... ©ScoopDyga
Résultat de course - 28.11.2020

France Brésil vs Everly ou la guerre des juments

Ça va dans le bon sens mais il faut toujours rester vigilant avec elle.
Adrien Lamy

À elles deux, elles cumulaient un incroyable écart de 65 mois sans victoire. En s'imposant, France Brésil a mis fin à sa propre disette de trente mois. Elle a pourtant ponctué sa mise en jambes d'une faute qui a failli lui coûter très cher.

Il n'y avait pas de rendement de distance dans ce Prix de la Clayette mais France Brésil (Vaillant Cash) en a quand même inventé un pour évoluer à une petite trentaine de mètres de la tête en entrant dans le premier tournant. Le rythme soutenu de l'épreuve, en grande partie sous la responsabilité d'Excellent Day (Surcouf de Laubois), a permis à la partenaire d'Adrien Lamy de refaire son retard. Elle n'a jamais faibli dans le final, contrairement à l'ensemble de ses rivaux. Elle est d'ailleurs la seule à afficher une réduction kilométrique inférieure à 1'14'' dans le dernier kilomètre (1'13''4 précisément) aux données Tracking. Voilà comment, la future lauréate, encore septième à la marque des 500 derniers mètres, s'est imposée face à une Everly (Quarlos) sur le chemin du renouveau. Adrien Lamy, auteur d'une nouvelle monte pleine de sang-froid, nous a commenté : « J’ai eu chaud en partant : j'ai pourtant assuré mais elle m'a planté rapidement et on a perdu pas mal de terrain. Ensuite on a bien voyagé, ayant pu nous faire ramener à l'abri, et elle a très bien terminé. C’est bizarre à dire mais, malgré sa faute, elle est quand même plus agréable qu'auparavant. Ça va dans le bon sens mais il faut toujours rester vigilant avec elle. »

Dans le camp d'Everly, c'est la satisfaction de retrouver à bon niveau une jument qui s'était imposée dans un semi-classique à l'âge de 4 ans. Antoine Dabouis nous a confié : « La jument prouve aujourd'hui qu'elle est revenue au top après des problèmes de santé. Si tout va bien, elle ne va pas en rester là car elle n'avait pas d'artifice cette fois. Sans doute aussi a-t-elle manqué d'une vraie course dans les jambes pour gagner. »

D'où vient-elle ?

Fille de Vaillant Cash 1'10'' m., France Brésil est la soeur d'Archibalda 1'13'' (Quick Wood), gagnante de neuf courses et de près de 185.000 €. Elle-même plusieurs fois lauréate à Paris, leur mère, Joyeuse du Val 1'14'' (198.811 €), est la sœur utérine, par Corot 1'14'', d'une demi-douzaine de vainqueurs, dont le meilleur est Féline du Val 1'14'' (douze victoires et 280.848 €). La fratrie est, du reste, plus que millionnaire en euros. Fait rare de nos jours, le pedigree de France Brésil est très "outcross", dans la mesure où n'y figure pas d'inbreeding au sein des cinq premières générations.

8e | PRIX DE LA CLAYETTE
M - 2850 m - Course B - 41 000 €
FRANCE BRESIL 1'13"2
Vaillant Cash x Joyeuse du Val (Corot)
Jockey : A. Lamy - Entraîneur : P. Mary
Propriétaire : G. Gillot - Eleveur : G. Gillot
2e Everly 1'13"3
3e Escondido 1'13"5
4e : Fiona Gendreenne - 5e : Folie du Choquel - 6e : Forever Speed - 7e : Fiaschetto
A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite