En bref - 31.12.2022

Éric Raffin : "Il a fallu se battre"

Le nom d'Éric Raffin s'inscrit donc pour la quatrième année consécutive au palmarès du Sulky d'Or. Mais, contrairement aux trois exercices précédents où le Vendéen avait une marge conséquente sur ses plus proches challengers, il a dû s'employer pour remporter un quatrième titre en 2022. "Pour qualifier ce quatrième Sulky d'Or, j'utilise le mot travail car il a fallu se battre", ne cache-t-il pas. Alors qu'il a dépassé les 29 000 courses depuis le début de sa carrière, cette saison n'a pas débuté de la meilleure des manières. C'est même tout le contraire comme il le rappelle : "L'année a commencé par le plus mauvais moment avec le forfait de dernière minute de Face Time Bourbon dans le Prix d'Amérique Legend Race". Elle s'est donc beaucoup mieux terminée et lui a notamment permis de découvrir de nouveaux hippodromes. "Je pense entre autres à Castillonnès, Grenade-sur-Garonne, Plestin-les-Grèves et Granville, commente-t-il. J'ai notamment passé un très bon moment lors du week-end des courses de Castillonnès avec Jean-Pierre Lagenèbre et Gilles Lemière. J'avais pas mal de partants pour Charles Dreux et cela restera comme mon meilleur moment de l'année en province." 2022 tout juste terminée, 2023 est déjà là mais Éric Raffin ne l'imagine pas sur le même rythme : "Je pense que je vais faire autrement et que je ne serai pas Sulky d'Or. Si vous voulez l'être, il faut être égoïste, aller aux courses partout et la vie de famille passe alors en second. Or, on se rend compte que la vie peut aller vite".

Alexandre Abrivard : "Sous une bonne étoile"

Interrogé pour savoir quel regard il porte sur sa saison 2022, marquée par un troisième titre à l'Étrier d'Or et un premier au Combiné, Alexandre Abrivard lâche aussitôt : "La saison est bonne. Les périodes de méforme n'ont pas été très nombreuses, ni très longues. L'écurie familiale a bien tourné, ce qui est la condition pour que je puisse être sacré. Tout le monde a rempli sa tâche, de mon agent à ma femme en passant par tous les entraîneurs qui m'ont fait gagner des courses et je remercie". Ce troisième titre de meilleur jockey a une saveur particulière pour le Sarthois comme il l'explique : "Ça fait bientôt quinze ans que je suis jockey et, depuis quinze ans, quand je faisais de bonnes journées, il y avait toujours une dame qui m'appelait pour me féliciter. Cela faisait deux ans qu'elle me disait qu'il fallait reprendre l'Étrier d'Or. Malheureusement, ses appels se sont arrêtés au mois de juillet. C'était ma grand-mère Yvette. J'étais sous une bonne étoile avec elle. Cet Étrier d'Or est pour elle". Le titre au Combiné a aussi beaucoup de valeur à ses yeux. "Il récompense la polyvalence et je suis fier de ce trophée. Jockey est une passion, driver est un métier. J'ai réussi à cumuler les deux", apprécie-t-il. Et ce Sulky d'Or qu'il a tutoyé ? "C'est forcément la prochaine étape car je l'ai touché de près, ce qui montre qu'il est accessible. Un jour viendra, j'espère en tout cas", répond-il sans se cacher.

A voir aussi :
...
Et si vous versiez la taxe d'apprentissage à l'Afasec?

Le versement de la taxe d'apprentissage concerne toutes les entreprises employant au moins un salarié, domiciliée en France et sujette à l'impôt sur les sociétés. Aussi, afin de soutenir le travail de formation menée par la ...

Lire la suite
...
Belina entretient
le rêve Josselyn

La Journée des Champions sera exceptionnelle. Sept Groupes sont à l’affiche dont cinq Groupes 1. Les champions du moment, génération par génération, répondront à l’appel. Pour tout éleveur, se voir représenter dans ces temps ...

Lire la suite
...
Lady Princess confirme son beau potentiel

Dans nos radars depuis sa qualification en février à Grosbois (2 étoiles Province Courses), Lady Princess (Gotland) remporte une deuxième course consécutive. Après celle de la fin avril sur cette même piste de La Capelle, la proté...

Lire la suite
...
Dimanche, c'est aussi jour de Trophée Vert

La place de leader du classement général du Trophée Vert pourrait être en jeu dimanche à l'occasion de la 7ème étape du circuit des meilleures pistes en herbe, à Niort. À Feline De Calvi (Tag Wood) de défendre sa ...

Lire la suite