... ©Scoopdyga
Actualité - 03.12.2020

Dynasty Péji sous son meilleur jour

Pour Damien Bonne, voir performer Dynasty Peji n'est pas une surprise, lui qui estime depuis longtemps sa jument capable de grandes choses. Mais de là à battre des chevaux comme Boss du Meleuc et Clegs des Champs, il y avait une marge, qu'a allègrement franchie Dynasty Peji.

"Franchement si vous m’aviez demandé ce matin si Dynasty Péji pouvait remporter ce Prix Paul Buquet, je vous aurais dit, c’est possible, uniquement si Alexandre (Abrivard) tombe de Boss du Méleuc."
Damien Bonne est d'humeur rieuse et fière à la fois. Sa jument vient de montrer le meilleur d'elle-même comme il y a un an quand elle remportait le Prix Edmond Henry devant les juments de Groupe 1 Étoile de Bruyère et Exotica Star. Ce jeudi, Dynasty Péji (Prodigious) devance donc quelques-uns des meilleurs hongres de la spécialité dans un Prix Paul Buquet de haute volée. Pas de quoi surprendre son mentor qui a toujours eu la foi en la qualité de sa jument, mais moins en son mental, ni en la chance puisque Dynasty Péji a été victime d'ennuis de santé à répétition. Alors aujourd'hui, Damien Bonne veut savourer : "J’étais heureux au passage du poteau. Vous savez, toute l’année, je monte dans l’ensemble des chevaux moyens. Quand vous gagnez un groupe 2 pour votre entraînement, c’est fantastique. Elle a été victime d’une entorse d’un paturon. J’ai donc pris mon temps avec elle. La patience a payé. Il faut que ses jambes tiennent. C’est ça le plus important."
Même si la prestation du jour permettrait d'y penser, le Prix de Cornulier n'est pour le moment qu'une potentialité lointaine. Il faut prendre les événements au jour le jour : "J’avais préparé au mieux ma jument pour le début du meeting. La dernière fois, à Vincennes, elle m’avait beaucoup déçu. Elle s’était moquée de moi. Je l’avais trop enrênée et j’avais aussi changé son embouchure. La jument ne s’était pas livrée. Elle a beaucoup de caractère. Aujourd’hui, j’avais mis la même embouchure que d’habitude.
Elle s’est donnée à fond et a montré son vrai visage. A l’entrée du dernier tournant, j’avais plus peur d’elle que des autres (rires). J’ai franchi le poteau d’arrivée avec beaucoup de ressources. Son moteur est intact."

À 7 ans, Dynasty Péji participait aujourd'hui à la 37ème course de sa carrière pour une neuvième victoire, soit un coefficient de réussite global très révélateur de sa qualité intrinsèque. C'est la deuxième fois qu'elle remporte une course labellisée Groupe 2, niveau de compétition auquel elle avait aussi décroché deux accessits.
On lui trouve aussi deux participations à des Groupes 1 avec pour meilleur résultat une troisième place dans le Prix des Élites derrière Elladora de Forgan et Feeling Cash.
En trottant 1'13''5 en réduction kilométrique, Dynastie Péji établit son nouveau record personnel sur la distance, malgré une piste assez peu propice à la vitesse.

La 2ème place de Clegs des Champs (Legs du Clos), double tenant du titre, a été sauvée sur le fil, le protégé de Thierry Raffegeau se montrant fautif un très court instant à quelques décimètres du poteau à damier, comme si son habileté à se remettre au trot était ici récompensée par un maintien à la deuxième place. Il y a beaucoup de mieux dans son comportement et il est proche de retrouver son meilleur niveau.

Tout au long du dernier kilomètre, le favori Boss du Meleuc (Lucky Blue) aura buté sur la ténacité de la future lauréate ne parvenant ni à la contrer lors de sa prise de pouvoir dans la plaine, ni par la suite pour lui contester sa supériorité. Alexandre Abrivard a commenté, laconique : "Le cheval était dans un jour sans. Il était battu toute la course."

Les bien connus à ce niveau (2ème et 3ème l'an passé de la course) Carly et Caban Prior finissent de nouveau dans cet ordre, 4ème et 5ème. Pour Antoine Wiels, jockey de Carly, c'est mission accomplie : "Les trois premiers étaient supérieurs à nous. Thierry (Duvaldestin) m’avait dit que si nous étions 3ème ou 4ème, cela serait très bien. Le contrat est donc rempli."

En revanche, après un premier test au monté assez positif, Bulle de Laumont n'a pas convaincu Matthieu Abrivard qui s'est montré affirmatif : "La jument ne m’a pas emballé. Autant d’allures, elle était parfaite aujourd’hui, autant elle a trop peiné sur la grande piste. Elle ne plie pas assez le jarret. Il ne faut pas que Stéphane (Cingland) insiste sous la selle face aux meilleurs à Vincennes, surtout sur la grande piste. Personnellement, elle sera beaucoup plus compétitive à l’attelage à Cagnes-sur-Mer cet hiver."

D'où vient-elle ?

Fille de l'étalon de tête Prodigious 1'11'', principal rival, ces dernières années, de Ready Cash sur le podium des pères de vainqueurs, Dynasty Péji a pour mère Rita Mitsou, qui se qualifia, mais ne courut pas. Rita Mitsou a donné un autre vainqueur en Barnum 1'15'' a.-m. (71.950 €), un fils d'Oiseau de Feux. Elle est par le rare Lulo Josselyn 1'13'' (Ténor de Baune), qui s'imposa dans le Critérium des 4 Ans, avant de disparaître prématurément. Sa mère,Jolie Quatine (Cézio Josselyn) a gagné en province, mais n'a pas de record officiel. Elle ne s'en recommande pas moins de son demi-frère aîné, l'excellent Echo du Tonnerre 1'13'' (Tonnerre d'Amour), placé du Critérium des 3 Ans et triple vainqueur de Groupe II, à la faveur du Grand Prix du Conseil Municipal de Vichy, ainsi que des Prix Jean Le Gonidec et Ovide Moulinet.

5e | PRIX PAUL BUQUET
M - 2850 m - Groupe 2 - 85 000 €
DYNASTY PEJI 1'13"5
Prodigious x Rita Mitsou (Lulo Josselyn)
Jockey : D. Bonne - Entraîneur : D. Bonne
Propriétaire : E. D. Bonne - Eleveur : P. G. Guillard
2e Clegs des Champs 1'13"6
3e Boss du Meleuc 1'13"8
4e : Carly - 5e : Caban Prior - 6e : Dexter Fromentro - 7e : Bulle de Laumont
A voir aussi :
...
Ventes de Magny-Cours : sous la ligne de flottaison

Bien qu'elles ne revendiquent pas plus que le statut de ventes de services, la vacation de Magny-Cours, organisée par l'Association des Éleveurs de Trotteurs du Centre-Est à la Ferme du Marault, a eu du mal à générer de l'activité. ...

Lire la suite
...
Instant Grave ou la troisième de Matthieu Abrivard

Après la déception causée par Haldo des Champs en début de réunion, Matthieu Abrivard a vite retrouvé le sourire. Son bilan après six courses faisait ainsi afficher trois victoires ! Vainqueur pour son entraînement ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard monte d'un palier avec style

Passer d'un succès à Montignac à une épreuve Premium à Amiens pouvait, sur le papier, ne pas être une sinécure. Cela n'a nullement perturbé Idao de Tillard (Severino) qui a signé ce mercredi son quatrième succès en cinq tentatives. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite