...
En bref - 07.01.2023

Revue de presse : les réactions après "Complément d'Enquête"

C'est le sujet de conversation du moment... dans le milieu des courses. L'émission "Complément d'Enquête" diffusée jeudi soir à 23h sur France 2 et sur laquelle nous vous avons proposé un éditorial dans notre édition d'hier vendredi (accédez-y par ce lien) ne cesse de faire réagir les professionnels (et affiliés) des courses. Globalement, le reportage, clairement à charge pour les courses (entre l'ouverture sur les compétitions d'endurance et la conclusion du présentateur remerciant le centre équestre ayant accueilli le tournage des plateaux de l'émission par un "au moins ici les chevaux ne sont pas dopés"), réalise l'exploit de faire l'unanimité contre lui comme le précise Cédric Philippe dans l'émission 'Radio Balances'. Les reproches majeurs concernent l'incohérence de l'enchaînement des propos, la malhonnêteté des procédés journalistiques et le parti-pris ostentatoire. Pascale Remond-Lamie, communicante, parlant quant à elle de "volonté de détournement". Entraîneur et membre du comité LeTROT, Gilles Curens n'y allant lui pas quatre chemins : "C'était bidon, c'était nul."
Dans Paris-Turf et Jour de Galop, les rédactions ont décidé d'aller plus loin et de lancer tout de même une auto-critique, particulièrement développée dans Jour de Galop sous le titre d'un titre en forme d'injonction ,"Réagissons !", et de préciser aussitôt : "cette enquête DOIT servir d'électrochoc." Enfin, dans un communiqué de presse, le collectif Equistratis a lui appelé à "rendre indépendante la lutte contre le dopage sans créer une suspicion permanente."

Qu'en disent les associations professionnelles ?

Contacté ce samedi matin, Stéphane Meunier, Président du Syndicat des Entraîneurs Drivers et Jockeys de trot, a partagé le même sentiment désagréable au visionnage de ce reportage avant de préciser sa position : "L'indépendance du laboratoire d'analyses est un faux-problème, il doit continuer de travailler sereinement. Je milite plutôt pour la création d'un réel pole anti-dopage transversal aux deux sociétés-mères, réunissant autour de la table la police, des représentants de LeTROT et de France Galop, des vétérinaires, des experts des courses et non pas une seule personne comme à l'heure actuelle (j'imagine un groupe de connaisseurs composé de turfistes, d'anciens pro, de journalistes spécialisés), le tout avec des moyens dédiés et conséquents, en tout cas à la hauteur des enjeux que représente le sujet." Le professionnel normand a souligné par ailleurs regretter ne pas avoir été sollicité pour s'exprimer sur les sujets, à l'instar de son homologue au galop François-Xavier de Chevigny qui a précisé dans les colonnes de ParisTurf une avancée des pratiques : "Depuis 2019, il y a eu un vrai rapprochement entre les sociétés mères et la police des courses et jeux en rendant les faits de dopage passibles de pénal avec les résultats qu’on connaît (...). Faire passer les sociétés mères comme complices est une grossière erreur."

Du côté des deux sociétés-mères

Si les courses au trot ont été à peine citées dans Complément d'Enquête, le titre réunit lui bien les deux disciplines, lesquelles affichent par ailleurs une volonté d'union à toute épreuve. À ce sujet, Julien Phelippon (entraîneur de galop), dans Radio Balances, a souligné son étonnement et sa forte déception de ne pas avoir vu les dirigeants "défendre les socio-pros". Dans Jour de Galop, la comparaison avec un sujet d'actualité sociétal est avancée : "Si les chasseurs arrivent à se défendre dans les médias généralistes, avec force et conviction, alors les courses hippiques doivent en être capables." Pour information, LeTROT n'a volontairement pas souhaité communiquer autour de la diffusion de cette émission. France Galop avait de son côté choisi de diffuser jeudi en cours de journée un courrier signé Édouard de Rothschild destiné aux membres de l'association.

A voir aussi :
...
Kezura Lorraine en bonne pouliche

Lauréate pour ses débuts l'an dernier à 3 ans puis lors de sa rentrée à nouveau Chatelaillon - La Rochelle, KEZURA LORRAINE(Royal Dream) reste invaincue en 2024 et valide l'espoir de la team Chavatte de briller à Vichy cet été. Grâ...

Lire la suite
...
Pascal Boey annonce sa démission de la Présidence SNPT

C'est par voie de communiqué, en fin de journée, que Pascal Boey a fait savoir sa décision de démissionner de la Présidence du Syndicat National des Propriétaires de Trotteurs. Nous vous proposons le communiqué dans ...

Lire la suite
...
Stéphane Bourlier,
la valeur du travail

Depuis bientôt trente ans qu’il s’est installé à son compte dans un haut lieu de l’élevage sarthois, celui des « Ludois », Stéphane Bourlier s’est tracé un parcours professionnel qu’il ne doit qu’à lui-même, avec ...

Lire la suite
...
Loubiana du Bourg avec autorité

Étoilée lors de son passage aux qualifications à Laval le 26 septembre 2023 en 1'18''6, LOUBIANA DU BOURG (Real de Lou) a confirmé la bonne impression visuelle dès ses premiers pas en compétition le 10 mars, sur l'hippodrome du Mont-Saint-Michel. ...

Lire la suite