...
Actualité - 25.12.2022

L'envol magnifique

QUEL PIED CE SUSPENSE !

On ne sait pas comment seront équipés les rennes du Père Noël mais à Vincennes il était fortement question de ferrure autour des cracks attendus en ce jour de Réveillon. Pour Calgary Games il a manqué un peu de poids, pour Idao de Tillard, la météo aura un rôle prépondérant d'ici le 29 janvier. Quelle histoire de pieds !

Sans barbe blanche ni costume rouge, il était le plus attendu de tous aujourd'hui à Vincennes. Mais la cheminée était peut-être pas à la bonne dimension et Calgary Games s'est emmêlé les crayons sur une piste qu'il découvrait et déferré pour la première fois depuis bien longtemps (surtout en intégrant son temps d'absence). Sans prévenir, ce cheval qui ne "sait pas galoper, pas même à l'entraînement" dixit Björn Goop a donc fait la faute au début de la plaine, laissant s'envoler tous les espoirs (et les très nombreux euros) posés en lui. Et en même temps l'ambition de courir le Prix d'Amérique Legend Race ? Peut-être mais rien n'est moins sûr. Comme souvent avec Timo Nurmos. Quoi qu'il en soit, les options sont de moins en moins nombreuses et il lui faudrait déjà être engagé dans la Prix d'Amérique Races ZEturf Q5 - Prix de Bourgogne de dimanche prochain (ce qui n'est pas le cas pour le moment). Et encore, ses gains le placeraient parmi les moins riches et donc il devrait partir en deuxième ligne. L'horizon s'obscurcirait-il pour le champion suédois ? La douche est en tout cas froide, glacée. C'est chaud en revanche pour l'équipe de Horsy Dream (Scipion du Goutier) qui peut poursuivre son rêve américain grâce à sa convaincante victoire dans ce Prix Ténor de Baune en 1'12''2, soit le 2ème meilleur temps de la course, en étant déferré des quatre pieds. Récemment, il avait trotté 1'10'', avec ses quatre fers ! Tous les espoirs sont permis d'autant qu'il sera associé à Éric Raffin, le triple Sulky d'Or, incertain jusqu'ici de participer à l'Amérique 2023, un an après l'avoir vécu depuis les tribunes (avec nous - revoir la vidéo) après le forfait de dernière minute du crack Face Time Bourbon touché à... un pied. Éric Raffin verrait bien la roue tourner.
Un Face Time que l'on a pu récemment prendre en référence pour parler du nouveau crack tricolore Idao de Tillard (Sévérino). Le champion de l'équipe Sevestre-Duvaldestin a été éblouissant dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Q3 - Critérium Continental. Il était déferré des postérieurs...uniquement. Ce qui relève encore sa performance mais qui soulève en même temps un point d'interrogation : Prix d'Amérique ZEturf Legend Race ou pas ? C'est Thierry Duvaldestin en personne (vainqueur ici de son 38ème Groupe 1 !) qui a placé les bases du débat : "C'est devenu très difficile de gagner le Prix d'Amérique en étant ferré. Nous serons dépendants de la météo fin janvier." S'il fait beau et que la piste est sèche, Idao de Tillard avec ses fers de confort pourrait participer au Prix d'Amérique. Dans le cas contraire, a priori non. Mais rien n'est moins sûr là non plus. D'autant qu'il dispose aussi de la Sulky World Cup 5 ans le même jour, un Groupe 1 doté de 300.000€.
Bref, ces histoires de pieds ajoutent une dose supplémentaire de suspense au passionnant feuilleton hivernal du trot. Pour notre plus grand plaisir.


C'est un grand mais c'est devenu très difficile de gagner le Prix d'Amérique ferré
Thierry Duvaldestin

Q#3 Prix d'Amérique Races ZEturf - Critérium Continental

IDAO DE TILLARD, UN "VRAI DE VRAI"

Il a tout du crack de légende. À la fois flegmatique et capable des plus folles accélérations quand il faut s'extirper des autres dans le final, au moment où normalement les organismes s'expriment dans la douleur. "C'est un vrai de vrai", nous déclare Thierry Duvaldestin, l'entraîneur du phénomène Idao de Tillard. Lequel, sans avoir à lutter, égale le record du Critérium Continental dans la réduction d'1'10''3.

Si la prestation de Calgary Games (Readly Express) a fait l'effet d'une douche froide dans la Q#4 - Prix Ténor de Baune (Gr.1) en commettant pour la première fois de sa carrière un temps de galop, le champion français des 4 ans a, lui, bien répondu présent. Idao de Tillard (Sévérino) a survolé la Q#3 - Critérium Continental (Gr.1) à la manière d'un crack au-dessus d'une mêlée pourtant composée de trois autres vainqueurs de Groupe 1, entre autres.

Une maîtrise totale malgré une vraie contradiction
La course était un objectif déclaré pour Idao de Tillard (et beaucoup d'autres) avec le projet de courir, cette fois, de manière offensive. Les intentions ont bien été mises en oeuvre avec un candidat parti sur le bon pied mais moins vite que Callmethebreeze (Trixton). Ce multiple vainqueur de Groupe 1 de Philippe Allaire est celui qui a tenté de mener la vie dure au crack. Sans succès. Clément Duvaldestin nous refait vivre la course du côté du vainqueur : "Les ordres étaient de temporiser au début et d’aller devant après. Je suis venu de bonne heure pour prendre la tête mais Andrea Guzzinati (au sulky de Callmethebreeze) m’a tout de suite contré. J’ai décidé de temporiser. Dans le dernier tournant, il était facile. Quand je lui ai demandé d’accélérer il a été impressionnant."
8e | PRIX D'AMERIQUE RACES ZETURF Q3
Att - 2100 m - Groupe 1 - 200 000 €
IDAO DE TILLARD 1'10"3
Severino x America de Tillard (First de Retz)
Driver : C. Duvaldestin - Entraîneur : Th. Duvaldestin
Propriétaire : C. Sevestre - Eleveur : Ec. Chaunion
2e Imhatra Am 1'10"6 Muscle Hill x Tamla Celeber
3e Callmethebreeze 1'10"7 Trixton x Gilly Lb
4e : Charmant de Zack - 5e : Inoubliable - 6e : Instrumentaliste - 7e : I Love Me

Un "Tillard" des deux côtés de son pedigree

Idao de Tillard est un "Tillard" frappé du sceau de l’élevage maison des deux côtés de son pedigree. Son père Sévérino est un élève Chaunion tout comme sa mère, America de Tillard 1’16’’, qui n’a pu prendre qu'une douzaine de places, de 3 à 5 ans, pour un peu moins de 30.000 euros de gains. C’est une fille du champion monté First de Retz 1’11’’, qui enleva deux Prix de Cornulier, ainsi que le Prix de Normandie, brillant également attelé (lauréat des Prix de Washington, de Bourgogne, d’Eté et Kerjacques). Idao de Tillard est le deuxième produit d’America de Tillard, après Good de Tillard 1’14’’ (quatre victoires et 62.430 euros), autre fils de Sévérino. Cette année, America de Tillard était suitée d’un mâle d’Offshore Dream, baptisé Miracle de Tillard.

Gobernador 1'11''0 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
Severino 1'11''2 Tangala 1'23''1
Katia de Tillard 1'20''3 Mon Tourbillon 1'14''1
IDAO DE TILLARD Elite de Tillard 1'20''5
First de Retz 1'11''8 Podosis 1'16''1
America de Tillard 1'16''0 Ballerine de Retz
Classe de Tillard 1'12''3 Workaholic (US)
Olympe de Tillard 1'19''3
© Aprh
Prédestiné !
D’une certaine manière, il aurait été surprenant qu’Idao de Tillard ne s’imposât pas dans le Critérium Continental, une course gagnée tant par son père, Sévérino 1’11’’, en 2010, que par sa grand-mère, Classe de Tillard 1’12’’, en 1994. De la sorte, l’élève de Françoise Chaunion apparaissait comme programmé pour cette course. On rappellera que le poulain provient des ventes de yearlings de Caen, où Thierry Duvaldestin se l’est octroyé pour quelque 27.000 euros.

Un bout de classe impressionnant
Le jeune driver, que l'on sait maître de ses émotions, continue pourtant à recourir aux superlatifs quand il parle de son partenaire : "Quand je lui ai baissé les quarts d’œillères, il a fait un bout de classe. C’est un artifice auquel il réagit énormément (en bien) et j’essaie de le tirer le moins possible. On ne met qu’un petit quart d’œillères pour l’instant car on se laisse un peu de marge par la suite si cela avait à devenir plus compliqué. C’est un cheval cool qui a tendance à attendre un peu les autres. Avec cet artifice, le problème est réglé. Aujourd’hui, je l’avais mieux que lors de sa précédente sortie. La piste était meilleure aussi. Aujourd’hui, il était vraiment top top."

L'enjeu d'une carrière sur la durée
À voir voyager Idao de Tillard à l'extérieur de Callmethebreeze, d'être supérieur à l'ensemble de ses rivaux dans le dernier tournant et d'accélérer en baissant de quelques centimètres pour s'allonger à la fin rappelle les tout meilleurs, de Face Time Bourbon récemment à Ourasi dans les années 1980. La course du jour était importante (un titre de Groupe 1 et une invitation au départ du Prix d'Amérique en sus) mais Thierry Duvalestin met au-dessus même de cette victoire la notion de carrière longue pour son représentant : "Il ne fallait pas la perdre aujourd’hui même si, avec lui, on ne cherche pas à toutes les gagner car le principal est qu’il n’ait pas des courses trop difficiles. On veut qu’il dure longtemps. Clément à bien fait de ne pas attaquer trop longtemps Callmethebreeze et de reprendre son cheval. Il n’a pas été têtu et c’est bien. Même en attendant encore dans le dernier tournant, il signe un bon chrono d’1’10’’3."

PRIX D'AMÉRIQUE : IRA, IRA PAS ?
C'est LA question et surtout LA réponse qui intéresse tout le monde. Idao de Tillard sera-t-il au départ du Prix d'Amérique ZEturf 2023 dès lors qu'il y dispose dorénavant d'une place réservée ? Son entourage demande encore du temps pour se prononcer. Clément Duvaldestin nous déclare ainsi : "On a reçu un faire-part mais on ne sait pas encore si on va aller à la fête." Quant à Thierry Duvaldestin, il liste de son côté les réserves qui existent à une participation : "Je ne sais pas s’il va aller sur le Prix d’Amérique. Ce n’est pas sûr. J’ai un souci, c’est qu’il a des combi pads aux antérieurs. C’est lourd et, de nos jours, je ne sais pas si on peut gagner un Prix d’Amérique en étant ferré devant. Et je ne veux pas prendre le risque de changer sa ferrure pour le moment. Avec une telle ferrure, la météo joue un rôle important. Il faut du beau temps. La météo va jouer un grand rôle dans ma décision."



Avec Flamme du Goutier, la possibilité de deux "Duvaldestin" dans le Prix d'Amérique 2023
Dans les éléments d'analyse, pourrait intervenir la place de Flamme du Goutier (Ready Cash), troisième du dernier Prix d'Amérique, et logiquement attendue sur la grille de départ de la prochaine édition. Thierry Duvaldestin nous le confirme : "Elle va disputer le Prix de Cornulier et sera aussi présente au départ du Prix d’Amérique." En cas de participation d'Idao de Tillard, ce serait donc deux "Duvaldestin" qui participeraient - avec des chances de premier ordre - à la Legend Race 2023.


Une capacité finale hors norme
En signant 1'05''7 en réduction kilométrique dans ses 200 derniers mètres, Idao de Tillard domine largement ses opposants. La Suédoise Imhatra Am (Muscle Hill), deuxième après avoir bénéficié du dos de l'animateur Callmethebreeze qu'elle a dominé à la fin, affiche par exemple 1'07''8 sur le même créneau. En fait les partiels finaux d'Idao de Tillard le place exactement au même niveau qu'Horsy Dream (Scipion du Goutier), le vainqueur de la Q#4 Prix Ténor de Baune (1'05''6 dans les 200 derniers mètres et 1'07''3 dans ses 400 derniers mètres contre 1'07''2 à Idao de Tillard). C'est net. C'est bien bien contre ses aînés qu'Idao de Tillard produit déjà ses références actuelles.

Des battus ravis
Deuxième après avoir bénéficié de la course idéale derrière l'animateur Callmethebreeze, Imhatra Am permet à Björn Goop de retrouver le sourire une bonne heure après la désillusion connue avec Calgary Games. Le driver suédois nous confie : "Je pense que le trot est l’un des sports les plus compliqués qui existent au monde. Avec Imhatra Am, c’est une grande et bonne surprise."
Quant à Andrea Guzzinati qui a cherché à faire vaciller Idao de Tillard au sully de Callmethebreeze, il nous commente : "Il a très bien couru et établit son record sur 2.100 mètres. On a essayé de mettre en difficulté Idao de Tillard mais c’est vraiment un super cheval. Le mien s’est bien battu jusqu’au bout."

Objectif Prix Bold Eagle pour Instrumentaliste
Sixième après s'être exposé en haut de la montée, Instrumentaliste (Ready Cash) n'a pu reproduire une performance à la hauteur de sa dernière sortie quand il battait Idao de Tillard. Sébastien Guarato analyse néanmois par le positif la prestation de son pensionnaire et se projette aussi au mois de janvier : "Il était un peu loin pendant le parcours et il a été obligé de venir tout seul aux 800 mètres et c’est trop long pour lui. C’est un cheval qui aime bien faire 300 mètres vite. Il est sixième tout près. Avec un bon parcours, il aurait pu être deuxième ou troisième. Il va maintenant disputer le Prix Bold Eagle (Sulky World Cup 5 Ans), le jour du Prix d’Amérique. Comme il ne devrait pas y avoir Idao de Tillard et Italiano Véro, cela lui donnerait la possibilité de remporter un Groupe 1."


Le clan vainqueur

© Aprh
Q#4 Prix d'Amérique Races ZEturf - Prix Ténor de Baune

HORSY DREAM : LE RÊVE N'EN EST PLUS UN

Vincennes voulait voir, Vincennes a vu ! Mais pas du tout ce qu'il attendait, à savoir la faute au début de la plaine de Calgary Games, lui le cheval invaincu en dix courses dont on attendait avec impatience les premiers pas à Vincennes. Et ce n'était que le premier coup de théâtre de ce Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif#4-Prix Ténor de Baune samedi. Le second est intervenu à la sortie du tournant final quand Héraut d'Armes s'est montré fautif alors qu'il n'attendait que de bondir. Il a ainsi laissé la voie libre à Horsy Dream à son intérieur. Au-delà de remporter le premier Groupe 1 de sa carrière, le cheval de l'Écurie du Closet décroche sa qualification pour le Prix d'Amérique Legend Race.

La première venue de Calgary Games à Vincennes suscitait de très nombreux commentaires mais surtout beaucoup d'attente. Comment allait-il se comporter pour son essai à Vincennes, lui qui est programmé depuis des mois et des mois pour le Prix d'Amérique Legend Race 2023 ? Que valait-il réellement par rapport à nos tricolores alors qu'il est annoncé encore supérieur à son père Readly Express, vainqueur en 2018 ? Le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif#4-Ténor de Baune n'aura pourtant apporté aucune réponse à toutes ces questions. Le scénario le plus improbable presque s'est déroulé quand Calgary Games a fait la faute au début de la plaine alors qu'il était à quelques longueurs de l'animateur, Beads (Archangel). Sur une portion encore en légère dénivellation après la descente, il est tombé léger d'allures et n'a jamais pu être remis. "Il a juste perdu l’allure sans avertissement car il n'a pas eu de problème dans la descente, lâche un Björn Goop très déçu à son retour aux écuries. Je crois qu'il a été lui-même surpris. D'un seul coup, il a été léger d'allures. C'est d'autant plus bizarre qu'il n'a jamais eu de problème de poids aux pieds. On ne sait pas à chaud. On va faire des examens complémentaires. mais tout semble aller bien." Déferré seulement pour la troisième fois de sa carrière, il laisse donc son entourage dans la plus complète expectative. La piste un peu ferme est un élément avancé comme potentielle explication, sans certitude.
6e | PRIX D'AMERIQUE RACES ZETURF Q4
Att - 2700 m - Groupe 1 - 200 000 €
HORSY DREAM 1'12"2
Scipion du Goutier x Bonanza du Closet (Prince Gede)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : P. Belloche
Propriétaire : Ec. du Closet - Eleveur : J. M. Deschamps
2e Happy Valley 1'12"4 Royal Dream x Mysterious Valley
3e Beads 1'12"4 Archangel x
4e : Bengurion Jet - 5e : Hohneck - 6e : Hip Hop Haufor - 7e : Honey Mearas

D'où vient-il ?

Bonanza du Closet, la mère de Horsy Dream, n’a pas de performances. Le lauréat du Prix Ténor de Baune est son deuxième produit, en même temps que son deuxième vainqueur, après Gunner 1’13’’ (Boccador de Simm), gagnant de six courses et d’un peu plus de 100.000 euros. Elite d’Atout 1’15’’, la deuxième mère, est une fille de Sugarcane Hanover 1’11’’, historique « tombeur », aux Etats-Unis, d’Ourasi et Mack Lobell. Elite d’Atout montra une valeur semi-classique. Sa descendance est riche des Rambo Jet 1’12’’, Turbo Jet 1’11’’, Travel Jet 1’12’’ m., Alésia d’Atout 1’11’’, Désir Castelets 1’08’’, Daytona Jet 1’12’’ m. et autres Express Jet 1’10’’.

Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Scipion du Goutier 1'11''9 Tahitienne
Gissi James 1'14''5 Jet du Vivier 1'18''5
HORSY DREAM Sissi des Monts
Prince Gede 1'11''6 Sancho Panca 1'15''2
Bonanza du Closet Favorite Gede 1'16''7
Elite d'Atout 1'15''1 Sugarcane Hanover (US)
Kaline Atout 1'17''3
© Aprh
Toujours est-il que cette faute est plus qu'un sérieux contretemps dans le programme à venir du champion suédois. Que va décider son clan ? A priori l'option la plus raisonnable est le Prix d'Amérique Races ZEturf Qualif#6-Prix de Belgique le 15 janvier.

Avec Horsy Dream, Éric Raffin a son cheval de Prix d'Amérique Legend Race 2023
Éric Raffin ne disait rien mais n’en pensait pas moins. À l'intérieur du Vendéen, cela bouillait sûrement. Absent des Qualifs#1 et #2, lui qui avait déjà raté l’édition 2022 après le forfait de Face Time Bourbon, le bientôt quadruple Sulky d'Or ne pouvait s'imaginer assister à la prochaine édition encore en spectateur. C'est avec l'idée de qualifier Horsy Dream (Scipion du Goutier) que Pierre Belloche a fait appel à ses services quand il a su que Hastronaute (Booster Winner) était sur la touche. "J’ai toujours eu une forte estime pour ce cheval depuis qu’on me l’a confié. Mais entre les sensations et la réalité… Aujourd’hui (lire samedi), on est dans le réel et il est qualifié pour le Prix d’Amérique, se réjouit l'entraînement normand. C’était plus facile pour Éric de le découvrir avant les grandes échéances et qu’il se le mette bien en main pour faire la différence aujourd’hui."

Le troisième vainqueur de Groupe 1 de Scipion du Goutier
Horsy Dream devient le troisième vainqueur de Groupe 1 engendré par Scipion du Goutier 1’11’’ m., après Bahia Quesnot 1’08’’ (Prix de Cornulier) et Erminig d’Oliverie 1’11’’ (Critérium des 3 Ans). Il est issu de l’association de deux champions montés, ayant, par ailleurs, pour père de mère Prince Gédé 1’11’’ a.-m., lauréat du Prix de Normandie et gagnant platonique d’un Prix de Cornulier, tout en ayant fait sien, preuve de son éclectisme, le Prix de Paris. Quant à Scipion du Goutier, on le sait, il est détenteur de cinq titres au plus haut niveau monté, obtenus dans les Prix des Elites, de Vincennes, des Centaures (x2) et du Président de la République.

Cette différence a néanmoins été longue à se dessiner car le pilote a couru en préservant son partenaire et en le courant en dedans dans le sillage des premiers, donc en prenant le risque de ne pas gagner. Et sans la faute de Héraut d'Armes (Ready Cash) à la sortie du tournant final, c'est d'ailleurs sûrement ce qui se serait passé. "On a couru battus car je ne voulais pas lui faire de mal, confirme-t-il. Depuis le kilomètre, je me demande comment je vais m’en sortir. J’étais au petit trot. Il gagne sans prendre dur, c’est bien. On aurait été battus, on aurait eu des regrets." Et il ne feint pas sa satisfaction d'être au départ le 29 janvier : "L’année dernière, j’avais pris dur... C’est donc un réel plaisir de courir le prochain Prix d'Amérique, surtout avec un cheval en devenir et donc avec des prétentions. On ne marche pas souvent 1’10’’ ferré des quatre à Vincennes, lui l'a fait". Pierre Belloche ajoute : "Si Héraut d’Armes ne galope pas, on n’a pas gagné. On a eu un peu de chance. Jean-Michel (Bazire) en très fin tacticien qu’il est attendait le plus tard possible pour que l’on ne puisse pas s’exprimer. Quand son cheval fait la faute, cela nous permet de trouver une ouverture providentielle pour gagner".
Les accessits de ce nouveau Groupe 1 reviennent à la bonne finisseuse Happy Valley (Royal Dream), qui a longtemps suivi Horsy Dream en dedans, et l'américain Beads (Archangel) qui a été devant. Alors que Jean-Philippe Dubois regrettait un peu d'avoir été "emboucané" dans le dernier tournant, Yoann Lebourgeois commente : "C’est une surprise oui et non. Je l’ai couru avec une chance. Le plus dur n’a pas été de partir au trot mais de le garder au trot un petit peu après dans le parcours. Les réglages effectués ont été bénéfiques par rapport à sa course de l’autre jour".

D'Atout du Closet à Horsy Dream
Élevé avec Jean-Marie Deschamps, Horsy Dream est resté la propriété de l'Écurie du Closet de la famille François installée dans l'Orne dont le plus beau titre jusqu'à ce samedi de décembre était la victoire d'Atout du Closet (Mon Ouiton) dans le Critérium des 3 Ans en 1991. On comprend dès lors facilement l'émotion de toute la famille présente avec leur ami et associé Yann Pottier. "J’ai vécu la course avec sérénité. L’opposition était très forte. On avait confiance dans notre cheval, confie Sylvain François, l'un des fils. Le résultat est juste magique. Revivre des moments comme celui du Critérium des 3 Ans d'Atout du Closet, c’est formidable. Il y a une sorte de continuité. On a acheté la jument que l’on a revendue depuis à M. Deschamps et c'est Thomas, mon frère, qui a fait le croisement. C’est une histoire magnifique."

Héraut d’Armes : le rendez-vous manqué
Fautif dans le dernier tournant du Critérium des 5 Ans où Jean-Michel Bazire regrettait de l'avoir allégé, Héraut d'Armes (Ready Cash) s'est de nouveau montré fautif à la sortie du tournant final alors qu'il semblait posséder encore beaucoup de ressources. "C’est un cheval difficile. Il me fait la faute sans raison", lâche un Jean-Michel Bazire que l'on sent agacé alors que la qualification était en vue.

Depuis le kilomètre, je me demande comment je vais m’en sortir.
Éric Raffin

© Aprh

A voir aussi :
...
Théo et Clément Duvaldestin,
frères d'A(r)mérique

Dans le Prix d’Amérique Races ZETurf Legend Race , il y a une course dans la course, celle des frères, Clément et Théo Duvaldestin, qui vont s’affronter, pour le compte de leur père, respectivement ...

Lire la suite
...
Kaparka ouvre facilement son palmarès

Première course du programme breton et déjà une belle impression laissée par Kaparka (Earl Simon). Le représentant de Thierry Duvaldestin s'impose d'autant plus facilement que son principal opposant Kong (Ecu Pierji) s'est perdu dans ses allures ...

Lire la suite
...
Koctel du Dain
une question de style

Le dernier tournoi au rôle de tremplin pour les mâles vers le Prix Comte Pierre de Montesson (Gr.1) réunira une forte délégation internationale. Le Prix Paul Viel (Gr.2) compte pas moins de sept candidats étrangers, ...

Lire la suite
...
Kalamity d'Héripré
découvre de nouvelles rivales

À trois semaines du premier grand rendez-vous classique proposé aux 3 ans, le Prix Roquépine (Gr.2) offre une ultime possibilité de se tester entre elles aux meilleures pouliches du moment. La hiérarchie qui a émergé ces dernières semaines sera ...

Lire la suite