... © Aprh
Actualité - 10.11.2022

Idao de Tillard en met plein les yeux

On attendait monts et merveilles d'Idao de Tillard dans le cadre d'un clash avec Hohneck dans le Prix Marcel Laurent (Gr.2). Le 4 ans de Thierry Duvaldestin a rendu une copie parfaite et répond par le positif et même l'exceptionnel aux attentes portées en lui. Il a remporté le Groupe 2 intergénérationnel, entre 4 et 5 ans, en patron et en candidat très au-dessus des autres. Il devient le cinquième vainqueur de 4 ans des deux dernières décennies et ajoute surtout une nouvelle ligne à son profil de potentiel candidat au Prix d'Amérique ZEturf Legend Race. À condition bien sûr que son entourage opte dès le présent meeting à une participation à l'âge de 5 ans.

La machine à gagner Idao de Tillard (Sévérino) est définitivement relancée après les quelques doutes nés de ses échecs du mois de septembre. Non seulement, Idao de Tillard a remporté le Prix Marcel Laurent (Gr.2) mais il l'a éclaboussé de son talent, laissant aux autres le statut de comparses. Il a surtout de nouveau démontré sa palette exceptionnelle, celle du crack complet. Il a été capable ce jeudi de produire trois accélérations et d'assumer en tête la charge du dernier kilomètre. Hohneck (Royal Dream) en a fait les frais, se cassant les dents sur le crack en l'attaquant de loin dès la montée. Même si Thierry Duvaldestin n'évoque pas, pour l'instant, une tentative dans le prochain Prix d'Amérique ZEturf, impossible de ne pas y penser.

Pas d'annonce prématurée pour le mois de janvier
Jamais Thierry Duvaldestin ne nommera le Prix d'Amérique Races ZEturf Legend Race lors du debrief qu'il nous accorde. Il parle plutôt de durée et d'un premier objectif qui a pour nom le Prix d'Amérique Races ZEturf Q#3 - Critérium Continental (Gr.1), le 24 décembre prochain. Il nous apprend : "On va essayer ne pas faire de bêtise avec lui. Il faut qu’on le fasse durer. L’idée n’est pas de marquer les esprits sur une course mais de lui faire réaliser une vraie et longue carrière. Il a une course attelée dans trois semaines (le Prix Octave Douesnel, le 10 décembre) et ensuite le Critérium Continental. Ce sera son premier grand objectif. On verra pour la suite."

La placidité et la fraîcheur du crack
La récente démonstration d'Idao de Tillard (Sévérino) dans le Grand Prix du Sud-Ouest (Gr.2), face à ses aînés et hongres endurcis comme Cash du Rib (Ready Cash), Ce Bello Romain (Jam Pridem) et Elie de Beaufour (Royal Dream), avait conforté toute la team Duvaldestin que leur représentant n'était que meilleur avec de la fraîcheur. La recette a été reconduite depuis et Idao de Tillard a reproduit une très grande valeur. L'entraîneur nous dira ainsi : "Il faut le courir assez souvent mais qu’il ne travaille pas beaucoup."

De la vitesse pour se sortir de n'importe quelle position
Sa place au départ, le 1, susceptible de le mettre en difficulté s'il était parti trop mollement ? Idao de Tillard l'a effacée en s'élançant aussi vite qu'Hohneck (Royal Dream) et Happy Valley (Royal Dream), les autres démarreurs d'élite de l'épreuve. Difficile de voyager en deuxième épaisseur pendant les mille premiers mètres ? Il n'en a eu cure pour prendre la tête juste avant la marque du dernier kilomètre. Bref, sa partition a été complète dans une épreuve sans temps mort avec une réduction finale d'1'10''7, tout à fait respectable. Thierry Duvaldestin insiste d'ailleurs sur la dimension relevée de la course : "Le cheval fait une très, très belle course. Il s’est bien sorti de son numéro 1. Il faut dire qu’il a tellement de vitesse qu’il peut de sortir de n’importe quelle situation. Ce n’était forcément prévu d’aller devant mais Théo (son driver) a bien fait. La course a été rythmée. L'épreuve était relevée avec les meilleurs "I" et "H". Elle est supérieure à un Groupe 2 à mon sens. C’est plutôt un Groupe 1 1/2…" Et pour enfoncer encore le clou, l'entraîneur ajoute : "Il est meilleur en venant de derrière mais il est aussi très dur et peut aller devant."


1ère | PRIX MARCEL LAURENT
Att - 2100 m - Groupe 2 - 120 000 €
IDAO DE TILLARD 1'10"7
Severino x America de Tillard (First de Retz)
Driver : T. Duvaldestin - Entraîneur : Th. Duvaldestin
Propriétaire : C. Sevestre - Eleveur : Ec. Chaunion
2e Happy Valley 1'10"8 Royal Dream x Mysterious Valley
3e Inoubliable 1'10"9 Prodigious x Dream Life
4e : Heraut d'Armes - 5e : Hohneck - 6e : Callmethebreeze - 7e : Ideal Ligneries

Dans la lignée de Classe

Ce fils de Severino est le deuxième produit de America de Tillard (29.300 €). Sa grand-mère, Classe de Tillard (402.633 € - lauréate du Critérium Continental 1994), a donné naissance à de bons chevaux aussi bien en course qu'à l'élevage. Dans cette lignée maternelle, on retrouve des chevaux comme Brio de Tillard (330.390 €), Viking de Tillard ( 174.750 €), Toison de Tillard (215.000 €) ou encore Eureka de Tillard (143.250 €). Comme tous les "Tillard", Idao de Tillard est un élève Chaunion.

Gobernador 1'11''0 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
Severino 1'11''2 Tangala 1'23''1
Katia de Tillard 1'20''3 Mon Tourbillon 1'14''1
IDAO DE TILLARD Elite de Tillard 1'20''5
First de Retz 1'11''8 Podosis 1'16''1
America de Tillard 1'16''0 Ballerine de Retz
Classe de Tillard 1'12''3 Workaholic (US)
Olympe de Tillard 1'19''3
© Aprh
Le décryptage du chrono
Parti vite et contraint ensuite de voyager à flanc de peloton, Idao de Tillard a été porté en tête par Théo Duvaldestin peu avant la marque du dernier kilomètre, réalisant alors une portion de 100 mètres en 1'06''2. Il n'aura guère eu plus de 250 mètres pour souffler avant qu'Hohneck ne lui remette la pression. Il a encore accéléré à partir des 300 derniers mètres pour se mettre hors de portée signant 1'06''7 entre les 200 et 100 derniers mètres. Il n'a pas été le plus rapide dans les 200 derniers mètres (1'08''4) - ses plus proches poursuivants concluant plus vite que lui, mais il était déjà en mode "contrôle" [lire quelques données Tracking en bas de page]. Sa réduction générale d'1'10''7 est le quatrième meilleur temps d'un vainqueur dans une épreuve dont le record est détenu depuis 2020 par Face Time Bourbon (Ready Cash) en 1'09''8.

Sérénité, rêve et Amérique, les mots clés de Cyril Sevestre
Copropriétaire de champion, en association avec Thierry Duvaldestin, Cyril Sevestre n'exulte pas. Il profite avec contrôle et nous explique à ce sujet : "J’ai vécu avec sérénité cette course, sans être trop tendu finalement. Dans le dernier tournant, je sentais que tout allait bien. C’était un bon test aujourd’hui. Peut-être que j’ai encore du mal à réaliser ce qu’il fait. Ce qui est sûr, c’est que j’ai totalement confiance dans Idao de Tillard et que cela aide à bien vivre ces grandes courses. Les doutes que nous avons connus avec lui en septembre sont à mes yeux un mal pour un bien et rappellent que personne n’est invincible. Ce que je vis avec lui n’est même pas un rêve car, dans mes rêves, je ne pouvais imaginer cela." Et puis, il y a la suite : "Avec lui, on pense à gagner des grands titres, le maximum de titres. Et évidemment, on pense au Prix d’Amérique. Si ce n’est pas lors de ce meeting, ce sera pour plus tard. Mais il y a plein de choses à gagner comme le Critérium Continental en premier lieu et on prendra la suite étape par étape."

Hohneck dans le rôle du perdant offensif
François Lagadeuc reconnaît lors du debrief avoir voulu essayer de faire plier Idao de Tillard avec Hohneck (Royal Dream). Son partenaire l'a payé cash en fin de parcours, concluant cinquième, son plus mauvais classement depuis... le dernier Prix d'Amérique Zeturf (5e également). Pour Philippe Allaire, les choses sont claires : "Idao de Tillard est un cheval de Prix d’Amérique et va être sûrement le favori de la prochaine édition. François (Lagadeuc) a malheureusement voulu attaquer ce champion en étant en deuxième épaisseur avec Hohneck. Je ne sais pas ce qu’il lui a pris. Cela nous coûte la troisième place et peut-être même la deuxième."

Les bonnes notes derrière Idao de Tillard
Happy Valley (Royal Dream) est venue à la fin sur Idao de Tillard mais celui-ci s'est montré capable de repartir. La partenaire de Jean-Philippe Dubois a néanmoins réalisé une grande performance concluant vite après s'être exposée rapidement (elle n'a jamais été plus loin que quatrième). Jean-Philippe Dubois nous résume en ces termes : "Elle a bien démarré, a eu le bon parcours et a bien conclu." Il reste qu'Inoubliable (Prodigious) et Héraut d'Armes (Ready Cash) ont encore été plus rapides dans le final. Ils avaient été clairement en position d'attentistes au préalable. Avec leurs derniers 200 mètres en respectivement 1'05''3 et 1'05''9, ils ont aussi crevé l'écran. Pour Jean-Michel Bazire, la satisfaction est totale au sujet d'Héraut d'Armes : "Je pensais que cela pouvait aller mais, à l’intersection des pistes, le cheval qui nous emmenait (Keytothehill) a lâché. Cela change beaucoup de choses. Mais je suis très content car Héraut d’Armes a fini en trombe."

Le clan vainqueur

© Aprh

A voir aussi :
...
Kajou Josselyn confirme, Kool and the Gang gagne en débutant

Deux courses pour 2 ans figuraient au programme des réunions de Châteaubriant et de Vire. En Loire-Atlantique, Kajou Josselyn (Love You), dont la troisième mère est la matrone Quezira, a confirmé ses brillants débuts victorieux à Chartres. ...

Lire la suite
...
Yoann Lebourgeois, un baroud d'honneur brillant avec Emeraude del Phédo

Deuxième au classement général du Grand National des Jockeys avant la Finale du jour, Yoann Lebourgeois ne pouvait pas remonter le leader Alexandre Abrivard vu leur écart de 35 points. Cela n'a pas éteint l'enthousiasme du jockey avec ...

Lire la suite
...
Inshore emporté
par le tourbillon Abrivard

Le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) n'a pas du tout livré un dénouement attendu. Son favori Indigo du Poret a mal couru, suscitant même des inquiétudes dans la bouche de son jockey Eric Raffin (lire plus loin). ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire,
le champion hors-norme du GNT

Campionissimo ! Hors du commun. Hors norme. Si les formules les plus élogieuses fusent depuis longtemps à l'adresse de Jean-Michel Bazire et de ses exploits, l'homme a ajouté dimanche une nouvelle ligne d'exception à son palmarès. Il a remporté le Prix Maurice ...

Lire la suite