... ©Aprh
Présentation de course - 30.11.2022

Comme un Cornulier en décembre et ouvert aux hongres

Le Prix Paul Buquet de demain à Vincennes réunit un plateau d'une exceptionnelle qualité. Entre futurs prétendants aux Cornulier Races et même au titre suprême le 22 janvier prochain, vainqueurs brillants depuis le début de l'hiver et la présence d'un castra incroyable, l'affiche est tout simplement superbe.

Débutons avec notre photo ci-dessus qui met en lumière l'édition 2020 de ce Prix Paul Buquet : Dynasty Peji (Prodigious) devançait alors Clegs des Champs (Legs du Clos). Ces deux-là se retrouvent à nouveau deux ans après et auront encore les moyens de faire l'arrivée. La jument de Damien Bonne a en effet été éblouissante dans le Prix Reynolds (7 novembre), signant le chrono d'1'10''4 sur les 2175m de la Grande Piste. Une réelle démonstration qui avait enthousiasmé son entraîneur : "Elle est mieux qu’elle n’a jamais été. J’ai enlevé son enrênement et elle est transformée depuis. Avec elle, tout n’a pas été facile. Elle a toujours fait preuve d’un gros caractère. Mais elle possède un moteur exceptionnel" nous avait confié le Mayennais après course. La qualité de Dynasty Peji est indéniable mais il lui faudra réaliser ce qu'elle n'a pas fait depuis son jeune âge : enchaîner deux performances de qualité consécutives.
La carrière de Clegs des Champs, son dauphin il y a deux ans donc, n'a pas non plus été un long fleuve tranquille. Mais elle aura été brillante avec 26 victoires, dont deux dans ce Prix Paul Buquet (en 2018 et 2019) au compteur et quelques 1 277 580 € de gains. Un monstre sacré du trot monté, hongre, qui fait ici son retour après une absence tout l'été. Briller dès sa rentrée sera son défi à lui.
En restant sur la référence Dynasty Peji, citons un autre hongre de la course, Chalimar de Guez (Nahar de Béval), dauphin de Dynasty Peji dans le Prix Reynolds. Son entraîneur Jean-Michel Bazire a été très clair à son sujet et à celui de la course : "C'est quasiment un Prix de Cornulier donc s'il est 3-4-5ème, il aura fait le boulot."
Combien de ces participants au Prix Paul Buquet (tableau en page suivante) seront effectivement au départ du Prix de Cornulier 2023 ? Plus de la moitié sans aucun doute, voire plus et même possiblement les neuf qui le peuvent (hormis les quatre hongres). Pour certains, la route pourra passer par une qualification : on pense à Get Lovely Delo (Hulk des Champs) ou encore à Faubourg (Magnificent Rodney), auteur d'une très belle saison (8 succès et 8 places de 2ème ou 3ème) et

A voir aussi :
...
Comme un Cornulier en décembre et ouvert aux hongres

Débutons avec notre photo ci-dessus qui met en lumière l'édition 2020 de ce Prix Paul Buquet : Dynasty Peji (Prodigious) devançait alors Clegs des Champs (Legs du Clos). Ces deux-là se retrouvent à nouveau deux ans après et ...

Lire la suite
...
Lovissime : le monté lui va comme un gant

La grande piste de Vincennes et la discipline du monté lui vont comme un gant. LOVISSIME (Love You) a survolé le Prix Auriga du départ à l'arrivée, ne trouvant jamais l'ombre d'une opposition à sa mesure. La représentante de ...

Lire la suite
...
Champagne
sur Solvalla !

Pour la troisième année consécutive, la team France a « ramené la coupe à la maison » pour reprendre une expression du moment. On pourrait même dire « les coupes à la maison » avec les triomphes d’...

Lire la suite
...
Lucky Jackson hausse le ton

Une heure après le succès de LIZA JOSSELYN (Ready Cash) dans le Prix Ozo (Gr.2), c'est un nouveau produit de READY CASH (Indy de Vive) qui s'adjuge le pendant pour les mâles, le Prix Kalmia (Gr.2) avec ...

Lire la suite