... © Aprh
Résultat de course - 23.02.2023

Corentin Gourgand ouvre son palmarès à Vincennes

Il a toujours montré beaucoup de qualités.
Corentin Gourgand

Ce jeudi, Corentin Gourgand signe sa première victoire sur la cendrée de Vincennes, au nez et à la barbe d'Alexandre Abrivard. C'est aussi la confirmation du talent du talent d'Imoko Jibelau, qui passe la barre des 100 000 €.

Entre révélation et confirmation. Honneur au pilote, Corentin Gourgand (24 ans), qui s'impose pour la première fois à Vincennes. Mais il ne faut oublier la performance d'Imoko Jibelau (Timoko), vainqueur en costaud et en élément d'avenir. À son retour, le driver lauréat est aux anges : "C'est ma première victoire à Vincennes ! Et pour tout avouer, avant la déclaration de partants, je n'étais pas au courant que j'allais le driver. J'ai été surpris de voir ma monte. Cela me fait vraiment plaisir et je remercie Stéphane Bourlier". Depuis son arrivée dans l'écurie sarthoise, le jeune homme s'épanouit et a signé en 2022 sa meilleure année, avec 10 succès. "Cela fera cinq ans au mois de juillet que je suis arrivé. Le patron me laisse pas mal de liberté, notamment avec les poulains. Il m'a véritablement lancé et je compte désormais 35 victoires." Et pourquoi pas ne pas signer d'autres succès avec Imoko Jibelau ? Sa performance laisse augurer de très belles choses, après avoir seulement ouvert son palmarès l'été dernier. "Il a toujours montré beaucoup de qualités, c'était le meilleur du lot depuis qu'il est poulain mais il avait du mal à tourner, raison pour laquelle il a été castré. Aujourd'hui (jeudi), il a été un peu délicat à partir, plus que la dernière fois à Maure-de-Bretagne. Il veut aller trop vite, donc il faut bien rester avec lui. Ensuite, il est brave. Dans le dernier tournant, j'ai assuré. Lors de son avant-dernière sortie, ici, il avait fait la faute alors qu'il avait 20 mètres d'avance. Là, je savais que j'avais la mesure de l'animateur. Il est bien reparti et Iron du Gers n'a fait que le pousser." Et quand on lui demande sa sensation de battre un homme comme Alexandre Abrivard, à qui tout réussit, à la lutte : "C'est un pur plaisir, surtout avec ce cheval qui dit toujours oui !".

D'où vient-il ?

Elevé par Jean-Bernard Vivier et Laurent Gillion, il s'agit du deuxième produit d'Altesse Darling (Prodigious). Après Imoko Jibelau (Timoko), viennent Joyau Jibelau (Saxo de Vandel), déjà vainqueur, et Kabylie Jibelau (Bird Parker), qualifiée, tous deux étant également entraînés par Stéphane Bourlier. C'est la souche de la semi-classique Let's Go Darling (Coktail Jet).

5e | PRIX DE MARCENAT
Att - 2850 m - Course C - 44 000 €
IMOKO JIBELAU 1'14"
Timoko x Altesse Darling (Prodigious)
Driver : C. Gourgand - Entraîneur : S. Bourlier
Propriétaire : D. Pinna - Eleveur : J. B. Vivier
2e Iron du Gers 1'14"1 Love You x Bienvenue du Gers
3e Indien de Fontaine 1'14"2 Akim du Cap Vert x Rive Magic
4e : Iris Intense - 5e : Impartial - 6e : Iermes de Guez - 7e : Ideal Gabinlea
A voir aussi :
...
Et si vous versiez la taxe d'apprentissage à l'Afasec?

Le versement de la taxe d'apprentissage concerne toutes les entreprises employant au moins un salarié, domiciliée en France et sujette à l'impôt sur les sociétés. Aussi, afin de soutenir le travail de formation menée par la ...

Lire la suite
...
Belina entretient
le rêve Josselyn

La Journée des Champions sera exceptionnelle. Sept Groupes sont à l’affiche dont cinq Groupes 1. Les champions du moment, génération par génération, répondront à l’appel. Pour tout éleveur, se voir représenter dans ces temps ...

Lire la suite
...
Lady Princess confirme son beau potentiel

Dans nos radars depuis sa qualification en février à Grosbois (2 étoiles Province Courses), Lady Princess (Gotland) remporte une deuxième course consécutive. Après celle de la fin avril sur cette même piste de La Capelle, la proté...

Lire la suite
...
Dimanche, c'est aussi jour de Trophée Vert

La place de leader du classement général du Trophée Vert pourrait être en jeu dimanche à l'occasion de la 7ème étape du circuit des meilleures pistes en herbe, à Niort. À Feline De Calvi (Tag Wood) de défendre sa ...

Lire la suite