... ©FNCH
En bref - 11.02.2023

Marie-Agnès Popot engagée dans la recherche équine

Ce 11 février célèbre depuis 2015 et sous l'impulsion de l'Unesco, la "Journée internationale des femmes et des filles de science". À ce titre, la Fédération Nationale des Courses Hippiques (FNCH) a souhaité honorer le parcours du Dr. Marie-Agnès Popot, Directrice R&D du Laboratoire des Courses Hippiques (LCH) et nous a fait parvenir son portrait.

Pharmacien de formation, Dr. Marie-Agnès Popot s’est très vite confrontée à un choix de carrière qu’elle voyait au contact des chevaux, passion qu’elle cultive depuis le plus jeune âge. Elle a, dès lors, choisi de réaliser un internat aux Hôpitaux de Paris et s’est attachée à la toxicologie. Marquée par les bons conseils du Pr. Mahuzier avec qui elle travaillait au quotidien, elle a décidé de partir aux Etats-Unis à l’occasion d’un stage durant lequel elle a pu rencontrer différents acteurs du monde scientifique et des courses. De retour en France, après un nouveau stage à Lille et suite à son internat, Dr. Marie-Agnès Popot, devenue spécialiste en chimie analytique appliquée à la toxicologie, a intégré le Laboratoire des Courses Hippiques en tant que Cadre R&D tout en travaillant sur sa thèse liée au contrôle antidopage des équidés, soutenue en 1996 au King’s College de Londres.

Ses expériences universitaires se sont complétées d’une formation spéciale à l’expérimentation animale, qui lui a permis de prendre en charge la gestion des chevaux du laboratoire présents auparavant à côté de Chantilly. Encore aujourd’hui, Dr. Marie-Agnès Popot est la référente des études in vivo réalisées sur le Campus International du Cheval de Goustranville.

Poussée par son envie de progresser, elle a obtenu, en 2003, son Habilitation à Diriger des Recherches (HDR). Si à l’époque cette certification n’était pas obligatoire pour chapeauter des projets de thèse, la législation l’impose à l’heure actuelle. Dr. Marie-Agnès Popot est aujourd’hui encore en charge de nombreux projets R&D où elle est toujours confrontée à une lutte contre le dopage en plein mouvement. Elle accompagne, pour sa dernière année avant la retraite, son dixième doctorant.

Le Laboratoire des Courses Hippiques, reconnu pour son expertise et professionnalisme au niveau mondial, est certifié de l’IFHA (Fédération Internationale des Autorités Hippiques des Courses de Galop) depuis 2017, date des toutes premières certifications. Il est aussi l’un des laboratoires de référence de la Fédération Équestre Internationale (FEI) depuis plus de 10 ans.
Forte de son expérience et ayant envie de se rapprocher de ses confrères du milieu scientifique, elle a commencé à publier plusieurs travaux à titre personnel. Pour l’aider à avancer, Dr. Marie-Agnès Popot a décidé d’aller encore plus loin en apprenant des autres laboratoires. Elle s’est donc à nouveau envolée pour les Etats-Unis pour visiter les laboratoires de contrôle antidopage, et par la suite, pour l’Australie où elle a notamment assisté à un congrès dédié à la toxicologie humaine. Ces expériences internationales lui ont permis de prendre de la hauteur et de confronter sa vision à celle de ses confrères.

En marge de ses fonctions au laboratoire, Dr. Marie-Agnès Popot s’est impliquée dans les sociétés savantes, membre notamment du SFSM et du club de chromatographie de l’Île-de-France. Elle fait partie, depuis 1988, de l’AORC (Association of Official Racing Chemists), association dans laquelle elle a pu occuper diverses fonctions aussi bien au niveau européen et international, et développer des activités de collaboration scientifique. La chercheuse française est également membre de l’EHSLC (European Horserace Scientific Liaison Committee) depuis sa création. L’EHSLC est un groupe de scientifiques dont le but est d’harmoniser le contrôle antidopage en Europe et ainsi, amorcer ce travail d’harmonisation au niveau mondial.
Reconnue comme pionnière dans de nombreux domaines, Dr. Marie-Agnès Popot a toujours été portée par sa détermination et ses ambitions. Cette force, elle la doit à sa famille qui, depuis son enfance, lui a inculqué des valeurs qui l’ont guidées tout au long de sa carrière. “A l’époque, les femmes avaient un choix de carrière assez restreint mais ma famille m’a toujours fait comprendre qu’en ne sachant pas de quoi demain serait fait, il fallait pouvoir s’assumer et compter sur soi-même” souligne-t-elle.

A voir aussi :
...
Kel Air d'Eole : le souffle des progrès

Déjà bon vainqueur à Enghien fin mars, KEL AIR D'EOLE (Canadien d'Am) monte d'un cran en remportant ce Prix Miriam (course C). D'autant qu'il le fait à la manière des forts, lui qui a toujours été au contact des premiers ...

Lire la suite
...
Les 4 et 5 ans dans les Etriers Qualifs 1 vendredi

Les meilleurs 4 et 5 ans seront en piste vendredi à Vincennes, dans le cadre du Prix René Palyart - Etrier 4 Ans Q1 (Gr.2) et du Prix Louis Forcinal - Etrier 5 Ans Q1 (Gr.2). Ils seront 10 dans l'épreuve des 4 ans qui permettra ...

Lire la suite
...
Lerika du Chêne en pensant à Elea Madrik

Dans nos radars depuis sa qualification (1 étoile), LERIKA DU CHENE (Follow You) confirme ses débuts victorieux au Croisé-Laroche en s'imposant ici pour ses premiers pas parisiens. Dans une course qui aurait pu être piège, la pouliche d'Yvonne ...

Lire la suite
...
Rémi Boucret,
l'éleveur pas comme les autres

En l’espace de trois décennies, il a construit un élevage impressionnant. Les Bello et Bella de Rémi Boucret sont partout et brillent avec une rare constance. L’éleveur sarthois a accédé au podium national en 2020, à la ...

Lire la suite