... © ScoopDyga
Actualité - 14.03.2023

Meeting d'hiver de Cagnes : public et enjeux au rebond

Au pays des Coupes, on peut parler de coupe plus pleine que vide au moment de parler du bilan du meeting d'hiver. Les 29 réunions du meeting se sont finalisées en apothéose avec l'affiche du Grand Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur, dimanche dernier. L'occasion de retrouver le site cagnois avec une audience hivernale (plus de 6.000 personnes) qui nous renvoie à des temps passés, ceux par exemple de l'édition de Varenne en 2002. La bonne tenue générale des enjeux (là encore les chiffres du dernier dimanche sont positifs) est un autre motif de satisfaction du président de la société des courses de la Côte d'Azur, François Forcioli-Conti. Nulle idée néanmoins de tomber dans l'angélisme. La coupe à moitié pleine reste celle du nombre de partants. Toujours en baisse sur les dernières éditions, le meeting se solde par un nombre moyen de partants qui passe sous la barre des 11 par course.

Et si on commençait par la fin ? La réunion de clôture du meeting azuréen, dimanche dernier, appelle beaucoup de commentaires élogieux. Président de la société des courses de la Côte d'Azur, François Forcioli-Conti nous apprend : "Le grand motif de satisfaction est la réunion de clôture qui a été une apothéose. 6.000 personnes, c’est une audience record en hiver. Sachant que cette édition n’était pas, sportivement parlant, l’édition du siècle, tant s’en faut, je crois qu’on le doit beaucoup à notre sponsor, BFM TV Nice Côte d’Azur, lequel a vraiment joué le jeu et mis le paquet en termes de communication. 6.000 personnes, c’est 1.500 personnes de plus que lors du précédent Critérium."

LES CHIFFRES-CLÉS
■ 29 réunions (identique à 2021/2022)
■ 226 courses (contre 227 en 2021/2022)
■ 2.450 partants (vs 2.560 l'an dernier soit -110)
■ 10,84 partants/course (vs 11,28 l'an dernier soit -0,44)
■ 5 Quintés+ (idem à l’an dernier)
■ Enjeux Premium : +2 % sur 2021/2022 (tous meetings confondus)


La polytrack, un outil de travail pour les trotteurs
Grand chantier d’intersaison été-hiver 2022 cagnois, la réfection totale de la piste polytrack de galop a aussi une conséquence dans l’univers trotteur nous explique François Forcioli-Conti : "Un accord a pu se faire entre le galop et le trot lors du montage du dossier pour que les trotteurs qui sont sur le centre d’entraînement puissent utiliser de manière partielle la piste polytrack. Celle-ci a donné satisfaction pendant l’hiver aux galopeurs et devient à présent utilisable par les trotteurs du centre d’entraînement. Je pense que c’est une bonne chose pour l’avenir de Cagnes-sur-Mer et de son centre d’entraînement. Aujourd’hui, on compte 150 chevaux à l’année sur le centre d’entraînement, quasiment tous trotteurs. Cet effectif pourrait augmenter."

L’élu continue en apportant des éléments de comparaison à son crédit : "Cela nous ramène à une édition comme celle de Varenne, avec un afflux d’Italiens considérable. Même à l’époque de Varenne, je ne pense pas qu’on ait atteint un tel chiffre. Dimanche, il a fallu fermer l’hippodrome, les parkings étaient complets. De manière générale, la fréquentation est en hausse mais on n’a pas encore retrouvé les chiffres généraux d’avant Covid, ceux des années 2018 et 2019."

Les enjeux en légère hausse
Nulle question de tirer un satisfecit hors de propos dans une période générale où les enjeux affichent finalement un bilan de santé très convenable. Sur le volet des paris, François Forcioli-Conti commente : "Les chiffres des enjeux sont par ailleurs intéressants. Dimanche, alors que le Critérium de Vitesse n’a pu servir de support au Quinté+ en raison d’un nombre insuffisant de partants, contrairement à l’an dernier, nous avons réalisé un total d’enjeux supérieur. Notre réunion a généré 18,5 millions d’euros d’enjeux Premium contre 18 un an plus tôt. En enjeux PMH, on a enregistré 220.000 € contre 180.000 € - déjà un très bon chiffre - l’an dernier. Je n’ai pas encore les détails de nos meetings mais je sais que globalement, on a augmenté cet hiver notre chiffre d’enjeux Premium de 2 %." Ajoutons encore que l’enveloppe des paris PMH a également été en hausse. Une logique conséquence d’une fréquentation plus importante de l’hippodrome.

LES ENTRAÎNEURS : ROMUALD MOURICE DANS LES DEUX TABLEAUX

Dans le classement des entraîneurs, le grand vainqueur est Romuald Mourice. Tant par les gains qu'en nombre de victoires, le professionnel de Charleval a dominé ce meeting 2022-2023, l’emportant sur le fil, lors de la réunion de clôture grâce à un triplé. Avec 23 succès, il fait mieux en nombre de victoires que Romain Derieux (22) et affiche un peu moins de 20.000 € d'avance sur Nicolas Ensch (598.570 € contre 581.210 €). Ce dernier était le triomphateur dans la catégorie entraîneurs du précédent meeting avec des chiffres supérieurs (26 victoires et 632.820 € cumulés).



Les sept entraîneurs à 10 victoires et plus
Entraîneur : vict. | places (2e-3e) | Gains (€)
1. Romuald Mourice : 23 | 42 | 598.570 €
2. Romain Derieux : 22 | 19 | 357.230 €
3. Nicolas Ensch : 20 | 46 | 581.210 €
4. Vincent Martens : 19 | 18 | 299.630 €
5. Mickaël Cormy : 18 | 21 | 290.955 €
6. Jean-Marie Roubaud : 13 | 30 | 391.550 €
7. Xavier Thielens : 10 | 20 | 227.450 €

On retrouve dans notre top-7 cinq des meilleurs acteurs de 2021/2022. Yannick-Alain Briand est sorti évidemment du tableau mais a vu ses représentants, sous l'entraînement de Yohann Haret, signer 9 victoires (pour 325.540 € de gains). L'effectif de Jean-Pierre Ensch, victime de problèmes de santé, a aussi disparu du top-7 tout en marquant trois fois. À leur place, ce sont Mickaël Cormy et Xavier Thielens qui ont particulièrement performé. Le record reste toujours l'apanage de Vincent Martens à la tête d'un capital victoires de 35 lors du meeting 2020/2021.

Les entraîneurs les plus efficaces du meeting
Parmi les entraîneurs qui ont présenté au moins 4 partants, la hiérarchie de ceux qui affichent la meilleure réussite sur le podium fait apparaître de nouveaux noms, à l’exception de Romain Derieux. Comme l’an dernier, le professionnel soigne particulièrement son efficacité et pointe très haut dans nos classements.

Les entraîneurs avec plus de 50 % de réussite sur le podium
Entraîneur : partants | vict. | podium (1-2-3) | % podium
1. Alexandre Bonnefoy : 4 | 3 | 4 | 100%
2. Jean-Michel Bazire : 6 | 5 | 6 | 100%
3. Romain Derieux : 75 | 22 | 41 | 55%
4. Jean-Pierre Ensch : 34 | 3 | 18 | 53%

Le grand motif de satisfaction est la réunion de clôture.
François Forcioli-Conti

© ScoopDyga
La baisse du nombre de partants : une tendance de fond
En trois éditions, le nombre de partants du meeting cagnois a baissé de plus de 400, passant de 2.860 en 2019/2020 à 2.450 en 2022/2023. La tendance est nette. En nombre moyen de partants par course, on est passé de 12,47 (en 2019/2020) à 10,84 (-1,63 partant/course). Sur ce sujet, François Forcioli-Conti relativise et met en perspective avec le galop : "Le nombre de partants au trot reste finalement correct et satisfaisant. C’est au galop que nous avons le plus de problème sur ce sujet pour différentes raisons dont celle d’une concurrence importante générée par les autres hippodromes qui proposent des courses l’hiver grâce à leur P.S.F.."

ROMUALD MOURICE : "JE TROUVE QUE LE PROGRAMME DU MEETING EST BIEN FAIT"

Numéro 1 des entraîneurs et dans le top-5 des propriétaires, Romuald Mourice a signé un grand meeting. Il nous a résumé ces trois mois pas comme les autres.

24h au Trot.- Vous fixez-vous des objectifs pour le meeting d’hiver ? Est-ce une priorité ?
Romuald Mourice.- Non, pas vraiment. Ce n’est pas un meeting que je prépare plus que cela mais je trouve que le programme est bien fait ici, avec peu de courses où sont imposés des rendements de distance. Le fait de courir avec un seul échelon de départ permet à chacun de disputer pleinement ses chances. Je constate qu’il est très difficile de rendre la distance sur des petits hippodromes de province, même pour les bons chevaux. Ici, c’est différent. Tout le monde peut s’exprimer. Mes chevaux se plaisent sûrement sur cette grande piste de Cagnes-sur-Mer. Il ne faut pas oublier que j’ai également une écurie avec des chevaux qui peuvent être compliqués. Avec eux, ici, je peux prendre mon temps dans les premiers mètres de courses.

Le résumé de votre meeting ?
RM.- Je n’ai pas abordé le meeting plus confiant que cela et, finalement, il a été bon. Pourtant, dès les premiers jours du meeting, certains de mes chevaux, principalement les 2 ans et 3 ans, sont tombés malades. Heureusement, cela a été circonscrit en peu de temps. Au moment du bilan, on peut dire que nous avons des chevaux qui pourront même évoluer en région parisienne à l’avenir comme Gaotcho Jiel, Heagle One, Giulia Snob ou encore High Rock. Les chevaux du meeting vont profiter de quelques semaines de repos avant de reprendre le travail. En plus, ce sont principalement des gauchers et ils n’ont pas d’engagement sur cette corde dans les prochaines semaines.

Pouvez-vous nous parler de votre équipe ?
RM.- L’écurie tourne avec 65 à 70 chevaux. Mon équipe s’articule auour de Nicolas Lefèvre, à la maison depuis plusieurs années, de François Tugend, qui nous a rejoints depuis moins d’un an, et d’Ambre Giordana qui a pour objectif de gagner sa première course cette année. Je m’appuie également sur d’autres personnes de confiance comme Jean-Baptiste Bonet, prestataire après avoir longtemps travaillé chez moi. J’ai la chance d’avoir une équipe jeune et volontaire. Je ne peux pas tous les citer mais chaque maillon est important. Après plusieurs années à la maison, Mathias Legros va rejoindre Thierry Duvaldestin dans le sud-ouest. Cela lui permettra d’acquérir une nouvelle expérience.

PILOTES : CHRISTOPHE MARTENS RETROUVE SON FAUTEUIL

Grand triomphateur du meeting 2020/2021, durant lequel il avait établi le record de victoires en meeting avec un total de 37, Christophe Martens avait conclu au quatrième rang l’an dernier dans une édition marquée par la suprématie de Nicolas Ensch. Le professionnel belge retrouve son fauteuil cette année avec 25 victoires mais laisse à Nicolas Ensch le titre de driver ayant réuni sur son nom le plus de gains (545.560 €).

Top-11 des drivers avec 5 victoires et plus
Driver : nb partants | vict. | gains (€)
1. Christophe Martens : 87 | 25 | 509.040 €
2. Nicolas Ensch: 142 | 20 | 545.560 €
3. Romain Derieux : 68 | 20| 330.930 €
4. David Bekaert : 129 | 15 | 429.250 €
5. Romuald Mourice : 116 | 12 | 360.410 €
6. Jean Charles Féron : 124 | 10 | 266.650 €
7. Steve Stefano : 80 | 7 | 196.520 €
8. Mickaël Cormy : 39 | 6 | 123.090 €
9. Virginie Boudier-Cormy : 14 | 6 | 23.440 €
10. Martin Cormy : 39 | 5 | 99.340 €
11. Matthias Legros : 46 | 5 | 77.610 €

En termes de réussite sur le podium parmi les drivers qui ont eu plus de 10 partants, on obtient le top-5 suivant :
Driver : nb partants | partants | vict. | % podium
1. Justine Abrivard : 14 | 2 | 64 %
2. Romain Derieux : 68 | 20 | 56 %
3. Gisèle Ambrogio : 15 | 4 | 53 %
4. Christophe Martens : 87 | 25 | 51 %
5. Thomas Prudhon : 15 | 1 | 48 %


© ScoopDyga
Romuald Mourice entre en piste à Cagnes
Un meeting tout en contraste pour Nicolas Ensch
Ce sera le meeting de tous les contrastes pour Nicolas Ensch. Quand son père Jean-Pierre est victime d’un AVC à la fin du mois de décembre, les courses deviennent secondaires. Le professionnel s’en est ouvert dimanche dernier lors de l'ultime réunion du meeting : "J’ai vécu un moment très douloureux et je n’avais plus la tête et le cœur avec mes chevaux. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre pour mon père qui a retrouvé toutes ses facultés. Mais c’était une période très compliquée." C’est évidemment avec plaisir que nous avons pu échanger avec Jean-Pierre Ensch, vendredi dernier, à l’occasion de son retour sur l’hippodrome.
Concernant ses résultats, Nicolas Ensch nous commente : "Le meeting a très bien démarré et mon équipe a très bien pris le relais début janvier. Nous n’avons pas été épargné par les chevaux malades durant quelques jours, ce qui a tout même impacté l’écurie. Nous sommes installés sur l’hippodrome de Cagnes et j’ai l’impression que, cette année, les programmes des courses de galop ont évolué. Beaucoup de réunions débutaient en fin de matinée, ce qui a perturbé notre organisation. Les pistes d’entraînement ont régulièrement fermé vers 10h30 pour que les équipes puissent préparer les réunions. Je ne veux pas cracher dans la soupe mais cela ne nous a pas aidés. Le fait de réduire le temps d’entraînement de nos chevaux a visiblement impacté leurs performances. Vu les résultats obtenus en début de meeting, je pensais que nous allions avoir un bilan final supérieur mais il faut aussi noter que l’automne a été assez bon pour l’écurie. Ceux qui ont brillé durant cette période étaient moins aptes à faire l’hiver."

Le top-4 des jockeys
Jockey : nb partants | vict. | gains (€) | % podium
1. Quentin Seguin : 16 | 4 93.530 € | 63 %
2. Emma Callier : 12 | 4 | 78.410 € | 59 %
3. Charly Bouteiller : 12 | 2 | 39.180 € | 33 %
4. Maxime Tijou : 5 | 2 | 37.900 € | 60 %
Quatre autres jockeys ont comptabilisé une victoire.

Emma Callier, la valeur montante
Cet hiver, avec quatre victoires à son actif, Emma Callier partage la première marche du podium avec Quentin Seguin dans le classement des jockeys. "Cagnes me réussit bien. Les courses ne sont pas faciles à gagner mais, cet hiver, mes partenaires étaient en pleine forme. L’avantage au poids doit y est également pour quelque chose, les chevaux reprennent une seconde jeunesse."
De plus en plus en vu dans les pelotons, la jeune femme de 22 ans nous explique son évolution. "J’ai suivi un cursus scolaire classique avec un bac économique avant de poursuivre avec un bachelor et une formation en marketing digital. Depuis 18 mois, je me consacre uniquement aux chevaux. Je travaille chez mon père et cela me permet d’aller courir régulièrement pour différents entraîneurs. J’ai même eu l’occasion de gagner ma première course à Vincennes cet hiver avec Gipsy Venesi pour l’entraînement de Jean-Philippe Ducher. Les victoires s’enchaînent et je suis de plus en plus sollicitée. Je profite des bons moments. Lorsque l’on aime ce que l’on fait, on n’a pas l’impression de travailler et, à l’heure actuelle, ce n’est que du plaisir."

PROPRIÉTAIRES : LA CASAQUE DE YANNICK-ALAIN BRIAND SE DÉMARQUE

La casaque de Yannick-Alain Briand a été particulièrement active cet hiver à Cagnes. C'est elle qui a présenté le plus de partants (98), devançant assez nettement celle de Sylvain Roubaud (76 partants). Avec plus de 325.000 € collectés, l’effectif sous la casaque rouge de "YAB" laisse à distance les représentants de l’Ecurie du Vieux-Chêne (225.820 €). Chacun des trois propriétaires précités comptabilise le même nombre de victoires, en l’occurrence 9.

Top des propriétaires à plus de 150.000 € de gains cumulés
Propriétaire : partants | vict.| gains (€)
1. Yannick-Alain Briand: 98 | 9 | 325.540 €
2. Ecurie du Vieux Chêne : 68 | 9 | 225.820 €
3. Ecurie Sylvain Roubaud : 76 | 9 | 209.500 €
4. Ecurie Romuald Mourice : 73 | 6 | 169.830 €


Lorsque l’on aime ce que l’on fait, on n’a pas l’impression de travailler.
Emma Callier

© Aprh
LES CHEVAUX DU MEETING
TOP-4 des chevaux
1. Gently de Muze (Perlando) | 104.500 € | 2 vict. (3 courses)
2. Vivid Wise As (Yankee Glide) | 90.000 € | 1 vict. (1 c.)
3. Gimy du Pommereux (Coktail Jet) | 76.800 € | 3 vict. (9 c.)
4. Gaotcho Jiel (Prince Gédé) | 70.750 € | 4 vict. (5 c.)

Focus sur 2 records battus pendant le meeting
2.700m - attelé autostart - 1'11''8 par Cash du Rib : record du parcours
2.925m - attelé - 1'11''9 par Iron Parker : record général de la distance et d’un 5 ans sur la distance

ETALONS : LES ANCIENS FONT LA LOI

Leader des deux dernières éditions, notamment grâce à son fils Ecureuil Jénilou, Village Mystic (Love You) a dû cette année laisser les deux premiers rôles à des étalons sensiblement plus âgés, Jag de Bellouet (Viking’s Way) et Prodigious (Goetmals Wood). Ce top-3 réunit les seuls pères de vainqueurs à afficher plus de 200.000 € de gains cumulés pendant le meeting. En nombre de victoires, Prodigious vire en tête (avec 10) et précède Bird Parker (Ready Cash) et Love You (Coktail Jet), chacun à la tête de neuf succès.

Top-3 des étalons
Etalon : partants | gagnants | gains (€)
1. Jag de Bellouet : 39 | 7 | 226.850 €
2. Prodigious : 66 | 10 | 213.640 €
3. Village Mystic : 88 | 8 | 202.150 €


NOUVELLE INITIATIVE : LA WORLD SUMMER CUP JUNIOR

Lors de la réunion de clôture du meeting, François Forcioli-Conti a reçu une délégation suédoise dans le cadre de la signature d’une convention sur les courses à poney. La société des courses de la Côte d’Azur s’associe avec l’hippodrome suédois de Jägersro pour organiser un tournoi de courses de poneys estival, baptisé la World Summer Cup Junior. Une association loi 1901 a été créée pour l’occasion et ses statuts signés dimanche dernier. Son objet est la promotion et le développement auprès des jeunes adeptes de la discipline du Trot à Poney en participant à des courses de poneys trotteurs sur les hippodromes adhérents de l’Association, en France et/ou à l’étranger, disposant de pistes de trot respectant les normes établies par LeTrot.
Présidente de l’association : Kerstin Peterson-Brodda (présidente de l’hippodrome de Jägersro)
Vice-président : François Forcioli-Conti, président de la Société des Courses de la Côte d’Azur
Cette année, les épreuves de trot à poney devraient se disputer sur les hippodromes de Jägersro (Suède), Palma (Espagne), Copenhague (Danemark) et Cagnes-sur-Mer (France). La société des courses italiennes de Castelluccio Dei Sauri participe aux épreuves de 2023 mais n'organisera pas d'étape.

François Forcioli-Conti et Kerstin Peterson-Brodda, les animateurs de la World Summer Cup Junior

© Hippopdrome de Cagnes-sur-Mer

A voir aussi :
...
Futur du Chêne brise un écart de plus de deux ans !

Arrivé dans le Sud-Ouest, chez Simon Laloum, lors de l'été 2023, Futur du Chêne (Milord du Chêne) n’avait, depuis lors, pas encore vraiment réussi à s’illustrer. Tout au mieux, lui trouvait-on deux quatrièmes et une ...

Lire la suite
...
À l'ombre d'Idao de Tillard
ils ont réussi leur meeting

Le meeting d'hiver tire ses dernières cartouches. Il ne reste que six réunions, sur les 91 qui composent la plus grande offre mondiale au trot sur un même hippodrome pendant quatre mois. Il ne faut pas être grand ...

Lire la suite
...
Contrôle des médications - bilan de janvier 2024

Comme chaque mois, la SETF a publié son communiqué sur le suivi du contrôle des médications. Au cours du mois de janvier 2024, un total de 1.118 prélèvements ont été effectués et les contrôles suivants ont é...

Lire la suite
...
Look de Valailles ouvre son palmarès avec brio

Poulain noir élégant, Look de Valailles (Earl Simon) a largement dominé le Prix du Pays de Bray ce mercredi à Mauquenchy. Le 3 ans entraîné par Amaury Tessandier a pris le meilleur à l'entrée de la ligne d'arrivée sur ...

Lire la suite