... ©Scoopdyga
Actualité - 04.12.2022

Le tour des émotions se conclut en beauté

Le Grand National du Trot est proche du dénouement avec la Finale, ce dimanche, sur l’hippodrome de Paris-Vincennes. Des joies, des déceptions, des surprises, des révélations, ce tour de France des trotteurs a été riche en 2022 avec du suspense, le maître mot de cette dernière compétition. Alors que le sacre au classement n’est pas encore joué entre Eire d’Helios et Echo de Chanlecy, la victoire à l’occasion de Groupe 2 s’annonce très indécise, avec un lot de grande qualité.

Après quatorze étapes, c’est l’heure de la Finale du Grand National du Trot. Hommes et chevaux ont sillonné la France et se retrouvent à Paris-Vincennes, pour la remise des trophées. Elle aura lieu à l’issue d’une course qui s’annonce passionnante. Dans une ambiance populaire, le spectacle promet d’être à la hauteur de l’événement. Cette finale réunit dix-huit concurrents, répartis sur trois échelons de départ. Cela va pousser dans les tribunes. À chacun son favori. Et ils sont plusieurs à pouvoir viser la victoire, les victoires.
Un plateau alléchant, avec une priorité au premier poteau ?

Un trio de 6 ans semble se détacher. Outre Gently de Muze (Perlando), qui aurait fait l'arrivée sans un accrochage dans le dernier tournant le 12 novembre, on retrouvera Gamay de l’Iton (Bird Parker) et Goeland d’Haufor (Voltigeur de Myrt). Le premier nommé reste sur un brillant succès dans l’étape de Mauquenchy, où il a usé l’opposition en menant à un rythme d’enfer. Double lauréat de Groupe 3 l’hiver passé, le défenseur de la casaque de l’Ecurie de l’Iton arrive avec des arguments au départ. Quant au représentant de Christian Bigeon, ses meilleurs titres sont aussi flatteurs. S’il a déçu en Normandie récemment, il faut noter qu’il sera cette fois déferré des quatre pieds.
En pleine possession de ses moyens, Fakir de Mahey (Rêve de Beylev) ne sera pas sous-estimé, même si ses cadets lui sont peut-être légèrement supérieurs.

©Aprh
Fakir de Mahey, un des six vainqueurs d'étape au départ de la Finale
PARTANTS VINCENNES - Dimanche 04 Décembre
8 FINALE GRAND NATIONAL DU TROT PARISTURF - (15H15)
Premium - Att. - (2) - 150 000 € - 2 850m
1. FRAGONARD DELOF. Nivard
2. GOELAND D'HAUFORCh. J. Bigeon
3. GENTLY DE MUZEJ.-M Bazire
4. EDY DU POMMEREUXD. Bekaert
5. FAKIR DE MAHEYM. Mottier
6. GAMAY DE L'ITONG. Gelormini
7. DEESSE NOIREP. Y. Verva
8. EIRE D'HELIOSF. Lagadeuc
9. FARAH DES CAUXD. Thomain
10. FINE COLLINEM. Abrivard
11. DJANGO DU BOCAGEY. Lebourgeois
12. FAIRPLAY D'URZYA. Abrivard
13. ECHO DE CHANLECYT. le Beller
14. DUEL DU GERSB. Rochard
15. FEYDEAU SEVENN. Bazire
16. GLADYS DES PLAINESA. Collette
17. CASH DU RIBJ. L. Cl. Dersoir
18. FADO DU CHENEP. Ph. Ploquin

Six vainqueurs d'étape au départ

On retrouve six lauréats d'étape de ce Grand National du Trot 2022 au départ de cette finale. Dans l'ordre chronologique, on note les présences de Farah des Caux (Isigny de Montfort), qui a remporté la première manche à Amiens, Déesse Noire (Néoh Jiel), qui a fini le plus vite à Laval, Gently de Muze (Perlando), sacré à Toulouse, Fakir de Mahey (Rêve de Beylev), vainqueur de l'étape de Saint-Malo délocalisée à Pornichet, Echo de Chanlecy (Quinoa du Gers), seul double vainqueur d'étape, coup sur coup à Feurs et Nantes, ainsi que Gamay de l'Iton (Bird Parker), à l'honneur à Mauquenchy.
Du côté du classement général, sept des dix premiers seront présents : Eire d'Hélios (1re), Echo de Chanlecy (2e), Django du Bocage (3e), Fragonard Delo (5e), Farah des Caux (7e), Edy du Pommereux (9e) et Fakir de Mahey (10e).

Une opposition ambitieuse
Vainqueur à Feurs et Nantes, Echo de Chanlecy (Quinoa du Gers) a effectué une remontée fantastique qui le met en position de postulant au succès au classement général (lire par ailleurs). Au deuxième échelon, il tentera de mettre à profit sa pointe de vitesse, dans une course qui s’annonce sélective. Victorieux de l’Open des Régions des 5 ans, en 2019, il rejoindrait Elvis Madrik (Overtrick) en tant que vainqueur d’une finale de génération, avant de remporter le Grand National du Trot aux points.
Doublement représenté, Matthieu Abrivard a remporté cette finale en 2007 avec Nimrod Boréalis. Portant la même casaque, Fine Colline (Village Mystic) n'a pas manqué son premier objectif de l'hiver et son mentor s'est laissé tenter par cette Finale. "J'avais plusieurs courses en vue. La jument est bien et est restée en bonne forme", a confié le professionnel angevin. "Il y a un bon lot en tête. A son échelon, elle fait partie des bonnes chances, mais il faudra compter sur un déroulement favorable. On peut terminer cinquième ou sixième, deuxième ou troisième, et pourquoi pas venir les "claquer" avec un peu de réussite ! Je vais la préserver et on sait qu'au sprint elle est forte. Elle a une belle carte à jouer, d'autant qu'elle est peut-être montée en condition."
Représentant les couleurs de Jean-Pascal Bragato, Duel du Gers (Quaker Jet), est le frère de Roi Vert, dont on se rappelle la victoire en 2012. "Duel rend la distance aussi. Ses dernières sorties sont très bonnes (N.D.L.R : en 1'12'', il vient de battre le record du parcours des 2.850 mètres de Mauquenchy). Je suis persuadé qu'il va suivre et remettre un coup de collier pour finir", analyse Matthieu Abrivard. "Il y a deux ans, il avait très bien couru dans cette course (4e), il répond toujours présent. Il a encore l'envie !"

Jean-Michel Bazire vise la passe de sept
Jean-Michel Bazire est un homme des grands rendez-vous. Ce Grand National du Trot a toujours été l’un de ses préférés. Il a remporté 85 courses dans ce tournoi en tant que driver ! Et autant de bouchons de champagne qu’il a fait sauter pour arroser le public toujours friand de sa présence. Et comme metteur au point, c’est 64 victoires. Pas mal non plus. Cette finale est un de ses grands objectifs de l’hiver, aussi parce qu’elle permettait à ses grands hongres de se produire au cours du meeting.
Le Sarthois a remporté les six dernières éditions, avec Aubrion de Gers, Bel Avis, Blé du Gers, Cleangame, par deux fois, et Elie de Beaufour. Il vise la passe de sept, avec trois cartouches au départ. Il mènera sans doute la meilleure chance, avec Gently de Muze (Perlando), qui s’élancera aupremier échelon, tandis que Fairplay d’Urzy (Ready Cash), à la recherche de son meilleur niveau, et Feydeau Seven (Rédéo Josselyn), de retour à Vincennes, ne seront toutefois pas sous-estimé.

Rien n'est joué au général
Le suspense demeure en vue du sacre dans ce Grand National du Trot 2022. Pour cette Finale, les points seront doublés (30 points au lauréat) Si mathématiquement, Fragonard Délo (Akim du Cap Vert) n'est pas hors jeu avec 43 points, une remontée semble peu plausible. Le constat vaut aussi pour Django du Bocage (Real de Lou), troisième titulaire et de 52 points. Il lui faudrait s'imposer, sans que les deux premiers ne figurent à l'arrivée.
Cela semble se jouer entre deux chevaux. Un match dans le match avec Eire d'Hélios (Ni Ho Ped d'Ombrée) et Echo de Chanlecy (Quinoa du Gers), séparés de quatre unités. Pour le représentant d'Eric Blot, la condition sine qua non est de terminer parmi les six premiers. Un succès dimanche lui permettrait de faire coup double quoi qu'il arrive. S'il termine deuxième, troisième ou sixième, il devra devancer sa rivale Eire d'Helios d'au moins deux rangs et trois s'il se classe quatrième ou cinquième.
La pensionnaire de Franck Harel, à l'arrivée de cinq étapes sur les douze disputées, aura un avantage de vingt-cinq mètres au départ, ce qui n'a jamais été le cas lors de leur cinq confrontations communes. Que les meilleurs gagnent !

A voir aussi :
...
Le tour des émotions se conclut en beauté

Après quatorze étapes, c’est l’heure de la Finale du Grand National du Trot. Hommes et chevaux ont sillonné la France et se retrouvent à Paris-Vincennes, pour la remise des trophées. Elle aura lieu à l’issue d’une ...

Lire la suite
...
Eric The Eel l'Européen remporte le Harper Hanovers

Plus qu'un clin d'oeil, c'est un véritable symbole. L'hymne de la Ligue des Champions a retenti au retour d'Eric The Eel (Muscle Hill) dans le cercle des vainqueurs. Ce trotteur est tellement européen.

Lire la suite
...
Une nouvelle étoile pour Indigo de Fontaine

Si la réunion de vendredi soir à Vincennes a été dominée par les deux champions Idao de Tillard (Severino) et Jushua Tree (Bold Eagle), on retiendra également la nouvelle victoire, la neuvième en carrière, du puissant Indigo ...

Lire la suite
...
Une nouvelle étoile pour Indigo de Fontaine

Depuis un an, Philippe Allaire dit de Hohneck que c'est un cheval d'Elitloppet ! Invaincu lors de ses deux tentatives sur le mile l'été dernier, c'est un redoutable pisteur capable d'un sacré changement de vitesse comme il vient de le ...

Lire la suite