... ©JLL-LeTROT
Actualité - 22.11.2022

Hip Hop Haufor La signature Bigeon

Hip Hop Haufor 1’10’’ a pris son envol pour l’ « Amérique » de la meilleure des façons. Il sera de la partie le dernier dimanche de janvier pour tenter de faire aussi bien que son père, Up and Quick, lauréat de l’édition 2015 du championnat. Du côté maternel, son pedigree a de forts accents mayennais et porte l’empreinte de son mentor, Christian Bigeon, associé, d’une manière ou d’une autre, à nombre des noms qui l’illustrent.

Up and Quick 1’09’’ a pris part à trois Prix d’Amérique, de 2014 à 2016, soit de 6 à 8 ans, se classant d’abord deuxième de Maharajah, puis s’imposant à Voltigeur de Myrt et à Timoko, avant de terminer non placé lors de la première des deux victoires de Bold Eagle dans la course. Ses autres succès majeurs, il les a signés dans le Prix de Paris, remporté par deux fois, dans le Critérium des 5 Ans, en 1’11’’5 –un record qui tient toujours–, et, à l’étranger, dans le Hugo Abergs Memorial, à l’âge de 10 ans. Aussi vite que tenace, il a achevé sa carrière de compétiteur avec plus de 2,3 millions d’euros de gains. Hip Hop Haufor prend place, évidemment, au sein de l’élite de sa production, aux côtés des classiques For You Madrik 1’11’’, deuxième d’un Prix de Sélection, Fiorella de Ted 1’13’’, deuxième du Saint-Léger des Trotteurs, et Audrey Effe 1’12’’, gagnante des Oaks italiennes.
Peuvent être aussi cités les Fougue du Dollar 1’11’’ a.-m., Floréal 1’11’’, Fox Papa Tango 1’12’’, Goulette 1’11’’, Hermès Pat 1’11’’ et autres Night Brodde 1’10’’.

Du Critérium des 5 Ans d’Up and Quick à celui de Notre Haufor
À l’image d’Up and Quick, Notre Haufor 1’11’’, le père de mère de Hip Hop Haufor, est un vainqueur du Critérium des 5 Ans. La comparaison s’arrête toutefois là, car ce fils de Podosis 1’16’’ n’avait, pour sa part, pas tout à fait le niveau d’un Prix d’Amérique, compétition à laquelle il n’a d’ailleurs jamais participé, mais il a été deuxième du Prix de Paris ou encore a gagné, à deux reprises, le Prix Jean-Luc Lagardère, à Enghien.
Notre Haufor est, bien sûr, labellisé Bigeon, comme sa fille, Villa Haufor 1’15’’, qui n’a couru que neuf fois, à 3 et 4 ans, pour quatre victoires, dont trois à Vincennes, sur les 2.700 mètres de la grande piste. Cette Villa Haufor est, on l’aura compris, la mère de Hip Hop Haufor, lequel est son seul vainqueur à ce jour, parmi quatre produits en âge de courir. Propre frère de « Hip Hop », Let’s Go Haufor, né en 2021, essaiera de suivre l’exemple de son aîné.

La belle réussite de Cadix
Villa Haufor a pour mère Cadix 1’18’’ m., une élève d’André Blée qu’acheta Christian Bigeon, pour lui faire gagner huit courses et quelque 190.000 euros. Cadix se forgea son palmarès sous la selle. Elle était délicate, étant disqualifiée plus souvent qu’à son tour, mais elle a obtenu sept de ses huit victoires à Vincennes, souvent en bonne compagnie. Au haras, elle fut tout sauf une poulinière d’opérette, puisque sept de ses huit produits sont vainqueurs, à commencer par Prince d’Haufor 1’13’’ a.-m. (Viking’s Way), hongre aux huit succès et aux 225.000 euros de gains. Mentionnons également Texas Haufor 1’14’’ (Jasmin de Flore), gagnant de neuf courses et de 140.000 euros, et Next Haufor 1’14’’ a.-m. (Bonheur de Tillard), cinq fois victorieux, pour un peu plus de 90.000 euros de gains. Cadix était par Minou du Donjon lequel avait lui couru quatre fois le Prix d'Amérique pour une 3ème place dans l'édition 1985.

Villa Haufor avait gagné 3 courses à 3 ans avant d'être accidentée
Christian Bigeon (sur Equidia)

©Scoopdyga

Cadix était bien née, dans la mesure où elle était la demi-sœur aînée, par le véloce Minou du Donjon 1’11’’ donc, de Dakota du Relais 1’14’’, autre sujet de qualité ayant fait carrière aux soins de Christian Bigeon, avec, à la clef, huit succès et, en monnaie transformée, 235.000 euros de gains. Dakota du Relais était par Podosis, ce qui le rapproche de Villa Haufor, petite-fille du même par l’entremise de son père, Notre Haufor.

Aida V, dans le rôle de l’ancêtre

Lauréate de trois courses, Malika d’Aubinière 1’20’’ (Dissy), la troisième mère, était la sœur utérine du valeureux Rex d’Aubinière 1’18’’ m. (Dianthus), qui vainquit à douze reprises, en province et à Paris. Plus loin, en remontant les générations, on arrive jusqu’à Aida V 1’35’’ (1944-Ovidius Naso ou Kozyr), en position de septième mère, qui essaima favorablement au sein de l’élevage de Maurice de Folleville, comptant parmi ses descendants Hêtre Vert 1’15’’, influent géniteur, et le champion italien Nevaio 1’13’’ (Derby des 3 Ans).

Un trio d’étalons Bigeon
Outre Notre Haufor, le nom de Christian Bigeon est à rapprocher de deux autres des étalons du pedigree de Hip Hop Haufor, à savoir Jonc d’Anson 1’16’’ et Néric Barbés 1’14’’. Jonc d’Anson est l’arrière-grand-père maternel d’Up and Quick. Dans ses jeunes années, Christian Bigeon fut le partenaire de ce représentant de son père, André-Francis, gagnant, notamment, avec lui, le Prix de Brest et se classant troisième du Prix de… Bretagne. Jonc d’Anson prit même part à un Prix d’Amérique –le premier remporté par Idéal du Gazeau, en 1981–, sans succès. Quant à Néric Barbés, c’est le père de mère de Notre Haufor. Lui aussi était un 'Bigeon', mais c’est Jean-Luc, le frère aîné de Christian, qui était généralement à son sulky, tous deux s’octroyant d’ailleurs le Prix de Paris. Il n’empêche qu’en quelques occasions, Néric Barbés a été mené par Christian Bigeon et, à cet égard, le Prix de Bretagne reste un fil rouge, sachant qu’ensemble, ils s’y classèrent à la cinquième place, en 1985.


Un pedigree ouvert et peu américanisé
Même si sa lignée mâle est américaine, via Buvetier d’Aunou 1’14’’ et Royal Prestige 1’11’’, Hip Hop Haufor a peu de « jeune » sang américain, soit, très exactement, 15,6 %, ce qui apparaît minime, ou presque, dans le contexte d’aujourd’hui. En prolongement, on observe qu’il est exempt des sangs les plus en vue du moment, ceux de Viking’s Way, Coktail Jet ou bien Goetmals Wood. Il a, autrement dit, un profil particulièrement « outcross », propre, du reste, à en faire une recrue des plus intéressantes à la reproduction, une alternative au tout Ready Cash ou au tout Love You, par exemple.
Hip Hop Haufor - photo ©JLL-LeTROT

A voir aussi :
...
Kajou Josselyn confirme, Kool and the Gang gagne en débutant

Deux courses pour 2 ans figuraient au programme des réunions de Châteaubriant et de Vire. En Loire-Atlantique, Kajou Josselyn (Love You), dont la troisième mère est la matrone Quezira, a confirmé ses brillants débuts victorieux à Chartres. ...

Lire la suite
...
Yoann Lebourgeois, un baroud d'honneur brillant avec Emeraude del Phédo

Deuxième au classement général du Grand National des Jockeys avant la Finale du jour, Yoann Lebourgeois ne pouvait pas remonter le leader Alexandre Abrivard vu leur écart de 35 points. Cela n'a pas éteint l'enthousiasme du jockey avec ...

Lire la suite
...
Inshore emporté
par le tourbillon Abrivard

Le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) n'a pas du tout livré un dénouement attendu. Son favori Indigo du Poret a mal couru, suscitant même des inquiétudes dans la bouche de son jockey Eric Raffin (lire plus loin). ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire,
le champion hors-norme du GNT

Campionissimo ! Hors du commun. Hors norme. Si les formules les plus élogieuses fusent depuis longtemps à l'adresse de Jean-Michel Bazire et de ses exploits, l'homme a ajouté dimanche une nouvelle ligne d'exception à son palmarès. Il a remporté le Prix Maurice ...

Lire la suite