...
Actualité - 01.12.2022

Franck Anne nous a quittés

C'est avec stupeur et une infinie tristesse que nous avons appris ce matin la disparition de Franck Anne, 47 ans, des suites d'une opération qui a fait apparaître une défaillance de l'aorte. À ses proches et sa famille, en particulier bien sûr ses deux filles, Lilou et Lola, l'équipe de Province Courses / 24h au trot présente ses sincères condoléances.

Un parcours pas comme les autres
À l'heure des premières réactions ce matin, ce sont sa gentillesse et sa bienveillance qui illuminaient chacun des souvenirs que nous avons de lui. Fils d’un entraîneur à la tête d’un petit effectif, Franck Anne a eu un parcours atypique, commençant sa carrière auprès des chevaux pour le plaisir, en tant que driver amateur. De 16 à 20 ans, il remporte 25 succès dans cette catégorie. Parallèlement, il effectue des études de comptabilité-gestion, qui le mèneront à un Bac Pro puis à un B.T.S. À 20 ans, après un an passé au service du maître-entraîneur normand Joël Hallais, Franck s’installe et se rapproche de Bertrand Lefèvre, son ami de plus de vingt ans, particulièrement affecté bien sûr quand nous lui avons demandé de retracer leur parcours commun et de décrire la personne qu'était Franck Anne : "C'était un gars extraordinaire. C'est lui qui nous remontait le moral. Il aimait dire 'ça va aller', il me l'a encore dit hier soir... Tout a commencé quand je lui ai confié Girl de Plainville alors qu'il était encore amateur. Il en a fait une crack alors qu'elle était très difficile : j'ai alors vu qu'il était au-dessus du lot. Il est ensuite parti au Haras de Ginai avec Sébastien Guarato notamment et d'autres pros qui y louaient des boxes. Quand Ginai a été vendu, Franck était à la recherche de boxes et est revenu me voir. Je n'avais pas de disponibilité a priori mais je me suis dit qu'il était impossible de laisser partir un gars comme lui. J'ai donc fait du ménage et lui ai proposé de venir le lundi suivant. Il m'a dit : 'ne t'inquiète pas, je reste un mois' et il est resté dix ans... Il n'avait jamais un mot plus haut que l'autre, était toujours de bonne humeur, prêt à rendre service à chaque instant. Malgré les difficultés, il gardait toujours le moral."

Un palmarès de très haut niveau
Franck Anne laissera la trace d'un professionnel très doué, réputé par sa capacité à bien gérer des éléments compliqués voire les bonifier. Son palmarès est riche de six victoires de Groupe 1 et nous ramène à ses trois grands champions : Vanika du Ruel (Jardy), Akim du Cap Vert (First de Retz), tous deux dans les Critériums, et Nouba Turgot (Canada) au monté. Cinq de ces succès avaient été acquis à l'attelé avec Franck Anne lui-même au sulky. Nouba Turgot avait elle remporté le Prix des Élites avec Éric Raffin. Avec la casquette d'entraîneur, sur son site créé de toutes pièces au coeur de l'Orne à Bazoches-au-Houlme, Franck Anne venait de passer le cap des 1000 succès et son dernier cheval de premier plan restera Jaspers Turgot (Korean), double vainqueur semi-classique. Le poulain de la famille Hoste était monté par le complice de Franck Anne, David Thomain, terriblement ému au moment de se rappeler de son ami : "Il nous laisse un grand vide. Il était tellement apprécié de tous, avec toujours un mot agréable. Je pense tout de suite à ses deux filles, avant tout. Sa bonne humeur était sa force. Pourtant, il n'avait pas été épargné par les problèmes (accidents et autres) mais il avait toujours su rebondir. C'était un grand passionné et particulièrement doué, sachant briller avec beaucoup de 2 ans. Ils connaissaient ses chevaux par coeur."



Tous les professionnels portaient un brassard noir aujourd'hui à Vincennes

©Aprh
Bienveillance et talent : deux qualités unanimement reconnues

Au fil de la journée, les témoignages se sont succédés avec comme fil conducteur le souvenir d'un homme affable, souriant et doué.

Laurent David (aux qualifications au Mans) :
"Je viens d'apprendre la nouvelle... Je suis abasourdi. On partageait la même case à Vincennes. Ça me fait un choc. Je pense à ses deux filles... Il était toujours prêt à rendre service. Combien de fois je l'ai appelé pour lui demander s'il pouvait m'emmener des chevaux aux courses... Il a connu la gloire mais est toujours resté le même, toujours simple, il ne méprisait jamais personne. On est vraiment peu de chose. C'est terrible..."

Stéphane Meunier (Président du SNPT - sur Twitter) :
"On perd plus qu'un collègue, un pote, un camarade, un chic type. Je n'ai pas assez de mot. Courage à sa famille."

Pierre Levesque (Éleveur-propriétaire-entraîneur-driver, Administrateur LeTROT - à Vincennes) : "Nous sommes tous sous le choc, il était si jeune. Je me rappelle du décès de son père jeune aussi et il avait pris le relais avec sa mère avec beaucoup de courage. C'était un grand professionnel, très doué et si agréable. Nous sommes tous très tristes."

Matthieu Abrivard (à Vincennes) :
"Ça fait froid dans le dos. Il était aimé de tous les professionnels, d'une gentillesse extraordinaire et d'humeur égale. C'est un gros choc et on ne peut qu'apporter tout notre soutien à ses proches. Aujourd'hui en gagnant, j'ai aussitôt pensé à lui et si ma jument s'est surpassée, je suis certain que c'est pour lui rendre hommage aussi."

Christian Bigeon (à Vincennes) :
"Nous avons tous une pensée pour Franck, un homme d'une grande gentillesse. Il avait réalisé une grande carrière et malgré les pépins et accidents de ces dernières années, il était toujours d'humeur égale et ne manquait jamais de lancer une petite blague. C'est une grande perte."

Sébastien Ernault (à Vincennes) :
"Il était vraiment top, toujours de bonne humeur, aimant bien blaguer et surtout si doué. On devra se rappeler qu'il est parti de rien, qu'il a su monter sa boîte et gagner des Groupes 1. Respect. Il va nous manquer, ça c'est sûr."

Notre expérience avec Franck
Nous avions eu une expérience très enrichissante au côté de Franck Anne dans le cadre de l’Écurie Turfcom Basse-Normandie où il avait la responsabilité d’un des deux chevaux, avec son collègue Sylvain Roger. Il a largement contribué à la réussite de cette expérience qui permettait à des turfistes de vivre de l’intérieur la propriété d’un trotteur. Toujours disponible, d’une gentillesse et d’une disponibilité sans faille, toujours avec le bon mot même quand cela se passait moins bien, il avait ouvert les portes de son écurie une matinée durant, un moment privilégié dont tous les participants se souviennent encore. À cette occasion, il avait partagé sa passion et son métier, répondant à toutes les questions, transmettant ses connaissances en se mettant toujours à disposition de ses interlocuteurs. Fidèle à l’homme qu’il était.

La minute de silence respectée en début de journée à Vincennes à la mémoire de Franck Anne

A voir aussi :
...
Des "anciens" ovationnés

L'initiative de faire venir dimanche à Vincennes lors de cette édition du Prix d'Amérique Legend Race quatre anciens vainqueurs de l'épreuve a été particulièrement appréciée. Plusieurs années après leurs titres, Késaco Phédo (2004), ...

Lire la suite
...
Un grand show lancé du Ciel

Le Prix d'Amérique Legend Race porte bien son nom. C'est par un véritable show à... l'américaine qu'il a été lancé à 14 heures. Une mise en scène spectaculaire qui part du ciel avec l'arrivée de trois parachutistes en ...

Lire la suite
...
Alexandre Abrivard vit le Prix d'Amérique avec vous

Sulky d'Argent 2022, vainqueur au combiné et numéro 1 des drivers en 2023, Alexandre Abrivard n'avait pas de cheval à driver cette année dans le Prix d'Amérique Legend Race et a accepté notre invitation de décrypter la course dans les ...

Lire la suite
...
LA BELLE HISTOIRE DE FAMILLE AVEC FILOU D’ANJOU

Pas revu au trot monté depuis le 4 octobre dernier et une troisième place dans le Prix Jean Mary, Filou d’Anjou (Othello Bourbon) profite de cet engagement au plafond des gains pour renouer avec le succès, dans le ...

Lire la suite