... ©Scoopdyga
Actualité - 13.01.2023

La puissance des tickets en or

La course aux billets qualificatifs pour le Prix d’Amérique Legend Race mais aussi, rappelons-le, pour les Prix de France Speed Race et de Paris Marathon Race, a été jusqu’ici exceptionnelle. Entre les rebondissements d’avant-course, des compétitions ultra disputées et les divers forfaits (dont on se serait bien passés mais ils font partie des lois du sport de haut niveau), la progression menant jusqu’au 29 janvier prochain aura rarement proposé un tel scénario " htichcockien ". Dimanche, les trois derniers billets qualificatifs seront distribués et, comme on le disait dans notre édition d’hier, on n’est peut-être pas au bout de nos surprises.

Billet en poche, tout est plus fastoche
Ils sont allés le chercher à la force du jarret, ils en sont fiers et ils peuvent l’être. Dimanche, trois d’entre eux seront parmi les moins riches de la course mais ont bien sur leur costume le blason de partant certain au départ du Prix d’Amérique Legend Race. Le premier d’entre eux est Hip Hop Haufor (Up And Quick), lauréat brillant de la Q1 - Prix de Bretagne. Dimanche, Christian Bigeon présente son champion avec ses quatre fers, pour la première fois de l’hiver, et ses ambitions seront donc mesurées. Pour Hussard du Landret (Bird Parker), lequel a participé à sa façon au scénario à suspense après sa rétrogradation frustrante dans la Q1

©Scoopdyga
avant sa qualification brillante dans la Q2 - Prix du Bourbonnais derrière Hooker Berry (Booster Winner), la situation est différente. Il a beau être qualifié, son mentor Benoït Robin compte sur cette course pour apporter une des touches finales : « J’avais nettement baissé la pression avant sa dernière course qu’il a courue en étant ferré. Il a bien travaillé lundi matin et va être un peu plus dans la course. Il sera plaqué aux antérieurs. J’en attends une bonne course même si ce n’est pas bien sûr un objectif. C’est un cheval qui aime bien courir à quinze jours d’intervalle. Par conséquent, cette épreuve est bien placée dans la rythmique vers l'Amérique. Personnellement, on a aussi toujours un peu besoin de se rassurer, même si on peut noter que quinze jours avant le Critérium des 5 Ans il n’avait pas très bien couru. Mais cela l’avait fait quand même. Il faut le remettre dans l’ambiance. Il est resté à Grosbois et il est possible en fonction de la météo qu’il redescende quelques jours à la campagne après le " Belgique ". Il n'est pas sur le gaz à Grosbois mais cela leur fait du bien de changer d’air. Après sa dernière course, j’ai vu qu’il y avait besoin que je m’occupe un peu de son cas. Après le " Belgique ", il n'y aura plus grand-chose à inventer. Les dés seront jetés. »
Le troisième à bénéficier en plein de son ticket en or est donc le lauréat de la Q4 - Prix Ténor de Baune : Horsy Dream (Scipion du Goutier). Vainqueur de ses trois dernières courses, indifféremment ferré ou pieds nus, sur plus ou moins longue distance, le protégé de Pierre Belloche est dans le tempo parfait. Comme pour les deux autres chevaux pré-cités, il aborde la course avec un délicieux mélange de sérieux et de contraction, la qualification étant assurée : « Le cheval a bien travaillé lundi matin. Il est retourné à la campagne. Il apprécie son paddock et les grands espaces. Il n’a pas travaillé dur depuis sa dernière victoire et le Prix de Belgique comme tremplin pour le Prix d’Amérique arrive à point nommé dans sa préparation. L’objectif est de bien courir, participer à l’arrivée en pensant à l’Amérique, une course sage mais dans le coup. »
Les autres qualifiés auraient eu assez de gains pour courir dans quinze jours et notamment le jeune champion Italiano Vero (Ready Cash), au menu allégé cet hiver, pour arriver lui aussi avec le maximum de ressources et de confiance sur l’Amérique.
Enfin il y a ceux qui ont couru après un billet et qui "échouent" devant la porte de cette dernière étape qualificative : on pense en particulier aux deux 6 ans Héraut d'Armes (Ready Cash) et Happy Valley (Royal Dream). Leurs gains ne leur auront pas permis de rentrer dans la course, ni leurs performances dans les précédents épisodes : suite à des fautes au mauvais moment pour le premier et à une 2ème place insuffisante pour la seconde. Ces tickets valent vraiment de l'or.

Comme des arbitres
À 10 ans, les occasions de gagner une course de ce niveau (Gr.2 et 120.000 €) ne seront pas légion et Délia du Pommereux (Niky), éblouissante dans la Q5 - Prix de Bourgogne, sera présentée dans la même configuration (plaquée des quatre) que lors de sa très bonne 5ème place dans la Q2. Deuxième de la course il y a deux ans, elle se présente comme la plus riche du lot et peut sans aucun doute arbitrer certains débats de qualifications. Comme Hooker Berry (Booster Winner) qui, déferré des quatre pieds, peut très bien tracer cinq cents mètres exceptionnels sans avoir brûlé de kérosène dans le parcours et annihiler quelques ambitions.



C’est un cheval qui aime bien courir à quinze jours d’intervalle. Par conséquent, cette épreuve est bien placée dans la rythmique.
Benoît Robin

La nécessité de finir sur le podium
Au contraire, cela s’annonce donc plus tendu pour plusieurs autres concurrents qui jouent leur place sur la grille de départ du 29 janvier, sauf concours de circonstances exceptionnellement favorable. Au premier rang desquels bien sûr Calgary Games (Readly Express) qui doit donc finir dans les trois premiers pour être qualifié. Ou, a minima, prendre la 4ème ou la 5ème allocation afin de répondre à la condition d’avoir gagné au moins 13.000 € depuis le 1er janvier 2022 (voir notre édition d’hier). Autour de lui, du moins sur le programme, on retrouve la team Baudouin composée de deux juments aux profils très différents : la classique Hirondelle Sibey (Gazouillis), à la recherche de son meilleur niveau, et la valeureuse Décoloration (Prince d’Espace) laquelle a monté les échelons de la hiérarchie trotteuse au fil des années pour tenter de décrocher sa place au départ de la Legend Race. L’expression « être au départ est déjà une victoire » serait tout à fait adaptée à sa situation comme le disait à demi-mot son mentor après le Prix d’Amérique Races ZEturf Q5 - Prix de Bourgogne : « Deux fois quatrième, c’est comme ça. Il ne nous reste plus à espérer qu’elle finisse troisième du Prix de Belgique. Je pense qu’elle a sa place dans le Prix d’Amérique. Il va falloir qu’on la qualifie car elle est meilleure que jamais à 10 ans. Elle a encore été magnifique aujourd’hui [lire dimanche] et on n’a pas le droit d’être déçus. » Enfin, l’américain Beads (Archangel) qu’on croyait « exit » de la course à la qualif est toujours présent au gré des différents forfaits. Sur la foi de sa 3ème place dans la Q4 - Prix Ténor de Baune de Horsy Dream, il a un coup à jouer, moins sur sa performance dans la Q5 - Prix de Belgique.

La Belgique dans leurs veines ?
Hussard du Landret est un fils du double vainqueur de la course en 2018 et 2019, Bird Parker, lequel avait devancé lors de sa première victoire Readly Express (3ème), le père de Calgary Games. Le retour en France de Moni Viking (3ème de la course en 2021) s’effectue dans une course remportée par son père Maharajah en 2011. Niky, le père de Délia du Pommereux, figure lui au palmarès en 2007, alors que Royal Dream, père de Hohneck (qui mérite largement d’être mentionné), l’a lui emporté en 2012 devant Ready Cash et Roxane Griff, excusez du peu.
©Scoopdyga
L'arrivée du Prix de Belgique 2012 : Royal Dream devant Ready Cash et Roxane Griff. Au second plan, Maharajah. Les trois mâles sont représentés dimanche au départ de la Q6.
PARTANTS VINCENNES - Dimanche 15 Janvier
4 PX D'AMERIQUE RACES ZETURF Q6 - (15H15)
Premium - Att. - (2) - Internationale - 120 000 € - 2 850m
1. HIP HOP HAUFORCh. Bigeon
2. HORSY DREAME. Raffin
3. BEADSY. Lebourgeois
4. HUSSARD DU LANDRETB. Robin
5. HIRONDELLE SIBEYL. Baudouin
6. CALGARY GAMESB. Goop
7. DECOLORATIONG. Gelormini
8. ELVIS DU VALLONCh. Cuiller
9. BLEFF DIPAA. Abrivard
10. ZARENNE FASP. Ph. Ploquin
11. GU D'HERIPREF. Nivard
12. ITALIANO VEROD. Thomain
13. HOOKER BERRYJ.-M Bazire
14. MONI VIKINGM. Abrivard
15. HOHNECKF. Lagadeuc
16. VERNISSAGE GRIFA. Gocciadoro
17. COKSTILEG. Casillo
18. DELIA DU POMMEREUXP. Y. Verva

A voir aussi :
...
Iona de Feugères prend sa revanche

Dans ce réclamer, on prend les mêmes que le 19 janvier et on recommence ! Enfin pas tout à fait car, si Iona de Feugères (Uniclove) et Izio du Pommereux (Clif du Pommereux) composent encore une fois le couplé gagnant, ...

Lire la suite
...
In Race Lorraine ou la victoire qui fait du bien

L'entraînement de Gabriel Pou Pou n'avait pas encore réussi à gagner une course lors de ce meeting d'hiver de Vincennes. Mais ça c'était avant, avant ce samedi où In Race Lorraine (Un Mec d'Héripré) remporte le Prix ...

Lire la suite
...
Indigo de Fontaine sait tout faire

Irréprochable cet hiver à Vincennes à l'attelé en deux courses où il s'est imposé en cheval en retard de gains, Indigo de Fontaine (Niky) découvre le monté avec autant de réussite ce samedi. "Nous avons changé de spécialité ...

Lire la suite
...
Kipling Iron
est aussi performant au monté

Après deux premières victoires à l'attelé en province, Kipling Iron conserve son invincibilité ce samedi en débutant au monté pour ses premiers pas à Vincennes. Son entraîneur Tony Le Beller ne cache pas des ambitions de niveau Groupe ...

Lire la suite