... ©APRH
Actualité - 22.11.2020

Origines des partants du Bretagne : Star’s Pride, mâle dominant !

Billie de Montfort (numéro 18) descend également de Sabi Pas et Carioca II, mais par un autre canal, soit la trilogie Jasmin de Flore-Vivier de Montfort-Kronos du Vivier.

La présentation des concurrents du Prix de Bretagne (Prix d’Amérique Races Zeturf Qualif 1) à travers le prisme de leur lignée mâle est riche d'enseignements. Tenants et aboutissants de la génétique la plus performante du moment en France et même en Europe.

Au départ de cette première étape vers le Prix d’Amérique, la lignée mâle dominante est… américaine – ce qui n’est pas, d’une certaine manière, illogique ! –, puisque c’est celle de Viking’s Way (Mickey Viking-Bonefish), qui délègue cinq partants.


Viking’s Way, devant Goetmals Wood
Sachant qu’il s’agit là de la lignée de l’omniprésent Ready Cash (Indy de Vive-Viking’s Way), on était en droit de penser que ce fût principalement par l’entremise de celui-ci qu’elle dominât la liste des candidats. Or, il n’en est rien, car on ne trouve qu’un « Ready Cash » au départ en Feliciano (numéro 9). En revanche, il y a deux produits de Niky (Viking’s Way), à savoir Délia du Pommereux (numéro 12 - photo) et Bilibili (numéro 17), un produit de Jag de Bellouet (Viking’s Way), soit Chica de Joudes (numéro 10), et un autre de Rockfeller Center (Jag de Bellouet-Viking’s Way), c’est-à-dire Féerie Wood (numéro 2).
La deuxième lignée mâle la plus représentée est celle de Goetmals Wood (And Arifant-Sharif di Iesolo), autre ascendance standardbred, s’appuyant sur trois éléments, dont deux par l’intermédiaire de Scipion du Goutier (Goetmals Wood), qui délègue tant Erminig d’Oliverie (numéro 11) que Bahia Quesnot (numéro 13). Le troisième, Carat Williams (numéro 15), passe, lui, par le truchement de Prodigious (Goetmals Wood).
La troisième lignée dominante est celle de Coktail Jet (Quouky Williams-Fakir du Vivier), qui aligne deux partants, l’un via son fils, Love You, en l’espèce l’italien Valzer di Poggio (numéro 1), l’autre via lui-même, en l’occurrence Drôle de Jet (numéro 7). On aurait vite fait d’assimiler la lignée de Coktail Jet aux lignées américaines, du fait de l’ascendance maternelle standardbred du fils de Quouky Williams, mais il faut pointer que, par les mâles, elle est, au contraire, française, du moins traditionnelle, ne devant rien au « jeune » sang d’outre-Atlantique. Elle remonte, en effet, en passant par Fakir du Vivier, à Sabi Pas et à Carioca II, petit-fils, cependant, du « vieil » américain Sam Williams. Billie de Montfort (numéro 18) descend également de Sabi Pas et Carioca II, mais par un autre canal, soit la trilogie Jasmin de Flore-Vivier de Montfort-Kronos du Vivier, ce dernier trois quarts frère de Fakir du Vivier.

Trois lignées mâles « franco-françaises »

Deux autres lignées mâles « franco-françaises » – entendons par là exempte de sang américain nouveau – sont de la partie et incarnées, d’une part, par Fakir du Lorault (numéro 4) et, d’autre part, par le scandinave Looking Superb (numéro 8). Fils de Vaillant Cash (Offshore Dream), Fakir du Lorault descend ainsi de Kerjacques, auteur d’Ejakval, le père de Rêve d’Udon, lui-même à l’origine d’Offshore Dream. Quant à Looking Superb, il est par Orlando Vici (Quadrophénio), lequel souscrit à une lignée qui remonte à Rex Grandchamp, Luth Grandchamp et Ogaden, celui-ci étant, toutefois, par le « vieux » standardbred The Great McKinney.

Les cinq candidats restants ont une ascendance mâle américaine. Il faut dire que trois d’entre eux sont étrangers, qu’il s’agisse de Calle Crown (numéro 3), dont le père, Great Challenger, descend de Victory Song – ancêtre également, soit dit au passage, de Sharif di Iesolo –, de Moni Viking (numéro 6), par Maharajah (Viking Kronos), arrière-petit-fils de Super Bowl (Star’s Pride), ou de Tony Gio (numéro 14), fils de Varenne (Waikiki Beach), qui a pour grand-père Speedy Somolli (Speedy Crown). Avec Diable de Vauvert (numéro 5), on remonte au même Speedy Crown, en faisant étape, successivement, avec Prince d’Espace, Himo Josselyn, Cézio Josselyn et Armbro Goal, tandis qu’avec Davidson du Pont (numéro 16), c’est à Star’s Pride que l’on aboutit, en passant par Pacha du Pont, Baccarat du Pont et Florestan.

A la fin, c’est Star’s Pride qui gagne ! Et Volomite…

A la fin, du reste, entre les deux grands chefs de race standardbred, c’est Star’s Pride qui gagne, étant à la base, en lignée mâle – avec le concours, essentiel, de son arrière-arrière-petit-fils Viking’s Way –, de sept des prétendants à ce Prix de Bretagne (dans l’ordre du programme, Féerie Wood, Moni Viking, Feliciano, Chica de Joudes, Délia du Pommereux, Davidson du Pont et Bilibili), contre deux pour Speedy Crown (Diable de Vauvert et Tony Gio). S’insèrent entre eux leur homologue Victory Song, avec quatre candidats (Calle Crown, Erminig d’Oliverie, Bahia Quesnot et Carat Williams), et notre Sabi Pas, avec trois concurrents (Valzer di Poggio, Drôle de Jet et Billie de Montfort). Il faut encore rappeler, pour terminer, que Star’s Pride est un petit-fils de Volomite, là où Victory Song en est un fils. Tous deux ressortissent donc à la même lignée mâle, « responsable », de la sorte, de onze des dix-huit participants à ce Prix de Bretagne.

EN RÉSUMÉ
1-Valzer di Poggio (Love You) – Lignée Coktail JetSabi Pas
2-Féerie Wood (Rockfeller Center) – Lignée Viking’s WayStar’s Pride (Volomite)
3-Calle Crown (Great Challenger) – Lignée Noble VictoryVictory Song (Volomite)
4-Fakir du Lorault (Vaillant Cash) – Lignée Rêve d’UdonKerjacques
5-Diable de Vauvert (Prince d’Espace) – Lignée Armbro Goal Speedy Crown
6-Moni Viking (Maharajah) – Lignée Super BowlStar’s Pride (Volomite)
7-Drôle de Jet (Coktail Jet) – Lignée Coktail JetSabi Pas
8-Looking Superb (Orlando Vici) – Lignée QuadrophénioLuth Grandchamp
9-Feliciano (Ready Cash) – Lignée Viking’s WayStar’s Pride (Volomite)
10-Chica de Joudes (Jag de Bellouet) – Lignée Viking’s Way Star’s Pride (Volomite)
11-Erminig d’Oliverie (Scipion du Goutier) – Lignée Goetmals WoodVictory Song (Volomite)
12-Délia du Pommereux (Niky) – Lignée Viking’s WayStar’s Pride (Volomite)
13-Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) – Lignée Goetmals WoodVictory Song (Volomite)
14-Tony Gio (Varenne) – Lignée Speedy SomolliSpeedy Crown
15-Carat Williams (Prodigious) – Lignée Goetmals WoodVictory Song (Volomite)
16-Davidson du Pont (Pacha du Pont) – Lignée Florestan – Star’s Pride (Volomite)
17-Bilibili (Niky) – Lignée Viking’s WayStar’s Pride (Volomite)
18-Billie de Montfort (Jasmin de Flore) – Lignée Vivier de MontfortSabi Pas

A voir aussi :
...
Vol de sulkys : un réseau démantelé

C'est une longue enquête qui a permis de démanteler un réseau, dont les commanditaires seraient basés en Italie avec des ramifications jusqu'à Malte, à l'origine de nombreux vols de sulkys - on parle d'une cinquantaine de vols, ...

Lire la suite
...
Vernissage Grif vainqueur en Suède, Bahia Quesnot 6ème

Groupe 2 international disputé ce samedi à Östersund, le Jämtlands Stora Pris (2140m) réunissait un lot de haut niveau. Bien que parti avec le numéro 9, l'Italien Vernissage Grif (Varenne) a remporté une victoire de prestige en venant à bout de ...

Lire la suite
...
Grande Copine en lever de rideau

La journée de Thierry Raffegeau avait bien débuté grâce au succès convaincant de Grande Copine (Royal Dream), son premier dans la spécialité du monté. Le chrono est excellent, 1'12''9 sur les 2850m de la ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite