... © ScoopDyga
Actualité - 20.02.2023

Match total et sacre retardé de Koctel du Dain

Prix Comte Pierre de Montesson - Critérium des Jeunes

MATCH TOTAL ET SACRE RETARDÉ DE KOCTEL DU DAIN

Koctel du Dain a été battu sur la piste par Kaméhaméha dans le Prix Comte Pierre de Montesson - Critérium des Jeunes (Gr.1). Une défaite du minimum aux termes d'une magnifique lutte dans la ligne d'arrivée. Mais le vainqueur a poussé sur sa droite - et sur son rival - pendant toute la séquence finale et les commissaires, après une longue enquête d'une quinzaine de minutes, ont décidé de le rétrograder pour gêne. La victoire a changé de camp, désignant pour l'histoire Koctel du Dain.

Que les minutes semblent longues dans les scénarios de ce genre. L'arrivée du Critérium des Jeunes 2023 nous propose un retour vers le passé au cœur de ces moments qui ont jalonné l'histoire de certaines grandes épreuves. Comme l'enquête qui avait dépossédé Kesaco Phedo (Caballio In Blue) de sa victoire dans le Critérium des 4 Ans en 2002, au bénéfice de Korean (Dahir de Prélong). Ou des disqualifications après enquête, et là encore aux termes de longues minutes de temps suspendu, de Iouky du Pré (Baccarat du Pont), en 2002, et de Prince Gédé (Sancho Pança), en 2009, dans les Prix de Cornulier (Gr.1) qu'ils avaient remportés sur la piste.

Un match à deux et une grosse performance sportive des deux premiers
Avant d'aborder le dénouement final, il faut poser le contexte. Ce Critérium des Jeunes 2023 s'est résumé à un match à deux entre Kaméhaméha (Uniclove) et Koctel du Dain (Boccador de Simm). Björn Goop qui avait récupéré le siège du premier, représentant de l'Ecurie Hunter Valley, après la fin de meeting prématurée d'Eric Raffin pour blessure, avait des consignes claires, nettes et précises. Fondateur et animateur d'Hunter Valley, Matthieu Millet nous expliquera ainsi : "La consigne était d’aller "devant et méchant". On savait le cheval au mieux et très souple. La dernière fois, il y avait eu une erreur de ferrure. On sait ce qu’il vaut et on savait que, pour gagner, il fallait prendre tête et corde. Il fallait être à l’intérieur de Koctel du Dain qui est aussi un champion." De ce point de vue, Björn Goop a parfaitement appliquer les ordres faisant voyager à son extérieur son grand rival désigné Koctel du Dain. Philippe Allaire, après le verdict final en sa faveur, résumera aussi l'épreuve à un match à deux : "Ce sont les deux meilleurs qui sont à l’arrivée. On n’a pas vu les autres, il n’y avait que deux chevaux en course et il y a un nez entre les deux."


Deux contacts dans la ligne d'arrivée
Kaméhaméha et Koctel du Dain ne se sont jamais lâchés du parcours. C'est à eux et eux seuls que revient le mérite du temps record de l'épreuve, 1'12''9, qui relègue dans le lointain la référence d'In The Money (Cristal Money) en 1'13''4 en 2021. Dans cette lutte à couteaux tirés, les duellistes se sont retrouvés largement décollés de la corde à la fin. Durant l'ultime explication, Kaméhaméha a poussé continûment sur sa droite et son rival. Lors de la séquence, deux contacts ont été identifiés par les commissaires. Sachant un écart final d'un nez à l'arrivée (1/100e de seconde), les commissaires ont conclu : "Ce concurrent (Kaméhaméha) va se déporter par deux fois sur Koctel du Dain empêchant ce dernier de progresser normalement et a été rétrogradé à la deuxième place pour ce motif."
Presque deux heures après le sacre de son représentant, Philippe Allaire nous livre son analyse : "Pour être précis, on ne gagne pas sur tapis vert car ils n’ont pas disqualifié le gagnant mais l’ont rétrogradé très justement. Il y a eu deux contacts et il y a de la peinture sur la fourche du sulky de mon cheval qui le prouve. Je pense que si le cheval qui gagne (Kaméhaméha) avait été droit, il y aurait eu une demi-longueur (d’avance) pour le mien."

L'intense lutte finale pendant laquelle Kaméhaméha poussera Koctel du Dain vers l'extérieur

© ScoopDyga
Le camp qui gagne, le camp qui perd
Philippe Allaire, toujours, continue sur le dénouement en sa faveur : "On n’aime pas gagner comme cela mais la décision s’imposait. Björn Goop n’a pas fait de photo et il connaissait son sort si cela s’était couru en Suède. Chez nous, cela a été plus long à être annoncé. Mon cheval a été excellent. Il marche 1’12’’9 après un parcours le nez au vent et avoir être emmené à l’extérieur à la fin. Je l’aime beaucoup et il a de la marge."

La pilule est dure à avaler du côté des battus. Matthieu Millet veut retenir le succès de son représentant Kaméhaméha, dont l'Ecurie Hunter Valley est aussi l'éleveur : "On considère avoir gagné. J’ai eu des compliments de Suédois qui ont l’habitude de leur règlement exigeant et ils nous ont félicité en tant que vainqueurs. Pour tout vous dire, on est tous un peu choqués. Björn (Goop) m’a dit : "Koctel du Dain s’est décalé en ayant peur du mien (Kaméhaméha) qui l’a suivi dans son mouvement". Le règlement est comme cela. Le cheval est deuxième avec le meilleur chrono mais, pour nous, il a gagné et on a gagné. On a le meilleur cheval. On savait qu’il fallait prendre tête et corde et faire le dur. Il l’a fait comme un dur et a gagné."

La valeur des performances des deux premiers est également saluée par David Thomain, le pilote de Koctel du Dain : "Je comptais prendre tête et corde avec Koctel du Dain mais comme Björn (Goop) était décidé et je n’ai pas cherché à nous lancer dans un bras de fer. On a fait des gros derniers 700 mètres. Les deux meilleurs poulains se sont expliqués et ont fait le spectacle. Ce qu’a fait mon partenaire, en deuxième épaisseur nez au vent, est vraiment splendide. Ce sont deux chevaux qui ont le moteur et peuvent aller devant. Si Kaméhaméha avait été à notre extérieur, il y aurait eu plus d’écart à l’arrivée en notre faveur."

Bis repetita pour Boccador de Simm
Après avoir donné le vainqueur du Critérium 2022 avec Just A Gigolo, Boccador de Simm (Rieussec) réalise donc un doublé grâce à Koctel du Dain. En revanche, en dépit de sa présence largement majoritaire au départ, le sang de Ready Cash n’est pas dominateur – une fois n’est pas coutume ! – à l’arrivée de ce classique pour jeunes pousses. Les deux premiers en sont, en effet, totalement exempts, à l’image de la cinquième. Le troisième et la quatrième, en revanche, ont pour père de mère le fils d’Indy de Vive et Kidéa. Une manière de compromis.

6e | PRIX COMTE PIERRE DE MONTESSON
Att - 2700 m - Groupe 1 - 200 000 €
KOCTEL DU DAIN 1'12"9
Boccador de Simm x Ophelie (First de Retz)
Driver : D. Thomain - Entraîneur : Ph. Allaire
Propriétaire : Ph. Allaire - Eleveur : R. Merlet
2e Kamehameha 1'12"9 Uniclove x Vivolta Jet
3e Kanada 1'13"1 Earl Simon x Avila
4e : Kana de Beylev - 5e : Kalamity d'Heripre - 6e : Kandinsky - 7e : Kiara de Vandel

D'où vient-il ?

Sa mère, Ophélie 1’26’’ (First de Retz), est une petite gagnante provinciale, sous la férule de Pierre Levesque. Avant son jeune champion, elle a mis bas plusieurs utiles éléments, tels Ulky du Dain 1’13’’ (Infant du Bossis), gagnant de près de 200.000 euros, Bianca du Dain 1’15’’ a.-m. (Ouragan de Celland) et Etoile du Dain 1’14’’ (Very Pleasant). Ophélie est bien née, dans la mesure où sa mère, Grenade (1994-James Pile), est une sœur utérine des représentants de premier plan de l’écurie Levesque, Balzac 1’16’’ m. (Niflosac), vainqueur des Prix de Normandie (Groupe 1) et des Centaures (Groupe 1), et Farnese 1’13’’ (Mon Ouiton).

Rieussec 1'12''9 Goetmals Wood 1'11''9
Boccador de Simm 1'12''6 Ironie Jet 1'15''0
Poupee Charmeuse 1'14''4 Hetre Vert
KOCTEL DU DAIN Erika Charmeuse
First de Retz 1'11''8 Podosis 1'16''1
Ophelie 1'26''7 Ballerine de Retz
Grenade James Pile 1'17''8
Jorade 1'18''1
© ScoopDyga
Un grande histoire d'élevage qui commence par un café
Il fait partie de l’incroyable réservoir français d’éleveurs passionnés qui entreprennent à petite échelle. Régis Merlet élève en Vendée et n’a qu’une poulinière. Son label d’élevage révélé par Ulky du Dain (Infant du Bossis), vainqueur parisien (avec des gains de 196.670 € en fin de carrière), prend une toute autre dimension avec Koctel du Dain. Il était à Vincennes ce dimanche, avec famille et amis pour assister au "sacre retardé" de son élève. Et il nous a livré par touches l’histoire du poulain : "C’est une rencontre de personnes qui a fait toute cette merveilleuse aventure. C’est formidable. C’est grâce à mon ami Yann Lavigne, également ami de Philippe Allaire, que Koctel du Dain existe. J’avais eu un "I" fils de Rieussec qui me plaisait beaucoup. Il s’est qualifié mais cela ne s’est pas déroulé comme espéré par la suite. Comme Rieussec est mort l’année des "I", je ne pouvais plus y retourner. Un dimanche matin, alors que Yann était venu discuter et prendre un café à la maison, je lui parle de Rieussec et de son fils Boccador. Il appelle alors Philippe (Allaire) et voilà comment l’histoire s’est mise en route. Koctel, poulain, a toujours été facile à manipuler. Il n’a jamais eu de soucis de santé. Mais je n’ai rien inventé et rien découvert. J’élève par passion et pour m’occuper. Je n’ai qu’une poulinière. Je l’ai emmené directement ensuite à 18 mois chez Philippe Allaire qui l’a acheté sans le voir. En fait, il a fait confiance à notre ami commun Yann (Lavigne). Quand on est arrivé et que Philippe Allaire a vu le poulain dans le box ; il a dit deux fois : "Celui-là est beau." Et c’est vrai. Ce cheval est un régal. Il est beau et facile. Vous le mettez à un endroit et il est content. Il est bien dans sa tête."

Ce qu'il faut retenir
Deux poulains plaqués pour la première fois font la loi
Koctel du Dain et Kaméhaméha étaient plaqués ici pour la première fois, contrairement à leur dauphin Kanada (Earl Simon) par exemple. Sur ce dernier, Théo Duvaldestin nous déclare : "Il a bien voyagé et on est contents. Les autres étaient plaqués alors que mon partenaire avait du poids. Pour finir, il avait les jambes un peu lourdes. Mais pour l’instant, comme il est assez ambleur, il a besoin de poids. Quand on pourra l’alléger, il se rapprochera des autres, c’est sûr."
Le meilleur final pour Kana de Beylev
Fautive au départ et longtemps dernière du peloton, Kana de Beylev (Express Jet) a très bien conclu. Ses données Tracking en font la plus rapide sur les 200 derniers mètres en 1'09''6 (contre 1'10''2 pour Kaméhaméha).
Le voyage le plus long pour Koctel du Dain
Toujours selon les données Tracking, le vainqueur Koctel du Dain a été le concurrent qui a couvert le plus de terrain. Kaméhaméha a ainsi parcouru 8,48 mètres de moins que lui, Kanada 6,39m, Kana de Beylev 11,16m et Kalamity d'Héripré 23,37m.
5e Critérium des Jeunes pour Philippe Allaire
5e titre pour Philippe Allaire après ceux de Ready Cash (2008), Sanawa (2009), Django Riff (2016) et Just A Gigolo (2022).

7.125 personnes à Vincennes
7.125 personnes ont été comptabilisées ce dimanche à Vincennes (chiffres LeTrot - service Marketing et Communication). Une belle affluence pour le premier week-end des vacances parisiennes.

A voir aussi :
...
Quand les courses s’exposent
au salon de l’agriculture

Si le Salon International de l’Agriculture de Paris a démarré dans une ambiance particulièrement tendue samedi, l’atmosphère était totalement différente ce mardi dans les allées de ce qu’on a coutume d’appeler ...

Lire la suite
...
Délia du Pommereux et Flamme du Goutier honorées samedi

Deux championnes du trot français, qui ont participé au meeting d'hiver avant de voir annoncer leur fin de carrière, seront honorées à Vincennes samedi, lors de la réunion de clôture. Il s'agira de rendre un hommage à ...

Lire la suite
...
Retour victorieux de Giant Madrik

Les nombreux faux-départs qui ont marqué le Prix de l'Île Lacroix-Rouen n'ont pas eu de conséquence sur le comportement de Giant Madrik (Voyage de Rêve). Le 8 ans de Dany Stoehr est parfaitement sorti du fil pour ...

Lire la suite
...
12 restants avec Idao de Tillard dans le "Sélection"

L'étape des forfaits, ce mardi, a laissé 12 restants sur la liste des engagés du Prix de Sélection - Prix Face Time Bourbon (Gr.1), l'un des trois Groupes 1 qui se disputeront lors de la réunion de clô...

Lire la suite