ! Hors du commun. Hors norme. Si les formules les plus élogieuses fusent depuis longtemps à l'adresse de Jean-Michel Bazire et de ses exploits, l'homme a ajouté dimanche une nouvelle ligne d'exception à son palmarès. Il a remporté le Prix Maurice ...

Lire la suite