... © Aprh
Résultat de course - 04.12.2020

Eberton un "monstre" de tenue

C'est un cheval qui s'économise vraiment. Il pourrait courir la course suivante, ça ne le dérangerait pas.
Junior Guelpa

Très peu expérimenté sur les parcours réduits derrière l'autostart, Eberton a pourtant réussi à triompher à la manière des forts. Le fils de Jag de Bellouet brille déjà pour la seconde fois du meeting. Son mentor, Junior Guelpa, remporte quant à lui sa troisième victoire depuis le début du meeting d'hiver.

Disqualifié à 18 reprises au cours de sa carrière, Eberton (Jag de Bellouet) a très vite montré que les parcours de longue haleine étaient sa tasse de thé. Junior Guelpa a passé beaucoup de temps sur ce fils de Jag de Bellouet pour trouver les bons réglages. Le travail a donc payé pour le professionnel qui mène au succès son pensionnaire pour la troisième fois à Vincennes. « J'étais content d'avoir hérité du numéro 8 derrière l'autostart. Il était un peu perdu dans les premiers mètres de course. Il fallait réussir à prendre la tête », a tout de suite déclaré Junior Guelpa au micro d'Equidia lors de son retour dans l'enceinte des balances. Si ce cheval imposant physiquement semble souvent très froid dans le parcours, il répond sans cesse aux sollicitations de son driver. « À chaque fois qu'il y a un cheval qui vient à ses côtés, il le repousse. Le chrono n'est pas exceptionnel sur ce parcours de vitesse. La preuve, la dernière fois qu'il a couru attelé, il est allé une demi seconde plus vite sur un parcours de tenue. C'est un cheval qui s'économise vraiment. Il pourrait courir la course suivante, ça ne le dérangerait pas. Je suis certain qu'il va aussi faire des belles choses sou la selle. Pour ses débuts dans cette nouvelle discipline il y a cinq jours, il n'a pas eu de chance. Pour moi monté, il peut aller aussi vite qu'attelé. Il est à l'aube d'un bel hiver. » Pour ses premiers pas en France, Burning Man (S.J.'s Caviar) échoue de peu face au lauréat. Pas encore au mieux physiquement aux dires de Jarmo Niskanen avant l'épreuve, ce trotteur scandinave ne devrait pas tarder à croiser le regard des photographes.

D'où vient-il ?

Fils du champion Jag de Bellouet, Eberton a été élevé d'ailleurs par Christophe Gallier qui l'avait présenté aux ventes d'Arqana au printemps 2018 avant de le racheter 39 000 € et de le céder ensuite à Pierre Leomy. C'est un petit-fils de la bonne Une de Simardière (247 913 €) et c'est le 8ème produit de sa mère, qui totalise sept gagnants.

4e | PRIX MELUSINA
Att - 2100 m - Course D - 32 000 €
EBERTON 1'13"8
Jag de Bellouet x Made In Simardiere (Defi d'Aunou)
Driver : J. Guelpa - Entraîneur : J. Guelpa
Propriétaire : P. Leomy - Eleveur : E. C. Gallier
2e Burning Man 1'13"8
3e El Greco Bello 1'13"8
4e : Erasme Williams - 5e : Enfantin - 6e : Etat Civil - 7e : Erdeven Thonic
A voir aussi :
...
Vol de sulkys : un réseau démantelé

C'est une longue enquête qui a permis de démanteler un réseau, dont les commanditaires seraient basés en Italie avec des ramifications jusqu'à Malte, à l'origine de nombreux vols de sulkys - on parle d'une cinquantaine de vols, ...

Lire la suite
...
Vernissage Grif vainqueur en Suède, Bahia Quesnot 6ème

Groupe 2 international disputé ce samedi à Östersund, le Jämtlands Stora Pris (2140m) réunissait un lot de haut niveau. Bien que parti avec le numéro 9, l'Italien Vernissage Grif (Varenne) a remporté une victoire de prestige en venant à bout de ...

Lire la suite
...
Grande Copine en lever de rideau

La journée de Thierry Raffegeau avait bien débuté grâce au succès convaincant de Grande Copine (Royal Dream), son premier dans la spécialité du monté. Le chrono est excellent, 1'12''9 sur les 2850m de la ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite