... © ScoopDyga
Actualité - 21.01.2023

Allumer la flamme et mettre le feu

Les spéculations d'avant-course et rodomontades en tous genres vont pouvoir entrer au placard. Le Prix de Cornulier (Gr.1) est dans quelques heures et on n'est plus aux annonces. Tout a été fait, et bien fait dans les camps opposés. L'heure du dénouement a sonné. L'édition 2023 met en jeu la possibilité d'un doublé par Flamme du Goutier. L'exploit n'est pas mince mais pas inaccessible. Treize l'ont réussi à ce jour et cinq autres ont même poussé jusqu'au triplé. Néanmoins, en cas de succès, la pensionnaire de Thierry Duvaldestin entrerait directement dans la légende pour deux raisons propres. Explications.



Ils sont donc 18 à avoir remporté au moins deux fois le Prix de Cornulier. Mais aucun n'a proposé le double scénario écrit pour Flamme du Goutier (Ready Cash) par son entourage, à savoir ne plus avoir évolué au monté depuis son sacre il y a un an et participer à la défense de son titre avec un nouveau jockey, Mathieu Mottier. Pour mettre le feu une deuxième fois à Vincennes dimanche, Flamme du Goutier devra essentiellement dominer des juments. La première d'entre elles est celle qui fut son dauphine en 2022 et encore en progrès depuis, Granvillaise Bleue (Jag de Bellouet). Et il y a aussi des 6 ans au top de leur forme, assurant de leur côté le renouvellement des générations, à savoir Hanna des Molles (Village Mystic) et Happy And Lucky (Ready Cash). Liste évidemment non exhaustive.

© ScoopDyga

LES JUMENTS D'ABORD
Elles représentent les deux-tiers du peloton du Cornulier 2023. Les juments seront 12 au départ contre 6 mâles. La difficulté de durer au haut niveau s'oppose pour les mâles aux perspectives offertes par des syndications rapides et une entrée au haras simultanée. Sur le sujet, Pierre Levesque nous a déclaré cette semaine : "Les mâles sont exploités très tôt et, lorsqu’ils sont très bons, ils sont souvent syndiqués et finissent leur carrière très rapidement. Il y a également beaucoup de chevaux qui sont castrés jeunes car la méthode de travail a évolué et les gens sont moins patients." Si on met à part les trois mâles étrangers (Vaprio, Jerry Mom et Zarenne Fas), il ne reste que trois représentants français (Faubourg, Freeman de Houelle et Fado du Chêne) dont un seul, Fado du Chêne, émarge avec des titres classiques dès son plus jeune âge. Il est l'exception qui confirme la règle en quelque sorte. Dès lors, ce sont bien les dames que l'on attend aux premiers rangs avec Flamme du Goutier, Granvillaise Bleue, Hanna des Molles, Happy And Lucky, Hirondelle du Rib (Rolling d'Héripré), Fantaisie (Un Mec d'Héripré), Dynasty Téji (Prodigious), Etoile de Bruyère (Kénor de Cossé) et Gladys des Plaines (Opus Viervil).

Un doublé rarissime pour... une jument
Malgré leur efficacité contemporaine dans l'épreuve (6 des 9 dernières éditions ont été remportées par une jument) et leur occupation majoritaire de la feuille de match, on ne compte que deux juments à avoir réalisé un doublé dans l'histoire (sur les 13 cas recensés) : Masina (1961 et 1962) et Roxane Griff (2014 et 2015). Autant écrire que la mission de Flamme du Goutier n'a rien d'une sinécure et que son succès la propulserait au cœur de l'exceptionnel. On notera aussi qu'aucune jument ne figure dans le quintet d'élite qui est allé au triplé, soit : Souarus (1946 à 1948), Gardon (1955, 1956 et 1958), Bellino II (1973, 1975 et 1976), Kaiser Trot (1981, 1982 et 1984) et Jag de Bellouet (2004 à 2006).

UNE PREMIÈRE AVEC QUATRE FEMMES
Dans le tableau des jockeys, la féminisation se conforte désormais aussi au top niveau. Avec quatre femmes jockeys au départ (dans l'ordre du programme : Nathalie Henry, Gaëlle Godard, Camille Levesque et Matilde Herleiksplass), c'est tout simplement le record du genre. L'an dernier, les femmes étaient trois au départ, toutes dans notre liste 2023. La nouvelle entrante est Gaëlle Godard qui prendra part à son premier Prix de Cornulier.

Le double défi de Flamme du Goutier
Flamme du Goutier relève donc un challenge atypique en défendant son titre sans avoir pris part à une épreuve de l'Etrier depuis son sacre et avec l'aide, cette fois, d'un nouveau jockey, Mathieu Mottier, qui va la découvrir en course. La conjonction des deux est unique. Si Quif de Villeneuve (Coktail Jet) s'est imposé lors de ses débuts dans la discipline en 2012, répondant en quelque sorte aux deux critères, il n'était pas en défense de son titre. Deux vainqueurs ont bien tenté l'enchaînement sans courir entre temps sous la selle mais avec leur jockey attitré - et ont échoué -, à savoir One du Rib en 2011 et Bahia Quesnot l'an dernier.

Ils nous ont dit
Si les favorites attendues, Flamme du Goutier et Granvillaise Bleue, tout comme Hanna des Molles, Fado du Chêne, Gladys des Plaines et Faubourg, sont annoncés en forme optimale [lire notre édition de jeudi], nous donnons la parole à d'autres professionnels :
Franck Leblanc / Freeman de Houelle et Happy And Lucky
Avec Happy And Lucky, on sait que l’on doit garder de la fraîcheur. Elle est capable de suivre tous les trains. C’est une jument maniable, capable de se faufiler entre les autres, ce qui est un atout dans un Prix de Cornulier. De là à gagner c’est peut-être compliqué mais elle va faire une belle course. C’est clair que c’est un objectif pour elle. Pour Freeman de Houelle, c’est un peu différent. Il a été un peu décevant, un peu malade aussi et a plus couru. Il a travaillé jeudi matin et cela fait longtemps qu’il ne m’a pas fait un boulot pareil, depuis l’hiver dernier je pense.
Damien Bonne / Dynasty Péji
On a abordé le meeting en croisant les doigts pour que sa jambe tienne et en espérant gagner une course. Elle en a déjà gagné deux avec la façon et ses jambes sont extra, ce n’est donc que du plus. Elle est au top. C’est même incroyable mais nous sommes récompensés de notre patience. On s'occupe d'elle tout le temps, on la met souvent à l’eau au pédiluve. Je la préfère sur la fraîcheur, raison pour laquelle elle n’a pas recouru le 31 décembre. Son dernier travail lundi matin a été effectué des conditions difficiles en raison de la tempête mais, malgré cela, elle a bien bossé. Elle est au top pour défier les favoris.

DANS NOS PAGES SUIVANTES, LES PARTANTS DU PRIX DE CORNULIER 2023 PASSÉS AU CRIBLE
ET LE DÉFILÉ VIDÉO EN CLIQUANT ICI

A voir aussi :
...
Kanem, le parfum de la belle histoire signée Devouassoux

Au chapitre des effets visuels du jour, et toutes choses égales par ailleurs, il y aura eu Ibiki de Houelle, Locki du Fer et KANEM (Express Jet) lors de cette réunion nordiste. Très grosse impression laissée par ...

Lire la suite
...
Devs Definitif lance sa saison 2024

Une course de rentrée à l'attelé aura suffi à DEVS DEFINITIF (Infinitif) pour retrouver son bon niveau. Celui qui lui avait permis de réaliser une belle année 2023 marquée par six podiums et une victoire. Dès sa deuxiè...

Lire la suite
...
Locki du Fer en (très) bon poulain

S'il avait dû partager la victoire avec L'Arc la dernière fois à Amiens, faisant dire au driver de celui-ci, Thierry Duvaldestin, qu'il s'agissait là d'une pointure, LOCKI DU FER (Uriel Speed) confirme ses capacités en remportant un second succè...

Lire la suite
...
La totale pour
Ibiki de Houelle

La victoire d'étape devant le vainqueur en série Ino du Lupin. La tête du classement général. Et le record absolu départ volté au Croisé-Laroche. Auteur d'un grand numéro, IBIKI DE HOUELLE (Love ...

Lire la suite