... © Aprh
Actualité - 05.12.2020

Quirola atteint le « Rivage » au gré des « Châtelet »

Hirondelle Sibey en est à sa troisième victoire semi-classique, venant de s’octroyer le Gr.2 Prix Annick Dreux (Crit. des Pouliches). Son ascendance est à l’avenant de ses performances, avec une séquence de poulinières phares en lignée maternelle, à commencer par Quirola (1982-Bellouet), sa 4ème mère.

Hirondelle Sibey 1’11’’ a un père améliorateur en Gazouillis 1’12’’, mais elle a, de toute façon, le bagage adéquat du côté maternel. Elle est la propriété de son éleveur, l’Ecurie Le Rivage, au sein de laquelle sont associés Pascal Mahé, comptable de profession, passionné de chevaux et de courses –il est d’ailleurs membre de la Société des Courses de Le Mont-Saint-Michel-Pontorson, dans la Manche–, Jean-Michel Baudouin, l’entraîneur de la pouliche, et Anita, l’épouse de celui-ci. Le trio s’est rendu acquéreur de Célina du Châtelet (So Lovely Girl), la mère d’Hirondelle Sibey, aux ventes de yearlings sélectionnés d’Arqana Trot, en septembre 2013, pour 17.000 euros. Anita Baudouin raconte : "Nous l’avions achetée en pensant à l’élevage. Il y avait une souche derrière, une vraie. Et puis So Lovely Girl était très bien né, en tant que fils de Kaisy Dream et d’une propre sœur de Love You." Dans un premier temps, Célina du Châtelet a déçu, passant le test de la qualification, avant de courir deux fois seulement, pour autant de disqualifications : "Elle était compliquée et sujette à des myosites à répétition, se souvient Anita Baudouin. Nous l’avions confiée à Nicolas Raimbeaux, qui avait son frère, le bon Baggio du Châtelet, mais il a eu le même problème avec elle. Nous l’avons donc rentrée de bonne heure au haras, la faisant inséminer à 4 ans. Hirondelle Sibey y est son premier produit. Elle a eu ensuite une autre femelle de Best of Jets, qui n’ira pas en course. Après quoi vient une troisième pouliche, par Un Amour d’Haufor, Jazzy Sibey, qui commence actuellement à travailler. Cette année, la jument était suitée de son premier mâle, par Village Mystic, baptisé Korrigan Sibey, et elle a rencontré Bird Parker, dont elle a été testée pleine."

« L’an prochain, Célina du Châtelet, la mère d’Hirondelle Sibey, ira à Face Time Bourbon. Elle mérite le meilleur », Anita Baudouin

Célina du Châtelet est donc la sœur utérine de Baggio du Châtelet 1’14’’ m. (Niky), précoce sujet monté, qui n’a performé qu’à 3 ans (Prix Edouard Marcillac et Hémine). Ainsi que l’indique le suffixe, nous sommes là au sein du bien connu élevage Jouenne, sur trois générations, qui plus est, de Célina du Châtelet à sa grand-mère, la franco-américaine Aurore du Châtelet (Quick Pay). Cette petite-fille du chef de race standardbred Star’s Pride 1’12’’ gagna cinq courses, en province, et, environ, en monnaie transformée, 35.000 euros. Mais elle a produit meilleur qu’elle, au premier chef en Kinéra du Châtelet (Sancho Pança), qui signa treize courses. Paola du Châtelet (Gobernador), qui devait donner Célina du Châtelet et Baggio du Châtelet, ne fait pas partie, en revanche, de ses produits vainqueurs, n’ayant pu que se placer, à la différence d’Ingrid du Châtelet (Cygnus d’Odyssée), gagnante de quatre courses, mais, plus encore, grand-mère du classique Eveil du Châtelet 1’12’’ m. (Prix de Vincennes), de la semi-classique Diana du Châtelet (2ème du Crit. des Pouliches) ou encore de la valeureuse Action du Châtelet (5 victoires).

Quirola, puisée à la source de l’élevage Levesque
Nous nous sommes bornés là à l’essentiel, tant est dense cette descendance. Gérard Jouenne la doit à Quirola 1’22’’ m., qu’il acheta, pour l’élevage, aux Levesque, à l’issue de sa carrière de course. Quirola ne s’était distinguée que sous la selle, s’imposant par trois fois, à 3 ans, à Dozulé, puis à Caen, à deux reprises, montée par Pierre Levesque, alors au commencement de sa carrière. Saillie à 5 ans, elle aura, d’emblée, Aurore du Châtelet, avant de mettre bas deux futurs étalons, Chef du Châtelet 1’15’’ (Kimberland), bon cheval de quintés, père du millionnaire Mage du Martellier 1’11’’ m. ou encore de la gagnante classique Quokine Berry 1’11’’ m., et Derby du Châtelet 1’15’’ m. (Workaholic), lauréat de onze compétitions, dont le Prix Louis Forcinal (Gr.2), pour plus de 300.000 euros de gains. D’autres filles de Quirola ont, en outre, tracé (Etoile du Châtelet, Lady du Châtelet, Nature du Châtelet…). Il est vrai qu’elle était issue non seulement d’une mère classique, Ussania 1’18’’ (Harold D III), placée, derrière son camarade de couleurs, Upsalin, dans le Critérium des 5 Ans, mais que celle-ci était la demi-sœur de la phénoménale Roquépine 1’15’’. Vous m’en direz tant…

A voir aussi :
...
Ventes de Magny-Cours : sous la ligne de flottaison

Bien qu'elles ne revendiquent pas plus que le statut de ventes de services, la vacation de Magny-Cours, organisée par l'Association des Éleveurs de Trotteurs du Centre-Est à la Ferme du Marault, a eu du mal à générer de l'activité. ...

Lire la suite
...
Instant Grave ou la troisième de Matthieu Abrivard

Après la déception causée par Haldo des Champs en début de réunion, Matthieu Abrivard a vite retrouvé le sourire. Son bilan après six courses faisait ainsi afficher trois victoires ! Vainqueur pour son entraînement ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard monte d'un palier avec style

Passer d'un succès à Montignac à une épreuve Premium à Amiens pouvait, sur le papier, ne pas être une sinécure. Cela n'a nullement perturbé Idao de Tillard (Severino) qui a signé ce mercredi son quatrième succès en cinq tentatives. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite