... ©ScoopDyga
Résultat de course - 16.11.2020

Héra du Goutier et Hells Bells : Duvaldestin bat Duvaldestin

Héra du Goutier n'est pas encore parfaite dans ses allures. Je peux l'avoir mieux que ça, c'est certain.
Thierry Duvaldestin

Dans le Prix de Senonnes réservé aux pouliches de 3 ans n'ayant pas gagné 38 000€, Thierry Duvaldestin a placé ses deux protégées aux deux premières places. La prometteuse Héra du Goutier a résisté à la bonne fin de course de Hells Bells, nouvelle acquisition du professionnel normand.

Acquise à réclamer 19 600 € le 8 octobre par Thierry Duvaldestin, Hells Bells (Charly du Noyer) a fourni une ligne droite de toute beauté pour s'emparer de la deuxième place tout près de sa compagne d'entraînement Héra du Goutier (Ready Cash). Son mentor et nouveau propriétaire nous explique pourquoi il s'en est rendu acquéreur : « Elle est très bien née. C'est une fille de Charly du Noyer et sa mère est une soeur de Scipion du Goutier. Elle m'a fait une superbe ligne droite. Ce fut un plaisir de la driver aujourd'hui. Il faut la courir battue. » Si Hells Bells a fini à la vitesse du vent (1'10''4 pour ses derniers 400 mètres et 1'06''4 pour ses derniers 200 mètres), elle n'a pu remonter complètement Héra du Goutier. Pour son premier essai corde à gauche, cette fille de Ready Cash n'a pas manqué sa cible et enregistre une cinquième victoire en six courses. « C'est une bonne pouliche. Elle n'est pas encore parfaite dans ses allures, nous a expliqué Thierry Duvaldestin. Je peux l'avoir mieux que ça, c'est certain. La pouliche a gagné facilement, Théo ne lui a pas demandé le maximum. Ça ne sert à rien de s'imposer de trop loin. Héra du Goutier va poursuivre cet hiver mais uniquement sur la grande piste. Ce n'est pas une bonne gauchère donc, la petite piste, ce n'est pas la peine d'essayer. » Au tracking, Héra du Goutier a couvert son dernier kilomètre sur le pied de 1'12''7. De quoi continuer à faire parler d'elle au cours des prochaines semaines à Vincennes.

D'où vient-elle ?

Héra du Goutier est la soeur cadette, par Ready Cash 1'10'', de Chimère du Goutier 1'13'' (Kaisy Dream), gagnante de six courses et de 105.120 €, de Feen du Goutier 1'14'' (Un Mec d'Héripré), qui a enlevé deux compétitions et amassé 68.860 €, et de Dexter du Goutier 1'14'' (Jasmin de Flore), qui compte deux victoires et presque 50.000 euros de gains. Queen Bourbon 1'14'' (deux victoires et 56.010 €), leur mère, est la sœur de deux étalons, le classique Go Lucky 1'14'' (301.277 €) et le valeureux Othello Bourbon (579.780 €), ou encore de Ragtime Bourbon (197.280 €) et autres Furidaca 1'19'', semi-classique. Constituée, tour à tour, de Love You, Florestan, Seddouk, Tigre Royal, Souarus et Quo Vadis, la séquence de pères de mères est tout bonnement remarquable, à plus forte raison associée à Ready Cash.

3e | PRIX DE SENONNES
Att - 2700 m - Course D - 29 000 €
HERA DU GOUTIER 1'16"
Ready Cash x Queen Bourbon (Love You)
Driver : T. Duvaldestin - Entraîneur : T. Duvaldestin
Propriétaire : E. Saint Martin - Eleveur : S. d. Bissons
2e Hells Bells 1'16"1
3e Harmonie Baroque 1'16"1
4e : Halikita - 5e : Holly Mesloise - 6e : Hannah - 7e : Hevilla Montaval
A voir aussi :
...
Prosperous tout en puissance

S'il s'est déjà imposé sur la grande piste de Vincennes, qui plus est sur le parcours des 2850m., le 7 ans suédois Prosperous (Prodigious) semble quand même plus dans son élément sur une piste plate comme celle ...

Lire la suite
...
Trophée Vert : les cartes sont rebattues

À six semaines de la finale du Trophée Vert à Craon (le 6 septembre), le dénouement du circuit sur les meilleures pistes en herbe est loin d’être connu. En effet, Détroit Ace, le maillot jaune, est sur la touche ...

Lire la suite
...
Vendredi soir : de Cagnes à Pornichet

La nocturne de vendredi à Cagnes-sur-Mer a débuté par un nouveau succès d'un 3 ans de l'écurie des frères Martens, à savoir Iron Cash (Ready Cash) qui, après avoir poussé à la faute l'animateur, Ironique (Cristal Money), à l'entrée ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite