... ©Aprh
Actualité - 13.11.2020

Tous les meilleurs 3 ans lancent leur campagne hivernale

Ils seront tous là, samedi, sur la cendrée de l’hippodrome du Plateau de Gravelle ! L’élite de nos 3 ans, attelée et montée, se donne rendez-vous, pour ce qui sont, respectivement, les premières étapes hivernales sur la route du Critérium des 3 Ans et du Prix de Vincennes. Avec la perspective, aussi, plus lointaine, des joutes intergénérations de la fin du meeting, les Prix de Sélection et des Centaures. Revue d’effectifs à ce qui peut être également un moment clef, un tournant, au sein de la jeune promotion, entre la précocité manifestée jusqu’alors et la sélective confirmation qu’exigent les classiques rois à l’instant évoqués.

Prix Abel Bassigny : la course de la plénitude
Dans les rangs des poulains, le Prix Abel Bassigny (Groupe II, 2.175 mètres) a réuni onze concurrents. Meilleur poulain de sa promotion, Helgafell (Charly du Noyer), qui demeure sur trois succès, dont deux dans des Groupes I, le Prix Albert Viel (2.700 mètres) et le Championnat Européen des 3 Ans (2.100 mètres, autostart), fait un peu figure d’épouvantail.
À l’aise sur tous les parcours et sur toutes les distances, il est, pour l’heure, l’incontestable chef de file de sa génération et il a le profil pour continuer sur sa lancée jusqu’au Critérium des 3 Ans, du reste enlevé par son père, qui y a même ajouté le Critérium des 4 Ans.
L’entraînement de Philippe Allaire s’appuiera aussi sur les candidatures de Heaven’s Pride (Brillantissime) et Heart of Gold (Bird Parker), rompus à ce niveau, et, plus encore, peut-être, sur celle d’Hohneck (Royal Dream), qui, tel le champion maison, reste sur trois victoires, notamment dans le semi-classique Prix Victor Régis (Groupe II), et semble en plein épanouissement.


Le représentant de l'écurie Bazire Hooker Berry (Booster Winner) est le candidat le plus titré, après Helgafell, dont il s’est classé deuxième dans le « Albert Viel », comme il l’avait été de Havana d’Aurcy dans le Critérium des Jeunes.
Double vainqueur de Groupe au cours de l’été, à Enghien, puis à Vincennes, il a échoué nettement dans le Prix de l’Etoile, apanage du crack Face Time Bourbon, et n’a plus été revu depuis. Moins expérimenté que tous ceux qui viennent d’être mentionnés, mais, à l’évidence, doué (cinq succès et une place de deuxième, en sept essais), Hérik d’Héripré (Love You), jeune frère du tout bon Gu d’Héripré, n’a encore jamais affronté de tels adversaires, mais il pourrait frapper fort d’entrée de jeu.

Quant à Hédé Darling (Password), dont la première tentative à ce niveau avait été fort convaincante, se soldant par une troisième place derrière Helgafell et Hooker Berry dans le Prix Albert Viel –Hokkaïdo Jiel (Brillantissime), également de la partie, samedi, terminant quatrième, non loin–, il a, par la suite, davantage soufflé le froid que le chaud. Un rachat est cependant, bien sûr, toujours possible.

Leurs records sur 2175m
Hooker Berry - 1'11''4
Hohneck - 1'12''2
Hédé Darling - 1'12''9
Hades de Vandel - 1'13''2
Helgafell - 1'13''5



Depuis dix ans, à quatre reprises, le lauréat du Prix Abel Bassigny a été celui du Critérium des 3 Ans, à savoir avec Timoko, en 2010, Aladin d’Ecajeul, en 2013, Bold Eagle, en 2014, et Face Time Bourbon, en 2018. Un quatuor qui ne s’était distingué ni dans le Critérium des Jeunes, ni dans le Prix Albert Viel, ayant atteint sa plénitude seulement en deuxième partie d’année.

La prochaine étape sur la route du Critérium des 3 Ans, pour les mâles, sera le Prix Jacques de Vaulogé (Groupe II, 2.700 mètres, grande piste), le 28 novembre.


Prix Reine du Corta : « has been » or not « has been » ?

A l’attelage, on commence avec les pouliches du Prix Reine du Corta (Groupe II, 2.175 mètres, grande piste). Elles sont la bagatelle de quinze au départ, emmenées, « aux gains » (293.150 euros), par Havana d’Aurcy (Royal Dream), qui devra prouver, au cours de ce meeting, qu’elle n’est pas déjà « has been », sachant que, si elle a battu les mâles dans le Critérium des Jeunes-Prix Comte Pierre de Montesson (Groupe I, 2.700 mètres), l’hiver dernier, elle n’a plus montré la même valeur lors de ses deux sorties les plus récentes, dans les Prix Albert Viel et Guy Deloison. Sa mère, Avila, avait elle-même gagné le Critérium des Jeunes, ainsi que le Prix de l’Etoile, mais avait baissé pavillon par la suite. Havanaise (Ricimer), qui vient de renouer avec le succès, en province, et avait brillé, durant l’été, à Enghien, aura de légitimes prétentions, comme Hanna des Molles (Village Mystic) et Hirondelle Sibey (Gazouillis), lesquelles l’ont devancée, aux deux premières places, dans le susnommé Prix Guy Deloison, spécialement la première citée, qui a donné, depuis, une belle réplique aux mâles dans le Championnat Européen des 3 Ans, ne s’inclinant que face à Helgafell.

Mais, dans ce semi-classique qui sent la passation de pouvoir entre le premier et le second semestre, la vérité pourrait venir aussi, qui sait, des fort bien nées et nouvelles venues à ce niveau Headline (Brillantissime x Mara Bourbon), Hunter Valley (Charly du Noyer x Reethi Rah Jet) et High Qualita (Ready Cash x Qualita Bourbon), soit deux élèves de Jean-Pierre Dubois (Headline et High Qualita) et une autre de son fils, Jean-Etienne (Hunter Valley). Toutes trois présentent la particularité d’être estimées, sur la montante et de n’avoir pas eu de combats difficiles, ce qui commence à constituer un atout face à des pouliches sur la brèche, au plus haut niveau, depuis quasiment un an. Tenante du titre dans le Critérium des 3 Ans, Gunilla d’Atout avait préalablement remporté ce Prix Reine du Corta, comme la préparatoire suivante, le Prix Annick Dreux (Critérium des Pouliches). C’est vrai également d’Erminig d’Oliverie, en 2017.
Prochaine étape sur la route du Critérium des 3 Ans, pour les femelles, le Prix Annick Dreux (Groupe II, 2.700 mètres, grande piste), le 28 novembre.


Prix Louis Tillaye : un test grandeur nature

On ouvrira les hostilités sous la selle avec le Prix Louis Tillaye (Groupe II, 2.700 mètres, grande piste). Ils seront dix à en découdre, sur le parcours du futur Prix de Vincennes. Deux d’entre eux se sont déjà imposés à l’échelon classique, à savoir la pouliche Hopla des Louanges (Gazouillis), lauréate du Saint-Léger des Trotteurs (Groupe I, 2.450 mètres), et le poulain Hudson Védaquais (Thorens Védaquais), vainqueur du Prix d’Essai (Groupe I, 2.175 mètres). La maestria printanière de ces deux-là demande, cependant, à être retrouvée. L’aptitude d’Hudson Védaquais aux 2.700 mètres de la grande piste est, en outre, à vérifier, car il s’est principalement illustré, jusqu’alors, sur le tracé court. En résumé, il lui faut rassurer, s’il veut prétendre gagner le Prix de Vincennes et parachever un doublé, avec le Prix d’Essai, que seuls Fado du Chêne, en 2018, et Dragon du Fresne, en 2016, ont pu mener à bien depuis dix ans. Quant à la passe de deux avec le Saint-Léger, Fado du Chêne est aussi sur la liste, avec Bird Parker, en 2014. La tâche qui attend Hopla des Louanges le dernier dimanche de décembre n’est donc pas davantage une mince affaire. Là encore, le semi-classique de ce samedi fait office de test.

C’est un test également que vont passer les débutants sous la selle Heartbreaker One (Alto de Viette), le plus riche du lot, avec 162.250 euros de gains, et Hussard du Landret (Bird Parker). Vainqueur semi-classique et troisième du classique Critérium des Jeunes-Prix Comte Pierre de Montesson, Heartbreaker One affiche une forme récente, au même titre qu’Hussard du Landret – tous deux venant de se classer deuxième et troisième du Groupe III Prix Timocharis–, dont le père, Bird Parker, fut, soit dit au passage, le dauphin de Bilibili dans l’édition 2014 de ce Prix Louis Tillaye. Brillant vainqueur, de bout en bout, du Prix de Basly, semi-classique estival disputé sur 2.175 mètres, Héros de Fleur (Ludo de Castelle) y battait Hytte du Terroir, Hispanien, Hector des Champs et même Hudson Védaquais, disqualifié, alors qu’il était dominé. Il les retrouve tous ici avec la logique ambition de rééditer, même s’il lui reste, comme à d’autres, à s’adapter au tracé long. Les pouliches Happiness Eliss (Opus Viervil), deuxième d’Hopla des Louanges dans le Saint-Léger, mais à la forme incertaine, et Hermione du Léard (Voltigeur de Myrt), qui monte de catégorie, complètent le champ.
Il faut remonter à 2010 et à Texas Charm pour trouver un lauréat du Prix Louis Tillaye s’étant ensuite imposé dans le Prix de Vincennes. Prochaine étape sur la route du Prix de Vincennes, le Prix Raoul Ballière (Groupe II, 2.175 mètres, grande piste), le 12 décembre.

À tort ou à raison ?

Il est, à nos yeux, une anomalie dans l’agencement des deux courses qui préparent au Prix de Vincennes, ne serait-ce que par comparaison avec la filière menant au Critérium des 3 Ans. Etant admis que la « belle » se court sur les 2.700 mètres de la grande piste et qu’il s’agit, pour ceux qui y prétendent, de monter en puissance, en progression, jusqu’au jour J, pourquoi la distance du dernier tournoi préparatoire, le Prix Raoul Ballière, se réduit à 2.175 mètres, alors que celle du premier s’étend sur 2.700 mètres ? En regard, les 3 ans attelés, mâles et femelles, empruntent les 2.175 mètres des Prix Abel Bassigny et Reine du Corta, puis les 2.700 mètres des Prix Jacques de Vaulogé et Annick Dreux. En bonne logique, nous semble-t-il… Mais sans doute y-a-t-il une raison à cela, que la… raison, espérons-le, n’ignore pas !

PARTANTS VINCENNES - Samedi 14 Novembre
1 PRIX LOUIS TILLAYE - (14H00)
Course Premium - Monté - Gr 2 - 85 000 € - 2 700 m
1HERMIONE DU LEARDE. Dessartre
2HECTOR DES CHAMPSD. Bonne
3HISPANIENG. Martin
4HOPLA DES LOUANGESA. Lamy
5HAPPINESS ELLISM. Mottier
6HEROS DE FLEURE. Raffin
7HUSSARD DU LANDRETM. Abrivard
8HYTTE DU TERROIRA. Abrivard
9HUDSON VEDAQUAISY. Lebourgeois
10HEARTBREAKER ONEH. Huygens
Love You 1'10''2 Coktail Jet 1'11''2
Village Mystic 1'11''1 Guilty Of Love 1'17''1
Netchka d'Orgeres 1'14''9 Full Account 1'13''2
HANNA DES MOLLES 1'11''8 Falamine
Nuage de Lait 1'11''5 Defi d'Aunou (US) 1'11''3
Ultimate Jet 1'13''5 Harlotta 1'16''3
Delmonica Jet 1'16''0 Tarass Boulba (US) 1'18''8
Armbro Glamour (US)
A voir aussi :
...
Izoard Védaquais, un 3 ans toujours sans limites

Six sorties et six victoires. Izoard Védaquais (Bird Parker) est toujours invaincu au terme de son succès, en force et souplesse à la fois, dans le Prix de Gien (Gr.3). Pourtant le représentant de Philippe Allaire effectuait une ...

Lire la suite
...
Le meilleur Hédé Darling est de retour, un an après

Un an quasiment jour pour jour. Voilà le laps de temps qu'il faut remonter pour retrouver le dernier et précédent succès de Hédé Darling (Password), lauréat du Prix Caecila (Gr.3). C'était à Laval, le 13 juin 2020 ...

Lire la suite
...
Caïd Doré n'a peur de personne

Difficile de lui résister actuellement. Caïd Doré (Corot) signe ce vendredi à Nantes son troisième succès lors de ses quatre dernières sorties. Son entraîneur Bruno Marie était aux commandes comme c'est normalement le cas depuis ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite