...
Actualité - 02.12.2020

Saison de monte 2020 : 5 premières années pour s'affirmer

S’il y avait à relever une incongruité dans cet état de lieux, il concerne – à nos yeux –, le cas de Fado du Chêne (...)

Année très atypique avec la pandémie de la Covid, la saison de monte trotteuse 2020 a été marquée une baisse très significative du nombre de juments saillies (13 624 contre 14 626), comme nous le relations dans notre édition d’hier. Nous détaillons encore plus finement la cartographie actuelle de notre étalonnage, en zoomant sur les sires entrés au haras depuis 2016.

Comment ont travaillé lors de la saison de monte 2020 les étalons qui peuvent encore se prévaloir de l’étiquette « jeune » ? Il s’agit, dans notre étude, de parler ici des sires actifs depuis 2016, soit des étalons qui ont entre une et cinq saisons de monte à leur actif.



Année 1 – 47 juments de moyenne
Selon les statistiques livrées par le SIRE, 28 nouveaux sires ont débuté leurs fonctions cette saison, saillissant un total de 1 307 juments, soit une moyenne de 46,7 « fiancées » par étalon. Ce ratio cache des situations très différentes. Cinq étalons ont affiché liste pleine (ou presque), sept ont sailli entre 50 et 80 juments, neuf entre 20 et 50 juments et sept moins de 20 unités.
Ce ratio d’ensemble de 46,7 est élevé, les éleveurs ayant toujours un penchant pour la nouveauté et appréciant de tester des croisements inédits. Les étalons « entrants » sont par ailleurs des compétiteurs, pour une majorité d’entre eux, encore en activité. Leurs performances sont ainsi dans toutes les mémoires et une certaine spéculation sur leur avenir sportif est toujours possible.
Dans ce contexte, ces jeunes sires ont la cote, à plus forte raison quand ils représentent le sang de Ready Cash ou sont considérés comme de réels espoirs classiques. Ainsi, les très capés Feliciano et Gotland, issus du phénomène du haras de Bouttemont, ont-ils affiché « complet », malgré des prix de saillie déjà conséquents, fixés respectivement à 10 et 12 000 euros.
Tarif le plus élevé chez ces recrues, au prix de 15 000 euros, Gu d’Héripré aurait certainement pu faire le plein si le programme classique de printemps n’avait été décalé, pour cause de Coronavirus. L’élève de la famille Quintin a tout de même rencontré 76 fiancées et devrait être en mesure d’augmenter son carnet de bal l’an prochain, avec de nouveaux titres sportifs dans son escarcelle.
Dans la fourchette 5 000/10 000 euros, les performances réalisées par Excellent lors du meeting d’hiver 2019/2020 où il en fut l’une des révélations, auront fourni sa meilleure publicité (liste pleine). On peut en dire autant pour Falcao de Laurma qui avait gagné le Critérium des 4 Ans en mai 2019 et terminé son hiver sur deux bonnes notes (1er et 2e semi-classique), mais encore d’Etonnant 2e du Prix de l’Ile de France dans un temps canon (1’10), ayant contraint Bilibili à sortir le grand jeu.
Gangster du Wallon, malgré ses fautes de fin d’hiver, avait lui aussi marqué les esprits en début de meeting, gagnant notamment le Prix de Vincennes. Ce succès classique lui aura permis de jouir d’une belle côte tout comme Eugénito du Noyer sur la foi de son succès dans le Critérium des 5 Ans. Un succès classique permet de bien démarrer sa seconde carrière, à plus forte raison quand le prix fixé est raisonnable, ce qui a été le cas des deux derniers chevaux cités.
Limités à 60 juments, compte tenu de leurs performances, les deux fils de Ready Cash, Fastissime et Fifty Kalouma auraient certainement été encore plus sollicités s’ils n’avaient pas été « barrés » par le règlement du stud-book.
S’il y avait à relever une incongruité dans cet état de lieux, il concerne – à nos yeux –, le cas de Fado du Chêne, dont le palmarès sous la selle acquis à 3 et 4 ans, pouvait augurer mieux pour ses débuts au haras (seulement 33 juments saillies).

Etalons concernés : Aldo d’Argentré (29) – Athos des Volos (14) – Bingo d’Attaque (12) – Caïd Griff (9) – Chablis d’Herfraie (22) – Chicago Blues (35) – Crazy Horse (16) – Dark Mencourt (13) – Diadème Atout (14) – Dream Darling (23) – Erode Ludois (20) – Etonnant (77) – Eugenito du Noyer (63) – Excellent (100) – Fado du Chêne (33) – Falcao de Laurma (100) – Fastissime (60) – Feliciano (100) – Fifty Kalouma (60) – File Gin (20) – Frisbee d’Am (43) – Gala Téjy (37) – Gangster du Wallon (63) – Gatsby Perrine (53) – Golden Bridge (97) – Gotland (100) – Gu d’Héripré (76) – Guillermo Sport (18)
(xx) : nombre de juments déclarées saillies

Année 2 – Dans le sillage de Face Time Bourbon
Sur les 25 étalons entrés au haras en 2019, trois avaient fait parler d’eux dès leur syndication réalisée sur des bases très élevées, Face Time Bourbon ayant été mis sur le marché sur la base de 120 000 euros, tandis que Follow You et Fabulous Wood avaient été « couplés » pour 100 000 euros. Ces trois fils de Ready Cash, supportés par leurs porteurs de parts, ont évidemment fait le plein lors de leurs deux premières saisons de monte, le lauréat du Prix d’Amérique 2020 doublant même la mise, avec plus de 100 juments étrangères venues le visiter au printemps au haras de la Meslerie.
Dans cette promotion entrée au haras en 2019, Enino du Pommereux (Critérium des 4 ans), Feeling Cash (devenu vainqueur classique cette saison) et Express Jet (doublé placé de classiques à 4 ans) ont, eux aussi, rallié les suffrages des éleveurs sur ces deux saisons de monte, étant complets.
Deux années de suite peuvent ne pas se ressembler, en fonction des performances réalisés en piste, récentes ou plus anciennes. Ainsi, Dexter Fromentro (83 juments en 2019, 22 en 2020), Fakir du Lorault (98 juments en 2919, 37 en 2020) mais encore Eye of The Storm (100 juments en 2019 et 58 en 2020) ont connu une année 2 un peu difficile ; à l’inverse de Désir Castelets (18 juments en 2019, 86 en 2020) ou bien de Ducato Bourbon (de 55 à 100).
Malgré ces quelques effets de mode, la moyenne de juments saillies en 2019 et 2020 par cet échantillon a été par ailleurs orientée à la hausse, étant respectivement de 50 et 54.

Etalons concernés : Alpha SaltorAve AvisBariBoltCalin de LaumontCoup DroitCyprien d’ErableDésir CasteletsDexter FromentroDiable de VauvertDiégo du GoutierDucato BourbonEl VillagioEnino du PommereuxEpic JulryEver PrideExpress JetEyes of the StormFabriz du GiteFabulous WoodFace Time BourbonFakir du LoraultFeeling CashFollow You

Le bilan de la saison 2020 de l'ensemble des étalons français par ce lien.



Année 3 – Eridan en leader
Dans cette promotion entrée au haras en 2018, le classique Eridan (Ready Cash) est le seul à avoir fait le plein d’une année sur l’autre, s’avérant comme un très bon placement pour ses « suiveurs », vu l’engouement dont il a été l’objet et les résultats de ses premiers yearlings passés en ventes cette saison (34 600 euros de moyenne pour un prix de saillie initial fixé à 7 000 euros).
Sur les autres dix-neuf étalons « entrants », son compagnon d’écurie Ecu Pierji (Tucson) a également fait preuve d’une très belle régularité (84, 86, 93 juments saillies d’une année à l’autre), remarque valant également pour l’autre classique Drôle de Jet (78, 60, 69), Dijon (78, 100, 63), le très bien né Captain Sparrow (65, 90, 94). Autre gagnant de Groupe 1, Eros du Chêne a progressé d’une saison à l’autre (39, 56, 76), tout comme Discours Joyeux (26, 50, 61). Ayant montré de belles choses en piste ou très bien nés, les Classic Way, Cobra Bleu, Diablo du Noyer, Dragon des Racques, Dragon du Fresne, Dreamer Delo et Easy des Racques ont également bien travaillé durant leurs trois premières saisons de monte.
La preuve : ces 20 étalons ont sailli en moyenne plus de 50 juments lors de leurs deux premières années, avant de ne « chûter » à 47 en 2020.

Etalons concernés : BahamasBretignyButlerCaïd de JumillyCaptain SparrowClassic WayCobra BleuCupidon du VivierDiablo du NoyerDijonDiscours JoyeuxDragon des RacquesDragon du FresneDreamer DeloDrôle de JetEasy des RacquesEcu PierjiEridanEros du ChêneVinci de l’Abbaye

Année 4 - La vérité approche
Parmi les 25 étalons entrés au haras en 2017, seul le classique Carat Williams (Critérium des 5 ans) a réussi à faire le plein lors de ses quatre premières saisons de monte. Autre fils de Prodigious, Doberman a gardé lui aussi une cote de popularité très élevée (89, 91, 90, 93 juments saillies d’une année sur l’autre).
Derrière ces deux éléments, le champion du Sud-Ouest Brissac avait affiché complet lors de sa première saison de monte tout comme Canadien d’Am (Ready Cash) ayant accumulé les succès semi-classiques sous la selle lors de son entrée au haras. Ils ont continué à conserver un net succès d’estime, tout comme Bon Copain, Clif du Pommereux (complet lors de ces deux dernières années), mais encore le classique monté Cyprien des Bordes.
Faute de deux ou trois locomotives supplémentaires, ces recrues 2017 ont sailli en moyenne 43 juments lors de leur première saison, celle-ci retombant à 40 en 2020.
Etalons concernés : Alik JulryAll FeelingArpent d’OstalBad Boy du DollarBadius de TilouBaggio du ChâteletBaltic CharmBarjalBellino d’AuvrecyBlack d’AvrilBlue PassBoeing du BocageBon CopainBrissacBuckingham ParkCanadien d’AmCaptain CrazyCarat WilliamsClif du PommereuxCoktail MesloisCyprien des BordesDahlia du RibDobermanUnited BackTurbo Jet

Année 5 – Le verdict de la piste
Pour les étalons, la 5e année de monte correspond à l’heure de la vérité, tant au niveau de leurs pourcentages de qualifiés que des résultats de leur production en piste, en province comme en région parisienne. Pour un étalon, l’année 5 est donc implacable.
Parmi les 22 sires entrés au haras en 2016, quatre avaient affiché liste pleine : Bilibili, Boléro Love, Briac Dark, et Cristal Money.
Dans une moindre mesure et affichés à des prix de saillie plus disparates et moins élevés, Aldo des Champs, Alto de Viette, Athos des Elfes, Coup de Poker, Django Riff et Villeroi avaient sailli plus de 60 juments lors de leur première année de monte.
Au total, la première saison de monte de ces 22 reproducteurs s’était établie à la très bonne moyenne de 54 juments.
Cinq ans plus tard, cette moyenne est tombée à 38 (!), soit une baisse moyenne de 30% de leur pouvoir de séduction. Seuls Bilibili et Cristal Money ont maintenu leur statut de « complet ». Fils de Ready Cash, Alto de Viette et Django Riff ont également acquis cette capacité à faire le plein. Pour Aldo des Champs, Boléro Love, Briac Dark et Coup de Poker, si les années sont un peu en dent de scies, leur notoriété s’est également maintenue.

Etalons concernés : AirportAldo des ChampsAlto de VietteA Nous TroisApprenti SorcierAstor du QuenneAthos des ElfesBilibiliBolero LoveBriac DarkCahal des RioultsCarlos des CauxChe JenilouCoup de PokerCristal MoneyDjango RiffTwist de la ValléeUlex GedeUrlando d’OrUrzyVal RoyalVilleroi

Le bilan de la saison 2020 de l'ensemble des étalons français par ce lien.

A voir aussi :
...
Éric Raffin
pour clore le meeting en beauté

Éric Raffin sera incontestablement l'homme du jour demain à l'occasion de la réunion du clôture du meeting d'hiver de Vincennes. Il sera de nouveau associé à Face Time Bourbon mais c'est loin d'être tout. Il pilotera aussi Hallix avec ...

Lire la suite
...
Votez pous vos champions jusqu'à dimanche

Les 24H au Trot Awards 2021 sont ouverts jusqu'à dimanche soir minuit. Encore deux jours pour élire les acteurs, chevaux comme hommes et femmes, mais aussi de désigner les moments les plus forts du meeting. Six catégories sont proposé...

Lire la suite
...
Le PMU diminue le plancher
du rapport simple placé à 1,05

Jamais le PMU n'avait produit un rapport inférieur à 1,1 (soit un gain net de 10 % de la mise). Il vient d'annoncer qu'il va baisser ce plancher minimum à 1,05, à partir du 31 mars. C'est la conséquence d'une série de gros enjeux enregistré...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite