... © J.-C.Briens
En bref - 11.11.2020

Thomas Beaurain victorieux à Angers… au trot !

C’est Thomas Beaurain qui a remporté la traditionnelle épreuve d’amateurs du 11 novembre organisée à Angers et réservée aux titulaires d’une licence d’entraîneur ou de jockey délivrée par France Galop. Le jockey d’obstacle s’est imposé au sulky de Beldi Winner (Jag de Bellouet), pensionnaire de Laurent Abrivard. Il s’agit d’une première victoire pour le professionnel de l’obstacle au trot, lui qui ne s’était plus installé sur un sulky en compétition depuis janvier 2017 ! Pauline Prod’homme, lauréate de cette épreuve l’année dernière, ne pourra effectuer un coup de deux. Associée à Brume de Lunes (Lupin de l’Odon), elle termine deuxième. La jeune femme, ancienne jockey de galop, se consacre désormais à sa carrière d’entraîneur auprès de son père Didier mais est également très présente dans l’univers du trotteur, puisqu’elle compte 26 victoires dans le rang des amateurs ! Duc de Sommaire (Ni Ho Ped d'Ombrée) et William Menuet concluent troisième.

Genmoss l’anglo arabe invincible de Pierre Pilarski entre au haras

À l’instar de Galius, hier [lire mardi] à Vincennes, qui n’a pas eu d’opposition pour rester invaincu au terme de sa 12e sortie, Genmoss (Gentlewave), a signé, au galop, un quinzième succès consécutif en tout autant de sorties ce mercredi soir à Toulouse. La championne de 5 ans qui porte la casaque de Pierre Pilarski n’ira pourtant pas plus loin. Elle va désormais se consacrer à une carrière de poulinière, au Haras du Bosquet. À son sujet, Pierre Pilarski avait souligné en septembre dernier à Chantilly lors du 13e titre de sa championne : « Je me rends compte de la chance que j’ai de partager l’aventure avec des chevaux de ce niveau, on vient de voir quelque chose qui n’a jamais existé chez les Anglos, j’ai vraiment beaucoup de chance de faire partie de cette aventure. » Des propos partagés au micro d’Equidia, ce mercredi soir, par l’entraîneur Didier Guillemin : « C’est magnifique d’avoir une jument comme ça, c’est la jument d’une vie. J’ai eu un peu peur car elle était assez loin, mais elle a tellement de classe que rien ne peut lui arriver. Pour gagner 15 courses, le plus dur, c’est de l’avoir bien tout le temps, et on a réussi. C’était une jument assez facile, un bon comportement. Je félicite Pierre Pilarski et ses copropriétaires : avoir une jument comme ça, c’est exceptionnel. »
Au jeu des comparaisons, Genmoss a fait mieux que Gloria IV, une championne AQPS de plat de la fin des années 1990 entrée au haras après 12 courses sans défaite. Si l'analogie est plus audacieuse, on peut quand même dire que Genmoss affiche un titre de plus que le pur sang de légende Frankel – multiple lauréat de Groupe 1 – qui a quitté la compétition avec 14 victoires en autant de tentatives.

Grand Prix de l'UET 2021 et 2022 : confirmation des engagements avant le 15 novembre

Les confirmations d'engagement pour les Grand Prix de l'UET (Gr.1) qui se disputeront en 2021 et 2022 sont à réaliser avant le 15 novembre (10 heures) par courrier ou mail (à courses@letrot.com). Pour le Grand Prix de l'UET 2021, qui se déroulera à Åby, en Suède, cela concerne la génération des "H" (bulletin accessible par ce lien). Pour le Grand Prix de l'UET 2022, organisé à Vincennes, c'est la génération des "I" qui est impliquée (bulletin accessible par ce lien).

A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite