... (© ScoopDyga)
Résultat de course - 14.11.2020

Milliondollarrhyme, un nom à apprendre

Il l'a fait comme un cheval de classe.
éric raffin

Aux côtés des meilleurs 3 ans, les débuts à Vincennes du suédois Milliondollarrhyme étaient l'attraction dans le Prix du Languedoc (Groupe III). A juste titre puisque le fils de Ready Cash âgé de 6 ans s'est imposé plaisamment à l'issue d'un sprint décisif.

C'est ce qui s'appelle une belle carte de visite. A 6 ans, Milliondollarrhyme, qui a toujours évolué à un bon niveau dans son pays d'origine, compte déjà deux finales de l'Elitloppet (2019 et 2020), terminant à chaque fois à la 4ème place, mais encore une 2ème place dans le Jubileumspokalen (Gr. 1) l'an dernier qui a scellé son nouveau statut au sein de l'élite, et une victoire dans un Groupe 2. De quoi traverser l'Europe du Nord jusqu'à Vincennes avec de solides ambitions, d'autant que la qualité de sol de la piste de Vincennes a permis à son entourage de le présenter pieds nus pour la troisième fois seulement de sa carrière. Pourtant, Fredrik Larsson, son entraîneur, et Arthur Leportier, son lad français, ont dû se faire quelques soucis dans le dernier tournant quand ils ont vu leur cheval bloqué de toutes parts sur une deuxième ligne dans le sillage de Ce Bello Romain (Jam Pridem). "Je n'ai pas eu mes aises dans le tournant final, ce qui a failli me coûter cher, reconnaissait d'ailleurs Éric Raffin qui le découvrait, mais il a super bien jailli quand il a eu l'ouverture, il l'a fait comme un cheval de classe. C'est une top découverte !"
Mais certainement pas une surprise pour son lad : "Au fond de nous, on savait qu'il réussirait à Vincennes, il a les allures pour cela, et sur la distance. Éric lui a donné le bon parcours et ne lui a pas fait mal". Car c'était aussi l'un des objectifs de cette prise de contact avec Vincennes puisque Milliondollarrhyme dispose à son programme de deux autres engagements dans le mois qui vient (le 23 novembre et le 10 décembre). Il va donc bien falloir apprendre à prononcer son nom.

D'où vient-il ?

Bis repetita pour Ready Cash 1'10'', dont le fils, Alto de Viette, donne le lauréat de la première course, le Prix Louis Tillaye, en Heartbreaker One, et qui, lui-même, procure, en production directe, le vainqueur, scandinave, de la troisième compétition, le Prix du Languedoc, Milliondollarrhyme. Ce hongre de 6 ans est fort bien né, puisque sa mère n'est autre que Nursery Rhyme 1'11'' (Credit Winner), une gagnante de Breeders' Crown, en Suède, où cette famille maternelle standardbred classique est implantée depuis une demi-douzaine de générations. En termes d'inbreedings, Speedy Crown (5x6x5) et Bonefish ((5x5) sont les références phares du pedigree.

3e | PRIX DU LANGUEDOC
Att - 2850 m - Groupe 3 - 70 000 €
MILLIONDOLLARRHYME 1'13"4
Ready Cash x Nursery Rhyme (Credit Winner)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : F. B. Larsson
Propriétaire : . Mdr Trotting Hb - Eleveur : . Fonds De Courses
2e Ce Bello Romain 1'13"4
3e Dreambreaker 1'13"5
4e : Coach Franbleu - 5e : Violetto Jet - 6e : Alcoy - 7e : Clarck Sotho
A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite