... ©Scoopdyga
Actualité - 16.03.2023

Étonnant : lyme derrière lui et le printemps international devant

Quel drôle de champion, quel drôle de crack ! Étonnant (Timoko) a remporté le Prix de Cauvicourt à Caen malgré une grande rentrée, des circonstances peu favorables et des adversaires affûtés. Mais la classe a prévalu : le vainqueur de l'Elitloppet 2022 a montré que sa maladie de Lyme était bien derrière lui. Maintenant, on regarde devant. Et Solvalla est déjà dans la ligne de mire.

Sa légende de père Timoko avait gagné Groupe 1, le Critérium Continental, après avoir subi la même maladie de Lyme. Il n'avait pas couru depuis 77 jours. Son fils, qui fait décidément tout pour s'inscrire dans ses pas, s'impose lui aussi pour sa rentrée de... 74 jours, certes pas au niveau Groupe 1 mais face à des chevaux de tout premier plan, Capital Mail (Nad Al Sheba) excellent 2ème lui qui avait eu l'habitude de croiser le fer avec Callmethebreeze et un Ce Bello Romain (Jam Pridem) toujours aussi compétitif.
Pourtant, il y a eu de quoi s'inquiéter pour le bouillonnant fils de Migraine : deux faux-départ (voir page 2) auraient pu le faire monter en pression mais sous la main d'Alexandre Abrivard Étonnant a su rester calme. Ensuite, il a donc fallu se battre pour venir dominer Capital Mail et Ce Bello Romain lancés dans la course à la victoire. Déterminé à gagner, Étonnant est venu dans les cinquante derniers mètres garder
son invincibilité à Caen : trois courses, trois victoires, dont celle-ci acquise en 1'10''7 tout en étant ferré. La prochaine étape normande pourrait être le Prix des Ducs de Normandie à la mi-mai. Mais avant cela, Étonnant aura le choix entre le Prix Kerjacques à Vincennes le 5 avril ou/et le Prix de l'Atlantique le 22 avril à Enghien, cette fois au niveau Groupe 1. Pour Richard Westerink, cette victoire est synonyme de soulagement : "Je suis rassuré, car il n'est jamais évident de retrouver un cheval après la maladie de Lyme, mais j'étais assez confiant avant le coup car il est revenu en pleine forme. Alexandre (Abrivard) a fait un bon job et a bien su gérer les deux faux départs. Pour la suite, j'hésite entre le Prix Kerjacques et le Prix de l'Atlantique avant d'aller en Suède. Je ne sais pas encore laquelle des deux courses on va choisir. Il faut que je regarde les dates afin que son programme l'emmène au top avant l'Elitloppet."
Assurant aujourd'hui la pige pour pallier l'absence d'Anthony Barrier, Alexandre Abrivard avait après course le sentiment du devoir accompli reconnaissant avoir pris beaucoup de plaisir à mener Étonnant : "On fait ce métier pour mener de chevaux pareils. Ma partie est finie, j'ai fait le job."

Anthony Barrier dans le rôle de spectateur
Mis à pied, Anthony Barrier a dû vivre la course depuis les tribunes, tout près de Richard Westerink. Le moment était particulier puisqu'en plus de la rentrée de son crack Étonnant, la course signifiait aussi l'au-revoir à la compétition en France de son autre "chouchou" Ce Bello Romain. Les deux ont lutté pour la victoire et le pilote angevin a apprécié le comportement des deux, "faisant une super valeur" chacun.

Le temps de la réflexion pour Sylvain Dupont
Dernière ou pas ? En France, c'est certain, Ce Bello Romain (Jam Pridem) étant rattrapé par la limite d'âge. Mais en Europe, il y a encore des options auxquelles veut réfléchir à tête reposée Sylvain Dupont, l'homme qui veille sur sa carrière depuis le tout début : "J'ai eu un moment de doute au milieu de la ligne droite, mais mon cheval a vraiment bien couru. Étonnant était bien sûr au-dessus du lot, ce qui rajoute de la valeur à la prestation de mon cheval. Mathieu (Mottier) l'a très bien drivé. Il a récupéré de sa course en un rien de temps. C'est ce que l'on appelle un cheval de course, bien qu'il ait onze ans. Concernant la suite, en effet, j'avais évoqué la Belgique, mais je n'ai fait que survoler le programme. Je ne sais pas encore s'il va rester ici où partir à l'étranger. On verra ça à tête reposée au cours des semaines à venir. Quand on a un cheval comme celui-là, on n'a pas trop envie de le voir partir."
Un Quinté tronqué ?
Deux faux-départs malgré le mode autostart, voilà qui est tout aussi rare que regrettable. Regrettable car il s'agissait du Quinté+ et que deux chevaux très en vue, Duel du Gers (Quaker Jet) et Elvis du Vallon (Rêve de Beylev) se sont montrés fautifs dès la fermeture des ailes. Difficile (voire impossible) de ne pas penser à une montée en pression intempestive suite aux faux-départs. Ajoutons à cette liste le cas d'Impressionnist (Ready Cash), fautif après 150m, visiblement tendu. Si les trois premiers de la course ont su parfaitement géré la situation, force est de constater que trois candidats ont eux souffert de cette situation. (voir en page 4 les décisions des commissaires).

1ère | PRIX DE CAUVICOURT
Att - 2200 m - Course D - 35 000 €
ETONNANT 1'10"7
Timoko x Migraine (Alligator)
Driver : A. Abrivard - Entraîneur : R. Westerink
Propriétaire : R. Westerink - Eleveur : Ch. G. Vigier
2e Capital Mail 1'10"8 Nad Al Sheba x Unicona Golden
3e Ce Bello Romain 1'10"9 Jam Pridem x Miss Echo Bella
4e : Dexter Chatho - 5e : Cyriel d'Atom - 6e : Digne Et Droit - 7e : Galipette Pierji

D'où vient-il ?

C’est l’élevage, gersois, de Guy Vigier et la progéniture de la championne de celui-ci, Migraine 1’13’’ (Alligator), lauréate d’un Prix du Président de la République (Gr. 1), sous la férule de Bernard Desmontils et les couleurs de Guy Grugeaux. Si Étonnant est le chef-d’œuvre de Migraine, celle-ci a également engendré les bons Auch 1’11’’ et Douloureuse. Après avoir été le premier à rejoindre son père au palmarès de l'Elitloppet, il le rejoint aussi dans celui du Prix de Washington, dix ans après la première des deux victoires de Timoko.

A voir aussi :
...
Étonnant : lyme derrière lui et le printemps international devant

Sa légende de père Timoko avait gagné Groupe 1, le Critérium Continental, après avoir subi la même maladie de Lyme. Il n'avait pas couru depuis 77 jours. Son fils, qui fait décidément tout pour s'inscrire ...

Lire la suite
...
Lovissime : le monté lui va comme un gant

La grande piste de Vincennes et la discipline du monté lui vont comme un gant. LOVISSIME (Love You) a survolé le Prix Auriga du départ à l'arrivée, ne trouvant jamais l'ombre d'une opposition à sa mesure. La représentante de ...

Lire la suite
...
Champagne
sur Solvalla !

Pour la troisième année consécutive, la team France a « ramené la coupe à la maison » pour reprendre une expression du moment. On pourrait même dire « les coupes à la maison » avec les triomphes d’...

Lire la suite
...
Lucky Jackson hausse le ton

Une heure après le succès de LIZA JOSSELYN (Ready Cash) dans le Prix Ozo (Gr.2), c'est un nouveau produit de READY CASH (Indy de Vive) qui s'adjuge le pendant pour les mâles, le Prix Kalmia (Gr.2) avec ...

Lire la suite