...
Actualité - 20.01.2023

Jean-Loïc Dersoir, 50 ans, athlète de haut niveau

Dimanche, quand il se mettra en selle sur Hirondelle du Rib, il s'apprêtera à participer à son vingtième-huitième Prix de Cornulier. Jean-Loïc Dersoir en a gagné quatre et est le jockey en activité le plus capé dans l'épreuve dès lors que Matthieu Abrivard, avec cinq citations de son côté, a mis un terme à sa carrière montée. Le professionnel continue à se faire plaisir dans la discipline de l'Etrier révélant des qualités athlétiques hors normes. "Pour tout vous dire, cela ne me demande pas beaucoup de sacrifices pour l’instant de continuer à monter", nous déclare-t-il. Avec Jean-Loïc Dersoir, c'est aussi la grande histoire de Joël Hallais, le recordman de l'épreuve dans le tableau des entraîneurs avec huit succès, que l'on touche. Le jockey a en effet participé pour le compte de son beau-père à dix-huit "Cornulier". On en sera dont à dix-neuf dimanche.

Avec Hirondelle du Rib (Rolling d'Héripré), Jean-Loïc Dersoir a déjà une expérience dans le Cornulier. Le tandem s'est essayé l'an dernier quand la jument n'avait que 5 ans. Disqualifiée en haut de la montée, Hirondelle du Rib avait retrouvé le succès dès sa sortie suivante contre ceux de sa génération. Son expérience supplémentaire jouera dans la balance ce dimanche. Il reste que Jean-Loïc Dersoir ne se projette pas vers les toutes premières places, jugeant sa partenaire un ton en dessous de Granvillaise Bleue (Jag de Bellouet) et Flamme du Goutier (Ready Cash). Rencontre.

LE PALMARÈS COMPLET DE JEAN-LOÏC DERSOIR DANS LE PRIX DE CORNULIER
1992 – Tout Bon – 6e
1993 – Tout Bon – 1er
1994 – Tout Bon – 6e
1995 – Valseur Barbès – 4e
1996 – Basic – Dai
1997 – Eclair de Vandel – Dai
1998 – Eclair de Vandel – 2e
1999 – First de Retz – Dist.
2000 – First de Retz – 1er
2001 – First de Retz – 1er
2002 – Idalo – Dai
2003 – Flambeau des Pins – 2e
2004 – Latinus – 2e
2005 – Latinus – 9e
2006 – Litya de Bosens – Dai
2007 – One du Rib – 1er
2008 – One du Rib – 8e
2009 – One du Rib – 13e
2010 – Quille Castelets – 10e
2011 – Quille Castelets – 14e
2012 – Royale du Perthois – Dai
2013 – Taïga du Rib – Dai
2014 – Taïga du Rib – 4e
2015 – Valse Castelets – 6e
2016 – Ulster Perrine – Dai
2018 – Cyprien des Bordes – 7e
2022 – Hirondelle Du Rib – Dai

24h au Trot.- Vous faîtes partie de ceux qui ont gagné jeune le Prix de Cornulier. Quelle importance avait cette course à l’époque ?
Jean-Loïc Dersoir.- J’ai en effet gagné mon premier Prix de Cornulier à 20 ans. On sent bien sûr la portée de cette course pas comme les autres. De mon côté, je courais avec une chance secondaire, disons pour être troisième ou quatrième, avec Tout Bon. Les favoris avaient galopé cette année-là. Mais c’est vrai qu’à 20 ans, on ne rend pas forcément compte sur le coup de l’importance de la victoire. Je me souviens que j’étais sur un nuage. Pour gagner un Prix de Cornulier, il faut une conjonction favorable de beaucoup de paramètres : que le cheval soit en grande forme, que tout se déroule bien. C’est exactement ce qu’il s’est passé.

Parlez-nous de vous… trente ans après. Vous êtes désormais l’un des doyens des pelotons montés et serez le plus expérimenté au départ dimanche.
J’ai de la chance. Je suis en forme et me maintiens. Je fais un peu de footing et ai le privilège de ne pas prendre du poids. J’ai aussi conservé encore beaucoup de souplesse. Pour tout vous dire, cela ne me demande pas beaucoup de sacrifices pour l’instant de continuer à monter. Sans compter qu’avoir des bons chevaux sous la selle me pousse aussi à continuer et faire les efforts nécessaires. Je ne monte plus à l’entraînement ou que très rarement. Le fait de monter encore régulièrement en courses me suffit.

Votre plus beau souvenir de Cornulier ?
J’ai quatre victoires dans la course et elles toutes aussi belles, je ne pourrais pas vraiment en détacher une. Dans le Cornulier, plus qu’ailleurs, le fait d’être favori ne garantit rien. Disposer d’une première chance est plutôt une belle opportunité qu’il faut transformer.

Vous avez réussi un doublé avec First de Retz dans la position de favori. Cela change quoi ?
J’avais un peu de pression mais cela ne me gênait pas vraiment car le cheval était assez sûr et en pleine forme à chaque fois. Le scénario était un peu le même avec One du Rib qui venait d’avoir 5 ans et faisait partie des favoris. Pour moi, ce paramètre forme est vraiment très important.

Les jockeys, ces athlètes au longue carrière
Le néo-cinquantenaire Jean-Loïc Dersoir a d'illustres homologues en plat. Lanfranco Dettori (52 ans), Olivier Peslier (50 ans) et Gérald Mossé (56 ans) sont toujours actifs et performants.


Repères sur Jean-Loïc Dersoir
■ 50 ans - né en novembre 1972
■ Marié à Carine, père de 2 filles : Clara et Léa
■ 1.840 victoires comme pilote : 1.079 au monté et 761 à l'attelé / 21 Groupes 1 : 16 au monté et 5 à l'attelé
■ 749 victoires comme entraîneur / 1 Groupe 1 avec Quille Castelets (Prix de Normandie 2009)
■ 6 fois Etrier d'Or (1994, 1997, 1998, 1999, 2000 et 2001)

Qu’est ce qui rend le Prix de Cornulier plus difficile que les autres courses ?
Pour un jockey, il faut trouver le crack qui soit en pleine forme. Que la préparation se soit bien déroulée. Pendant la course, il faut éviter toutes les embûches, notamment au départ. C’est un moment très important. Il faut ensuite se trouver dans les bons dos ou à "portée de fusil" de la tête. C’est une course spéciale car tout le monde est sous tension, comme pour d’autres Groupes 1 d’ailleurs. J’essaie d’aborder toutes ces grandes courses comme une épreuve à peu près normale. J’ai la chance de pouvoir faire abstraction des enjeux et de ne pas monter trop en pression.

Parlez-nous de votre partenaire Hirondelle du Rib.
Son point faible est sa mise en jambes. Elle ne démarre pas très vite. Ensuite, elle a besoin d’un parcours fluide car elle n’est pas trop maniable même si elle progresse de ce côté-là. Elle a une chance mais je pense qu’il y a des femelles qui lui sont supérieures comme Granvillaise Bleue, ma favorite, et Flamme du Goutier, deux juments pratiques à partir. Hirondelle du Rib est en forme et bien souple. Mon premier objectif va être de limiter la casse en partant. C’est une machine qui a besoin de temps pour se mettre en route et on ne peut pas faire grand-chose contre cela.

Royale du Perthois, l'exception
Dans la liste des partenaires de Jean-Loïc Dersoir, Royale du Perthois (Blue Dream) occupe une place à part : elle a été sa seule partante sous la casquette d'entraîneur. Il s'est mis en selle 18 fois pour le compte de Joël Hallais signant deux succès avec Tout Bon en 1993 et One du Rib en 2007. Ses deux autres victoires, avec First de Retz en 2000 et 2001, l'ont été pour Philippe Allaire. L'édition de 1999 est bien sûr particulière puisque Jean-Loïc Dersoir s'était déjà imposé avec First de Retz, alors entraîné par Jacky Bethouart, avant d'être disqualifié pour allures après enquête. Les cinq autres préparateurs pour lesquels le jockey s'est mis en selle dans le Cornulier sont Christian Bigeon (4e avec Valseur Barbés en 1995), son presque homonyme Jean-Luc Dersoir (disqualifié avec Basic en 1996), Stéphane Guelpa (disqualifié avec Idalo en 2002), Mathieu Fribault (2e avec Flambeau des Pins en 2003) et Jean-Michel Baudouin (disqualifié avec Ulster Perrine en 2016).

Retrouvez ■ les partants du Cornulier 2023 dans notre précédente édition ■ une présentation détaillée de chaque partant dans notre prochaine édition.
©Scoopdyga
Jean-Loïc Dersoir avec Joël Hallais

A voir aussi :
...
Karma Quick élu "pépite du mois"

Il réalise un début de carrière sans fausse note et est même invaincu à Vincennes en deux tentatives à Vincennes où il a enchaîné deux succès en janvier. Cette carte visite a permis à Karma Quick (Unique ...

Lire la suite
...
Exposition médiatique et note
parfaite pour Granvillaise Bleue

Les Cornulier Races entrent dans une nouvelle ère. Après le sommet du Prix de Cornulier, voilà l'heure de la revanche dans le Prix de l’Île-de-France. En l'absence de la reine de la grande épreuve, Flamme du Goutier, les ...

Lire la suite
...
Ialto d'Hertals aime la bagarre

Contrairement à sa dernière sortie du 13 janvier à Vincennes, Ialto d'Hertals (Alto de Viette) a été drivé de façon offensive ce vendredi et a su mener sa tâche à bien dans un excellent style. Son chronomètre final d'1'11...

Lire la suite
...
Imagine d'Atout, une exception qui confirme la règle

Seule jument présentée ferrée face à huit rivales déferrées ce vendredi, Imagine d'Atout (Django Riff) est sortie lauréate d'une lutte finale qui a mobilisé six concurrentes. Dotée d'un grand modèle, la lauréate ...

Lire la suite