... ©Aprh
Résultat de course - 19.11.2020

Gloranie des Noés, la meilleure sprinteuse

Il lui faut le parcours sur mesure comme aujourd'hui
Thierry Duvaldestin

Une Duvaldestin peut en cacher une autre. Dans cette bonne course de femelles de 4 ans, on s'attendait à voir Guinness des Prés briller. Mais fautive, Gloranie des Noés l'a suppléée au prix d'un beau sprint final.

Si Jean-Michel Bazire (douze succès avec ses protégés) caracole en tête du classement des entraîneurs après trois semaines de meeting, Thierry Duvaldestin connaît quant à lui une belle réussite depuis le 28 octobre à Vincennes. L'entraîneur normand a déjà vu cinq de ses pensionnaires franchir le poteau en tête (Doucka Wind, Gitano, In The Money, Héra du Goutier et Gloranie des Noés). Le principal intéressé est revenu sur la disqualification de Guinness des Prés (Saxo de Vandel) et bien entendu sur la belle victoire de Gloranie des Noés (Uniclove) : "Mes deux juments avaient une bonne chance avant le coup. J'ai demandé à Guinness des Prés de démarrer fort, puis 400 mètres après, je l'ai reprise. Elle n'a pas compris et s'est fâchée sur son mors. Par contre, pour Gloranie des Noés, tout s'est très bien passé. Quand elle peut se faire ramener sur un plateau, elle est forte sur un sprint (1'10''6 pour son dernier kilomètre du jour et 1'08''8 pour ses derniers 500 mètres). La jument va continuer de courir cet hiver car elle n'a pas beaucoup couru cet été. Désormais, elle affronte toujours des bonnes femelles, ce n'est pas simple. Il lui faut le parcours sur mesure comme aujourd'hui pour qu'elle fournisse sa meilleure valeur". Ménagée depuis ses débuts en compétition, Gloranie des Noés remporte la cinquième course de sa carrière en 20 courses. La fille d'Uniclove, pieds nus pour la quatrième fois de sa carrière, offre à Thierry Duvaldestin une 149ème victoire depuis le 1er janvier en tant qu'entraîneur.

D'où vient-elle ?

Fille d'Uniclove 1'10, Gloranie des Noés a été élevée par Emmanuel Huard, dans l'Orne. Elle est le sixième produit de Pralinie des Noés 1'15'' (Joyau d'Amour), gagnante de trois courses, notamment à Enghien et à Cabourg. Avant elle, celle-ci a donné deux vainqueurs, Coranie des Noés 1'15'' (cinq victoires et 62.430 €) et Dark Stallion (cinq succès et 40.280 €). Les produits les plus récents de Pralinie des Noés sont Impérial Lover (Baltic Charm), Jaranie des Noés (Royal Dream) et Kirao Beach, une femelle de Face Time Bourbon, dont elle était suitée ce printemps. Il faut aussi pointer que Pralinie des Noés est la sœur utérine de l'inédite Koranie des Noés (Dream With Me), mère du champion hongre, aux vingt-neuf victoires et au 1,8 million d'euros de gains Rapide Lebel 1'09'', gagnant de dix Groupes I ou Groupes II, dans les deux spécialités, en France et à l'étranger.

8e | PRIX DE LOUDUN
Att - 2700 m - Course C - 33 000 €
GLORANIE DES NOES 1'14"4
Uniclove x Pralinie des Noes (Joyau d'Amour)
Driver : M. Abrivard - Entraîneur : T. Duvaldestin
Propriétaire : D. Garconnet - Eleveur : E. Huard
2e Goulette 1'14"4
3e Gloria du Gers 1'14"4
4e : Guerande - 5e : Genny Mauvaisville - 6e : Graziella - 7e : Gaya de Bellouet
A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite