... © J.-M. Tempier
Résultat de course - 21.11.2020

Un sprinter nommé Désir... Castelets

Les 3 000 mètres d’aujourd’hui étaient un peu le bout du monde pour lui.
David Bekaert

Il y a eu une lutte intense dans les cent derniers mètres du Grand Prix de Salon-de-Provence (Gr.3) ce samedi. Et c'est l'utra attentiste Désir Castelets qui en est sorti vainqueur.

Il est question de millimètres dans la bouche de David Bekaert, catch driver du jour à Salon-de-Provence, avec deux succès. Il est en effet parvenu à ajuster Eclat de Gloire (Tiégo d'Etang) au sulky de Désir Castelets (Quaker Jet). Et pour ceci, il lui a fallu filer le plus longtemps possible son principal opposant, patientant même encore dans la ligne d'arrivée avant de montrer le jour à son partenaire. Evidemment, s'imposer dans de telles conditions appelle aussi un peu de chance et un parfait timing, ce qu'a expliqué David Bekaert au micro d'Equidia Racing : « On a une course de rêve. Pourtant le cheval de Loris [Garcia, sur Eclat de Gloire] n’a pas été facile à dépasser quand même ! Je pense que c’est un pur cheval de vitesse. Les 3 000 mètres d’aujourd’hui étaient un peu le bout du monde pour lui. Il faut que tout se passe au millimètre comme aujourd’hui pour pouvoir s’imposer. Il reste que c’est un cheval de classe. À mon avis sur une piste plate et plus sur plus court, il est encore meilleur je pense. C’est bien parce que son entourage a fait de la route et c’est quand même mieux de ne pas se louper. »

Un premier Groupe pour David Bekaert
À la tête d'un palmarès désormais riche de 604 victoires comme driver (et jockey), David Bekaert n'avait encore jamais gagné au niveau Groupe. C'est chose faite grâce à Désir Castelets. Le professionnel réalise par ailleurs sa meilleure saison avec déjà un nouveau record personnel annuel porté à 86 victoires. Sa précédente marque de référence était de 77 titres l'an dernier. C'est aussi cette année que David Bekaert a le plus couru, se présentant plus de 600 fois en piste, là encore son record personnel dans le domaine.

D'où vient-il ?

Fils de Quaker Jet 1'10 qu'il a côtoyé de nouveau lors de sa deuxième saison de monte au Haras de la Perrière au printemps 2020, Désir Castelets est le cinquième produit - le quatrième vainqueur - d'Ophélie Jet (61 940 €), gagnante à Enghien. Celle-ci est une sœur utérine de l'étalon Turbo Jet 1'11 et de Rambo Jet (547 900 €). C'est une proche parente d'Express Jet 1'10 (527 660 €) et de Daytona Jet (305 210 €).

8e | GRAND PRIX DE SALON DE PROVENCE
Att - 3000 m - Groupe 3 - 48 000 €
DESIR CASTELETS 1'13"7
Quaker Jet x Ophelie Jet (Install)
Driver : D. Bekaert - Entraîneur : Y. Desmet
Propriétaire : Y. Desmet - Eleveur : F. Henry
2e Eclat de Gloire 1'13"7
3e Espoir du Marny 1'14"6
4e : Drop des Duriez - 5e : Ego Turgot - 6e : Colonel Bond - 7e : Diamant du Rabutin
A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite