...
Actualité - 16.11.2022

Francesco Zet, l’exception qui confirme la règle

À l’image de l’ensemble de la saison classique en Europe – ce dont se fait l’écho, en parallèle, le numéro 6 de 360 Le Magazine –, la réunion des Breeders’ Crowns suédoises, qui vient de se tenir sur l’hippodrome d’Eskilstuna (N.D.L.R. : voir notre édition datée de dimanche), s’est révélée porteuse pour le sang trotteur français, présent, de façon très significative, dans le pedigree de trois des quatre vainqueurs de Groupe 1 du jour. Mais Francesco Zet, la vedette scandinave du moment, complète le quatuor et apparaît comme l’exception qui confirme la règle.

Francesco Zet : plus standardbred que lui, tu meurs !
En s’imposant dans la Breeders Crown réservée aux poulains de 4 ans, dans le temps record de 1’11’’1 (2.140 mètres, autostart), Francesco Zet a réussi l’exploit de remporter sa sixième compétition classique depuis l’an passé – du jamais vu, sauf erreur ou omission –, tout en signant un treizième succès consécutif. Invaincu en neuf sorties, cette année, au cours de laquelle trois autres Groupes 1 sont tombés dans son escarcelle – à savoir le Konung Gustav VS Pokal, le Sprintermästaren et le Svenskt Travderby –, il n’a pas de rival présentement à sa taille. Son doublé de la Breeders Crown des 3 ans et de celle des 4 ans n’avait pas été réalisé depuis Yield Boko, en 2008 et en 2009. En dix-neuf tentatives, il compte dix-sept victoires, pour un total, en monnaie transformée, de 1,5 millions d’euros de gains…
On aimerait le voir, un jour, affronter nos meilleurs 4 ans, à commencer par Idao de Tillard, dans le Critérium Continental, le mois prochain, à Vincennes, mais cette perspective ne semble malheureusement pas à l’ordre du jour, sachant que son entourage, estimant sans doute qu’il n’a plus rien à prouver, envisage de mettre un terme à sa carrière de compétiteur.

Francesco Zet a un pedigree purement standardbred, marqué par l’inbreeding sur Victory Dream (4x3) et sur le père de celui-ci, Valley Victory (5x4x4), voire sur la grande poulinière américaine, Matina Hanover (5x5), mère du phénomène, multimillionnaire en dollars, Mack Lobell, à propos duquel on se souvient le défi que lui lança Ourasi, allant le chercher et le dominer, sur ses terres, dans le March of Dimes Trot – course créée de toutes pièces pour l’événement –, tout en subissant la loi d’un troisième larron nommé Sugarcane Hanover. Pour revenir, à proprement parler, à Francesco Zet, pas une once de sang français ne circule donc dans ses veines. Son père, Father Patrick, représente la lignée mâle de Valley Victory. Soulignons qu’il est par Cantab Hall, que l’on retrouve dans le papier de Dancer Brodde (N.D.L.R. : voir en page suivante), en lieu et place de père de mère.

Lara Boko : la plus française d’entre tous

Lara Boko n’a pas l’aura, ni le palmarès de Francesco Zet, mais il n’empêche qu’elle est allée plus vite que lui dans la Breeders’ Crown des pouliches de 4 ans, où elle a fait tomber le record de l’épreuve, sur le pied de 1’10’’8, soit une seconde de mieux que la précédente détentrice, la lauréate de l’édition 2019, Conrads Rödluva. Ce faisant, elle est même devenue la femelle la plus rapide du monde sur 2.140 mètres, autostart. Pour arriver à ses fins et remporter son quatrième Groupe 1, Lara Boko a su résister à Glamorous Rain. Une parfaite revanche, puisque celle-ci l’avait battue, un an plus tôt, dans la Breeders Crown des pouliches de 3 ans.
Lara Boko est fortement imprégnée de sang trotteur français. D’abord parce que son père, Djali Boko, est un fils de Ready Cash dont la deuxième mère, qui plus est, est par Ténor de Baune. Ensuite, et plus encore, peut-être, parce que sa troisième mère, Simply A Star, si elle est de nationalité suédoise, est d’origine française, avec pour auteurs Istraéki et Star de Retz, elle-même par Chambon P et Angélique, une fille de Fandango qui se montra vite et polyvalente, pour se classer troisième des Prix de Stockholm, attelée, et de Londres, montée, à Enghien, sa famille n’étant autre que celle des "Bellouet". Un grand pedigree, de la sorte, que celui de Lara Boko, d’autant que son père de mère n’est autre que l’étalon phénomène Muscle Hill, qui trouve là à s’exprimer au mieux, en tandem avec Ready Cash.

Cantab Hall (US) Self Possessed (US)
Father Patrick (US) Canland Hall (US)
Gala Dream (US) Enjoy Lavec (US)
FRANCESCO ZET Maple Frosting (US)
Credit Winner (US) American Winner (US)
Shaqline (US) Lawn Tennis (US)
Vivica Hall (US) Victory Dream (US)
Vickis Glory (US)
Ready Cash Indy de Vive
Djali Boko (SW) Kidea
Lucky Lavec (SW) Pine Chip (US)
LARA BOKO Frances Lavec (SW)
Muscle Hill (US) Muscles Yankee (US)
Pecadille Face (SW) Yankee Blondie (US)
Haughty Face (SW) Viking Kronos (IT)
Simply A Star (SW)
Dancer Brodde : l’empreinte, scandinave, de Bold Eagle

Dans la Breeders Crown dédiée aux poulains de 3 ans, Dancer Brodde s’est octroyé son premier grand titre. Il faut dire que c’était sa première participation à un tournoi classique. Lauréat de bout en bout, il a signé le deuxième meilleur temps de la course, faisant afficher 1'12’’3 sur les 2.140 mètres, départ lancé, du parcours.
Dancer Brodde a le parfait profil franco-américain, dans le sens premier du terme, étant issu d’un étalon français et d’une jument standardbred. Bold Eagle est l’étalon en question. La réussite du fils de Ready Cash en Scandinavie est particulièrement notable, sa progéniture y étant emmenée par le champion, millionnaire en euros, Aetos Kronos, et y comptant une dizaine d’autres performers de Groupe 1, là où, en France, les chefs de file sont moins nombreux et surtout composés de femelles : Green Grass, Galiléa Money, Halicia Bella… Quant à la mère de Dancer Brodde, l’américaine Dancing in Thehall, elle est par Cantab Hall, continuateur de la lignée mâle de Valley Victory, à l’instar du père de mère du susnommé Aetos Kronos, Muscles Yankee. Un croisement qui fonctionne, donc, et qui a été, en partie, reconduit, avec Dancing in Thehall, dont l’actuelle pouliche de 2 ans, Daim Brodda, est par Readly Express, autre fils de Ready Cash.

Queen Belina : le clin d’œil de Love You

Du côté des femelles de 3 ans, la Breeders Crown a sacré Queen Belina, dont c’est le premier titre classique. Sur le pied de 1’12’’8, la pouliche a pris sa revanche, en l’espèce, sur ses deux devancières des Oaks, Bonneville W.I. et Aurelia Express.
Fille de l’américain Nuncio (Andover Hall) et inbred (4x3) sur Valley Victory, Queen Belina a un pedigree très américanisé. Elle a, toutefois, pour arrière-grand-père maternel notre Love You. Ses dauphines à l’arrivée du championnat de dimanche ont, en outre, pareillement des références françaises, incarnées par Zola Boko, le père de mère de la première, fils de Goetmals Wood, et par Readly Express, auteur de la seconde, pourvoyeur suédois du sang de Ready Cash.
© Travronden
Ready Cash Indy de Vive
Bold Eagle Kidea
Reethi Rah Jet Love You
DANCER BRODDE Hippodamia
Cantab Hall (US) Self Possessed (US)
Dancing In Thehall (US) Canland Hall (US)
Doin' The Town (US) Donerail (US)
Town Keeper (US)
Andover Hall (US) Garland Lobell (US)
Nuncio (US) Amour Angus (CA)
Nicole Isabelle (US) Lindy Lane (US)
QUEEN BELINA Cynara Hanover (US)
Muscles Yankee (US) Valley Victory (US)
First Love Boko (SW) Maiden Yankee (US)
Hello I Love You (SW) Love You
Sweet Cindy (US)

Andover Hall (US) Garland Lobell (US)
Nuncio (US) Amour Angus (CA)
Nicole Isabelle (US) Lindy Lane (US)
QUEEN BELINA Cynara Hanover (US)
Muscles Yankee (US) Valley Victory (US)
First Love Boko (SW) Maiden Yankee (US)
Hello I Love You (SW) Love You
Sweet Cindy (US)
A voir aussi :
...
Karma Quick élu "pépite du mois"

Il réalise un début de carrière sans fausse note et est même invaincu à Vincennes en deux tentatives à Vincennes où il a enchaîné deux succès en janvier. Cette carte visite a permis à Karma Quick (Unique ...

Lire la suite
...
Exposition médiatique et note
parfaite pour Granvillaise Bleue

Les Cornulier Races entrent dans une nouvelle ère. Après le sommet du Prix de Cornulier, voilà l'heure de la revanche dans le Prix de l’Île-de-France. En l'absence de la reine de la grande épreuve, Flamme du Goutier, les ...

Lire la suite
...
Ialto d'Hertals aime la bagarre

Contrairement à sa dernière sortie du 13 janvier à Vincennes, Ialto d'Hertals (Alto de Viette) a été drivé de façon offensive ce vendredi et a su mener sa tâche à bien dans un excellent style. Son chronomètre final d'1'11...

Lire la suite
...
Imagine d'Atout, une exception qui confirme la règle

Seule jument présentée ferrée face à huit rivales déferrées ce vendredi, Imagine d'Atout (Django Riff) est sortie lauréate d'une lutte finale qui a mobilisé six concurrentes. Dotée d'un grand modèle, la lauréate ...

Lire la suite