... (© ScoopDyga)
Résultat de course - 25.11.2020

C'était un jour avec pour He His Quick

Je ne pouvais pas le lâcher la dernière fois. Là, il était beaucoup plus facile.
Adrien Lamy

Il n'est pas de tous les jours mais He His Quick sait répondre à l'attente de son entourage quand il reste au trot. Son second succès à Vincennes où il n'est jamais aussi à l'aise que sur les parcours de tenue en témoigne.

Alors que le pendant pour les femelles a vu la victoire d'une débutante sous la selle avec Halix (Roc Meslois) en ouverture de la réunion, le peloton des mâles a été dominé par He His Quick (Prodigious) en spécialiste qu'il est. Preuve en est, ce représentant de l'Ecurie Quick Star s'est qualifié au monté lors de l'une des premières séances post-premier confinement sur l'hippodrome de Caen. Ce jour-là, Maik Esper, son entraîneur, avait apporté le commentaire suivant dans les colonnes de Province Courses l'Hebdo : "Au monté, c'est beaucoup mieux qu'à l'attelé. Avec ce qu'il réalise aujourd'hui (lire le 22 mai), il peut envisager un avenir serein". L'entraîneur allemand auquel Philippe Delon a confié la responsabilité de son effectif depuis 2018 avait plutôt vu juste.
Serein, l'entourage de He His Quick ne l'a toutefois pas toujours été depuis ses débuts car le poulain s'est régulièrement fautif (cinq disqualifications en onze courses). Mais il est monté sur le podium toutes les autres fois, s'imposant ce mercredi pour la deuxième fois, la deuxième fois sur la cendrée de Vincennes et à chaque fois sur des parcours de tenue. "On a lancé la course dans la montée, puis il lui a fallu être costaud pour répondre à l'attaque d'Hidalgo du Rib, analyse Adrien Lamy. Dernièrement, il avait terminé troisième sur la petite piste. Je ne pouvais pas le lâcher. Depuis, il a pris un peu de repos et, aujourd'hui (lire mercredi), il était beaucoup plus facile à monter."
Il s'agit du troisième gagnant du meeting d'hiver de l'Ecurie Quick Star après Hermès Pat et Good Luck Quick.

D'où vient-il ?

Inbred (4x3) sur Kimberland, He His Quick (Prodigious) est le deuxième vainqueur engendré par Riviera Quick 1'16'' (Voici du Niel), après Flipper Quick 1'17'' (Orlando Vici), modeste gagnant de quelque 12.000 €. Le dernier produit répertorié de la jument est Iroko Quick, né en 2018, par Akim du Cap Vert, également à l'entraînement chez Maik Esper, sous la bannière de l'Ecurie Quick Star. Riviera Quick (33.680 €) n'a pas gagné, mais s'est placée six fois, à Vincennes ou à Enghien, dans des lots intéressants, à 3 ans. Elle est la sœur de Nico d'Aussy 1'12'' (260.160 €) et de Scud Quick 1'14'' (199.850 €). C'est un "papier" prestigieux, puisque Tourasia (1985-Florestan), la grand-mère de Riviera Quick, est la sœur du crack aux quatre Prix d'Amérique, Ourasi 1'11'' (Greyhound), et de la championne Vourasie 1'12'' (Fakir du Vivier).

3e | PRIX DE MEYSSAC
M - 2700 m - Course C - 33 000 €
HE HIS QUICK 1'15"7
Prodigious x Riviera Quick (Voici du Niel)
Jockey : A. Lamy - Entraîneur : M. Esper
Propriétaire : E. Quick Star - Eleveur : E. Quick Star
2e Hidalgo du Rib 1'15"8
3e Heden Lila 1'16"1
4e : Houston Berry - 5e : Hozo d'Espoir - 6e : Helios Atout - 7e : Hayrton Magic
A voir aussi :
...
Idao de Tillard,
quelque chose en plus

Elogieux avant de se rendre sur la piste avec Idao de Tillard, Clément Duvaldestin n'avait pas caché l'estime qu'il portait sur ce fils de Sévérino. Si tous les paramètres n'étaient pas réunis pour qu'il ...

Lire la suite
...
Fanal du Garden,
le pur droitier

Redoutable sur les pistes plates corde à droite, Fanal du Garden n'a pas manqué son objectif du jour en triomphant en force avec son mentor Laurent David à son sulky. Ce hongre de 6 ans est assurément à l'aube d'une belle saison estivale ...

Lire la suite
...
Hoyee et Franck Nivard :
une association de feu

En forme olympique depuis le début du mois de février, Franck Nivard a signé sa 28ème victoire de l'année en menant au succès une pouliche intéressante. Son nom : Hoyee. Cette fille de Charly du Noyer ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite