...
Actualité - 28.11.2020

Des dernières répétitions qui confortent tout le monde

Les deux épreuves qui tenaient le rôle de dernières préparatoires sur la route du Critérium des 3 Ans (Gr.1) n’ont pas bousculé la hiérarchie mais plutôt conforté les positions de chacun. Les Prix Annick Dreux et Jacques de Vaulogé ont respectivement consacré Hirondelle Sibey et Hooker Berry. Deux « poids lourds » de la génération. Mais ce sont aussi les prestations des battus qui donnent du grain à moudre à chacun pour défendre sa chapelle.

Une synthèse pour commencer. Le Prix Annick Dreux, ou Critérium des Pouliches (Gr.2), a entériné la hiérarchie dessinée depuis plusieurs semaines maintenant avec la prise de pouvoir d’Hirondelle Sibey (Gazouillis) [photo], la régularité d’Hanna des Molles (Village Mystic) dans le club d’élite et la montée en puissance de la tardive Hunter Valley (Charly du Noyer), quatrième ici. Qu’apprend-t-on en plus ? Qu’Havana d’Aurcy (Royal Dream) est sur le chemin du renouveau sans avoir encore retrouvé son niveau, doublé de sa suprématie, du premier semestre. Elle conclut bien ce samedi pour se classer troisième. Enfin, on peut même ajouter que ce Critérium féminin a confirmé le tempérament difficile d’Havanaise (Ricimer), fautive à l’entrée de la ligne d’arrivée alors qu’elle disposait de ressources et avait les moyens de jouer un bon rôle.
De son côté, le Prix Jacques de Vaulogé (Gr.2) a stoppé la résistible ascension d’Hohneck (Royal Dream), deuxième cette fois, affirmant néanmoins son statut de potentiel leader dès lors que le chef de file, Helgafell (Charly du Noyer), n’est pas là. En tombant dans l’escarcelle d’Hooker Berry (Booster Winner) au terme d’une arrivée très serrée, l’épreuve a aussi affirmé que les poulains se tiennent de près au sommet de la hiérarchie.

Des pouliches plus rapides que les mâles
À l'inverse de la session précédente de préparatoires, le 14 novembre, ce sont les pouliches qui ont été cette fois plus vite que les mâles. Hirondelle Sibey a signé 1'14''7 contre 1'15''3 à Hooker Berry. Mais plus que le chrono, le style est différent. Dans le Prix Jacques de Vaulogé, on a eu l'impression que le trio de tête à la lutte dans le final ne se livrait pas complètement à fond, comme en pensant déjà à l'échéance à venir dans trois semaines. À ce jeu de l'effort maîtrisé, Hooker Berry s'est montré le plus fort, de peu mais sûrement devant Hohneck et Hokkaïdo Jiel (Brillantissime), en tête à l'entrée de la ligne d'arrivée.
Chez les pouliches, la domination d'Hirondelle Sibey est plus nette dans une épreuve où ses dauphines, notamment Hanna des Molles et Hunter Valley, n'ont pas fait dans le faux-semblant.
Les locomotives ont joué leur rôle
Tant chez les pouliches que chez les mâles, les locomotives du moment ont joué leur rôle - à l'exception évidemment du grand absent Hellgafell, mais on ne juge pas les absents ! La leader des pouliches Hirondelle Sibey est incontestablement de plus en plus impressionnante faisant dire à son entraîneur Jean-Michel Baudouin : « Elle ne fait que répéter. Et maintenant qu’elle est plus calme, elle peut s'illustrer sur tous les parcours, même sur longue distance comme aujourd’hui. Elle l’a fait en force et ne doit sa victoire à personne. On fonce sur le Critérium même si les mâles peuvent paraître supérieurs. » Chez les pouliches toujours, l'ex numéro 1 que l'on cherchait un peu ces derniers temps, Havana d'Aurcy, a confirmé son retour en forme comme nous l'a confirmé Jean-Michel Bazire : « Au début de la ligne d’arrivée, elle a eu du mal à se caler mais ensuite, quand je l’ai sortie à mi-ligne droite, c’était très bien. Elle a montré qu'elle revenait au mieux et sera au top pour le Critérium. » Le même JMB qui nous a commenté la victoire d'Hooker Berry en ces termes : « C’est un super « poney » ! Il répond toujours présent. Aujourd'hui, on a eu le parcours pour nous, avec les bons dos. Il va aller sur le Critérium avec une chance mais il lui faudra encore le bon parcours. Je mènerai la pouliche et je ne connais pas encore le driver du mâle. »
Battu de peu avec Hohneck, grand favori du Prix Jacques de Vaulogé, Yoann Lebourgeois ne peut rien à reprocher à son partenaire, expliquant : « On a eu un super parcours. Il était peut-être un peu moins tranchant que la dernière fois mais, après, on a emmené le futur lauréat sur notre porte bagage. Il aura sa chance dans le Critérium. »

Les valeurs montantes continuent de... monter mais ne percent pas
Tant chez les pouliches que chez les mâles, les valeurs montantes que l'on attendait ont également bien tenu leur partie. Tel est le cas d'Hunter Valley, quatrième non loin dans le Prix Annick Dreux. La sœur de Bold Eagle n'a débuté qu'en août et fait donc figure de novice à ce niveau. Il reste qu'elle n'a pas de marge a priori pour percer et prendre le leadership. Cette conclusion vaut chez les mâles pour Hokkaïdo Jiel, troisième, au sujet duquel Jean-Luc Dersoir nous a confié : « Le cheval nous rassure et démontre qu'il a le niveau. C'est lui qui a fait le boulot aujourd' hui et il n’est pourtant pas battu de beaucoup. Il va aller sur le Critérium et cette course va lui faire du bien car il été parti au galop la dernière fois. » Chez les mâles toujours, la prestation du peu titré Hyacinto Bello (Voltigeur de Myrt), cinquième, se transforme en révélation. À son sujet, son entraîneur Anne-Françoise Donati nous apprend : « On l'a toujours estimé et aujourd hui il nous donne raison. On va peut-être aller sur le Critérium mais on ne va pas le casser pour une course car je le pense capable d'aller très haut. »

Celles qui nourrissent les questions
En fait, deux pouliches suscitent des questions quant à leur disposition du moment. Deuxième, Hanna des Molles n'a pourtant pas rendu la copie complètement espérée par son entourage. Alexandre Abrivard nous explique ainsi : « Elle est moins bien actuellement. Elle a fait son poil d’hiver cette semaine au paddock. Je suis déçu mais, vu l’état physique actuel de la pouliche, c’est normal. Maintenant qu’on est là, on va aller sur le Critérium en essayant de lui redonner de la fraîcheur. On verra pour un break après. » Quant à la versatile mais douée Havanaise, elle est fidèle à elle-même en quelque sorte avec ces propos de François-Pierre Bossuet : « Dommage que ma pouliche ait fait la faute car elle avait encore des ressources mais elle n’est pas toujours bien dans les tournants. » Finalement, tout le monde est reparti avec ce qu'il savait ou appréhendait.

A voir aussi :
...
Prosperous tout en puissance

S'il s'est déjà imposé sur la grande piste de Vincennes, qui plus est sur le parcours des 2850m., le 7 ans suédois Prosperous (Prodigious) semble quand même plus dans son élément sur une piste plate comme celle ...

Lire la suite
...
Trophée Vert : les cartes sont rebattues

À six semaines de la finale du Trophée Vert à Craon (le 6 septembre), le dénouement du circuit sur les meilleures pistes en herbe est loin d’être connu. En effet, Détroit Ace, le maillot jaune, est sur la touche ...

Lire la suite
...
Vendredi soir : de Cagnes à Pornichet

La nocturne de vendredi à Cagnes-sur-Mer a débuté par un nouveau succès d'un 3 ans de l'écurie des frères Martens, à savoir Iron Cash (Ready Cash) qui, après avoir poussé à la faute l'animateur, Ironique (Cristal Money), à l'entrée ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite