...
Actualité - 08.02.2023

À la rencontre des acteurs les plus efficaces de l'hiver

Le meeting d'hiver de Vincennes entre dans sa dernière période. Dans moins d'un mois, le rideau se baissera sur l'édition 2022/2023. Si les têtes de liste ont déjà été largement identifiées, Jean-Michel Bazire chez les entraîneurs et Alexandre Abrivard chez les pilotes, toutes disciplines confondues, les classements révèlent d'autres acteurs qui ont particulièrement performé depuis le 3 novembre sur le plateau de Gravelle. En s'intéressant à la notion d'efficacité, les hiérarchies changent et désignent des professionnels généralement moins exposés. C'est ainsi que Pascal Castel, chez les entraîneurs, réalise un étonnant meeting avec cinq victoires, avec trois chevaux différents et seulement dix partants. Données d'étude jusqu'à la réunion du 6 février, excluant donc celle du jour.

Sans surprise, tant cette domination est devenue une règle, Jean-Michel Bazire va conclure en tête du tableau des entraîneurs avec déjà 45 victoires et 2,4 M€ de gains cumulés lors du présent meeting d'hiver. Mais il ne pointe plus qu'au douzième rang lorsque l'on considère sa réussite gagnante, laquelle s'affiche à 20 %. Une belle efficacité qui ne peut résister à celle de Pascal Castel, titulaire de cinq succès hivernaux à Vincennes avec dix partants, soit un indice d'efficacité de 50 %.
Deux entraîneurs à 30 % et plus en termes de victoires [tableau n°1]
Avec 5 victoires pour 10 partants et 3 succès en 10 tentatives, Pascal Castel et Noël Langlois affichent respectivement 50 % et 30 % de ratio gagnant. Même s'ils évoluent sur des volumes modestes (10 partants), ce qui accentue l'impact de chaque victoire, ils sont bien les maîtres de l'efficacité à ce stade du meeting. Ce qui est intéressant dans leur profil, c'est que ces résultats ont été produits avec des chevaux différents, les décorrélant d'un seul représentant en net retard de gains par exemple. Pascal Castel a déplacé avec succès cet hiver Jean Balthazar (Alto de Viette) par trois fois, Ishana de Joie (Alto de Viette) et Guide Moi Forgan (Neutron du Cébé) . Quant à Noël Langlois, il a pu compter sur Esperanza Idole (Quido du Goutier), Jipcho Skill (Brissac) et Justina Love (Prince Gédé). Pour ce dernier entraîneur, le triplé a été réalisé au trot monté avec trois jockeys différents : Jean-Yann Ricart (sur Justina Love), Fabien Gence (sur Jipcho Skill) et Alain Gendrot (sur Esperanza Idole).

Les représentants de Jean-Paul Marmion plus d'une fois sur deux sur le podium
Avec 56 % de ses partants sur le podium, Jean-Paul Marmion pointe en tête quand on élargit le filtre aux trois premières places. La contribution d'Ino du Lupin (Scipion du Goutier), avec un bilan de quatre victoires et une deuxième place en cinq tentatives, est déterminante. Parmi ceux qui ont eu au moins 40 partants, William Bigeon émarge en tête avec 48 % de ses candidats sur le podium. Seuls deux professionnels ayant présenté plus de 100 partants dépassent les 40 % : il s'agit de Thierry Duvaldestin (46 %) et Jean-Michel Bazire (43 %).

Alessandro Gocciadoro domine le classement des gains par partant [tableau n°2]
En termes de rendement maximal, sous l'angle financier, c'est Alessandro Gocciadoro qui devient le numéro 1. L'entraîneur italien cumule actuellement plus de 15.000 € par course disputée. Trois de ses pensionnaires montent cet indicateur vers le haut : Vaprio (Adrian Chip), qui a reçu 106.000 € lors de ce meeting, Don't Say Gar (Varenne), avec 91.500 €, et Elton Wise (Maharajah), avec 77.100 €. Philippe Allaire avec deux fois plus de partants que son confrère transalpin (70 partants contre 35) évolue aussi très haut avec quasiment 13.600 € perçu par course. De son côté, quatre éléments se détachent : Italiano Véro (Ready Cash) qui a capitalisé 200.000 € lors du meeting, Just a Gigolo (Boccador de Simm), avec 174.000 €, Koctel du Dain (Boccador de Simm), avec 114.900 €, et Hohneck (Royal Dream), avec 99.600 €.
On retrouve dans le top-15 de ce classement par les gains/course Pascal Castel et Noël Langlois, les n°1 et 2 du tableau précédent. Parmi les professionnels très gros pourvoyeurs de partants (120 et plus), Thierry Duvaldestin et Jean-Michel Bazire intègrent le top-10 et dépassent les 10.000 € par course.

Christophe Clin dans le top-10 avec Jessy de Banville
En affichant 11 % de tentatives gagnantes et 26 % finalisées sur le podium, Christophe Clin évolue au-delà de la 70e place par l'efficacité à la gagne (tableau 1 dans lequel il n'apparaît donc pas). En revanche, ses deux victoires, au crédit de Jessy de Banville (Boccador de Simm), incluant le Prix de Vincennes (Gr.1), le propulsent dans le top-10 en termes de gains par course.


ARNAUD DESMOTTES, L'INVITÉ SURPRISE CHEZ LES DRIVERS

Avec cinq victoires lors de ce meeting, associé à trois pensionnaires différents (Jason Ginyu par trois fois, Idea des Vallons et Espoir d'Elphigny), le professionnel mayennais Arnaud Desmottes affiche un taux de réussite au sommet, comme driver, de 28 %. Il compte aussi deux places sur le podium (soit 39 % de réussite). Il fait aussi bien que Clément Duvaldestin, à la tête de huit victoires en 29 tentatives. Les frères Duvaldestin sont d'ailleurs quasiment inséparables dans ce tableau des drivers puis que Théo évolue tout près derrière son frère (avec 24 % de réussite gagnante) et même un peu devant lui si on élargit aux trois premières places (47 % sur le podium). Il faut noter la redoutable efficacité de Thomas Levesque, le driver le souvent sur le podium du meeting, exactement dans 60 % des cas.

Jean-Michel Bazire, le plus efficace du trio de tête
Deuxième en termes de victoires actuellement derrière Alexandre Abrivard, avec 38 contre 47 au leader, Jean-Michel Bazire est néanmoins le meilleur du trio de tête (en adjoignant Eric Raffin à 37 titres) sous l'angle de l'efficacité. Il en est à 22 % à la gagne contre 16 % pour Alexandre Abrivard et 13 % pour Eric Raffin. Si l'on se réfère au podium, il est encore assez largement au-dessus de ses rivaux (47 % contre 34 % aux deux autres).

ALEXANDRE ABRIVARD EPOUSTOUFLANT REND POSSIBLE LE SEUIL DE LA CENTAINE

Chez les jockeys, la domination est nette et totale en faveur de l'Etrier d'Or en titre. Alexandre Abrivard est en tête dans tous les registres : en nombre de victoires (36 contre 16 à Mathieu Mottier), en réussite gagnante (30 % contre 20 % à Léo Balu qui le suit dans le groupe des jockeys vus au moins dix en piste à Vincennes durant l'hiver). Seule Camille Levesque le surpasse en termes de réussite sur le podium avec 58 % contre 55 % à Alexandre Abrivard. En cumulant l'attelé, où il est aussi en tête, l'actuel leader a déjà marqué 83 fois. Le cap des 100 victoires au combiné en meeting est possible. Il s'agirait évidemment d'un score exceptionnel.

ETALONS : UNE CONSÉCRATION POUR ALTO DE VIETTE ET LA VALEUR MONTANTE EN FOLLOW YOU

Parmi les étalons ayant eu au moins dix partants, Alto de Viette (Ready Cash) est le seul à revendiquer un gagnant pour quatre produits en piste (soit 25 % de réussite gagnante). Ses huit succès sont à mettre au crédit de quatre rejetons différents : Jean Balthazar (par trois fois), Iris des Champs (par deux fois), Ishana de Joie et Ialto d'Hertals.
Ceux qui le suivent dans notre tableau sont portés par un cheval particulier. C'est le cas de Perlando (Giant Cat) avec Gently de Muze, de Que Je t'Aime (Love You) avec Eternel Amour et de Sévérino (Gobernador) avec Idao de Tillard.

Les K de Follow You
Uniquement représenté par sa première génération âgée de 3 ans, les "K", Follow You (Ready Cash) est le jeune étalon le plus en verve en termes de réussite lors de ce meeting. Il compte deux vainqueurs en Ksar (par trois fois) et Kalicia Josselyn (par deux fois). Mais d'autres produits ont aussi abondé son compteur de places, comme Kentucky Wood, Keep Going et Karlotta Dry. Tout ceci lui permet d'afficher une réussite à hauteur de 50 % sur le podium.

Boccador de Simm, le plus efficace des étalons de tête
Si le classement de termes de victoires (29) et gains (environ 2 M€) est toujours dominé par Ready Cash (Indy de Vive), c'est Boccador de Simm (Rieussec) qui affiche le meilleur taux de réussite sur le podium (38 %) dans le top-10 général des étalons. Il est suivi de Royal Dream (Love You) à 34 % et Ready Cash à 29 %.

A voir aussi :
...
Kanem, le parfum de la belle histoire signée Devouassoux

Au chapitre des effets visuels du jour, et toutes choses égales par ailleurs, il y aura eu Ibiki de Houelle, Locki du Fer et KANEM (Express Jet) lors de cette réunion nordiste. Très grosse impression laissée par ...

Lire la suite
...
Devs Definitif lance sa saison 2024

Une course de rentrée à l'attelé aura suffi à DEVS DEFINITIF (Infinitif) pour retrouver son bon niveau. Celui qui lui avait permis de réaliser une belle année 2023 marquée par six podiums et une victoire. Dès sa deuxiè...

Lire la suite
...
Locki du Fer en (très) bon poulain

S'il avait dû partager la victoire avec L'Arc la dernière fois à Amiens, faisant dire au driver de celui-ci, Thierry Duvaldestin, qu'il s'agissait là d'une pointure, LOCKI DU FER (Uriel Speed) confirme ses capacités en remportant un second succè...

Lire la suite
...
La totale pour
Ibiki de Houelle

La victoire d'étape devant le vainqueur en série Ino du Lupin. La tête du classement général. Et le record absolu départ volté au Croisé-Laroche. Auteur d'un grand numéro, IBIKI DE HOUELLE (Love ...

Lire la suite