... © ScoopDyga
Actualité - 05.12.2020

GNT/JMB : deux marques intimement connectées

C’est incontestablement l’homme du Grand National du Trot. Jean-Michel Bazire a remporté comme entraîneur les quatre dernières éditions de la Finale et compte deux vainqueurs du circuit dans les cinq éditions les plus récentes. Cette année, il peut faire coup double avec Elie de Beaufour. Entre les marques GNT et JMB, il y a une longue et belle histoire d’amitié et de fidélité.

Ils sont quasiment de la même génération. Ils ont grandi ensemble. Quand le Grand National du Trot est né en 1982, Jean-Michel Bazire avait onze ans. Le temps que le circuit prenne vraiment son envol – ce qui a été rapide –, celui qui n’était encore d’un adolescent puis un jeune homme a commencé à construire sa propre histoire. Un destin qui est devenu par lui-même la colonne vertébrale de l'histoire de l'ensemble du trot de la fin du XXe et début du XXIe siècle. Très vite, JMB a joué le jeu du GNT, des déplacements, des saluts au public, des traditionnels bains de champagne qui accompagnent les podiums et la caravane du circuit. En 1998, il installe son nom pour la première fois au palmarès annuel du GNT avec Fiesta d’Anjou. Il l’a fait quatre fois de plus depuis. En 2004 avec Kazire de Guez, en 2010 avec Quoumba de Guez, en 2015 avec Val Royal et en 2018 avec Cleangame. Personne n’a fait plus et mieux que lui.
Cette année, difficile de ne pas voir Elie de Beaufour (Royal Dream) jouer un premier rôle dans la Finale – pour ne pas écrire s’imposer – et remporter simultanément le circuit.
Jean-Michel Bazire aime le Grand National du Trot et sa Finale. Dans leur complétude ou pour chacun d’entre eux indépendamment. Il figure par cinq fois au palmarès du circuit |lire en page 1] et par six fois comme entraîneur dans la Finale. Dans ce dernier cas, il est même le total maître du jeu des quatre dernières éditions, toutes tombées dans son escarcelle avec Aubrion du Gers (2016), Bel Avis (2017), Blé du Gers (2018) et Cleangame (2019). À ce quatuor magique, il avait ajouté antérieurement Roi Vert en 2012 et Kazire de Guez en 2004.
Dans le tableau des drivers, JMB domine encore plus les débats. Il compte six citations dans la Finale du GNT : Général du Lupin (2002 et 2003), Kazire de Guez (2004), Roi Vert (2012), Aubrion du Gers (2016) et Bel Avis (2017). Le professionnel qui apparaît ensuite selon ce comptage est Nicolas Roussel (1993 et 1994 avec Uno Atout et 2001 avec Hirosaka).

L’émotion de la finale 2012
La Finale de 2012 revêt un caractère bien particulier. 2012 est l'année de l'accident vasculaire en course de JMB. Victime d’un AVC le 15 juillet à Enghien, le professionnel montre une volonté rare et incroyable pour retrouver très vite le chemin des pistes, alors même que le corps médical le condamne dans un premier temps à ne jamais pouvoir remonter sur un sulky. Il effectue son retour le 20 octobre à Meslay-du-Maine. Il ne participera à aucune étape du GNT du second semestre après avoir remporté trois épreuves du circuit, en avril et mai, avec Prince du Verger. Dans la Finale, il sera au sulky de Roi Vert et remportera la timbale en prenant l’ascendant sur le favori Roi du Lupin tout en résistant au retour de Roxana de Barbray. Plus encore que d’habitude, JMB est ému ce jour-là, sur le podium. On se rappellera longtemps de son « merci à vous, merci au public » lors de la remise des prix. Il s’agit de sa grande victoire populaire post accident. Celle qui sera comme la récompense d'ampleur à tous ses immenses efforts.




Une Finale 2019 des tribunes
Mis à pied l'an dernier lors de la Finale, Jean-Michel Bazire a assisté au sacre de Cleangame depuis les tribunes. C'est aussi une édition particulière car l'homme aux vingt Sulky d'Or avait (évidemment) mené tous ses vainqueurs précédents par lui-même. Sauf Blé du Gers, gagnant en 2018 avec Alexandre Abrivard aux commandes, mais, cette année-là, JMB était assis au sulky de... Cleangame, troisième.


Cleangame remporte la Finale 2019 du GNT sans JMB (à pied). Débrief d'après course avec le driver vainqueur, Eric Raffin.

© ScoopDyga
© ScoopDyga
L'émotion particulière de l'édition 2012 de la Finale du GNT, remportée avec Roi Vert sous la casaque de Jean-Michel Rancoule (à droite avec la Coupe) - © ScoopDyga.
Elie de Beaufour : le bon profil de 2020
Cette année, JMB a encore préparé le GNT avec la précision d’un horloger suisse. Il a réservé Elie de Beaufour qui proposait en début d’année le profil idéal : peu chargé en gains et capable d'aller à gauche comme à droite. Avec trois participations pour deux victoires et une deuxième place, le plan est transformé. Le représentant de JMB est actuellement deuxième au classement général, à neuf points derrière le leader Et Voila de Muze (Royal Dream). Sachant ce dernier absent et parti vers d’autres objectifs sous le soleil de la Côte-d’Azur, il devient plus que possible pour Elie de Beaufour de s’imposer au classement général. Il lui faut pour cela engranger au moins neuf points. Avec huit points (et son point de participation), il conclurait à égalité avec Et Voila de Muze mais serait deuxième au regard de son nombre de participations inférieur aux différents étapes du circuit. Engranger neuf points dans la Finale, c’est conclure dans les cinq premiers. Sachant la forme et le potentiel d’Elie de Beaufour, qui vient de dominer Crusoé d’Anama à Vincennes, c’est tout simplement le doublé Finale et classement général que convoite la team Bazire cette année encore.

Un GNT qui passe à 14 étapes en 2021 et… 2022
Pour la première fois depuis son lancement, les circuits des deux prochaines années sont d’ores et déjà connus. La prochaine édition propose une nouveauté structurelle avec un circuit qui passe à 14 étapes en régions plus une Finale. C'est un rendez-vous de plus que le format actuel (13 étapes et la Finale). Cette nouveauté sera bien sûr également vraie pour 2022. Le rendez-vous supplémentaire a été placé pendant la période estivale, au mois de juillet, et aura lieu dans une ville balnéaire. Il s'agira des Sables-d'Olonne en 2021 et de Cabourg en 2022. Ces nouveautés, aux vertus rajeunissantes, interviennent dans l'histoire d'un circuit qui fêtera l'an prochain, en 2021, sa 40e édition.
Quant aux hippodromes qui figurent au pointage des étapes, la tendance est toujours à une forme de renouvellement. Après Maure-de-Bretagne, Châtelaillon-La Rochelle et Angers-Ecouflant devenus membres du circuit du GNT cette année, ce sera au tour de deux nouvelles sociétés de courses d’accueillir en 2022, pour la première fois de leur histoire, le Tour de France des Trotteurs : Châteaubriant et Cabourg.



PARTANTS VINCENNES - Dimanche 06 Décembre
4 FINALE DU GRAND NATIONAL DU TROT PARIS-T - (15H15)
Premium - Att. - (2) - 110 000 € - 2 850m
1. DOUM JENILOUA. Barrier
2. DESIR CASTELETSG. Gelormini
3. CLASSIC HAUFORD. Bonne
4. CALOU RENARDIERETh. Guillaume
5. CRUSOE D'ANAMAN. Bazire
6. ELIE DE BEAUFOURJ.-M Bazire
7. BE ONE DES THIRONSPh. Daugeard
8. DJANGO DU BOCAGEF. Ouvrie
9. DUEL DU GERSM. Abrivard
10. BARON DU BOURGJ. G. Van Eeckhaute
11. BE BOP HAUFORCh. Bigeon
12. ALINEACh. J. Bigeon
13. BELLE LOUISE MABONY. Dreux
14. DAIDA DE VANDELA. Abrivard
15. DROLE DE JETP. Vercruysse

GNT & JMB, ça matche !

JMB pour Jean-Michel Bazire mais aussi pour Jean-Michel Baudouin. Or ce dernier est aussi un grand adepte et un grand fidèle du GNT. Il y compte trois lauréats du circuit (Oasis Gédé en 2008, Punch de Chenu en 2009 et Elvis Madrik l’an dernier) et trois vainqueurs de la Finale avec Oasis Gédé (en 2008 et 2009) et Ulster Perrine (en 2015). Voilà un argument de plus en faveur de la communion particulière entre les sigles GNT et JMB. Les plus jeunes d’entre nous diront « ça matche entre eux »

A voir aussi :
...
Fleur du Lupin ouvre le score à Vincennes

À 7 ans, Fleur du Lupin (Othello Bourbon) ne disputait que sa cinquième course sur la cendrée de Vincennes. Plus revue depuis un an sur cette piste, elle a passé le poteau en tête pour la première fois. ...

Lire la suite
...
Is Magic Haufor enchaîne

Après une fin de meeting précédent manquée, Is Magic Haufor (Prodigious) attaque 2022/2023 tambour battant et s'adjuge déjà sa deuxième course depuis le 3 novembre (date de lancement officiel), et imite Hannah (Vulcain de Vandel), Hoche (...

Lire la suite
...
Jablonski a de l'avenir

Un lot de poulains prometteurs a évolué dans l'épreuve de clôture ce lundi. En piste, la lutte fut belle et les trois premiers sont assurément des éléments d'avenir. Rapidement aux avant-postes, Jablonski (Gazouillis) et Jazz Up (...

Lire la suite
...
Just Lovely se montre appliquée

Coup d'essai, coup de maître, selon la formule. Pour ses premiers pas en compétition au trot monté, Just Lovely (Ubriaco) en a même profité pour ouvrir son palmarès. Son jockey Alexandre Abrivard, qui a répondu à ...

Lire la suite