... © G. Forni
Actualité - 22.12.2022

Avec Calgary Games, l'essentiel est de gagner

Il porte un nom venu de l'Olympe. Calgary Games (les jeux [olympiques] de Calgary en Français) arrive enfin ! C'est la sensation venue du froid tant attendue. Il est même arrivé sur le domaine de Grosbois où son entraîneur Timo Nurmos l'a sorti ce jeudi matin. Calgary Games arrive et, avec lui, l'esprit olympique originel insufflé par Pierre de Coubertin ne trouvera guère grâce aux yeux de son entourage. L'essentiel n'est pas de participer au Prix Ténor de Baune - Qualif#4 des Prix d'Amérique Races ZEturf (Gr.1) mais bel et bien de gagner. Le projet américain passe par une victoire. Un échec, sans totalement l'annihiler, le compromettrait.

C'est une star que l'on connaît finalement peu. Calgary Games (Readly Express) n'a été vu en tout et pour tout que dix fois en piste. Pour autant de de victoires. Pour un concurrent âgé de 5 ans, c'est évidemment peu, très peu même. Calgary Games nous renvoie dans ce registre aux cracks du galop qui distillent leurs prestations avec parcimonie tout en cultivant leur invincibilité comme Ribot en 16 courses, Zarkava en 7, Frankel en 14. Tous ont multiplié les exploits. Calgary Games n'en est pas encore là. S'il compte deux Groupes 1 à son actif, il lui reste à sortir de sa Suède natale pour affronter le haut niveau international. Ce sera une sorte de commencement samedi dans le Prix Ténor de Baune. En cas d'échec (comprendre un autre résultat que la victoire qui dispense le pass américain), il s'agirait ensuite de décrocher son billet pour le Prix d'Amérique dans la Q#6 - Prix de Belgique (Gr.2). L'option de la Q#5 - Prix de Bourgogne, qui se dispute le 1er janvier, semble plus difficile à imaginer.

© G. Forni

Calgary Games ou la palette du crack selon Björn Goop
On le sait. Calgary Games est "programmé" depuis plus d'un an pour le Prix d'Amérique ZEturf 2023 (lire nos éditions du 3 novembre et du 13 décembre). Timo Nurmos estime son pensionnaire au plus haut point. Il le considère même supérieur à Readly Express (Ready Cash), la dernière perle suédoise au palmarès de la Legend Race sous la responsabilité du même Timo Nurmos. La référence impressionne avec Readly Express toujours présent, cette fois dans le rôle de père de Calgary Games. Arrivé à Grosbois, le champion suédois fait l'objet des plus éloges dans la bouche de son partenaire Björn Goop qui nous a déclaré : "Nous portons beaucoup d’espoirs en Calgary Games. Nous attendions une très bonne course dès sa rentrée et il a gagné très facilement. J’ai senti qu’il était heureux de retrouver la compétition. La piste était très ferme avec la neige et le froid intense, Calgary Games a évolué avec des crampons aux postérieurs. Même s’il n’était pas totalement à l’aise, il a bien gagné. Il est très bien rentré de cette course et est prêt pour Vincennes. Je pense que Calgary Games va parfaitement s’adapter au tracé de la grande piste car il s’entraîne sur une piste avec une forte déclivité. C’est un gentil cheval qui évolue dans le calme et je pense qu’il va bien voyager. Son entraîneur a travaillé le départ volté chez lui et je l’ai également testé la dernière fois à la volte sans qu’il ne pose de problème. J’ai eu la chance de driver de très bons chevaux mais j’ai le sentiment que Calgary Games est le cheval avec la "meilleure technique" que j’ai drivé. Il possède à la fois une vitesse énorme et beaucoup de tenue. Pour moi, c’est un cheval qui a l’envergure d’un vainqueur de Prix d’Amérique. Nous en saurons plus samedi."

La Suède en force : ne pas oublier Honey Mearas
Et Honey Mearas (Readly Express) ? Cette championne suédoise de 5 ans est comme éclipsée par la venue de Calgary Games. Et pourtant, elle mérite par elle-même le plus grand respect. Elle porte d'abord le label Daniel Redén (entraîneur) et Örjan Kihlström (driver). Un must du genre. Elle reste ensuite sur trois victoires consécutive sur des distances comprises entre 2.140 et 2.640 mètres chez elle. Elle possède enfin un palmarès de premier plan avec 16 victoires en 30 tentatives dont trois Groupes 1 : le championnat des Pouliches de 4 Ans, le Derby des Pouliches et le Championnat Européen des Juments, en août dernier à Solvalla. Parmi ses "victimes", on compte Sayonara (Donato Hanover), vue à son avantage en belle compagnie chez nous lors du précédent meeting d'hiver.

Bengurion Jet : un double vainqueur de Groupe 1 italien
Lauréat du Gran Premio Tino Triossi (Gr.1) à 4 ans, Bengurion Jet (Maharajah) a remporté en novembre l'emblématique Palio des Communes (Gr.1). Pour ce pensionnaire d'Alessandro Gocciadoro, la tenue sera au cœur du défi .

Étalons : la marque Prix d'Amérique
Avec 9 des 13 partants issus d'un vainqueur de Prix d'Amérique, on peut dire que l'empreinte américaine, outre l'invitation offerte au vainqueur de la course, sera très forte ce samedi. On trouve ainsi Readly Express représenté trois fois (par Hulken Sisu, Calgary Games et Honey Mearas), Royal Dream deux fois (par Happy Valley et Hohneck), Maharajah deux fois (par Chandelles et Bengurion Jet), Up And Quick une fois (par Hip Hop Haufor) et Ready Cash une fois (par Héraut d'Armes).

Des ambitions françaises à l'apogée
Avec Hohneck, déferré des quatre pieds (contrairement à ses deux dernières sorties), Héraut d'Armes, Hip Hop Haufor, Horsy Dream et Happy Valley, le contingent tricolore a fière allure. Tous affichent d'ailleurs de grandes ambitions. Jean-Michel Bazire nous a appris : "Héraut d'Armes a été préparé pour cette course. Je l'ai travaillé plus fort ces dernières semaines et il est actuellement parfait." Christian Bigeon parle de son côté d'objectif : "Hip Hop Haufor fait face à son objectif de l'hiver mais l'opposition est de taille. Les Suédois viennent avec une flatteuse réputation mais mon cheval est très bien." Quant à Horsy Dream, actuellement à son summum, il sera déferré pour la deuxième fois depuis qu'il est sous la coupe de Pierre Belloche qui nous annonce : "Nous y allons pour gagner."

Calgary Games a l'envergure d'un vainqueur de Prix d'Amérique.
Björn Goop

©Aprh

A voir aussi :
...
Thierry Duvaldestin en force avec ses 3 ans

La réunion CSI de dimanche à Lisieux comportait quatre courses de "L" dont 22 étaient inédits. Thierry Duvaldestin a ouvert la réunion avec LULU QUICK (Enino du Pommereux) qui restait sur une disqualification pour ses débuts à Angers fin ...

Lire la suite
...
Gaetane du Vivier-Gisèle Ambrogio : victoire à domicile

Au bout de cette belle journée de courses dans le Vaucluse, Gisèle Ambrogio et GAETANE DU VIVIER (Vittel de Brévol) s'offrent une victoire à domicile, elles qui sont venues en voisines. Une victoire facile pour une jument parfaite ...

Lire la suite
...
Lefort Fligny ouvre son palmarès

Deuxième le jour de ses débuts à Angers, n’étant battu que par L'ARGENTIER (Earl Simon), un poulain entrainé par Philippe Allaire, LEFORT FLIGNY s’impose avec style à Chartres. Vite sur jambes, puis dans le sillage du favori, LE ...

Lire la suite
...
Gauthier Tugend, l'apprenti du moment dans le Sud-Est

C'est la grande forme pour Gauthier Tugend. Déjà lauréat cette semaine en Avignon, il remporte aussi ce dimanche la 2ème étape du Trophée Vert des apprentis, associé à HYPOLIT DE BEL AIR (Gogo). Le jeune homme de 20 ans ...

Lire la suite