... ©Scoopdyga
Résultat de course - 29.01.2023

Just Love You, juste la meilleure le jour J

Se fixer de gagner un Groupe 1 en plein coeur du meeting d'hiver avec une seule course de préparation dans les jambes en guise de rentrée après plus de deux mois sans courir n'est pas une mince performance. C'est pourtant ce que Just Love You a réalisé dans la Sulky World Cup 4 Ans-Prix Ourasi, avec à la manoeuvre les Abrivard, père et fils, Alexandre se chargeant de la touche finale après le travail de préparation de Laurent. À la clé un troisième Groupe 1 à l'attelé commun pour les deux hommes.

Un an après le succès d'Izoard Védaquais (Bird Parker) dans la première édition de la Sulky World Cup 4 Ans-Prix Ourasi, lequel avait débuté sa carrière par douze succès de rang avant d'enregistrer sa première "défaite" (une deuxième place) dans le Critérium des 3 Ans un petit mois et demi avant, Just Love You (Love You) est donc la première femelle à inscrire son nom au palmarès de ce Groupe 1 international. Pour y parvenir, la jument élevée et propriété de Michèle Bliard, installée dans l'Eure et malheureusement dans l'impossibilité d'être présente en ce dimanche à Vincennes pour assister de visu à la première victoire classique de son élevage, a eu une préparation sur-mesure orchestrée par Laurent Abrivard le matin et magnifiée sur la piste l'après-midi par son fils Alexandre. Quand elle remporte le Prix Uranie le 29 octobre, le premier Groupe 2, les "Abrivard" ont déjà à l'esprit que le programme de leur pensionnaire sera pour le moins allégé au cours de l'hiver avenir. "Il n'y a pas de programme pour les pouliches de cette valeur. Toutes les courses seront mixtes. Nous allons la présenter à bon escient cet hiver", disait alors Alexandre Abrivard. Allégé mais ambitieux, avec donc ce Groupe 1 comme objectif. C'est d'autant plus remarquable d'être parvenu à leurs fins qu'ils travaillent avec une matière vivante qui n'est pas d'une santé à toute épreuve. "Cela a toujours été une bonne jument, simplement elle a une santé fragile. Quand elle est bien, elle a toujours fait de bonnes valeurs", rappelle à juste titre Laurent Abrivard à propos d'une femelle qui n'a couru que treize fois depuis ses débuts à la fin de l'été de son année de 2 ans (quatre victoires de suite). Auteur d'une très bonne rentrée où elle était restée ferrée comme d'habitude, Just Love You est arrivée sur le jour J dans une forme optimale. "C'était ma course la plus importante de la journée et je priais le bon dieu pour lui donner une bonne course car je savais que la jument était très bien au travail. C'est du boulot bien fait", complète le pilote.L'effet du déferrage
Alexandre Abrivard n'a pourtant pas eu le parcours idéal qu'il avait imaginé. "Elle est jument de course, elle se donne et le prouve aujourd’hui (lire dimanche) car elle n’a pas eu le parcours trop sur mesure, confirme Laurent Abrivard. Elle se tape le cheval de Christophe Martens au galop, ce qui la fait reculer. Ensuite, (Alessandro) Gocciadoro fait semblant de sortir avant de se raviser." En plus d'un minutieux travail de préparation, l'effet du déferrage a été aussi déterminant. "Le fait d'être plaquée et déferrée a fait la différence, juge l'entraîneur. Avant, elle avait un "flap" (N.D.L.R. : fer en plastique), soit 200 grammes au moins. Dans l’allure, elle était parfaite ainsi."

Les lignées mâles les plus en vue
Les lignées mâles les plus en vue du moment se partagent l’arrivée de ce Groupe 1. Celle de Love You et de Coktail Jet, via la lauréate, Just Love You (Love You) ; celle de Prodigious, Goetmals Wood et And Arifant, par l’entremise de Juninho Dry (Carat Williams), dauphin de la fille de Love You ; celle de Ganymède et Buvetier d’Aunou, par l’intermédiaire de Jag Stryck (Brétigny), troisième ; et, enfin, celle, incontournable, de Ready Cash, par le truchement de Justin Bold (Bold Eagle) et Jazzy Perrine (Django Riff), respectivement quatrième et cinquième.
L'an dernier, à pareille époque, Just Love You passait sur le ring des Ventes du Prix d'Amérique où elle avait finalement été rachetée 300 000 € ! Un épisode sur lequel revient Laurent Abrivard : "Mme Bliard avait décidé de vendre sa jument avant de changer d’avis, ce qui était très bien ainsi. Cela aurait été vraiment dommage de vendre une jument comme elle".

Un podium de battus émus
Que ce soit Gérard Olivier ou Marc Cartier, respectivement éleveur-propriétaire de Juninho Dry (Carat Williams) et Jag Stryck (Brétigny), l'émotion était palpable dans leurs propos. "Il manque encore un mètre... Ça fait cinq fois qu'il manque un mètre... Mais ça va venir, forcément", lâche le premier. "Avoir un cheval sur le podium d'un Groupe 1 pour un petit élevage comme le mien est tout à fait extraordinaire", confie Marc Cartier.

D'où vient-elle ?

Just Love You est la demi-sœur cadette du classique Royal Lover 1’11’’ (Ganymède), qui s’illustra sous la houlette de Jean-Michel Bazire, gagnant le semi-classique Prix Phaéton (Groupe 2) et se classant quatrième du Critérium des 5 Ans (Groupe 1). Le pedigree de Just Love You est illustré par un bel inbreeding sur le crack américain, Speedy Somolli (4x4).

5e | SWC 4 ANS FINALE - PRIX OURASI
Att - 2700 m - Groupe 1 - 300 000 €
JUST LOVE YOU 1'13"3
Love You x Just In Love (Ever Jet)
Driver : A. Abrivard - Entraîneur : L. Cl. Abrivard
Propriétaire : M. Bliard - Eleveur : M. Bliard
2e Juninho Dry 1'13"3 Carat Williams x Delicatessen
3e Jag Stryck 1'13"3 Bretigny x Perrine des Ulmes
4e : Justin Bold - 5e : Jazzy Perrine - 6e : Don't Say Gar - 7e : Juliet Papa Bravo

Être plaquée et déferrée a fait la différence.
Laurent Abrivard

Coktail Jet 1'11''2 Quouky Williams 1'14''2
Love You 1'10''2 Armbro Glamour (US)
Guilty Of Love 1'17''1 And Arifant 1'16''5
JUST LOVE YOU Amour d'Aunou (US) 1'15''3
Ever Jet 1'15''5 Tarass Boulba (US) 1'18''8
Just In Love 1'15''4 Venitie
Bazela 1'19''5 Firstly
Ondine de Chenu
A voir aussi :
...
Jonah Lomu marque un 2ème essai

L'épreuve d'ouverture n'a pas échappé à la casaque de l'Ecurie du Vieux Chêne par l'intermédiaire de Jonah Lomu (Bird Parker). Son entraîneur, Loris Garcia nous a déclaré : "J'avais beaucoup aimé le style de sa qualification à 2 ans ...

Lire la suite
...
Goliath du Caux encore en pleine lucarne

Comme il l'avait déjà fait le 19 mars dernier, Goliath du Caux (Otello Pierji) s'impose comme à la parade dans Grand Prix du Stade de Reims. Imprimant son rythme élevé dès lors qu'il a pris l'avantage, Goliath du Caux remporte ...

Lire la suite
...
Jean-Pierre Dubois se balade avec Kiroman

Vainqueur sur l'herbe de Rambouillet, au mois de septembre, Kiroman (Fabulous Wood) a ensuite fait l'impasse sur la période hivernale. Après une rentrée, il a laissé une très belle impression mercredi, n'étant jamais approché dans ...

Lire la suite
...
Justine Face sur une simple accélération

Présentée déferrée des quatre pieds pour la première fois, Justine Face (Bold Eagle) s'est imposée facilement, faisant briller l'entraînement de Nicolas Ensch, qui réalisera ensuite le triplé après avoir mené lui-mê...

Lire la suite