... © Aprh
Actualité - 10.01.2023

Kalamity d'Héripré : coup de foudre pour une épaule

L'entourage de Kalamity d'Héripré ne passe pas inaperçu. Dimanche, Laurent Dugrosprez et Giovanni Iera, les inséparables associés propriétaires de la pouliche, ont exulté lors de sa victoire dans le Prix Gélinotte (Gr.2). Leur représentante est désormais la leader du moment dans le tableau des femelles de 3 ans. Au départ de la belle aventure, il y a eu un coup de foudre de Laurent Dugrosprez pour celle qu'il appelait alors une "grande pouliche noire".

Les gens du Nord ont la victoire festive et bruyante. Ils en ont fait une nouvelle démonstration dimanche à Vincennes après le succès de Kalamity d'Héripré (Un Mec d'Héripré) dans le Prix Gélinotte (Gr.2). Laurent Dugrosprez et Giovanni Iera et les leurs ont même entonné une chanson sur l'air des Corons en l'honneur de leur jeune championne. Ce qui est sûr, c'est qu'ils croquent à pleines dents dans le festin que leur propose leur représentante, victorieuse des deux premiers Groupes 2 de sa promotion. Ils ont pleinement conscience de vivre des moments uniques. Il faut dire que tous ont de l'expérience. Une longue tranche de vie hippique que Laurent Dugrosprez chiffre précisément : "Ça fait vingt-sept ans qu’on est dans les chevaux avec Giovanni et on n’a jamais connu ça."

Une passion pour les courses qui conjugue longueur de temps et kilomètres
L'un possède ses couleurs depuis 1999. C'est Laurent Dugrosprez. L'autre depuis 2000, c'est Giovanni Iera. Ensemble, toutes casaques confondues, ils revendiquent 45 victoires. Soit 29 pour le premier et 16 pour le second. Pour l'un comme pour l'autre la passion des courses a connu des hauts et des bas. Ils sont actuellement sur les sommets himalayiens du trot, du type Everest. Laurent Dugrosprez connaît parfaitement le sens et le travail en amont des victoires que leur apporte Kalamity d'Héripré et revient pour nous sur sa propre trajectoire dans les courses : "Mon fils va avoir 27 ans et, l'année de sa naissance, j’ai eu ma première oreille de cheval avec un ami. J’ai mis mille francs à l’époque dans un projet initié par Jean-Luc Lepage d’Infos Entraînement. Je suis arrivé ensuite chez Robert Chauvin chez qui je suis resté dix ans et où j’ai connu Giovanni (Iera). Puis après j’ai passé quatorze ans chez Gilles Delacour car je suis assez fidèle. On arrive à un âge où l’on voulait changer. C’est bien Bihorel, Fougères, etc., j’ai fait et apprécié autant qu’à Vincennes. Tous les champs de courses, je les ai faits. Ça m’arrivait de faire 800 kilomètres aller-retour pour voir un cheval disqualifié après vingt mètres. Ma femme finissait par ne plus venir... C’est peut-être aussi pourquoi on véhicule cela, cette ambiance, on sait d’où on vient. Sincèrement, je pense que, sur cent personnes, il n’y a que nous deux qui seraient restés avec notre parcours. Mais je ne me plains pas car j’ai une poulinière (N.D.L.R. : Nadiana Griserie) qui m’a fait des produits qui me permettaient plus ou moins de couvrir mes frais. Ça fait deux ans que Giovanni veut arrêter, ça fait deux ans que je le tire pour continuer."

Une visite chez Eugénie Quintin qui changera tout
C'est dans sa position d'éleveur que Laurent Dugrosprez a cherché à évoluer en 2021. Il veut installer sa poulinière Diva d'Enje (Orlando Vici) chez Eugénie Quintin. Son compère Giovanni Iera connaît cette dernière et permet la mise en relation. Laurent Dugrosprez nous explique : "J’avais une poulinière, Diva d’Enje, avec laquelle je voulais tout changer au niveau de l’élevage. C'était vrai aussi pour l’entraînement. Giovanni connaissait Eugénie Quintin que j’ai contactée et qui m’a donné rendez-vous quelques jours plus tard. Giovanni était disponible et est venu avec moi. Il savait qu’elle avait un "J" débourré par Fabrice Souloy qui n’avait pas le niveau de Paris. À la base, Eugénie Quintin ne souhaitait pas prendre ma poulinière en pension. Après réflexion, elle accepte. Elle nous sort le "J" (N.D.L.R. : Jango d'Héripré) et nous dit qu’elle va le mettre en location. On lui demande combien elle en veut. On a dit ok, on savait qu’on allait le mettre dans le Sud chez David Békaert avec lequel on travaille."
La rencontre transforme Laurent Dugrosprez de client en acheteur. Et ce n'est pas fini...

La rencontre avec la future star
Une fois sur place, au Haras de la Futelaie, une conjonction d'événements va aboutir à la rencontre avec une certaine Kalamity d'Héripré (Un Mec d'Héripré). Laurent Dugrosprez poursuit : "Eugénie (Quintin) nous propose de visiter les paddocks et on voit là un "L" sur lequel flashe Giovanni et dont Eugénie nous dit qu’il est à vendre. On revient de notre tour dans les paddocks et arrivent cinq "K" de chez Fabrice. On regarde les origines. Parmi les cinq, mon regard s’arrête sur une pouliche, avec une belle épaule. Elle m’interpelle. Eugénie me la présente comme une fille d’Un Mec d’Héripré et Sagarella. Je lui rétorque Sagarella, la Goetmals Wood qui a déjà donné Good Mec d’Héripré et Hestia d’Héripré ? C’est bien Hestia d’Héripré qui est invaincue en quatre courses ? Eugénie confirme. Je lui demande si elle est vendeuse..."

Laurent Dugrosprez et Giovanni Iera, amis et associés

Le coup de foudre pour une épaule
Alors, Eugénie Quintin hésite évidemment. Il n'était pas question de vendre pour elle une de ses "K" lors de la prise de rendez-vous initial. Laurent Dugrosprez continue : "Eugénie hésite en nous précisant que c’est celle que Fabrice a préféré au débourrage parmi les cinq et je lui dis de nous faire une proposition sur le "J" et le "L" plus celle-ci. Si on vient la journée d’avant, les cinq sont chez Fabrice et, si on vient la journée d’après, ils sont dans les boxes et on ne visite pas les boxes. J’ai flashé sur la "noire". Giovanni me dit de son côté : "Je n’ai jamais eu de (cheval) noir". J’insiste. Je lui dis : "Regarde l’épaule. Regarde le calme de la pouliche." Je l’inspecte de près, ses aplombs. Tout est super. J’ai drivé des chevaux chez Robert (Chauvin) et chez Gilles (Delacour) et j’ai donc quelques connaissances sur le modèle, les aplombs, etc. J’aurais dû prendre ma licence d’amateur à un moment. Je demande toujours les origines quand je vois un cheval. Je suis sensible aux épaules des chevaux, je les regarde toujours. L'histoire est merveilleuse."

Une histoire incroyable
Laurent Dugrosprez résume la journée qui a changé sa vie de propriétaire hippique : "Je venais pour placer ma poulinière et on repart avec trois chevaux, ce qui n’était pas d’actualité financièrement. Et on achète dans le lot Kalamity d’Héripré. Après 27 ans, on est passé du coq à l’âne."

Le rêve du Critérium des Jeunes
C'est naturellement le Prix Comte Pierre de Montesson - Critérium des Jeunes (Gr.1) qui est dorénavant à l'esprit du duo de propriétaires. Il faudra passer cette fois un niveau encore supérieur en affrontant les mâles. Laurent Dugrosprez est entre rêve et réalité quand il nous déclare : "Avec Kalamity d'Héripré, la joie est croissante à chaque course. Le 19 février (NDLR : sous-entendu le Critérium des Jeunes), si jamais c’est la même arrivée… Tant que l’on est qu’avec les filles, ça se passe bien." Le pointage des pouliches au palmarès du Critérium des Jeunes ne leur est pas si défavorable que cela ces dernières années. De 2018 à 2020, elles ont triomphé des mâles grâce à Folelli (Timoko), Green Grass (Bold Eagle) et Havana d'Aurcy (Royal Dream). Les deux dernières avaient remporté le Prix Gélinotte, comme Kalamity d'Héripré donc, et la première s'y était classée deuxième.

ELEVAGE : CONÇUE DANS LE CREUSET EVERSION, SA QUATRIÈME MÈRE

Élève de la succession de Pierre Faucon, Eversion (Hermès D), gagnante de quatre courses, dont deux à Vincennes, a essaimé en tous sens sous le sceau d'abord de Jean de Mondésir qui l'aura exploitée au haras. Elle est à l’origine, sans les citer tous, des classiques Querfeu 1’17’’ m. (Prix de Vincennes, deuxième du Prix du Président de la République), Bigfeu 1’15’’, Jirella 1’13’’ m. (doublé du Prix de Normandie et du Prix des Élites) et Cyprin d’Erable 1’13’’ m. ou encore des semi-classiques Hasting 1’14’’, Oh James 1’11’’, Urgos 1’11’’ et Vive Majyc 1’11’’, voire des bons Rose de Sarthe 1’12’’, Urella 1’12’’ et Firello 1’11’’.
Pour arriver à Kalamity d’Héripré, on passe par une autre descendante classique d’Eversion, c’est-à-dire Garinella 1’14’’ (Workaholic), qui se plaça dans le Critérium Continental (Groupe 1) et dont le meilleur produit femelle, Sagarella 1’13’’ a.-m. (Goetmals Wood), gagnante de trois courses et de plus de 100.000 euros, se trouve être la mère de la double lauréate de Groupe 2 (Prix Une de Mai et Gélinotte), ainsi que de l’invaincue Hestia d’Héripré 1’14’’ (quatre courses, quatre victoires) et de l’honnête Good Mec d’Héripré 1’12’’ (trois victoires et près de 75.000 euros de gains). Ces trois-là sont par le même Un Mec d’Héripré 1’09’’, l’un des deux étalons maison d’Eugénie Quintin, au Haras de la Futelaie, avec son aîné, Rolling d’Héripré. En 2021, Sagarella a eu une pouliche, Liza d’Héripré, qui est, quant à elle, par Gu d’Héripré, en station, pour sa part, au Haras de Ginai.
Orlando Vici 1'12''7 Quadrophenio 1'13''9
Un Mec d'Heripre 1'09''4 Irlande du Nord
I Love You Darling 1'19''0 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
KALAMITY D'HERIPRE Bye Bye Darling
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Sagarella 1'13''0 Tahitienne
Garinella 1'14''4 Workaholic (US)
Sagarella 1'18''9
© Aprh

A voir aussi :
...
Théo et Clément Duvaldestin,
frères d'A(r)mérique

Dans le Prix d’Amérique Races ZETurf Legend Race , il y a une course dans la course, celle des frères, Clément et Théo Duvaldestin, qui vont s’affronter, pour le compte de leur père, respectivement ...

Lire la suite
...
Kaparka ouvre facilement son palmarès

Première course du programme breton et déjà une belle impression laissée par Kaparka (Earl Simon). Le représentant de Thierry Duvaldestin s'impose d'autant plus facilement que son principal opposant Kong (Ecu Pierji) s'est perdu dans ses allures ...

Lire la suite
...
Koctel du Dain
une question de style

Le dernier tournoi au rôle de tremplin pour les mâles vers le Prix Comte Pierre de Montesson (Gr.1) réunira une forte délégation internationale. Le Prix Paul Viel (Gr.2) compte pas moins de sept candidats étrangers, ...

Lire la suite
...
Kalamity d'Héripré
découvre de nouvelles rivales

À trois semaines du premier grand rendez-vous classique proposé aux 3 ans, le Prix Roquépine (Gr.2) offre une ultime possibilité de se tester entre elles aux meilleures pouliches du moment. La hiérarchie qui a émergé ces dernières semaines sera ...

Lire la suite